L’Europe fait un premier pas pour améliorer la condition des « travailleurs pauvres »

L’Europe fait un premier pas pour améliorer la condition des « travailleurs pauvres »

06/12/2021 23:58:00

L’Europe fait un premier pas pour améliorer la condition des « travailleurs pauvres »

A défaut de pouvoir imposer un salaire minimum aux pays de l’UE, les Vingt-Sept ont adopté lundi une position commune sur de nouvelles règles européennes visant à réhausser les bas salaires.

Les ministres ont toutefois innové en adoptant une position commune concernant des règles nouvelles qui devraient, à terme – d’ici deux ans ? –, améliorer les salaires les plus faibles en Europe et, par conséquent, aider à combattre tant le dumping social que le phénomène des « travailleurs pauvres », qui concernerait actuellement 10 % de ceux qui ont un emploi.

« La pandémie marquera, peut-être, la fin du dumping social et fiscal au sein de l’UE », déclarait lundi le ministre du travail slovène, Janez Cigler Kralj, dont le pays assume la présidente tournante de l’Union.Ne pas empiéter sur les prérogatives nationales

Lire la suite: Le Monde »

'Macron va essayer de nous refourguer Damien Abad façon Télé-achat'

Philippe Caverivi\u00e8re face \u00e0 Christian Jacob, pr\u00e9sident des R\u00e9publicains.\nEcoutez L'oeil de Philippe Caverivi\u00e8re avec Philippe Caverivi\u00e8re du 26 mai 2022 Lire la suite >>

Pour les rendre impossible à embaucher A tous le même salaire que en Lituanie? Travailleur pauvre ça veux dire quoi ? Honte !

Le Cannet-Rocheville n'a pas de lieu pour accueillir l'OM en Coupe de FranceLe préfet n'a pas autorisé l'organisation de la rencontre des 32es de finale de Coupe de France au stade de Cannes pour des questions de sécurité. Lol Les mecs veulent venir jouer au velodrome, go les laisser. Pour eux ça serais extraordinaire. Puis si on leurs laisse la recette c'est encore mieux. Si Marseille as la classe ils les reçoivent au Vélodrome et leur donne la billetterie.

Pécresse et Ciotti en « couple de l’année » à Saint-Martin-VésubieLa candidate LR pour la présidentielle faisait son premier déplacement de campagne chez le député des Alpes-Maritimes Pfff Bof. Ce duo me fait sourire également. Mais votre trait d'humour est sexiste et heteroplouc. Une belle gerbe, version timorée des lepen et zemmour qui eux ont pour seul avantage d’assumer leur sale extrémisme, avec un QI de lombric

Valérie Pécresse déjà confrontée au défi du rassemblement de LRLa candidate de la droite pour l’élection présidentielle 2022, désignée samedi, doit faire face aux critiques d’Eric Ciotti qui lui reproche de ne pas envoyer « un bon message ». Les primaires politiques sont ridicules. Les perdants, peu importe le parti, veulent toujours imposer leurs lignes alors qu'ils ont perdu. Donc au lieu de faire front commun, ils se retrouvent toujours à de battre entre eux à quelques mois de la présidentielle. Sandrine Rousseau sortez du corps d'Eric Ciotti...

Un premier grand meeting pour Zemmour à Villepinte et une contre-manifestation pour le faire « taire »L’équipe du candidat d’extrême droite s’attend à la venue de plus de 10 000 personnes. A quelques kilomètres de là, une cinquantaine d’organisations défilent pour dénoncer ce meeting. Une journée classée « à risque » par la police. La salle est pleine et les chaises commencent à manquer, l'organisation est en train de rajouter des chaises en urgence: les 20 000 spectateurs annoncés seront bien là pour voir Éric Zemmour ! ça vous emmerde Le Monde ? Le monde vous êtes fini, les gens se rendent compte que la propagande que vous menez depuis des années les a ruiné, votre fin est proche et vous le savez, pour votre défense vous avez quand même fait quelque bonne choses, je ne vous dis pas à bientôt mais au revoir Et un immense meeting ou il parle. Comment peut-on relayer cette action de faire taire alors que tout candidat a la liberte politique avec lui ? Les apparatchiks se cachent, la meme ou on ne l'imaginerait point.

La Coupe Davis pour la Russie qui n'a fait qu'une bouchée de la CroatieC’est la troisième Coupe Davis de son histoire pour la Russie. La première depuis quinze ans elle est magnifique cette formule de coupe Davis, je ne savait même pas qu'elle avait lieu!!

Laureline Serieys (Uber France): '80% de nos chauffeurs souhaitent rester indépendants'Sur BFM Business, la directrice France d'Uber s'inquiète de l'impact d'une éventuelle directive européenne sur le statut des travailleurs des plateformes.

Dans un entrepôt de l’entreprise Aosom MH France, à Mer (Loir-et-Cher), en avril 2021. NICOLAS WIETRICH Sur le terrain salarial, c’est un accord important, et presque inespéré, qu’ont conclu, lundi 6 décembre, les ministres européens des affaires sociales. Il devrait, à terme, concerner 25 millions de travailleurs, selon l’Institut syndical européen (ETUI). Il ne s’agira pas, pourtant, d’obliger les Etats qui n’en disposent pas à créer un salaire minimum et, pour les autres, il n’y aura pas, contrairement à ce qu’affirment certains détracteurs, de seuil minimum uniforme pour celui-ci. L’Union européenne (UE) n’a, en effet, pas le pouvoir d’imposer des normes concernant la rémunération des travailleurs. Les ministres ont toutefois innové en adoptant une position commune concernant des règles nouvelles qui devraient, à terme – d’ici deux ans ? –, améliorer les salaires les plus faibles en Europe et, par conséquent, aider à combattre tant le dumping social que le phénomène des « travailleurs pauvres », qui concernerait actuellement 10 % de ceux qui ont un emploi. Lire aussi Article réservé à nos abonnés « La pandémie marquera, peut-être, la fin du dumping social et fiscal au sein de l’UE » L’accord conclu permettra l’ouverture d’un trilogue entre les Etats (le Conseil), la Commission européenne (qui a déposé sa proposition directive en octobre 2020) et le Parlement européen (qui a approuvé, à la fin novembre, son mandat de négociation). Seules les grandes lignes du consensus trouvé sont connues, mais, à l’évidence, la position des Etats est en retrait par rapport à celle des deux autres institutions, même si la proclamation est identique : « Il faut éviter que des personnes qui s’investissent pleinement dans leur travail vivent dans la pauvreté » , déclarait lundi le ministre du travail slovène, Janez Cigler Kralj, dont le pays assume la présidente tournante de l’Union. Lire aussi La Commission européenne pousse en faveur d’une hausse des salaires minimums Ne pas empiéter sur les prérogatives nationales Selon Nicolas Schmit, commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’insertion, il s’agit de démontrer que « l’Europe ne peut pas être le continent où des gens ne peuvent vivre de leur salaire ». « Et l’UE ne pouvait être plus longtemps à l’écart d’un débat que même les Etats-Unis ont lancé sous la présidence Biden », insiste Sylvie Brunet, eurodéputée Modem. Si la discussion était, jusqu’ici, centrée sur le principe du « cadre relatif à des normes minimales », évoqué dans la proposition de la Commission, il faudra désormais avancer sur la définition des « niveaux adéquats » des salaires minimaux. Sans empiéter sur les prérogatives nationales. Peu de temps après l’accord de lundi, l’association patronale BusinessEurope s’empressait d’ailleurs de publier un communiqué insistant sur l’absence d’obligations faite aux Etats et la nécessaire « flexibilité » dont ceux-ci devraient disposer pour définir ce qu’est un salaire adéquat. Pas question non plus, dans la proposition du Conseil – qui ne suit pas la Commission – de créer des droits individuels pour les travailleurs, se réjouit le patronat. Il vous reste 51.06% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés. Lecture du en cours sur un autre appareil. Vous pouvez lire sur un seul appareil à la fois Continuer à lire ici