Tourisme : Pierre & Vacances redresse la barre sans être tiré d'affaires

Tourisme : Pierre & Vacances redresse la barre sans être tiré d'affaires

02/12/2021 00:05:00

Tourisme : Pierre & Vacances redresse la barre sans être tiré d'affaires

Le numéro un européen des résidences de loisirs affiche une perte nette record de 341 millions d'euros pour son exercice 2020-2021. Dixième déficit de suite. La recapitalisation de Pierre & Vacances Center Parcs reste impérative.

En outre, le rebond commercial de ce poids lourd du tourisme français se confirme avec une activité supérieure à celle 2019 pour le premier trimestre de l'exercice en cours et de « bonnes perspectives » pour le deuxième. Toutes les marques et activités touristiques - Center Parcs ; Pierre & Vacances ; Adagio ; Maeva - progressent. « Nous sommes en avance sur notre budget », résume Franck Gervais.

De son côté, la directrice générale adjointe, Patricia Damerval qui a la main sur la finance, assure que la situation financière actuelle de la société lui « donne le temps » de procéder à son « adossement ». La dirigeante évoque une trésorerie disponible avoisinant 447 millions au 30 septembre dernier, et une dette financière nette de 530 millions d'euros.

Lire la suite: Les Echos »

Renault : la retraite russe ou la fin de la stratégie internationale de Carlos Ghosn

Avec la retraite forcée du marché russe et les difficultés dans les autres pays émergents, le constructeur automobile français voit ses ventes se recentrer largement sur l'Europe. Un bond en arrière pour un groupe dont la position sur les pays émergents était devenue une vraie force. Lire la suite >>

Pierre Hermé dévoile ses meilleurs desserts et c’est à se damnerSablés viennois, latte infiniment caramel, cookie XXL... Dans son dernier ouvrage de recettes, 'Infiniment pâtisserie, au fil de la journée', Pierre Hermé nous embarque pour un voyage gourmand en plein coeur de la haute-pâtisserie. Morceaux choisis. ...

États-Unis : un policier tue un homme en fauteuil roulantLa victime, un sexagénaire en fauteuil roulant, était soupçonné d'avoir volé dans un magasin. Le policier lui a tiré neuf balles dans le dos. de la légitime défense ...le sexagénaire voulait l'écrasé avec son fauteuil ...sont fort ces ricains ...en marche arrière vu les balles dans le dos ça va, les médias ils font à fond dans le fait divers tellement qu'à part foutre la trouille aux gens ils n'ont rien à dire 😂😂😂😂😂 De mieux en mieux

'Je n’ai pas tiré”: En larmes, Baldwin s'exprime sur l'accident mortel de 'Rust''Je n’ai pas pressé la détente”, affirme l’acteur dans un extrait de sa première interview formelle depuis le tir qui a tué accidentellement Halyna Hutchins sur le tournage.

La mairie de Grenoble a banni le foie gras de ses événements officiels et des cantines scolaires«C'est un produit issu des pires pratiques possibles. Ce n'est pas une tradition française, mais plutôt une honte française de continuer la production de foie gras.» Ça en laisse plus pour les autres. Vos pratiques politiques ainsi que vos alliances sont une honte pour la France !!! La verchiasse rend fou.. La pire politique qui peut également se développer en France, c'est le populisme idiot ! Les maires de Strasbourgs et Grenoble ne sont que cela ! Les abrutis n'ont pas fini de nous pourrir la vie ...

Pierre Hermé dévoile ses meilleurs desserts et c’est à se damnerSablés viennois, latte infiniment caramel, cookie XXL... Dans son dernier ouvrage de recettes, 'Infiniment pâtisserie, au fil de la journée', Pierre Hermé nous embarque pour un voyage gourmand en plein coeur de la haute-pâtisserie. Morceaux choisis. ...

Pour la SNCF, le train n'est pas trop cher mais 'l'avion ne l'est pas assez'Jean-Pierre Farandou estime que le transport aérien n'est pas assez taxé, contrairement au ferroviaire qui est obligé de le répercuter sur les prix des billets. Le train n'est pas trop cher 🤣🤣🤣🤣 Arrêtons le délire la sncf pratique des prix plus cher que l’avion sur certaines destinations donc on parle quand vous le souhaitez JPFarandou

Tourisme : le plan de Pierre & Vacances Center Parcs pour rebondir En outre, le rebond commercial de ce poids lourd du tourisme français se confirme avec une activité supérieure à celle 2019 pour le premier trimestre de l'exercice en cours et de « bonnes perspectives » pour le deuxième. Toutes les marques et activités touristiques - Center Parcs ; Pierre & Vacances ; Adagio ; Maeva - progressent. « Nous sommes en avance sur notre budget », résume Franck Gervais. De son côté, la directrice générale adjointe, Patricia Damerval qui a la main sur la finance, assure que la situation financière actuelle de la société lui « donne le temps » de procéder à son « adossement ». La dirigeante évoque une trésorerie disponible avoisinant 447 millions au 30 septembre dernier, et une dette financière nette de 530 millions d'euros. Bailleurs individuels A très court terme, le sauvetage du groupe passe d'abord par un accord avec les quelque 18.000 bailleurs individuels quant à l'abandon de loyers. Alors que la période de conciliation, ouverte le 2 février, s'achève ce 2 décembre, la direction a bon espoir de l'obtenir après avoir ramené de 7,5 à 5 le nombre mois de loyer auxquels les propriétaires renonceraient. A la date du 30 novembre, le taux d'approbation global dépasse 75 %, l'objectif de la direction étant d'atteindre les 85 %. Le taux définitif sera communiqué le 6 décembre, après la clôture de la Bourse. Des propriétaires ont toutefois engagé des contentieux. A l'inverse, la direction se refuse à tout commentaire sur les discussions en cours quant à la recapitalisation. L'entreprise, qui a besoin d'une injection de fonds propres de 300 à 400 millions, a fait l'objet d' une seule offre globale . Celle-ci émane d'un groupement réunissant les fonds Alcentra et Fidera, et la société d'investissement Atream. Discutée avec Gérard Brémond, cette offre reste soumise à l'accord des créanciers. Dans sa dernière communication, Pierre & Vacances Center Parcs indique aussi, à nouveau, que des « discussions se poursuivent parallèlement avec d'autres candidats ». Le temps passant, le groupe approche du moment de vérité. La signature d'un accord définitif « devrait intervenir au début de l'année 2022 ». L'adossement du groupe sera d'autant plus conséquent sur le plan financier qu'il doit rembourser 500 millions d'euros de dettes à la fin 2022 et supporte un important prêt garanti par l'Etat. Christophe Palierse Décoder le monde d’après Chaque jour, la rédaction des Echos vous apporte une information fiable en temps réel. Elle vous donne les clés pour décrypter l’actualité et anticiper les conséquences de la crise actuelle sur les entreprises et les marchés. Comment évolue la situation sanitaire ? Quelles nouvelles mesures prépare le gouvernement ? Le climat des affaires s’améliore-t-il en France et à l’étranger ? Vous pouvez compter sur nos 200 journalistes pour répondre à ces questions et sur les analyses de nos meilleures signatures et de contributeurs de renom pour éclairer vos réflexions.