Sport : l'affaire Mediapro accélère la mutation du foot français

03/12/2020 18:59:00

Sport : l'affaire Mediapro accélère la mutation du foot français

Sport : l'affaire Mediapro accélère la mutation du foot français

S'ajoutant à l'impact de la crise sanitaire, la défaillance du principal diffuseur de la Ligue 1 pousse le football « pro » au changement. La Ligue envisage la création d'une société gérant ses droits commerciaux, en premier lieu ses droits TV. Dans l'immédiat, elle doit déjà modifier ses statuts.

Certes,Deux frontsPour réduire leurs dépenses, les clubs pourraient aussi s'accorder pour abaisser les commissions des agents en les faisant passer pour tous de 10 à 5 %. Mais cela risquerait de pénaliser les équipes françaises si les autres championnats moins fragilisés ne s'alignent pas.

, n'a pas caché que les clubs ne pourront « pas faire l'économie d'une réflexion poussée sur la création d'une filiale commerciale qui gère directement les droits. » Ce sujet sera même au coeur de la prochaine AG de la Ligue, prévue le 10 décembre.

Lire la suite:
Les Echos »

VIDEO. Renaud Muselier va rejoindre Renaissance

Un an après avoir quitté les Républicains, le président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur a officialisé son adhésion au parti de la majorité présidentielle. Lire la suite >>

Télévision : vers un arrêt de RMC Sport 3 et RMC Sport 4Le groupe Altice devrait fermer les deux chaînes, dont les programmes pourraient basculer sur RMC Sport 1 et 2 dès le mois de mars. En pleine réorganisation, Altice Médias va recentrer son offre sportive sur le football, le basket et les sports de combat. Vous pouvez pas mettre l'article en gratuit La campagne publicitaire TV de la fondation de Nicolas HULOT est vraiment inappropriée, voire choquante. Il y a des gens qui ont perdu leur emploi alors je vous propose de verser l'argent plutôt au Secours Populaire, au secours catholique, à Emmaüs, ou à la fondation Abbé Pierre. Donc notre abonnement va baisser !!!!!😉

Les qualifiés français sport par sport pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2021À 121 jours de l'ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet au 8 août), retrouvez sport par sport les qualifiés français et les dernières échéances pour obtenir un billet pour le Japon. Pourquoi vous avez menti sur Anelka ? Bravo pour Yohann diniz qui c encore qualifié pour le 50km marche à 43ans 👍👏👏👏

Pionnière du sport féminin, Alice Milliat entre dans la Maison du sport françaisL'oeuvre d'art dédiée à Alice Milliat a été dévoilée lundi après-midi dans l'amphithéâtre du Comité national olympique et sportif français avant de prendre place dans le hall à quelques mètres de la statue de Pierre de Coubertin. Pourquoi vous avez menti sur Anelka ?

Voila la durée de sport que vous devriez faire chaque jour pour compenser le télétravailL'épidémie de Coronavirus impose le télétravail à de nombreuses personnes. Ce rythme de travail a des avantages, mais aussi des inconvénients en ce qui concerne l'activité physique. Voilà la quantité de sport quotidienne que l'OMS recommande en compensation.

22 accessoires de sport à s'offrir en promo pendant le Black FridayLa fin de l'année approche et avec elle son lot de bonnes résolutions sportives. Equipez-vous du meilleur sans aggraver votre découvert (les cadeaux de Noël arrivent).

David Barroux Publié le 3 déc.RMC Sport va rapatrier l'ensemble de ses programmes sur RMC Sport 1 et 2.les 25 et 26 octobre 2019 en match de qualification olympique).R.

2020 à 16:32 Un miracle est toujours possible mais sauf surprise de dernière minute, il semble acquis qu'une nouvelle fois Mediapro ne sera pas en mesure ce 5 décembre de payer ce qu'il doit au football français, soit une nouvelle échéance de 172 millions d'euros. Pour la Ligue de Football Professionnel (LFP) qui s'est déjà lourdement endettée pour faire face à l'arrêt brutal du championnat la saison dernière et à la première défaillance de son principal diffuseur et par là même financeur, l'équation économique se complique toujours plus. 2021 à 15:24 Mis à jour le 5 févr. Certes, sous la houlette du tribunal de commerce de Nanterre , un accord financier révisé à la baisse avec le propriétaire de la chaîne Téléfoot pourrait être trouvé dans les semaines qui viennent. Dans chaque catégorie de poids, les 18 premiers athlètes du classement seront directement qualifiables, à raison d'un athlète maximum par pays, ce qui représente 252 athlètes (hommes/femmes confondus). Ou un nouvel accord avec Canal + qui diffuse déjà une partie du championnat peut être négocié. Les chaînes RMC Sport 3 et RMC Sport 4 vont en effet arrêter d'émettre, dans le cadre du « plan de transformation et de reconquête post-Covid » annoncé en mai dernier. Mais la LFP le sait : quel qu'il soit, le nouvel accord sera moins généreux que celui que n'arrive pas à honorer Mediapro et qui devait rapporter au total 820 millions d'euros environ par an. Alice Milliat, pasionaria du sport féminin « Alice Milliat serait très fière de voir que les Jeux de Paris 2024 seront les premiers Jeux paritaires », a estimé Thomas Bach avant de poursuivre : « Cette inauguration nous encourage dans nos efforts pour que les femmes aient la place qu'elles méritent dans le sport et dans la société.

Deux fronts Pour faire face à cette crise, la Ligue doit donc agir sur deux fronts. Selon un message adressé à ses clients, la bascule devrait se faire le 2 mars prochain. Un classement de tous les athlètes sera établi dans toutes les catégories de poids et dans les deux sexes, en fonction de leurs points au classement mondial. Elle doit d'un côté inciter les clubs, qui bénéficient du soutien de l'Etat (PGE, baisses des charges sociales, chômage partiel…), à réduire leurs dépenses, et de l'autre elle doit se réformer pour trouver de nouveaux leviers pour mieux valoriser ses droits et accroître ses recettes. A court terme, la marge de manoeuvre des clubs pour réduire leurs dépenses reste faible. La masse salariale représentant entre 50 et 60 % de leur budget, les clubs vont chercher en priorité à réduire les salaires. Dans certaines catégories très concurrentielles, être le premier Français ne garantira pas nécessairement une place pour les Jeux. Mais les joueurs sont protégés par des contrats pluriannuels. « Si un tsunami de femmes pouvait arriver demain, on serait preneur », a expliqué le président du sport français en encourageant les femmes à prendre des responsabilités.

Une baisse unilatérale est donc juridiquement impossible. Obtenir une baisse pour tous au niveau d'un club ou de tous les clubs semble tout aussi difficile. Les baisses risquent donc dans de nombreux cas de n'intervenir qu'à l'échéance des contrats. Pour réduire leurs dépenses, les clubs pourraient aussi s'accorder pour abaisser les commissions des agents en les faisant passer pour tous de 10 à 5 %. Mais cela risquerait de pénaliser les équipes françaises si les autres championnats moins fragilisés ne s'alignent pas.

En parallèle, la LFP cherche donc, également, à mieux se valoriser et réfléchit à ce titre à la création d'une société de commercialisation de ses droits, essentiellement audiovisuels. Dans un entretien au « Journal du dimanche », son nouveau président, Vincent Labrune , n'a pas caché que les clubs ne pourront « pas faire l'économie d'une réflexion poussée sur la création d'une filiale commerciale qui gère directement les droits. » Ce sujet sera même au coeur de la prochaine AG de la Ligue, prévue le 10 décembre. Nouveaux statuts A cette occasion, il est prévu un vote sur de nouveaux statuts précisant que la LFP aura compétence « pour effectuer, directement ou indirectement, le cas échéant par le biais de structures tierces desquelles elle pourrait être membre ou associée, toutes opérations juridiques, financières ou commerciales en rapport avec son objet ». Un cadre suffisamment ouvert pour permettre une éventuelle arrivée, comme en Italie, de fonds d'investissement au sein de cette nouvelle structure.

Vincent Labrune aurait d'ailleurs déjà engagé des discussions préliminaires avec plusieurs fonds intéressés. Pour sa part, l'élite du foot transalpin vient de retenir un consortium mené par CVC afin de négocier une prise de participation à hauteur de 10 % dans une entité commerciale. Montant de la transaction : 1,6 milliard d'euros, CVC et ses partenaires garantissant au minimum plus de 1 milliard de recettes pour trois ans. Si le foot français n'a pas encore fait sienne une telle évolution, l'adoption de la modification des statuts de la LFP ouvrirait une brèche juridique. « Après le vote de la modification des statuts, le chemin peut être long », analyse un responsable du foot « pro », avant d'ajouter : « Au fond, la société commerciale sera la conséquence de faits inhérents à la question des droits télé.

On peut imaginer une mise en oeuvre pour que cela fonctionne à la prochaine saison ». « La société commerciale, c'est le sens de l'histoire. Bernie Ecclestone avait été visionnaire avec la Formule 1 en séparant réglementation de la compétition, du ressort de la FIA, et la valorisation de cette même compétition par une société commerciale », rappelle le fondateur de l'Observatoire du Sport Business, Vincent Chaudel, et de poursuivre : « l'avantage de ce modèle est de régler un problème de gouvernance. La société commerciale est uniquement là pour vendre, et, le cas échéant, faire entrer des capitaux ». « Gros » et « petits » Dans un football français qui s'est souvent déchiré entre « gros » et « petits », la question de la gouvernance est loin d'être anecdotique.

Or, cette idée de société commerciale, à l'origine poussée par des clubs de Ligue 1, inspirés par le modèle de la Premier League anglaise, ne paraît pas susciter l'hostilité de la Ligue 2 : « La société commerciale est une idée lancée par Jean-Michel Aulas il y a deux ans, qui est récemment revenue sur tapis quand les clubs ont débattu du déplafonnement de la L2. Et l'UCPF (union professionnelle réunissant les clubs de L2, NDLR) ne s'y est pas formellement opposée », relate un connaisseur du dossier, avant d'ajouter : « le monde change ». L'importation du modèle anglais implique aussi un accord avec la Fédération française de football « La LFP bénéficie d'une délégation de la fédération pour gérer le football pro. Mais, il n'y a pas vraiment d'obstacle juridique à la création d'une société commerciale, ni même à son ouverture à un partenaire financier, dans la mesure où l'on reste dans une mission d'intérêt général avec un soutien du foot « pro » au football amateur », explique l'avocat spécialiste en droit du sport Thierry Granturco. Format Cette évolution pourrait d'autant plus s'accélérer que son assise économique est également déstabilisée par un marché des transferts en contraction.

En outre, la réforme annoncée des règles des clubs anglais est de nature à peser sur des clubs français qui se financent grande ment par la vente de joueurs. Enfin, au-delà de la question de la valorisation de la L1, la question de son format, à savoir le nombre de clubs participants, pourrait être relancée. « Les deux questions sont liées. Les clubs parties prenantes à la société commerciale voudront garantir leurs recettes », observe d'ailleurs Maître Grandturco. David Barroux et Christophe Palierse Décoder le monde d’après Chaque jour, la rédaction des Echos vous apporte une information fiable en temps réel.

Elle vous donne les clés pour décrypter l’actualité et anticiper les conséquences de la crise actuelle sur les entreprises et les marchés. Comment évolue la situation sanitaire ? Quelles nouvelles mesures prépare le gouvernement ? Le climat des affaires s’améliore-t-il en France et à l’étranger ? Vous pouvez compter sur nos 200 journalistes pour répondre à ces questions et sur les analyses de nos meilleures signatures et de contributeurs de renom pour éclairer vos réflexions. .