Algérie : Emmanuel Macron reconnaît des « crimes inexcusables » commis la nuit du 17 octobre 1961

Algérie : Emmanuel Macron reconnaît des « crimes inexcusables » commis la nuit du 17 octobre 1961

16/10/2021 18:46:00

Algérie : Emmanuel Macron reconnaît des « crimes inexcusables » commis la nuit du 17 octobre 1961

Soixante ans après le massacre des manifestants algériens qui protestaient contre un couvre-feu, le chef de l'Etat a observé une minute de silence lors d'une commémoration organisée sur les berges de la Seine. Dans un communiqué, l'Elysée « reconnaît les responsabilités clairement établies » des faits commis sous l'autorité de Maurice Papon.

ParPublié le 16 oct. 2021 à 17:32Mis à jour le 16 oct. 2021 à 19:37Emmanuel Macron va plus loin que son prédécesseur dans la reconnaissance des faits de la nuit du 17 octobre 1961. A l'issue d'une cérémonie officielle pour les 60 ans du massacre des Algériens, il a évoqué des « crimes inexcusables pour la République ».

Classement Championnat d'Espagne en direct - Football Financement libyen : la Cour de cassation rejette tous les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches Présidentielle 2022 : Eric Zemmour et Bruno Le Maire débattront le 9 décembre

Le chef de l'Etat « a reconnu les faits : les crimes commis cette nuit-là sous l'autorité de Maurice Papon sont inexcusables pour la République », indique un communiqué de l'Elysée, faisant référence à celui qui était à l'époque des faits préfet de police de Paris.

Ce communiqué a été diffusé juste après une cérémonie en présence d'Emmanuel Macron sur les berges de la Seine, à la hauteur du pont de Bezons, emprunté il y a 60 ans par les manifestants algériens qui arrivaient du bidonville voisin de Nanterre à l'appel de la branche du FLN installée en France. « Des tirs à balles réelles se sont produits à cet endroit et des corps ont été repêchés dans la Seine », avait rappelé l'Elysée vendredi pour expliquer le choix de ce lieu de commémoration. headtopics.com

Un contexte diplomatique tenduEn évoquant des « crimes », Emmanuel Macron, qui a observé une minute de silence et déposé une gerbe sur les berges de la Seine, est ainsi allé plus loin que la « sanglante répression » admise par François Hollande en 2012.

C'est la première fois qu'un président français se rend sur les lieux du massacre dont le nombre de morts est estimé par les historiens à au moins plusieurs dizaines, le bilan officiel n'en dénombrant que trois. Dans un contexte de

avec l'Algérie, Emmanuel Macron, premier président français né après la Guerre d'Algérie achevée en 1962, a discuté sur place avec des proches des victimes, dont certains étaient en larmes.Lire aussi :

Algérie : Emmanuel Macron joue l'apaisementMalgré les efforts d'Emmanuel Macron pour rapprocher les différentes mémoires de la guerre d'Algérie, ses récentes déclarations dans lesquelles il reprochait à l'Algérie d'entretenir une « rente mémorielle » et une « histoire officielle totalement réécrite » ont suscité la polémique. Début octobre, Alger a rappelé son ambassadeur à Paris Mohamed Antar Daoud. « L'histoire ne peut pas être falsifiée », a répliqué le président algérien Abdelmadjid Tebboune, headtopics.com

Résultat Watford - Chelsea, Premier League, 14e journée, mercredi 01 décembre 2021 Liga : service minimum pour le Real Madrid face à l'Athletic Club La mairie de Grenoble a banni le foie gras de ses événements officiels et des cantines scolaires

.Une répression brutale, violente et sanglanteSelon l'Elysée, cette commémoration représente un travail de mémoire « avant tout pour nous-même » et n'a pas été impactée par le contexte tendu avec l'Algérie. « La France regarde toute son Histoire avec lucidité et reconnaît les responsabilités clairement établies. Elle le doit d'abord et avant tout à elle-même, à toutes celles et ceux que la guerre d'Algérie et son cortège de crimes commis de tous côtés ont meurtris dans leur chair et dans leur âme », ajoute le communiqué officiel de l'Elysée. Le chef de l'Etat « rend hommage à la mémoire de toutes les victimes » d'une « tragédie longtemps tue, déniée ou occultée ».

Le 17 octobre 1961, alors qu'une manifestation était organisée à Paris pour protester contre l'interdiction aux Algériens de sortir de chez eux après 20 h 30, une répression - « brutale, violente, sanglante », selon l'Elysée - s'est abattue sur les manifestants. « Près de 12.000 Algériens furent arrêtés et transférés dans des centres de tri au stade de Coubertin, au Palais des Sports et dans d'autres lieux. Outre de nombreux blessés, plusieurs dizaines furent tués, leurs corps jetés dans la Seine. De nombreuses familles n'ont jamais retrouvé la dépouille de leurs proches, disparus cette nuit-là », a rappelé la présidence française.

Les EchosDécoder le monde d’après Lire la suite: Les Echos »

Covid-19 en Allemagne : « la situation est hautement dramatique », selon Angela Merkel

Face aux derniers chiffres sur l'épidémie de Covid-19 en Allemagne, Angela Merkel et son probable successeur Olaf Scholz ont annoncé de nouvelles mesures de ...

Pour un gars qui voulait aller de l'avant avec la startup nation, il passe son temps à s'excuser d'un passé où les francais de notre génération n'ont joué aucun role. reconnaitra t'il un jour ceux de son gouvernement? La république n'a toujours pas reconnu ses crimes envers sa propre population lors de sa période révolutionnaire.

Macron l'hypocrite cynique barbare nazi gaulois! 5 juillet 1962. Cet amateur incompétent nous fera honte un peu plus chaque jour.... Vivement avril 2022 ! Et pour 2019, il dénonce quoi ? On s'attendait qu'il révèle le nombre réel de morts, tués et noyés, le devenir de ceux envoyés dans les camps en Algérie dont un certain nombre avaient disparu....voilà une vérité, aujourd'hui, qui méritait d'être entendu. 17Octobre Macron France

Il va falloir qu il reconnaisse les siens aussi

Massacre du 17 octobre 1961 : Emmanuel Macron dénonce des 'crimes inexcusables pour la République'Emmanuel Macron a dénoncé ce samedi des 'crimes inexcusables pour la République', à l'issue d'une cérémonie officielle pour les 60 ans du massacre des Algériens commis le 17 octobre 1961. 🤔🤔😡 ... Scandaleux !!! EmmanuelMacron préfère commémorer le massacre d'algériens plutôt que celui d'un professeur Français décapité. Cela veut tout dire sur ce qu'il ressent vraiment de ses compatriotes.. et dire que 27% des francais veulent encore voter pour lui. ce président est dangereux.... Et ta responsabilité des morts du COVID , c'est pas en 1961, mais c'est en période de guerre , le masque ne sert à rien . C'est bien vos paroles .

Macron reconnaît des 'crimes inexcusables pour la République' lors du massacre du 17 octobre 1961Le président de la République 'a reconnu les faits' à l’issue d’une cérémonie officielle pour les 60 ans du massacre des Algériens commis lors du 17 octobre 1961. Il faut reconnaître une constance chez ce politique, il n'aime ni la France, ni les français ... j'espère que l'on va vite tourner cette page catastrophique de notre histoire. Effectivement la répression des manifestants algeriens du 17 octobre 1961 est un crime de la préfecture de police de Maurice Papon au nom de l'état français. Si en ville des lumières on a osé tué des milliers quand est t-il a l'ombre des nuits en Algérie. Le fait de ne pas faire des excuses implique les assumer et les revendiquer.

Emmanuel Macron dénonce des « crimes inexcusables pour la République »Emmanuel Macron a participé à une cérémonie officielle pour les 60 ans du massacre des Algériens commis lors du 17 octobre 1961 Une vraie moquerie cynique barbare nazie gauloise! On en a rien a foutre de ces propos Il a dénoncé les siens

Emmanuel Macron doit reconnaître le massacre du 17 octobre 1961ÉDITORIAL. Un acte manque encore pour dépasser les traumatismes liés à la plus grande répression contre une manifestation en Europe depuis 1945 : la reconnaissance officielle par l’Etat de sa responsabilité, de celle des hauts dirigeants et de la police de l’époque, dans la tuerie de manifestants algériens. Il aime mac ces ceremonies ou il se prend pour dieu! non rien à foutre Crimes d'état... Ordonner par le préfet Maurice Papon sous la couverture du gouvernement De Gaulle

« Des crimes inexcusables » : Emmanuel Macron frappe fort pour un hommage grandement attendu - GalaLe 17 octobre 1961, de nombreux Algériens ont été assassinés sous la directive de Maurice Papon. 60 ans après cet événement, Emmanuel Macron s’est montré intransigeant en qualifiant ces faits de “c... il devrait aussi s'excuser pour tous les français bléssés par sa milice lors des manifestations

Massacre du 17 octobre 1961 : Le communiqué de l'Élysée 'ne donne pas satisfaction', déplore un historienINVITÉ RTL - Gilles Manceron, historien spécialiste du colonialisme français, déplore un communiqué timide du président de la République, qui a dénoncé ce samedi des 'crimes inexcusables pour la République' sur le massacre des Algériens du 17 octobre 1961. 'responsabilité très lourde', ► De la part de partisans FLN qui ne mentionnent pas les assassinats effectués le jour même par des FLN contre des algériens qui leur étaient hostiles, et des 100 000 harkis torturés et assassinés par ces FLN + 3000 Pieds Noirs enlevés à Oran Les fils de France se faisaient assassiner par le FLN et le FLN manifestait à Paris ? Rien de plus normal que de réprimer …… Inutile de s’excuser Les Autorités ont fait leur travail Les mots demeureront vides de sens et de simple circonstance, tant que la France n'ouvrira pas une enquête, pour délimiter les responsabilités et juger des responsables ! Les victimes devront être clairement identifiées et leurs familles dédommagées (sans parler des blessés).