Cette étude démontre l'importance du recours à la vaccination pour les femmes enceintes

Cette étude démontre l'importance du recours à la vaccination pour les femmes enceintes

Covid-19, Vaccin

13/01/2022 20:05:00

Cette étude démontre l'importance du recours à la vaccination pour les femmes enceintes

En cas de coronavirus, les femmes enceintes encourent plus de risques de complications (enfant prématuré ou mort-né, hospitalisation) mais le vaccin a un effet protecteur.

Réalisée en Écosse sur une cohorte nationale defemmes enceintes, cette étude montre en effet les risques accrus d’hospitalisation, mais aussi de naissance prématurée et de mort périnatale chez les femmes infectées par le coronavirus pendant leur grossesse et non vaccinées, par rapport à celles qui l’ont aussi développé mais étaient vaccinées.

Au total, ce sont les données de 144.548 grossesses qui ont été étudiées par ces chercheurs, entre le 1er mars 2020 et le 31 octobre 2021. Mais par souci de précision, ce sont surtout les grossesses s’étant déroulées à partir du 1er décembre qui font l’objet de leurs statistiques: avant cette date, la population était moins systématiquement testée, ce qui pourrait fausser les résultats.

Lire la suite: Le HuffPost »

PSG: le procès en appel d'Al-Khelaïfi en Suisse programmé en marsLe procès en appel de Nasser Al-Khelaïfi, patron de beIN Media et du PSG, dans une affaire de droits TV impliquant également l'ex-numéro 2 de la Fifa Jérôme Valcke, se tiendra du 7 au 10 mars en Suisse, selon des documents du Tribunal fédéral. Il va acheter la suisse carrément 😂😂😂😱😱ah le sport pourrie de nos jours 💰💰 💲 🤑

Omicron, cette catastrophe potentielle pour la croissance mondiale en 2022Selon différentes hypothèses, 'les perturbations économiques simultanées provoquées par Omicron pourraient réduire davantage la croissance mondiale cette année, de 0,2 à 0,7 point de pourcentage', indique la Banque mondiale. A cause des AnticorpsFacilitants ? Du Pfizergate ? EffetsSecondaires ? ADE ? Maladies 'rare'? Les lois liberticides ? La corruption ? L’incitation à la haine des gouvernements ? L’inefficacité d’une thérapie génique récurrente expérimentale faites par des multirécidivistes ?

Open d'Australie en direct: Djokovic reconnaît une 'erreur' dans sa déclaration d'entrée en AustralieL'Open d'Australie 2022 débute dans moins de deux semaines (17-30 janvier) mais se retrouve déjà au coeur de l'actualité avec l'annulation du visa de Novak Djokovic, tenant du titre, invité à quitter le pays. Je trouve l'Australie très complaint avec ce menteur, son histoire floue depuis le début, ça puait le fake depuis 0 On m aurait menti ….? 🤣🤣🤣🤣🤣

Coralie Dubost cinglante : cette vidéo d’Éric Zemmour dont elle se moque - GalaLundi 10 janvier, Éric Zemmour a partagé une vidéo le mettant en scène sur son compte Twitter. Il n’a fallu qu’une heure à la député LREM Coralie Dubost pour s’en emparer, et tourner la présentatio...

Prince Charles : cette bonne raison pour laquelle il parle aux plantes - VoiciA chacun ses bons tuyaux pour entretenir son jardin. D'ailleurs, le prince Charles a pris pour habitude de parler à ses plantes mais attention, cette technique surprenante aurait une vertu inattend...

En Nouvelle-Calédonie, une étude alerte sur le déclin des oiseaux marinsD'après une récente étude menée dans le Parc naturel de la mer de Corail, véritable joyau de la biodiversité, le déclin de la population des oiseaux marins est de l’ordre de 2 à 4% par an. Ils sont victimes notamment de la pollution plastique dans les océans. Ce sont tous les océans et mers qui se meurent. L’humain se croit sur la planète bleue mais les 75% d’eau ne sont que superficiels… Parlons volume. Si la Terre avait la taille d’un 🏀 alors toute l’eau ne serait qu’une balle de ping-pong … 🤔 Oups 😢😢😢 Comme dit la mère Denis 'C'est bin vrai'

vient confirmer ces indications et conseils. Réalisée en Écosse sur une cohorte nationale de femmes enceintes , cette étude montre en effet les risques accrus d’hospitalisation, mais aussi de naissance prématurée et de mort périnatale chez les femmes infectées par le coronavirus pendant leur grossesse et non vaccinées, par rapport à celles qui l’ont aussi développé mais étaient vaccinées. Au total, ce sont les données de 144.548 grossesses qui ont été étudiées par ces chercheurs, entre le 1er mars 2020 et le 31 octobre 2021. Mais par souci de précision, ce sont surtout les grossesses s’étant déroulées à partir du 1er décembre qui font l’objet de leurs statistiques: avant cette date, la population était moins systématiquement testée, ce qui pourrait fausser les résultats. Risques de développer une forme grave de Covid Parmi ces grossesses, les chercheurs ont noté 5653 cas d’infections au Covid-19 à partir du 1er mars 2020, et 4950 à partir du 1er décembre 2020. Ce sont ces derniers qui nous intéressent. Parmi ces cas, les femmes ont été séparées en deux groupes distincts: celles qui étaient entièrement vaccinées au moment de l’infection pendant la grossesse; et celles qui ne l’étaient pas, ou qui l’étaient partiellement (une seule injection, ou une deuxième injection moins de 14 jours avant l’infection). Publicité Pour commencer, il faut noter que les femmes enceintes ne semblent pas plus susceptibles de développer une infection au coronavirus que les autres. En revanche, elles ont plus de risque de développer une forme sévère de Covid-19”, ainsi que “d’être admises en soins intensifs”, notent les auteurs de l’étude. Par ailleurs, “l’association entre Covid-19 et grossesse est liée à des risques de complication de la grossesse: prééclampsie, naissance prématurée et enfant mort-né”, ajoutent-ils. Sur les 4950 cas étudiés, 77,4% des infections (3833) ont eu lieu chez les femmes non vaccinées, contre 11,5% chez les femmes partiellement vaccinées, et 11,1% chez celles entièrement vaccinées. Admissions en soins intensifs Premier constat: 19,5% des grossesses chez les femmes non vaccinées ont été associées avec une hospitalisation, contre seulement 5,1% chez les femmes vaccinées. En ce qui concerne les admissions en soins intensifs, le ratio est de 2,7% contre 0,2%. Cela signifie que sur 4950 cas, 98,1% des admissions en soins intensifs sont celles de femmes non vaccinées, comme on peut le constater dans le graphique ci-dessous: Publicité Nature En ce qui concerne les bébés, les auteurs de l’étude ont remarqué qu’ils couraient des risques accrus de naissance prématurée ou de mort périnatale lorsque la mère n’était pas vaccinée. Mortalité périnatale En effet, sur les 2364 naissances chez des mères ayant été infectées par le coronavirus entre le 1er décembre 2020 et le 31 octobre 2021, 16,6% des bébés sont nés prématurément de femmes non vaccinées, contre 8,6% de femmes vaccinées (et 7,9% de femmes qui n’ont pas développé le Covid-19). Le taux de mortalité périnatale était également plus élevé lorsque la mère n’était pas vaccinée: 22,6 naissances sur mille sont concernées, contre 5,6 naissances sur mille chez les femmes vaccinées. Attention toutefois, les chercheurs précisent ici qu’ils n’ont pas eu “accès aux dossiers cliniques détaillés permettant d’évaluer si le Covid-19 a contribué directement ou indirectement aux naissances et décès prématurés constatés à la suite d’une infection chez la mère”. Autres limites de l’étude: les auteurs notent qu’ils n’ont pas ajusté leurs résultats en fonction de la démographie ou de conditions médicales particulières. Par ailleurs, ils n’ont pas été en mesure de différentier entre les hospitalisations en soins intensifs directement ou indirectement liées au Covid-19. D’autres études publiées avant celles-ci étaient sensiblement arrivées aux mêmes constats. En novembre,