Italie : Giorgia Meloni triomphe aux élections législatives

26/09/2022 08:06:00

🇮🇹 Giorgia Meloni triomphe aux élections législatives. Le profil de cette femme politique d'extrême droite et ultra-conservatrice inquiète en Europe. Voici 3 choses à savoir sur elle 👇

🇮🇹 Giorgia Meloni triomphe aux élections législatives. Le profil de cette femme politique d'extrême droite et ultra-conservatrice inquiète en Europe. Voici 3 choses à savoir sur elle 👇

Le parti d'extrême droite Fratelli d'Italia arrive largement en tête. Un résultat historique pour une formation post-fasciste, avec une femme qui deviendra certainement la première présidente du Conseil. Le centre gauche essuie une cuisante défaite tandis que les populistes du M5S, bien qu'en chute libre, résistent.

La gauche grande perdantedu scrutin. Elle rassemble moins de suffrages que le parti Fratelli d'Italia à lui seul. Les appels au vote utile pour faire barrage à l'extrême droite n'ont trouvé aucun écho. Le PD frise un décevant 19 %.

«Nous sommes les seuls qui talonnons Giorgia Meloni», a déclaré Enrico Letta. Maigre lot de consolation pour celui qui est désormais sur la sellette. De nombreux rivaux sont déjà prêts à lui succéder à la tête de son parti qui ne pourra pas faire l'économie d'un congrès pour se refonder et décider quelle stratégie, mais surtout quels alliés, pour s'opposer au prochain gouvernement des droites.

Lire la suite:
Les Echos »

James Bond, Zorro, Fallen… Ysaora Thibus et Race Imboden décryptent des scènes d’escrime

Pour analyser des scènes de combat à l’épée marquantes vues au cinéma, GQ s’en est remis à l’expertise d’Ysaora Thibus, sacrée championne du monde au Caire en 2022, et son compagnon américain Race Imboden, multimédaillé aux championnats du monde et aux Jeux Olympiques. Les deux athlètes de ce sport chargé d’histoire et de tradition racontent les spécificités de l’escrime à travers des séquences cultes impliquant Pierce Brosnan dans Meurs un autre jour, une jeune Lindsay Lohan dans A nous quatre ou encore Johnny Depp dans Charlie Mortecai. Entre souvenirs d’enfance et considérations techniques, Ysaora et Race nous partagent leur immense passion pour leur pratique. Lire la suite >>

Une populiste minable de plus. C'est une habitude en Italie. Elle ne restera pas bien longtemps Je suis déçu. On nous vend de l'ultra-conservatisme et je découvre quelqu'un qui défend la famille traditionnelle et lutte contre la submersion migratoire. Et les fachos de France la soutiennent ... Des bandes de merdes

Elections en Italie : le parti d'extrême droite de Giorgia Meloni en têteLe parti Fratelli d'Italia, dirigé par Giorgia Meloni, est arrivé en tête aux législatives de dimanche en Italie, un fait sans précédent depuis 1945, selon des sondages réalisés à la sortie des urnes. Fratelli d'Italia (FDI) a recueilli entre 22 et 26% des voix, tandis que ses partenaires de coalition, la Ligue d'extrême droite de Matteo Salvini et le parti conservateur Forza Italia (FI) de Silvio Berlusconi, ont récolté respectivement entre 8,5 et 12,5% et entre 6 et 8% des votes, selon le sondage de l'institut Opinio pour la Rai. Ça a l’air de vous faire peur ainsi cas Bruxelles vive la Hongrie l’Italie la Suède et la France arriver en 2 position Être en tête ne signifie pas pouvoir former un gouvernement de coalition Surtout en Italie... Mussolini est de retour

L'extrême droite l'emporte en Italie : Giorgia Meloni au défi de la crédibilité économiqueLes élections italiennes de ce dimanche marque le triomphe de Giorgia Meloni et son parti post-fasciste, Fratelli d'Italia, arrivé en tête du scrutin avec 22 à 26% des voix. Guidée par Meloni, la coalition qu'elle forme avec l'autre parti eurosceptique d'extrême droite, la Ligue de Matteo Salvini, et Forza Italia, le parti conservateur de Silvio Berlusconi, récolterait environ 43% des suffrages, ce qui lui assure la majorité absolue des sièges aussi bien à la Chambre des députés qu'au Sénat. Revendiquant le poste de présidente du conseil des ministres, Giorgia Meloni a construit sa victoire sur un discours identitaire offensif, mais surtout en adoptant des positions plus modérées qu'à son habitude sur l'économie pendant la campagne. Reste à savoir si cette volonté de modérer la ligne économique et européenne de son parti résistera à l'épreuve du pouvoir, dans un contexte économique brûlant. Pour asseoir sa crédibilité, la Romaine devra déjà dompter les divergences de sa coalition tant sur l'économie que l'international.

Législatives en Italie : victoire historique du parti d’extrême droite de Giorgia MeloniFratelli d’Italia arrive en tête avec environ un quart des voix. La coalition avec la Ligue de Matteo Salvini et Forza Italia, de Silvio Berlusconi, récolterait environ 43 % des suffrages 🤮 Dans cinq ans, on y droit. Merci les médias et la Macronie

Italie : le risque d’une coalition d’extrême droite au pouvoir inquiète Bruxelles et les marchésPlus de 50 millions d'Italiens sont appelés aux urnes ce dimanche pour élire leur parlement, où sauf surprise l'extrême droite devrait entrer en force et proposer le Premier ministre qui succédera à Mario Draghi. Un scénario qui préoccupe au plus haut point les marchés et Bruxelles, qui redoutent des remous dus au discours eurosceptique qu'entretiennent les trois partis qui pourraient former un gouvernement de coalition (Fratelli d'Italia, le Mouvement 5 Etoiles et Forza Italia), et l'envolée du coût de l'énorme dette du pays. Pourquoi le risque ? Ce serait plutôt une chance.. La dictature Bruxelles fait toujours la gueule quand cela n est pas dans sont sens 😂😂😂😂😂 De l'intox, Meloni a pris la peine de faire une vidéo trilingue pour expliquer que sa coalition ne remettra pas en cause le Plan de Relance Européen. Traduction : On va trépigner comme des adolescents frustrés devant les caméras mais on se pliera aux diktats de Bruxelles.

Législatives en Italie: le parti post-fasciste Fratelli d'Italia donné en têteSelon des sondages réalisés à la sortie des urnes, le parti dirigé par Giorgia Meloni, est arrivé en tête aux législatives de ce dimanche 25 septembre en Italie. Tres bonne nouvelle enfin 💪💪💪💪💪💪💪💪💪💪💪💪🇵🇱👍 Mdr quand ça va ne vous arrange pas ils sont faciste 🤣🤣

, devra gérer la crise causée par la flambée des prix, alors que l'Italie croule sous une dette représentant 150 % du PIB, le ratio le plus élevé de la zone euro derrière la Grèce.Le parti Fratelli d'Italia, dirig\u00e9 par Giorgia Meloni, est arriv\u00e9 en t\u00eate aux l\u00e9gislatives de dimanche en Italie, un fait sans pr\u00e9c\u00e9dent depuis 1945, selon des sondages r\u00e9alis\u00e9s \u00e0 la sortie des urnes.Imagine-t-on Marion Maréchal être cordialement reçue à l'université d'été du Medef ? Giorgia Meloni a été conviée début septembre au forum économique Ambrosetti, sur les rives du Lac de Côme.Après la Suède, l’extrême droite fait une nouvelle percée en Europe , où pour la première fois depuis 1945 un parti post-fasciste se retrouve aux portes du pouvoir.

La gauche grande perdante du scrutin. Elle rassemble moins de suffrages que le parti Fratelli d'Italia à lui seul.\nPour la premi\u00e8re fois depuis 1945, un parti post-fasciste pourrait gouverner l'Italie, la coalition entre FDI, FI et la Ligue \u00e9tant assur\u00e9e, selon les projections en si\u00e8ges, d'avoir la majorit\u00e9 aussi bien \u00e0 la Chambre des d\u00e9put\u00e9s qu'au S\u00e9nat. Les appels au vote utile pour faire barrage à l'extrême droite n'ont trouvé aucun écho. Mais sa venue avait finalement été déprogrammée face aux protestations de la majorité macroniste et de La France Insoumise qui dénonçaient une dédiabolisation de la droite radicale, susceptible de la porter un jour à l'Elysée. Le PD frise un décevant 19 %. \u00abLa nuit sera longue, mais je veux d\u00e9j\u00e0 vous remercier\u00bb. « Nous sommes les seuls qui talonnons Giorgia Meloni », a déclaré Enrico Letta. Sur le même sujet Les législatives de dimanche en Italie pourraient faire de Giorgia Meloni la première dirigeante d’un parti post-fasciste à conduire le gouvernement d’un pays fondateur de l’Europe communautaire.

Maigre lot de consolation pour celui qui est désormais sur la sellette.\nLe Mouvement 5 Etoiles (M5S, ex-antisyst\u00e8me) obtient entre 13,5 et 17,5% des voix, en chute par rapport \u00e0 son score historique de plus de 30% en 2018. « Elle est parvenue à parler à"tout le monde" », analyse la journaliste italienne spécialiste du populisme Anna Bonalume, qui nuance toutefois l'ampleur de la victoire de Meloni par le score de l'abstention, plus fort à 35% que celui obtenu par le parti Fratelli d'Italia. De nombreux rivaux sont déjà prêts à lui succéder à la tête de son parti qui ne pourra pas faire l'économie d'un congrès pour se refonder et décider quelle stratégie, mais surtout quels alliés, pour s'opposer au prochain gouvernement des droites. La surprise du M5S et d'Azione Les populistes du Mouvement Cinq étoiles voient certes diviser par deux leur score historique de 32 % en 2018.\n\n\n\n\nAvec ses deux alli\u00e9s MM. Mais avec environ 16 %, Giuseppe Conte conjure l'effondrement que les sondages prédisaient à son parti, à la dérive au cours de ses quatre ans et demi au pouvoir. En parallèle, elle a édulcoré son programme sur l'économie et l'Europe, autrefois plus radical, pour ne pas effrayer la bourgeoisie. La fin de la campagne électorale a vu l'ancien « avocat du peuple », comme il s'était surnommé, en « défenseur du Mezzogiorno ».\n. Dans ce qui a été (mal) perçu à Rome comme un avertissement sans frais, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen avait rappelé jeudi que l’UE disposait « d’instruments » pour sanctionner les États membres portant atteinte à l’État de droit et à ses valeurs communes.

L'insistance sur les thèmes sociaux et la protection à outrance du revenu citoyen perçu principalement dans le sud de la péninsule se sont avérées un pari gagnant. Tout comme celui du petit parti Azione, qui voulait en revanche défendre l'héritage du gouvernement Draghi et son « agenda » centré sur le sérieux budgétaire et le plan de relance européen. Dans cette campagne, elle a fait preuve d'une modération nouvelle », observe encore Anna Bonalume qui rappelle que Meloni pourfendait en 2015 l'Europe comme un « comité d'affairistes, de lobbyistes et d'usuriers ». Son leader Carlo Calenda, avec Matteo Renzi dont il a été ministre de l'Industrie, recueille 7 % des voix. Un « troisième pôle » centriste qui se rêve désormais en faiseur de roi dans un Parlement italien où .