LOSC - OM : les notes du match

2/17/2020

Valère Germain a été décisif ce soir côté phocéen !

La 25e journée de Ligue 1 se terminait en beauté ce dimanche soir avec une belle rencontre entre le LOSC et l’Olympique de Marseille au Stade Pierre-Mauroy. Quatrièmes au coup d’envoi, les Dogues voulaient profiter de la défaite du Stade Rennais à Reims pour prendre la troisième place du championnat de France. Les Phocéens, eux, voulaient conserver leur longue invisibilité dans l’élite (invaincu depuis le 27 octobre 2019) et surtout s’envoler à la deuxième place. Pour faire chuter le club phocéen, Christophe Galtier alignait un 4-4-2 avec une grosse surprise au milieu : le jeune Onana était titulaire. Côté olympien, André Villas-Boas gardait son 4-3-3 avec notamment Germain ailier gauche et Sarr de l’autre coté. Devant leur public, les Lillois rentraient rapidement dans le match avec une première opportunité pour Osimhen. Servi à l’entrée de la surface par Renato Sanches, le Nigérian enroulait son ballon mais Mandanda réalisait déjà une belle parade (4e). Décisif depuis plusieurs semaines, le capitaine phocéen remettait ça ensuite en sortant une frappe à bout portant de Rémy qui partait très bien (15e). Il fallait attendre la 19e minute pour une réaction olympienne avec un tir au-dessus de Sanson, mis dans de bonnes conditions par Sarr (19e). Mais c’était bel et bien la seule occasion phocéenne dans le premier acte. Car dans le jeu, les Lillois dominaient et s’approchaient toujours du but olympien. Après un numéro d’Ikoné, Osimhen n’accrochait pas le cadre cette fois-ci (29e). Une première période dominée par les Dogues mais assez décevante dans l’ensemble. Du coup, le score était toujours de 0-0 à la pause. Un OM renversant !La deuxième période ne pouvait pas vraiment être pire et le score évoluait rapidement au retour des vestiaires. Étrangement seul dans l’entrejeu, Bamba lançait parfaitement Osimhen dans le dos du duo Alvaro-Caleta-Car. Face à Mandanda, le Nigérien plaçait un petit ballon piqué et ouvrait le score (49e). Les Phocéens encaissaient là leur premier but de l’année en Ligue 1. Avec c e coup reçu sur la tête, les joueurs d’André Villas-Boas avaient du mal à réagir, et les Dogues, boostés, en profitaient. Parti dans le dos des défenseurs, Osimhen servait tranquillement Rémy qui envoyait le ballon dans la lucarne de Mandanda (56e), mais un hors-jeu du Nigérian était ensuite signalé. Et de l’autre côté du terrain, alors qu’ils étaient inoffensifs, les Phocéens obtenaient un penalty pour une faute de Djalo sur Sarr (59e). Avec un Payet absent, c’est Rongier qui s’emparait du ballon pour frapper mais l’ancien Nantais tombait sur Maignan, qui sortait le penalty (60e). Mais les Phocéens ne rendaient pas les armes, loin de là. Sur un corner tiré par Sanson côté droit, Germain se jetait au premier poteau et déviait le ballon. Le malheureux Reinildo modifiait la trajectoire et marquait contre son camp (66e, 1-1). Le match était donc totalement relancé et l’OM passait même devant. Après un excellent travail, Aké, entré en jeu à la place de Sakai, décalait Germain sur la droite. Au sol, ce dernier trouvait Benedetto entre Djalo et Fonté qui mettait tout simplement son pied pour donner un but d’avance à son équipe (69e, 1-2). En seulement trois minutes, les Phocéens renversaient donc les Dogues. Derrière, les joueurs de Christophe Galtier cherchaient à revenir mais les occasions n’étaient pas nombreuses. Le score en restait là et l’OM s’imposait 2-1 ! Un succès qui permet au club phocéen de prendre onze points d’avance sur Rennes et douze sur son adversaire du soir. Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté. L’homme du match : Germain (7) lors de ses dernières apparitions, l’ancien joueur de l’AS Monaco ou encore de l’OGC Nice n’a pas marqué de points. Et ce soir, sur les côtés, le Marseillais a été bien meilleur. Le remplaçant du jour de Payet a été fantomatique en première période mais est revenu avec de meilleures intentions après la pause et son repositionnement à droite lui a fait le plus grand bien. D’abord présent au premier poteau pour dévier le ballon et pousser le malheureux Reinildo à marquer contre son camp (66e), le joueur de 29 ans a ensuite parfaitement servi Benedetto pour le but du 2-1 (69e). Sans oublier son travail défensif important. Un match qui va lui faire du bien ! LOSC Maignan (5,5) : l’ancien portier du Paris Saint-Germain n’a pas eu beaucoup d’arrêts à faire. S’il a su conserver l’avantage de son équipe en repoussant de fort belle manière le penalty de Rongier (60e), il est difficile de lui reprocher quelque chose sur les deux buts de l’OM. Son jeu au pied de bonne qualité a parfois permis à ses partenaires de repartir proprement de derrière. Çelik (5) : l’international turc a tenté d’apporter du danger offensivement. Que ce soit dans ses centres, comme sur celui pour Rémy (15e), ou encore dans la surface adverse. Défensivement, il n’a pas eu grand-chose à faire mais a bien contré Germain (34e). Fonte (4,5) : le champion d’Europe 2016 a tenu son rang de patron de la défense du LOSC. Le Portugais n’a pas réalisé d’erreur flagrante dans ce choc et a parfois repoussé les assauts olympiens. Mais son manque de communication avec son Djaló sur le deuxième but de l’OM (69e) a coûté la victoire aux siens, ternissant forcément sa copie finale. Djaló (2,5) : le défenseur central portugais a livré une prestation très moyenne dans l’ensemble. Bon dans la couverture (10e, 45e), le jeune joueur de 19 ans n’a pas su se montrer décisif quand il le fallait. Mais le Lusitanien a ensuite commis la faute sur Sarr provoquant le penalty de l’OM, repoussé par Maignan (60e). Avant de se laisser surprendre par Benedetto sur le but de la victoire (69e). Reinildo (3,5) : le latéral gauche lillois a réalisé un match en demi-teinte. Plutôt à l’aise dans ses tâches défensives, il a été assez solide devant les percées de Bouna Sarr. Il a toutefois été buteur malheureux contre son camp. Une réalisation qui a relancé Marseille dans la rencontre. Offensivement, cela a été compliqué. Ses centres ont rarement trouvé preneur et il n’a pas réussi à apporter le soutien dont aurait bien eu besoin Bamba. Ikoné (5) : l’international français s’est montré en jambes face à l’OM. Ses bonnes prises de balle lui ont permis de faire mal aux Olympiens, au même titre que sa vivacité et son agilité. Le joueur formé au PSG s’est beaucoup baladé entre les lignes de Marseille et il n’a pas hésité à délaisser son couloir droit pour apporter du danger dans l’axe. Il s’est cependant peu à peu éteint en seconde période. Onana (5) : la surprise concoctée par Christophe Galtier pour ce choc a plutôt bien porté ses fruits. Le jeune milieu de terrain camerounais de 19 ans s’est rendu disponible dans l’entrejeu lillois. Présent dans l’impact, propre dans ses interventions et précis dans ses passes, il n’a pas pris beaucoup de risques offensivement. Il s’est contenté de jouer simple pour sa première titularisation en Ligue 1. Une performance prometteuse. Remplacé par Timothy Weah (80e), qui n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent mais peut s’estimer heureux d’avoir rejoué en Ligue 1, près de 6 mois après sa dernière apparition. Renato Sanches (4) : l’ancien joueur du Bayern Munich a fait parler sa qualité de passe sur les coups de pied arrêtés, que ce soit sur corner ou sur coup franc. Le champion d’Europe 2016 a également été le premier fer de lance de son équipe. Très généreux dans l’effort, notamment dans le pressing, il a toutefois semblé perdre pied lorsque son équipe n’a plus eu le match en main. Bamba (6) : l’ancien atout offensif de l’ASSE a été très remuant sur son côté gauche et a beaucoup embêté les Marseillais, Hiroki Sakai en particulier. A l’image d’Ikoné, il n’a pas hésité à repiquer dans l’axe, ce qui lui a permis de parfaitement servir Osimhen pour l’ouverture du score du LOSC (51e). Osimhen (6,5) : l’international nigérian a rendu une bonne copie sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy. Il a été l’élément offensif des Nordistes le plus dangereux tout au long de la rencontre. Le Super Eagle a eu plusieurs opportunités d’ouvrir le score (4e, 29e) et a finalement trouvé la faille d’un somptueux ballon piqué par dessus Mandanda (51e), mettant dans le même temps fin à l’invincibilité en 2020 en championnat du portier de l’OM. Costaud dos au but, il a également fait parler sa capacité d’accélération. Rémy (5,5) : l’ancien attaquant de Chelsea a livré un match correct sur le front de l’attaque. Il a su faire jouer son expérience face à la charnière centrale de l’OM. Le Français a bien servi Osimhen (4e) et aurait pu marquer en reprenant bien un centre en retrait de Celik renvoyé par Mandanda (15e). Remplacé par Luis Araujo (75e), qui s’est malheureusement pour Lille plus montré défensivement qu’offensivement. OM Mandanda (6,5) : les supporters olympiens ne le surnomment pas « Il Fenomeno » pour rien. Après plusieurs prestations de haute volée, le capitaine phocéen a remis ça ce soir contre le LOSC, même s’il a pris un but. Rentré rapidement dans son match avec un superbe arrêt devant Osimhen (4e),le gardien français a enchaîné en sortant une magnifique parade sur un tir de Rémy qui partait bien (15e). Malheureusement, il n’a pas pu faire grand-chose sur le but du Nigérian (51e), même s’il a effleuré le cuir. Sakai (4) : avec un Bamba très actif côté lillois, mais également un Rémy qui a évolué sur son côté, le latéral japonais a eu du mal ce soir. Il n’était déjà pas dans son assiette mercredi à Lyon, et il n’a pas relevé la tête aujourd’hui. Les Dogues ont beaucoup trop évolué dans son couloir et il a trop souvent été en retard dans les duels. André Villas-Boas l’a alors remplacé par Aké (64e). Le jeune joueur de l’OM a montré de très belles choses, comme sa passe pour Germain sur le second but phocéen. Une entrée plus que décisive lui qui a aussi obtenu le corner avant l’égalisation. Alvaro (5,5) : le joueur prêté par Villarreal , encore présent en charnière centrale, a manqué de communication avec son partenaire Caleta-Car sur le but du Nigerian Osimhen (51e). Mais c’est presque la seule erreur notable. Derrière, l’Espagnol a encore une fois fait le boulot en étant présent dans les duels et surtout dans le jeu aérien. Il fait clairement du bien à l’OM cette saison. Caleta-Car (6) : le grand défenseur croate enchaîne les performances intéressantes. Trop rapidement averti pour une faute sur Osimhen (9e), l’ancien joueur du RB Salzbourg a tout de même pu intervenir proprement durant la rencontre, sauf sur le but lillois (51e). Et comme d’habitude, ses relances ont été propres. Amavi (6,5) : cette saison, le latéral gauche phocéen monte en régime. Et ce soir, le natif de Toulon a encore livré une belle prestation. Même s’il a pris un carton jaune après une demi-heure de jeu, il a continué son travail défensif tout en apportant quelque chose devant, à l’image de son superbe rush à la 19e minute. Son adversaire direct, à savoir Ikoné, a eu du mal à passer. Rongier (4,5) : on le sait, l’ancien Nantais est là pour gratter les ballons dans l’ombre et organiser également le jeu des siens. Cependant, sur la pelouse du Stade Pierre-Mauroy, il a été beaucoup moins en vue et les Dogues ont trop souvent sauté sa ligne. En l’absence de Payet, il a aussi tiré le penalty obtenu par Sarr mais Maignan a sorti sa tentative (61e). En fin de match, il a cédé sa place à Strootman (89e), qui a rapidement récolté un avertissement. Kamara (6,5) : après avoir évolué en défense en Coupe de France, le Marseillais était de retour au poste de sentinelle. Clairement, le joueur de 20 ans semble plus à l’aise dans cette position, lui qui a encore récupéré de nombreux ballons en anticipant les passes et en se plaçant souvent au bon endroit au bon moment. En ce qui concerne la relance, il a aussi fait preuve de sérénité, surtout quand les Lillois l’ont pressé devant sa surface. Une belle prestation de sa part. Sanson (6,5) : placé un peu plus haut que Rongier durant toute la rencontre, l’ancien Montpelliérain a beaucoup pressé les Dogues pour les forcer à jouer vite. Durant la rencontre, il a couru plusieurs kilomètres et a même pu tenter sa chance avec une frappe au-dessus dans le premier acte (19e). Comme souvent, on l’a un peu plus vu dans le jeu que l’ancien Nantais de par son rôle. Son pressing et sa présence au milieu ont vraiment été importants. Sarr (6) : positionné aux avant-postes ce soir, l’ancien Messin a encore une fois été volontaire, lui qui a beaucoup couru. Le joueur de 28 ans a pu s’illustrer le long de la ligne de touche et a notamment obtenu un penalty (58e). Redescendu en défense avec la sortie de Sakai, il a verrouillé son couloir et a apporté une solution sur les offensives en seconde période. Encore un bon match pour lui. Benedetto (6) : absent depuis le 5 février et un match à Saint-Etienne, l’attaquant argentin effectuait son grand retour ce soir. Aligné à la pointe de l’attaque, l’ancien joueur de Boca Juniors n’a rien eu à se mettre sous la dent dans cette partie. Jusqu’à la 69e minute. En véritable renard des surfaces, il a bien coupé un centre de Germain pour donner l’avantage à l’OM. Un but très important qui a donc offert la victoire aux Phocéens. Mais dans l’ensemble, sa prestation n’a pas été incroyable dans ce match compliqué. Remplacé par Radonjic (81e), qui n’a pas eu le temps d’apporter quelque chose. Germain (7) : voir ci-dessus Lire la suite: Foot Mercato

Ça fait longtemps ,que je ne le critique plus , moi qui l'ai tant critiqué les dernières années . C'est un guerrier, il abat un travail ingrat sans relâche du début à la fin. Bravo à lui .! Les gens vont crier au génie Germain pour son but sur corner tous les 10 matchs et l’escroquerie va encore perdurer... C’est trop facile d’être pro en réalité. T’es nul 10 matchs et il te suffit de marquer un but pour regagner la confiance de ton club

Un but, une passe dé, du mouvement. Oui, bravo à ValereGermain !

Blessé à la cuisse, Dimitri Payet est forfait pour Losc-OMLe meneur de jeu – et meilleur joueur – de l’OM Dimitri Payet est forfait pour Losc-OM, ce dimanche, en clôture de la 25e journée de Ligue 1

LOSC-OM : les compositions probablesSans dimpayet17 c’est mort ! Pas de jeu, pas d’attaque, pas de coups de pied arrêtés, la victoire à Lille va être difficile. 4 4 2 Lopez en 10 germain benedetto devant Ça va être très difficile mais on🤞 allez l'OM

LOSC - OM EN DIRECT : Lille veut se rapprocher du podium et mettre la pression sur MarseilleLOSC - OM en direct : suivez en live le match de la 25e journée de ligue 1 entre Lille et l'Olympique de Marseille inchalahh que OM perd ce soir

Notez les joueurs du LOSC contre Marseille - Foot - L1L'Équipe vous propose de noter les joueurs lillois après leur défaite face à l'OM. Évaluez la performance des joueurs de 0 à 10, partagez vos notes avec vos amis et comparez les aux autres internautes. Non merci Non. 0+0+0+0...

Cette saison, il ne peut rien arriver à cet OM à réactionMené au score, l'OM a réussi à renverser la situation pour s'imposer (1-2) sur la pelouse du Losc

Franck Raviot à Pierre-Mauroy pour superviser Mike Maignan lors de Lille - OM - Foot - BleusL'entraîneur des gardiens de l'équipe de France sera à Lille ce dimanche soir (21 heures) pour observer Mike Maignant, qui défiera l'OM avec le LOSC.



Coronavirus : la confiance dans l'exécutif en forte hausse

Des propriétaires coupent l'eau et le chauffage à la famille d'une infirmière

Coronavirus : des masques commandés en Chine par la France rachetés «sur le tarmac» par les Américains

Masques : 'Les Américains sortent le cash, il faut se battre', dit Jean Rottner

Manolo Blahnik shares his favorite films

Coronavirus : dans les hôpitaux israéliens, les Arabes aux avant-postes

Pas de 'protections spécifiques' pour les éboueurs, les gestes barrières suffisent, selon Borne

Écrire un Commentaire

Thank you for your comment.
Please try again later.

Dernières Nouvelles

Nouvelles

16 février 2020, dimanche Nouvelles

Nouvelles précédentes

OM : Dario Benedetto explique pourquoi il n’a pas tiré le penalty

Nouvelles suivantes

Jean-Pierre Robin: «Macron n’a plus assez de musique en lui pour faire danser les Français»
Hérault : des propriétaires coupent l'eau et le chauffage à la famille d'une infirmière pour la faire partir Coronavirus : un patron double le salaire des employés de sa supérette pour les remercier Coronavirus : la folle histoire du masque de plongée Decathlon adopté par des soignants du monde entier BNP Paribas renonce à son tour au versement de dividende en mai Miami vintage : Federer-Nadal acte II, la rébellion du champion Coronavirus : près de 900 décès dans les Ehpad, selon un premier bilan partiel Coronavirus, en direct : le bac ne pourra se dérouler dans les conditions normales, souligne Edouard Philippe Quel est le meilleur onze brésilien de l’histoire de la Ligue 1 ? Sodexo : les dirigeants divisent par deux leur rémunération Philippe promet du bout des lèvres qu'il n'augmentera pas les impôts après la crise du coronavirus Philippe ne dément pas le risque de pénurie de médicaments et admet des 'tensions' Coronavirus en Chine : quelque 600.000 habitants placés en confinement à Henan
Coronavirus : la confiance dans l'exécutif en forte hausse Des propriétaires coupent l'eau et le chauffage à la famille d'une infirmière Coronavirus : des masques commandés en Chine par la France rachetés «sur le tarmac» par les Américains Masques : 'Les Américains sortent le cash, il faut se battre', dit Jean Rottner Manolo Blahnik shares his favorite films Coronavirus : dans les hôpitaux israéliens, les Arabes aux avant-postes Pas de 'protections spécifiques' pour les éboueurs, les gestes barrières suffisent, selon Borne Édouard Philippe amorce la phase de déconfinement Memphis Depay critiqué pour ses photos avec un ligre - Foot - HOL François Bayrou reproche aux oppositions 'un manque de civisme' Coronavirus: dans les quartiers nord de Marseille, les dealers déconfinés Les Américains surenchérissent pour des masques achetés par la France