Procès du 13 Novembre : au Bataclan, «passer à l’action, c’était dans l’idée d’attirer le feu sur nous»

Procès du #13Novembre : le commissaire de la BAC75N, qui est entré le premier dans le Bataclan et a abattu un terroriste, a livré à la barre le récit pudique d’une intervention monumentale.

23/09/2021 08:42:00

Procès du 13Novembre : le commissaire de la BAC75N, qui est entré le premier dans le Bataclan et a abattu un terroriste, a livré à la barre le récit pudique d’une intervention monumentale.

Le commissaire de la BAC75N, qui est entré le premier dans la salle de concert et a abattu un terroriste le 13 novembre 2015, a livré ce mercredi le récit pudique d’une intervention monumentale.

Près du Bataclan, à Paris, au matin du 14 novembre 2015.(Martin Bureau/AFP)Willy Le Devinpublié le 22 septembre 2021 à 20h32Sauver des vies a tenu cette nuit-là à une succession de décisions, héroïques ou anodines. Héroïque, comme pousser les portes du Bataclan sans savoir s’il

Pris au piège dans une forêt 'cruelle' : le récit d'un migrant à la frontière entre l'UE et le Bélarus Nice - OM : Jorge Sampaoli justifie ses choix peu gagnants Barça : la réaction à chaud de Koeman après la nouvelle défaite

«les franchirait vivant dans l’autre sens».Anodines, comme choisir de descendre à toute berzingue le boulevard Barbès, l’artère qui semblait la moins embouteillée, pour rejoindre à temps la salle de concert :«Un vendredi, à cette heure de la soirée, on aurait pu rester bloquer dans les bouchons, et c’en était fini de notre action.»

Décider, mais surtout décider seul, c’est ce qu’il y a de plus vertigineux dans l’intervention du commissaire qui dirigeait la BAC nuit de Paris le 13 novembre 2015. Outre engager la vie de ses collègues – en particulier de son chauffeur, entré avec lui à l’intérieur du Bataclan –, il lui a fallu déconstruire le métier de policier, régi par des procédures formelles à souhait. headtopics.com

«Ma conception du métier est simple, c’est celui qui est sur le terrain qui décide. Ce n’est pas un opérateur radio.»Cette nuit-là, l’instinct qui l’a guidé fut monumental.«Pluie de confettis»A 18 heures, lorsqu’il prend son poste, Paris est agité comme une veille de week-end. Les ondes égrainent les turpitudes du quotidien, puis plongent mot à mot vers l’horreur.

«Explosion au Stade de France», «fusillade rue de la Fontaine au roi»,où aller ?«A un moment, je n’avais plus aucun discernement,lâche-t-il.Puis les choses ont fait qu’on a opté pour le Bataclan.» Lire la suite: Libération »

Les Conquérants : le podcast des campagnes présidentielles

Au travers d’archives Alain Duhamel et Maxime Switek vous dévoilent les coulisses inédites, des victoires des campagnes présidentielles de la 5e république.

il a fait ce pourquoi il était payé, a mis en lumière l'incurie par ailleurs des services français de sûreté, dans leur globalité