Sciences

Sciences

La crise du Covid aurait dû permettre de mobiliser davantage la recherche scientifique

La pandémie a transformé la science en sujet de débat quotidien. Une opportunité pour expliquer que la science n’est pas qu’une somme de connaissances et une source d’autorité, mais une démarche. Elle a été manquée.

22/01/2021 00:57:00

La pandémie a transformé la science en sujet de débat quotidien. Une opportunité pour expliquer que la science n’est pas qu’une somme de connaissances et une source d’autorité, mais une démarche. Elle a été manquée.

Des discours d’Emmanuel Macron aux conversations de comptoirs, la pandémie a transformé la science en sujet de débat quotidien. Une opportunité pour expliquer que la science n’est pas qu’une somme de connaissances et une source d’autorité, mais une démarche. Elle a été manquée.

pour déclarer non prioritaire celle qui justement aurait permis de voir le fameux viruset dont la France est sous-équipée. Plus tard, de nombreux responsables fascinés n’hésitaient pas à donner avec deux chiffres après la virgule la valeur du taux de reproduction, calculé sur des données qui ne permettaient pas une telle précision. Et le 12 janvier, le ministre de la santé, Olivier Véran, déclarait que 1 % des variants retrouvés dans les tests positifs étaient anglais, avant même que tous les génomes suspects soient séquencés.

Guerre d'Algérie : Emmanuel Macron reconnaît que l'armée française a «torturé et assassiné» le militant Ali Boumendjel en 1957 Guerre d’Algérie : Emmanuel Macron reconnaît qu’Ali Boumendjel a été « torturé et assassiné » par l’armée française Guerre d'Algérie: Macron reconnaît que le militant Ali Boumendjel a été 'torturé et assassiné' par l'armée française

Article réservé à nos abonnésLire aussi« Ils ont cassé les labos » : chez Sanofi, l’écœurement des chercheursMais il y a pire. En plus de cette ignorance, les dirigeants réduisent la science à deux de ses dimensions, à savoir la considérer comme un corpus de connaissances et une marque d’autorité. Or, la science est avant tout une démarche, la fameuse méthode scientifique qui justement permet d’acquérir de la connaissance avec des règles, dont la rigueur contribue à établir la confiance et assure in fine l’autorité. En des temps d’incertitude comme aujourd’hui, cette dimension « dynamique » doit être privilégiée par rapport à celle, figée, d’une autorité qui détiendrait une vérité. Aucun comité scientifique, fût-il de qualité, n’est à même de produire de nouvelles connaissances. Pour cela, il faut expérimenter, faire des hypothèses, les tester, débattre… et organiser un minimum cette stratégie ; une vision absente, à de rares exceptions près, dans le pays depuis le début de la pandémie.

Il vous reste 43.3% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.Lecture duen cours sur un autre appareil.Vous pouvez liresur un seul appareil à la fois Lire la suite: Le Monde »

Panne, vétusté, les 'galériens' du RER B au bord de la crise de nerfs

Je pense qu'il aurait fallu plus expliquer, vulgariser la démarche scientifique, plus communiquer sur ce que fait ce virus dans le corps humain une fois entré La science divisée la rend moins crédible aussi comme la politique Il y a 97 députés de LREM 18 LR, 3 modem, 13 Agir ensemble et le soutien des médias qui bloquent 67 000 000 de personnes détruisent les petits commerçants le sport amateurs pour un virus peu mortel!

Les humains ont vécu et résolu des problèmes depuis le début de leur histoire. C'est l'expérimentation scientifique qui a rendu possible la continuité de notre existence. Descartes l'a dit: 'Je pense donc je suis'. Avec un gouvernement qui n’écoutent les conseillers scientifiques que quand ça les arrange et ne font que ce qui les arrange, pas besoin d’un BAC +15 pour réaliser qu’il fait n’importe quoi.

Le manque de culture scientifique et de références historiques se fait cruellement sentir dans une période où il faut mobiliser de la compréhension de phénomènes complexes et une vraie capacité d'adaptation face à la poussée virale de croyances infondées mais aisément accessibles Une occasion d'expliquer.

Il faut aussi que les gens arrêtent de donner leur avis sur des études scientifiques quand ils ont à peine le bac et que ceux qui se font chier à faire des recherches ont 15 fois leurs études Qu'est ce qu'en pensent les transgenres ? Le problème c'est qu'il n'y a plus la place pour les débats contradictoires sur vos plateaux/articles. Le complotisme viens de vous

Si tel est le cas, les média et le 'journal de référence' en particulier n'ont pas fait leur boulot non plus. good luck En le voyant en blouse blanche on a l impression de voir un acteur de films de sciences fiction comme dans contagion ou invasion