Vaccination, Heysel

Vaccination, Heysel

Le centre de vaccination au Heysel à moitié vide : des couacs informatiques mais aussi un manque d'engouement du personnel de santé

26-02-21 14:44:00

Le centre de vaccination au Heysel à moitié vide : des couacs informatiques mais aussi un manque d'engouement du personnel de santé

En cause, les couacs informatiques de convocation et le délai de deux ou trois jours qui s’en est suivi pour envoyer des invitations par la poste. Mais, le problème se double d’un manque de motivation des Bruxellois travaillant dans le secteur des soins de santé de première ligne (médecins généralistes, dentistes, kinés) à recevoir un vaccin Astrazeneca. Résultat, ils sont loin de se bousculer au portillon.

Ramadan : le jeûne commence mardi en Egypte et au Liban Changer de stratégie de déconfinement: la carte blanche des trois experts soutenue par Paul Magnette, Rajae Maouane et Willy Borsus Yves Van Laethem évoque une autre stratégie pour gérer la crise: 'Une balance qu'on n'a jamais voulu faire'

Média étranger et politique bruxellois dénoncent un Heysel à moitié vide Les médias étrangers se sont emparés de l’information et pointent du doigt un Heysel à moitié vide.Je pense que ce sont des images comme celles-ci, bien plus que les déclarations de tel ou tel politique, qui font perdre aux gens leur patience, leur motivation et leur adhésion aux mesures sanitaires. Quel scandale. Mais quel scandale. C'est à devenir fou. https://t.co/kHzvRuDgd1

— François Gemenne (@Gemenne) February 25, 2021 Au gouvernement bruxellois, la cheffe de groupe cdH Céline Frémault, s’emporte et réclame des réponses :"En pleine crise, une semaine correspond à cent ans. Les citoyens sont à bout et méritent une stratégie efficace avec des directives claires immédiatement. On rate des milliers de vaccinations par jour, on n’utilise que 5% de la capacité du Heysel, le plus grand centre de vaccination du pays, et 72% des invités ne viennent pas dans les centres. On a vacciné seulement 3000 personnes pendant les trois dernières semaines " headtopics.com

Des couacs informatiques compensés par des envois courrier Alors, que se passe-t-il réellement sur le terrain ? Quelque 11.000 Bruxellois ont déjà reçu une invitation à se faire vacciner au cours de la semaine dernière. Les invitations ont été envoyées par e-mail et SMS via la plateforme fédérale Doclr. L’Inspection de l’hygiène de Bruxelles, qui définit la politique relative au coronavirus dans la capitale, n’a aucun contrôle sur les invitations en raison des règlements du RGPD.

Lire aussi: Double invitation, mauvais destinataire, qu’est-ce qui cloche dans les convocations pour se faire vacciner ?C’est donc là que le bât blesse, selon Inge Neven, la directrice du service d’hygiène de la région bruxelloise :"Nous ne savons pas quelles personnes ont une adresse électronique dans cette base de données, s’il s’agit de la bonne adresse, si l’invitation a été dirigée vers les spams, etc. Nous enverrons demain une lettre par la poste aux 8000 personnes qui n’ont pas encore répondu".

Environ 1000 personnes peuvent être vaccinées par jour dans le plus grand centre de vaccination de Bruxelles, situé au Palais 1 du Heysel, mais seules 200 personnes s’y présentent quotidiennement. De nombreuses doses de vaccins sont par conséquent actuellement inutilisées. Inge Neven temporise :"Nous avons encore envoyé 2300 nouvelles invitations aujourd’hui. Nous espérons que les choses rentreront dans l’ordre dans les prochains jours et que nous pourrons atteindre la capacité des 1000 vaccinations par jour".

Le personnel soignant francophone de 1ère ligne frileux vis-à-vis du vaccin Astrazeneca Sabine Stordeur, coresponsable de la Task force vaccination va dans le même sens :" Le problème est multifactoriel. Le centre du Heysel fonctionne sur le principe d’invitation. D’une part, nous devons avoir les vaccins et d’autre part, nous devons inviter les personnes à se rendre au Heysel. Les messages ne sont pas toujours arrivés à la bonne personne et une majorité des personnes qui devaient être invitées n’ont pas reçu les invitations requises. Il a fallu doubler l’envoi électronique par un envoi papier. Tous ces couacs de cette semaine-ci, devraient être résolus la semaine prochaine et la semaine suivante. " headtopics.com

Lever l'interdiction des voyages non-essentiels ne veut pas dire qu'il sera simple de voyager... Quelle place la Belgique peut-elle ambitionner d’occuper dans la course à l’espace ? Deux ans de prison pour un pédophile de Beveren… déjà condamné 22 fois

Mais Sabine Stordeur, coresponsable de la Task force vaccination reconnaît qu’un deuxième facteur est entré en ligne de compte : la réponse frileuse des professionnels de 1ère ligne.Elle nous explique :" Ils ne veulent pas se faire vacciner avec le vaccin Astrazeneca car il aurait une efficacité moindre que ceux de Pfizer et Moderna. Si les essais cliniques confirment cette moindre efficacité d’Astrazeneca, les résultats sur le terrain du vaccin sur une large population révèlent une efficacité bien plus grande de ce vaccin qui dépasse les 85%".

Lire aussi : Faut-il avoir peur du vaccin d'AstraZeneca? Efficacité, recommandations: le vrai du fauxUne attitude différente en Flandres Pour elle, aucun doute, les médecins, dentistes, kinés devraient changer leur jugement vis-à-vis de ce vaccin car il prévient les symptômes sévères et les hospitalisations. Sabine Stordeur ajoute :" nous constatons une attitude différente en Flandre. Les médecins flamands n’hésitent pas à se faire vacciner et à accepter le vaccin Astrazeneca. Au niveau francophone, il faut batailler pour les convaincre. Et pourtant nous multiplions les webinaires et les conférences auprès du personnel de la santé pour les persuader de l’urgence de la vaccination. "

Un paradoxe, alors que les praticiens de 1ère ligne réclamaient de pouvoir se faire vacciner immédiatement, ils ne répondent pas à l’invitation lorsqu’elle leur est lancée. Par contre, les personnes invitées, par erreur, se présentent massivement.

Sabine Stordeur insiste sur un autre point : il n’y a pas de gaspillage de vaccins car ne sont sortis du frigo que les vaccins réellement administrés. Dans les semaines qui viennent, la Task Force vaccination envisage même de prioriser un autre groupe (la police) à la vaccination si les praticiens de 1ère ligne tardent à répondre à l’appel. headtopics.com

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

Suis première ligne et toujours pas de convocation ! Aucune info. Stress Pourquoi ne demande-t-on pas à la population de s'inscrire pour se faire vacciner et appliquer ensuite les priorités sur le groupe volontaire plutôt que l'inverse qui génère du retard en cas de manque de candidat? si les 1ère lignes n'ont pas envie d'être vaccinés, pas de problème: commençons immédiatement la phase 1b. Les 65+ sont beaucoup plus motivés à être vaccinés, et la campagne va enfin avancer.

La grosse erreur 9ministres de la santé Les vaccins sont ils disponibles ? L'organisation des vaccinations COVID-19 à Bruxelles sont à l'image du Gouvernement PSofficiel et Ecolo … chaotique, désastreuse, inefficace et lamentablement pathétique ! Non tout est fait pour le rendre obligatoire Les médecins envoient le bon signal ... fuyez ce vaccin !

Non ci sono i vaccini,per questo dicono che è un problema informatico,e non possono dare la colpa alla commissione europea per i sbagli fatti con i contratti di cui Michel e presidente, tutto il resto e FAKE NEWS La manipulation de l'opinion continue : on essaie désormais de faire croire que les essais sur le terrain infirment les essais cliniques.

Ah ça quand 60% du SPF Santé se met en arrêt maladie une fois par an, qu'il déménage le 17 février pour emménager le 1er mars, en plein Covid, et persévère dans sa culture de tire-au-flanc, forcément c'est la merde. C'est pas des couacs, les gens n'en veulent pas... demandez au médecins eux-mêmes, la plupart le refuse...

Cette gestion est pathétique. On essaie d’établir la liste de toutes les erreurs possibles ?