Ukraine: en pleine crise avec la Russie, l’ex-président Porochenko poursuivi pour «trahison»

🇺🇦 L'ancien président Porochenko risque jusqu’à 15 ans de prison, alors que les dirigeants ukrainiens retombent dans le travers de l’utilisation de la justice à des fins politiciennes. #Ukraine

Ukraine, Russie

18/01/2022 12:51:00

🇺🇦 L'ancien président Porochenko risque jusqu’à 15 ans de prison, alors que les dirigeants ukrainiens retombent dans le travers de l’utilisation de la justice à des fins politiciennes. Ukraine

L’ancien chef de l’Etat a été présenté lundi au tribunal. Petro Porochenko risque jusqu’à quinze ans de prison, alors que les dirigeants ukrainiens retombent dans le travers de l’utilisation de la justice à des fins politiciennes.

L'ancien président Petro Porochenko lundi à l'aéroport de Kiev.(Serhii Nuzhnenko/REUTERS)Stéphane Siohan (correspondant à Kiev)publié le 17 janvier 2022 à 19h34Au moment où la menace russe persiste à ses frontières, la classe politique ukrainienne se paie le luxe d’un nouveau psychodrame, dans lequel l’Ukraine a beaucoup à perdre, aussi bien en termes de cohésion interne que de soutien international. Lundi, un tribunal de Kiev a demandé l’incarcération de l’ancien président Petro Porochenko, ou son contrôle judiciaire contre une caution de 31 millions d’euros. Auparavant, des poursuites pour

Lire la suite: Libération »

REPORTAGE. Crise en Ukraine: sur le front de l'Est, l'armée combat la Russie tous les joursAprès bientôt huit années de guerre, Poutine n'a pas renoncé à contrôler le pays. Les Américains craingnent une invasion. Mais sur le front, on doute d'un tel scénario.

Les vacances de Blanquer à Ibiza ressemblent étrangement à cet épisode des SimpsonLa polémique sur les vacances à Ibiza de Jean-Michel Blanquer a fait ressortir un extrait des Simpson, où le maire Quimby se trouve aux Bahamas en pleine crise pandémique. Et les vacances de Hollande à l’Élysée ? La c est niveau caniveau. Votre journaliste a fait l école du cirque? Raté sans doute

Patinage : Didier Gailhaguet fait condamner l’Etat après avoir été contraint de démissionner de la présidence de la FFSGL’ancien président de la Fédération française des sports de glace a obtenu 5 000 euros au titre du préjudice moral. Il en réclamait 150 000, ainsi que 152 550 euros correspondant aux vingt-sept mois d’indemnités qu’il aurait touchées, selon lui, s’il avait pu finir son mandat. HELP PLS I Need 60 Dollar i'm missing emergency aid is very important hollandfrance33hotmail.com skymoon emmanuel love instagood fashion photooftheday beautiful art happy picoftheday cute follow nature travel instagram style repost summer instadaily selfie 🤮🤮🤮🤮🤮

Le bateau girondin coule mais Petkovic « ne lâche « ne lâche jamais »Déjà en crise, avec six joueurs mis au placard cette semaine, les Girondins de Bordeaux ont été humiliés ce dimanche après-midi sur la pelouse de Rennes (6-0) Bientôt en L2 avec les Verts 😘 girondins ASSEofficiel

Fin de la crise politique en Macédoine du nordLa Macédoine du nord, confetti de Balkans instables, a fait un petit pas vers l'Union européenne, où sa candidature d'adhésion est encalminée depuis longtemps. Elle s'est dotée d'un gouvernement réformiste après deux mois de crise politique.

Françoise Hardy : ce qu’elle n’a pas osé faire pour raviver la flamme avec Jacques Dutronc - GalaCe lundi 17 janvier, François Hardy célébrera ses 78 ans. L’occasion d’évoquer une anecdote étonnante sur le couple qu’elle formait avec Jacques Dutronc....

Développer L'ancien président Petro Porochenko lundi à l'aéroport de Kiev. (Serhii Nuzhnenko/REUTERS) Stéphane Siohan (correspondant à Kiev) publié le 17 janvier 2022 à 19h34 Au moment où la menace russe persiste à ses frontières, la classe politique ukrainienne se paie le luxe d’un nouveau psychodrame, dans lequel l’Ukraine a beaucoup à perdre, aussi bien en termes de cohésion interne que de soutien international. Lundi, un tribunal de Kiev a demandé l’incarcération de l’ancien président Petro Porochenko, ou son contrôle judiciaire contre une caution de 31 millions d’euros. Auparavant, des poursuites pour «trahison» avaient été engagées par le parquet, lui-même aux ordres du président actuel, Volodymyr Zelensky. En soirée, le tribunal statuait encore, mais l’Ukraine retombe dans le péché véniel qui lui a tant coûté dans le passé : la justice politisée des dirigeants envers leurs prédécesseurs. A lire aussi