Des tagueurs animalistes risquent la prison avec sursis au Mans

Des tagueurs animalistes risquent la prison avec sursis au Mans

Militant, Pays De La Loire

29/01/2022 12:31:00

Des tagueurs animalistes risquent la prison avec sursis au Mans

Un happening de militants animalistes s’est déroulé devant le tribunal avant le procès

, neuf militants animalistes étaient jugés en correctionnelle pour des tags et des dégradations mineures dans des élevages.« Vous n’êtes pas ici pour défendre une cause quelconque mais pour répondre de faits. Ce n’est pas une tribune », les avait mis en garde la présidente dès l’ouverture du procès. « Ce n’est pas seulement la manifestation d’une opinion, ce sont des actions menées dans une stratégie de déstabilisation de leurs victimes, de véritables agressions sur le plan intellectuel », a estimé le procureur Maxime Leconte, dans son réquisitoire. Il a requis des peines allant de 2 mois de prison avec sursis à 12 mois de prison avec sursis contre huit des prévenus et une peine de 1.000 euros d’amende pour la prévenue la moins impliquée.

Lire la suite: 20 Minutes »

Roland-Garros : pourquoi Jo-Wilfried Tsonga va manquer au tennis français

Le joueur français tire sa révérence et nous laisse un palmarès incroyable et des souvenirs impérissables. Il aura porté les Bleus pendant quinze ans. Lire la suite >>

Nouvelle race d'extrémistes qui se soucient plus de l'animal, que de l'être humain. A vomir de dégout !! Qu'ils soient animalistes ou autres ils restent des tagueurs Quelles que soient leurs revendications, tagguer des bâtiments reste interdit

Pourquoi Spotify a choisi la star des podcasts Joe Rogan face à Neil YoungLe chanteur légendaire, qui accuse Spotify de promouvoir la «désinformation» sur la vaccination, ne faisait pas le poids face à un titan médiatique Simple Neilyoung a de l’or dans les doigts et dans la tête, une expérience certaine de la vie, donc il s’en tape de des plateformes . Il reste droit dans ces bottes, son public reste fidèle où qu’il joue. Liberté de parole? Parce que ce sont de vrais connards. Choisir ce demeuré face à Neil Young est la preuve de l'inculture américaine

Euro handball: l'amertume de Gérard, qui tacle le PSG après la défaite des BleusBattue par la Suède en demi-finale de l'Euro (33-34), la France devra se contenter à minima d'une médaille de bronze. Vincent Gérard ne cachait pas sa frustration après la rencontre, en taclant au passage le PSG. Le gardien en handball c’est le joueur le plus important et aujourd’hui hélas… Il a réagi à chaud aprèsa défaite et la frustration.. donc à prendre avec du recul mais n'empêche qu'il doit y avoir quand même un vrai malaise entre la direction du PSG et lui La France n'a pas été bonne depuis plusieurs matchs, c'est déjà inespéré qu'ils soient arrivés en demi.

Covid-19 : le froid peut-il fausser la viabilité des tests antigéniques ?Réalisé et examiné sous une température inférieure à 2 degrés, le test risque de rendre un faux positif. Help plsssss !! I Need 100 dollar PayPal hollandfrance33hotmail.com Coinbase London34nicegmail.com tout sauf avouer que vaccin ne marche pas lol mais noooon ils ont touuut prévu les géééénies du médicament

« Menu hacks » : aux États-Unis, McDo lance des menus en kitPopulaire sur les réseaux sociaux, surtout sur Tiktok, le « hack » de menus va devenir une réalité chez McDonald's aux États-Unis, rapporte « The Guardian ». Vive le cholesterol! 😱

Fonction publique : le mammouth portugais au cœur des législativesSur les 10 millions d’habitants, on compte 750 000 fonctionnaires. Un poids considérable qui pénalise le pays et au cœur de la campagne.

Vaccination des enfants : voici l'attestation d'autorisation parentale à remplirQuelque cinq millions d'enfants sont concernés par cette ouverture au vaccin

tribunal , neuf militants animalistes étaient jugés en correctionnelle pour des tags et des dégradations mineures dans des élevages. « Vous n’êtes pas ici pour défendre une cause quelconque mais pour répondre de faits. Ce n’est pas une tribune », les avait mis en garde la présidente dès l’ouverture du procès. « Ce n’est pas seulement la manifestation d’une opinion, ce sont des actions menées dans une stratégie de déstabilisation de leurs victimes, de véritables agressions sur le plan intellectuel », a estimé le procureur Maxime Leconte, dans son réquisitoire. Il a requis des peines allant de 2 mois de prison avec sursis à 12 mois de prison avec sursis contre huit des prévenus et une peine de 1.000 euros d’amende pour la prévenue la moins impliquée. « Pas un vol, une libération » pour sept agneaux Ces actions de militantisme ont été menées en 2020-2021 dans plusieurs départements de l’ouest de la France. Il s’agit essentiellement de tags sur des bâtiments d’ élevage (« Le virus, c’est le spécisme », « l’élevage nourrit les pandémies », etc.) et de dégradations souvent mineures. Un collage d’affiches (« Sauvez des vies, abolissez l’élevage ») sur un viaduc en Mayenne leur est également reproché alors que cette action n’a donné lieu à aucune plainte. Des prévenus sont aussi poursuivis pour la destruction de miradors de chasse et le vol de sept agneaux dans une exploitation agricole de l’Eure en avril 2021. « C’était pas un vol, c’était une libération », rectifie Fabien C., 37 ans, employé de bibliothèque. Les prévenus sont enfin poursuivis pour « association de malfaiteurs », un délit pour lequel ils encourent cinq ans de prison . Cette infraction, généralement réservée à des faits plus graves, est « un outil politique au service de la répression », a dénoncé le collectif Animal1st dans un communiqué diffusé avant l’audience. Des tags « d’une violence inouïe » « Peu importe si j’ai participé. Les personnes qui ont fait ça, c’est de la légitime défense », a ainsi lancé Alizée Denis, 28 ans, animatrice pour enfants, poursuivie pour 16 faits. « On est du côté de la vraie justice . Vous, c’est la justice spéciste. On ne veut pas faire votre enquête », a ajouté la militante, qui a plusieurs fois comparé l’élevage à l’Holocauste et les éleveurs à des criminels. Se disant « résistant de la justice animaliste » qui « lutte au quotidien contre l’oppression banalisée », Vincent Aubry a lui dénoncé le « zèle politique » qui « entoure toute cette affaire ». De fait, la présidente de la FNSEA , syndicat majoritaire du monde agricole, est venue apporter son soutien aux éleveurs. « Les actes de ces militants sont d’une violence inouïe et démontrent une profonde méconnaissance de ce qu’est l’élevage français », a-t-elle commenté sur Twitter, à propos des tags et collages d’affiches qui font l’objet du procès. Une quarantaine d’agriculteurs, syndicats agricoles et sociétés diverses se sont portés parties civiles dans ce procès. « Il y avait marqué"assassin" sur les murs de mon exploitation. Pour nous, c’est impossible à comprendre », a témoigné Christophe Guicheux, éleveur qui s’est fait voler ses agneaux. Le tribunal rendra son jugement le 31 mars.