En Bosnie-Herzégovine, les jeunes de la 'Mostar Rock School' luttent contre les divisions intercommunautaires

18/01/2022 12:12:00

AUDIO ➡️ En Bosnie-Herzégovine, les jeunes de la 'Mostar Rock School' luttent contre les divisions intercommunautaires par la musique C'est à écouter dans 'En direct du monde' ⤵️

Europe, Musique

AUDIO ➡️ En Bosnie-Herzégovine, les jeunes de la 'Mostar Rock School' luttent contre les divisions intercommunautaires par la musique C'est à écouter dans 'En direct du monde' ⤵️

Ne dit-on pas que la musique adoucit les mœurs ? 30 ans après le conflit qui a déchiré les Balkans, une école du sud du pays tente de le prouver alors que les haines intercommunautaires sont toujours vives, entretenues par les dirigeants bosniaques.

qui ont été signés en décembre 1995 ont mis fin au conflit, mais ils n’ont pas permis de rassembler les différentes populations. Et depuis 26 ans, les partis ethnonationalistes, qui gouvernent la Bosnie, continuent d’alimenter les divisions pour se maintenir au pouvoir. Aujourd’hui, les différentes communautés bosniaque, serbe et croate, ne partagent souvent plus grand-chose dans leur quotidien.

>> En Bosnie, les nationalistes serbes rêvent de sécession :"Ici, nous sommes en Republika Srpska, à 100%"L’exemple est particulièrement frappant à Mostar, cette ville du sud du pays dont le vieux pont ottoman avait été détruit par les forces croates en 1993. Aujourd’hui, la ville est toujours politiquement coupée en deux par une frontière invisible, celle de l’ancienne ligne de front, avec d’un côté, la partie croate catholique, et de l’autre, la partie bosniaque, musulmane.   

Lire la suite:
franceinfo »

Podcast. Les menstruations, celles dont il ne faut pas prononcer le nom

Pour démarrer la saison 2 des “Mots des autres”, le podcast de “Courrier international” sur les langues étrangères, nous avons exploré un tabou qui perdure par-... Lire la suite >>

Covid-19 : les hospitalisations en réanimation sont en baisseUne accalmie semble se dessiner dans les services de soins critiques qui reçoivent des malades du Covid, où les hospitalisations sont en légère baisse pour la troisième journée de suite, selon les chiffres officiels diffusés samedi soir. Ces services comptent 3.852 malades graves du Covid, contre 3.895 la veille, 3.939 jeudi et 3.985 mercredi. En revanche, cette baisse ne s'observe ni dans le nombre total de malades hospitalisés (24.544, contre 23.889 mercredi), ni dans le nombre quotidien de nouveaux cas de contamination recensés. Ça c'est grâce à l'équipe de branquignole qui dirige ce pauvre pays 👏 Grâce au passe sanitaire 🤣🤣🤣🤣 Mdrrrr

EN DIRECT - En meeting à Nantes, Mélenchon martèle qu'il n'est 'pas copain' avec Hidalgo et TaubiraLe leader de la France insoumis tient ce dimanche un nouveau meeting, 'immersif et olfactif', depuis Nantes. C est naze!!🙃 Vieilles idées, nouvel emballage, une première mondiale : le meeting d’un trou du cul Digne de faire partie des bonbons la pie qui chante, un beau parleur soit ! Par contre la critique est facile, l'art difficile permettez moi Monsieur que de voir dans votre discours que des promesses électorales et puis c'est tout.

Covid-19: le nombre de nouveaux cas en baisse, situation stable en réanimationLe nombre de nouveaux cas de Covid-19 est en baisse ce dimanche en France, mais la situation est stable dans les services de réanimation. Et ils diront que c'est grâce au PassVaccinalDeLaHonte C est grâce au pass vaccinal🤔🤔🤔 ah mais c est vrai il n est pas encore en vigueur donc votre pass ne sert à rien pour contrer le Covid car le pic est est passé sa seul utilité le contrôle et la soumission du peuple

Pour rester en forme, mieux vaut équilibrer son alimentation en fonction de son âgeL’alimentation n’est pas un long fleuve tranquille. Le Dr Patrick Serog*, médecin nutritionniste, et la diététicienne Adélaïde d’Aboville** nous aident à rééquilibrer nos menus....

En Centrafrique, des éleveurs pris en tenaille entre milices et militairesRepoussés hors des couloirs de transhumance, les Peuls empruntent d’autres routes et empiètent parfois avec leurs bêtes sur les champs des agriculteurs.

Le reste de la nuit à l'Open d'Australie : Medvedev et Rublev en maîtrise, Fernandez en dérapageLes têtes de série Daniil Medvedev et Andrey Rublev n'ont pas lâché un set dans cette deuxième nuit à Melbourne. Simona Halep a été très solide, tout comme Iga Swiatek. La finaliste du dernier US Open Leylah Fernandez a été sortie d'entrée. On s’en fout ... Ca a donné quoi le match de Djoko? Pourquoi vous ne relayez pas cette info : 3 joueurs de tennis dont une femme ont abandonné à l'Open D'Australie à cause de problèmes respiratoires sérieux. Comment vous voulez-vous fideliser vos abonnés quand vous coppulez avec le gouvernement. 500 millions peut-être ?

accords de Dayton qui ont été signés en décembre 1995 ont mis fin au conflit, mais ils n’ont pas permis de rassembler les différentes populations.Une accalmie semble se dessiner dans les services de soins critiques qui re\u00e7oivent des malades du Covid, o\u00f9 les hospitalisations sont en l\u00e9g\u00e8re baisse pour la troisi\u00e8me journ\u00e9e de suite, selon les chiffres officiels diffus\u00e9s samedi soir.Concernant le nucléaire, Anne Hidalgo se dit opposée à "la construction de nouvelles centrales" Sur les questions énergétiques, Anne Hidalgo a réitéré son objectif d'arriver à"100% d'énergies renouvelables".La situation est restée stable dimanche dans les services de soins critiques qui reçoivent des malades du Covid, tandis que le nombre de nouveaux cas dépistés a nettement décru sur une semaine, selon les chiffres officiels diffusés dimanche soir.

Et depuis 26 ans, les partis ethnonationalistes, qui gouvernent la Bosnie, continuent d’alimenter les divisions pour se maintenir au pouvoir. Aujourd’hui, les différentes communautés bosniaque, serbe et croate, ne partagent souvent plus grand-chose dans leur quotidien.852 malades graves du Covid, contre 3. >> En Bosnie, les nationalistes serbes rêvent de sécession :"Ici, nous sommes en Republika Srpska, à 100%" L’exemple est particulièrement frappant à Mostar, cette ville du sud du pays dont le vieux pont ottoman avait été détruit par les forces croates en 1993."Quand le président évoque des petites centrales, il est en train de nous raconter des histoires". Aujourd’hui, la ville est toujours politiquement coupée en deux par une frontière invisible, celle de l’ancienne ligne de front, avec d’un côté, la partie croate catholique, et de l’autre, la partie bosniaque, musulmane.939 jeudi et 3.    "O n aime tous faire de la musique" Certaines organisations tentent de rassembler les habitants de la ville. À l'inverse, le nombre de nouveaux cas de contamination recensés a décru sur la semaine, avec 278.

Et l’une des rares réussites parmi les nombreux projets internationaux qui ont essayé de lutter contre ces divisions, est une école de rock.\nEn revanche, cette baisse ne s'observe ni dans le nombre total de malades hospitalis\u00e9s (24.. Elle s’appelle la"Mostar Rock School", ou plutôt comme on l’appelle ici la"rock chkola". Dans cette école de musique, l’ambiance est très détendue, et surtout les discriminations n’ont pas leur place : la seule chose qui compte, c’est la musique et un certain esprit rock.889 mercredi), ni dans le nombre quotidien de nouveaux cas de contamination recens\u00e9s. "Ici, il n'y a pas de division. Vous payez comment les paysans demain ? La question, ce n’est pas de payer les gens sous leur prix de production, on peut juste avoir des entrepôts Amazon avec des produits chinois. On est tous pareils et on est ici pour la même raison : parce qu’on aime la musique et on aime tous faire de la musique.580, contre 303.452 cas quotidiens contre 313.

C’est grâce à la musique qu’on apprend à fréquenter des personnes différentes" , explique Sara par exemple, qui a commencé une carrière de chanteuse grâce à cette école de musique.      Pour mettre à mal les discours communautaristes, l’école a une recette bien particulière. La hausse semble toutefois se ralentir puisque le nombre de cas \u00e9tait de 219. Qu'il faut aborder de façon lucide, humaine, et juridique. Qu’ils viennent à l’école pour apprendre la batterie, le chant ou la guitare, tous les élèves doivent suivre des cours collectifs appelés"sessions band". Ce sont, en fait, des cours où ils forment des groupes de rock avec l’objectif de jouer deux morceaux sur scène au bout de 40 jours.\n\n\tTrop t\u00f4t pour en tirer des conclusions\u00a0\nIl est trop t\u00f4t pour tirer des conclusions de l'amorce de baisse observ\u00e9e en soins critiques mais, si elle se confirme, elle pourrait \u00eatre li\u00e9e aux caract\u00e9ristiques du variant Omicron. Après ce concert, les élèves doivent former un nouveau groupe et donc s’adapter à chaque fois à de nouveaux musiciens et d’autres personnalités.. Omicron sature moins les services de réa Pour toutes ces raisons, les spécialistes jugent possible qu'Omicron sature moins les réanimations puisqu'il provoque des formes moins graves, tout en pesant lourdement sur les lits d'hôpitaux en général.

À 28 ans, Semi est l’un des responsables de ce programme, très populaire : " En arrivant chez nous, certains élèves se sont demandé : mais pourquoi les gens parlent-ils tout le temps de ces divisions ? En fait, tout va bien maintenant, on travaille bien ensemble .\n\n\n\n\nPour toutes ces raisons, les sp\u00e9cialistes jugent possible qu'Omicron sature moins les r\u00e9animations, puisqu'il provoque des formes moins graves, tout en pesant lourdement sur les lits d'h\u00f4pitaux en g\u00e9n\u00e9ral." "Les jeunes n'ont pas autant de préjugés que leurs aînés. Ils savent qu’il y a eu cette guerre, mais qu’elle est finie depuis trente ans. Les nouvelles générations pensent complètement différemment."  Semi est l’un des responsables de la Mostar Rock School à franceinfo En dix d’existence, la Rock school a formé plus de 1 000 musiciens venus de toute la ville, et surtout, elle s’est imposée comme l’un des centres de la vie culturelle pour la jeunesse de Mostar. Jeanne Bulant avec AFP.

.