Deliveroo: la mort d'un mineur à Lille remet en lumière les problèmes des applis de livraison

Deliveroo: la mort d'un mineur à Lille remet en lumière les problèmes des applis de livraison

13/01/2022 20:10:00

Deliveroo: la mort d'un mineur à Lille remet en lumière les problèmes des applis de livraison

Un jeune homme de 16 ans portant un sac de livraison Deliveroo a été mortellement fauché mardi soir. Syndicats et représentants de livreurs dénoncent des problèmes structurels.

La Suite Après Cette PublicitéDe la responsabilité des plateformesEn revanche, Édouard Bernasse comme Ludovic Rioux déplorent l’absence de volonté de soutenir ceux qui se mettent en danger pour livrer des repas.“Il y a une dynamique générale qui consiste à voir les accidents du travail comme inéluctables, à dire que c’est la faute à pas de chance”, déplore Ludovic Rioux, de la CGT.  Prenant pour exemple l’accident mortel du jeune cycliste lillois, le syndicaliste identifie plusieurs manques principaux. “Pourquoi est-ce qu’il se trouve là, dans l’angle mort du camion?”, commence Ludovic Rioux. “Peut-être parce qu’il ne sait même pas qu’il est dans l’angle mort?”

Lire la suite: Le HuffPost »

Ce ne sont pas les applis qui sont en cause, mais leurs opérateurs qui permettent à des milliers de jeunes 'indépendants' de travailler sans contrôle ni limites. Dickens 2.0...😈

Covid-19 : le variant Omicron va faire sortir le virus de la phase pandémique, estime l'Agence européenne des médicamentsQuant à l'administration d'un quatrième vaccin à la population, l'EMA a également exprimé des doutes, affirmant que l'injection de doses répétées n'était pas une stratégie 'durable'. La France ne cédera jamais devant ces complotistes de l'OMS, ni devant ceux de l'agence européenne des médicaments... JAMAIS... Ils ne connaissent pas VÉRAN... JAMAIS... Je conseille le vaccin Omicron !!!;-) Fin de l'arnaque

Les Bleus « choqués » par le relâchement des règles sanitaires en HongrieArrivés en Hongrie lundi, les joueurs de l'équipe de France ont été désagréablement surpris de croiser des clients sans masque à leur hôtel à deux jours du début de l'Euro. Il faut rapidement rentrer en France on fera immédiatement la quatrième dose à tous les joueurs, et par précaution la cinquième et la sixième... Tant pis pour l'euro, leur santé avant tout... Les commentaires..... 😱 Conclusion : continuer à regarder BFMTV et LCI 🤣🤣🤣🤣

Moins d’élus FN sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande ? Les limites de la démonstration de Gabriel AttalLe Rassemblement national a eu 'moins d'élus à toutes les élections intermédiaires' durant le quinquennat d'Emmanuel Macron 'par rapport aux mêmes élections sous François Hollande', a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal le 9 janvier. Si le parti de Marine Le Pen a subi des revers aux municipales, régionales et départementales, il a cependant gagné plus d'un demi-millions d'électeurs lors des élections européennes de 2019. Le RN a également conquis la ville de Perpignan en 2020. Et jamais l'extrême-droite n'a été mesurée à un tel étiage dans les sondages à moins de cent jours de la présidentielle. AfpFactuel Ils disaient pas que la lutte contre la drogue est une priorité ?

Stromae chante son « enfer » au JT : mise en lumière de la santé mentale ou atteinte à la déontologie journalistique ?Préparée très en amont du « 20 heures » de TF1 de dimanche, cette séquence qualifiée d’« infotainment » et de « mélange des genres » par une partie de la presse vient cependant briser un tabou, celui des pensées suicidaires. on peut passer? plutot que de chercher une polémique pendant 3 semaines ? y a pas plutot un crétin à la tete de l'etat qui est entrain de mettre en place le systeme chinois en france là ? t'as pas l'impression que l'identité francaise n'existe plus du tout avec son pass de mes c 'Stromae emploie une technique marketing pour faire parler, et ca marche, du coup on en fait un article pour en parler, encore.' Chanteur qui fait sa promo.

Politique sociale : les deux mea culpa de MacronToujours pas candidat à sa succession, EmmanuelMacron n’en commence pas moins à esquisser ce que pourraient être certains aspects de son programme pour l’élection présidentielle. mvignaud EmmanuelMacron mvignaud Toujours la même politique inefficace et injuste EmmanuelMacron mvignaud Son parti fait est a 2% et 8%, pas de dissolution, rend pas pouvoir ,utilise covid p reste au pouvoir, instaure conseil de guerre , impose des couvres feux, lois liberticide, ferme lits pour vendre ses doses , le seul extremiste fasciste cest EmmanuelMacron EmmanuelMacron mvignaud

En 2021, pour 700 euros par mois, on pouvait louer seulement 15 m2 à Paris contre 41 m2 à Marseille et 79 m2 à Saint-ÉtienneÀ Lyon il faudra aussi vivre un peu serré si vous avez un budget de 700 euros par mois, alors que ce sera beaucoup plus spacieux à Rouen LocService_fr

. Et même sans cela, des centaines de livreurs se font bannir des plateformes sans forcément savoir pourquoi.   La Suite Après Cette Publicité De la responsabilité des plateformes En revanche, Édouard Bernasse comme Ludovic Rioux déplorent l’absence de volonté de soutenir ceux qui se mettent en danger pour livrer des repas. “Il y a une dynamique générale qui consiste à voir les accidents du travail comme inéluctables, à dire que c’est la faute à pas de chance”, déplore Ludovic Rioux, de la CGT.  Prenant pour exemple l’accident mortel du jeune cycliste lillois, le syndicaliste identifie plusieurs manques principaux. “Pourquoi est-ce qu’il se trouve là, dans l’angle mort du camion?”, commence Ludovic Rioux. “Peut-être parce qu’il ne sait même pas qu’il est dans l’angle mort?” En effet, celui qui est employé en CDI par JustEat dénonce une absence totale de formation de la part des plateformes. “Ces entreprises n’ont aucune politique en matière de sécurité, de prévention. Elles ne fournissent aucun matériel aux gens qui travaillent pour elles, ne vérifient absolument pas leur équipement ou leurs compétences.”  La Suite Après Cette Publicité Il poursuit: “Peut-être aussi parce qu’il est payé à la tache, et qu’il doit donc aller vite, en se mettant à l’endroit qui lui permettra d’être le plus rapide?” Dénonçant une “rémunération à la tache qui diminue chaque année”, Ludovic Rioux déplore que les conditions de travail des livreurs les conduisent à travailler pour parfois 2 ou 2,50 euros par course. “Une forme de  dumping social”, selon lui. “Qui accepte de travailler pour des livraisons de 6 kilomètres à vélo payées 3 euros? Forcément beaucoup de sans papiers pour qui deux euros c’est déjà une fortune”, corrobore Édouard Bernasse.  Avec des conséquences qui peuvent être dramatiques pour ceux qui pédalent. “On se retrouve dans une situation où une boite peut se réveiller en apprenant qu’un livreur est mort, alors qu’elle ne savait même pas que le livreur travaillait pour elle”, résume, atterré, Ludovic Rioux. “Mais tout cela, ce n’est pas une fatalité, c’est la conséquence d’une politique des plateformes.” Une problématique vieille comme l’ubérisation En l’espèce, d’une lutte déclenchée depuis les débuts de l’ubérisation au sujet du statut des travailleurs. Avec d’un côté des entreprises dont le modèle économique repose sur l’absence de salariat, et de l’autre des travailleurs dépendant des plateformes sans pour autant bénéficier de la même protection ou des mêmes droits que les salariés conventionnels. Et qui finissent par les réclamer.  La Suite Après Cette Publicité “Nous, on considère que ces travailleurs sont tout sauf indépendants parce qu’il y a des liens de subordination clairs par rapport aux plateformes”, explique Édouard Bernasse. Partant de là, le représentant du Clap estime qu’en cas d’accident, il y a un donneur d’ordre qui n’a pas vérifié les conditions dans lesquelles la personne employée a dû travailler (ou plus précisément ici celle ayant fonction de sous-traitant). “Quand on décède d’un accident du travail et que l’on est salarié, il y a une enquête, la justice qui est saisie, il y a des compensations… Là, rien du tout”, insiste Ludovic Rioux, pour qui la question centrale n’est pas de savoir si le jeune Lillois avait le droit de travailler, mais plutôt pourquoi les mécanismes qui pourraient protéger les livreurs n’existent pas en France. ”Ça ne le ramènera pas, mais il faut au moins qu’il y ait réparation, ne serait-ce que pour ses proches, et notamment ses parents”, complète Édouard Bernasse.  De manière plus large, c’est donc en faisant reconnaître l’existence d’un lien assimilable à du salariat entre les plateformes et ceux qui pédalent ou conduisent leur scooter que les représentants des livreurs espèrent faire évoluer les choses. En mars,