Coronavirus, Covid-19

Coronavirus, Covid-19

Un infirmier expulsé par ses colocataires à Schaerbeek suite au coronavirus : 'Ils ont changé la serrure le soir-même'

Un infirmier expulsé par ses colocataires à Schaerbeek suite au coronavirus : 'Ils ont changé la serrure le soir-même'

01-04-20 12:23:00

Un infirmier expulsé par ses colocataires à Schaerbeek suite au coronavirus : 'Ils ont changé la serrure le soir-même'

Nous lui donnerons le prénom d’emprunt Amine parce qu’il ne souhaite pas subir de représailles. Chassé de son logement schaerbeekois par ses colocataires, Amine, 24 ans, s’ajoute à la liste des membres du personnel médical en Belgique qui...

Un appel, à 8h30 du matin, pendant son service Amine, lui, travaille dans deux hôpitaux bruxellois, aux soins intensifs, au plus près des personnes contaminées. Mais voilà, pour ses colocataires, avec lesquels il partage une grande maison, ce n’est plus possible !"Cela fait trois-quatre ans que je vivais ici. Lundi matin, j’étais déjà au travail. Et à 8h30, un coloc m’a appelé pour me dire qu’on ne voulait plus de moi dans la maison", témoigne l’infirmier auprès de la RTBF.

Un Afro-américain mort à Minneapolis : les policiers américains sont-ils tous racistes ? Donald Trump met fin à la relation des États-Unis avec l'OMS Etats-Unis : le policier mis en cause dans la mort de George Floyd arrêté

"J’étais en plein dans mon service, complètement déboussolé par l’annonce. Le ton était dur, agressif." Sur le moment, impossible d’avoir des explications complémentaires, si ce n’est le fait qu’Amine est infirmier dans un lieu hautement à risque. Potentiellement, il pourrait ramener le Covid-19 au sein de la collocation.

Il n’y avait jamais eu de souci au sein de la colocation "Mes colocataires, qui ne travaillent pas dans le domaine médical, connaissent malgré tout mon métier. J’ai commencé en septembre dernier après des études dans une haute école. Il n’y a jamais eu de souci au sein de la colocation. Et récemment, nous n’avions jamais parlé d’un quelconque problème lié au coronavirus. Au contraire, mes colocs m’encourageaient vu que j’étais en première ligne." Amine est au contact, pendant de longues heures, avec les malades. Une mission de salut public plutôt qu’un travail, estime notre interlocuteur. Une mission soutenue chaque soir par des applaudissements partout dans le pays.

Mais Amine se protège, comme tous ses collègues."C’est la totale : double masque sur la tête, doubles gants, une blouse, des chaussures de protection…" Pour ne pas être frappé par le Covid-19, Amine porte une véritable barrière vestimentaire."Je croise une vingtaine de malades tous les jours et je ne suis pas infecté", tient-il à rassurer.

Mes affaires m’attendaient devant la porte Malgré tout, ses anciens amis ne veulent plus de lui."Habituellement, le dimanche après le petit-déjeuner, on organise une réunion entre nous, pour évoquer d’éventuels problèmes au sein de la maison. Ce dimanche, on n’a pas parlé de moi, de mon travail. On a juste abordé le fait qu’on ferait plus attention à l’hygiène, à la désinfection de certaines parties de la maison. Lundi matin, c’est donc en mon absence que mon départ a été décidé. Le soir, après ma journée à l’hôpital, j’ai essayé de rentrer. Mais ils avaient déjà fait changer la serrure. Et ils avaient déposé toutes mes affaires devant la porte."

Amine va donc passer la nuit chez un collègue."Lui travaille aux urgences. Il a très gentiment accepté de m’héberger pendant un petit temps, sinon j’étais à la rue. Le plus dramatique, c’est que 24 heures après, un autre collègue est venu nous rejoindre. Lui aussi venait de se faire chasser de sa colocation, pour les mêmes motifs." Une expulsion violente : Amine nous montre d’ailleurs les captures des échanges.

Aucune voie de recours Amine et son collègue dans le même cas n’ont malheureusement aucune voie de recours."Je suis en colocation et ce n’est pas moi qui ai signé le bail. Mais d’après ce que j’ai pu comprendre, c’est le propriétaire, parent d’un colocataire, qui ne veut plus moi dans sa maison." Amine payait 500 euros par mois."Nous étions six dans cette maison. J’avais une grande chambre, une salle de bain pour moi. C’était un bel endroit. Mais voilà, c’est fini ! Je vais devoir trouver autre chose."

Fonds d'urgence, secteur du livre, festivals: la FWB accorde 11,5 millions d'aides supplémentaires au secteur culturel Obama réagit à la mort de George Floyd: 'Cela ne peut pas être normal' Trump l’annonce: les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l’OMS

Les autorités doivent pouvoir nous héberger Amine a bien tenté d’alerter les autorités."Au commissariat de police, on m’a remballé, on m’a dit que je n’étais pas une priorité, qu’il fallait contacter d’autres services. J’ai appelé le CPAS mais ça ne décroche jamais. J’ai contacté la commune qui me renvoie vers le service logement et une liste d’attente de plusieurs mois." Amine désespère."Il faudrait que les autorités puissent nous loger, nous, membres du personnel médical, notamment lorsque nous sommes chassés de chez nous. Il faudrait la mise en place d’un dispositif d’urgence. Aujourd’hui, je me sens rejeté, minable… Et le pire c’est que je ne suis pas le seul dans le cas."

Amine n’a pas de trace écrite de son expulsion, ce qui le désarme encore plus. Unia, le centre contre le racisme, rappelle pourtant que les actes de discrimination envers les soignants sont punissables par la loi. Parmi ces actes, il y a l’expulsion d’un infirmier ou un médecin de son domicile parce qu’il pourrait éventuellement ou non avoir le Covid-19. Il s’agit techniquement d’une discrimination en raison de l’état de santé. Le cdH de son côté souhaite également punir sévèrement ces actes.

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

L’hypocrisie à la française ! Ces gens doivent être condamné et ....on croit que le monde va changer ?la philosophie du néo libéralisme c'est ''le chacun pour soi et la loi du plus fort '' les politiques récoltent ce qu'ils ont semé Swiss_Pepita Imbeciles !!! Les mentalités se dégradent et s'érodent. Voici ce qui se produit lorsque l'immoralité prend le dessus... 😐😒

Honteux !!! Sophie_Wilmes Peut-on vraiment laisser faire ceci dans notre pays ? Quelle mentalité, je suis effaré ! Aussi grave que des actes racistes ! domiboop1 Ils sont dingues... Scandaleux !! Melody_Hain RendsLaSerrure On devrait publier le nom de ses colocataires et les mettre sur une liste noire dans les hôpitaux.

FloHeyNo, tu en penses quoi ? Honnêtement ça pourrait valoir une plainte, pour moi. Ce cas devrait être étudié pas les autorités. Quels sont les risques pour les co-habitants du personnel médicale? Si risque il y a, peut-être réquisitionner les hôtels à proximité des hôpitaux pour leur hébergements le temps de la crise.

Si ça pouvait être un poisson, mais ça semble tellement possible... C est honteux de la part de ses coloc.comme ma mère dirmsait, il n y a rien qui passe et qui repasse. La roue tournera mauvais pour eux C est scandaleux et honteux bandes d ingrats 🤬🤬🤬 on verras qui vous soignera quand vous serez malade

C'est là qu'ils tombent malade après quelques semaines et qu'ils sont soignées par cet infirmier. 😆 9 mm pour ces connardddddddddddds isabelleory Scandaleux! C’est honteux! C'est scandaleux, c'est minable!! Des gens qui se battent pour vous sauver le cul et vous les traitez ainsi! Le procureur du roi doit intenter une action contre ces abrutis! Sophie_Wilmes GLBouchez PaulMagnette prevotmaxime

horrible et injuste mais je pense que bcp de gens auraient fait la même chose dans ce cas. La peur (et l’argent) change le comportement de tous J’espère que ceux qui ont commis cela à l’égard de l’infirmier, n’auront pas besoin de soins médicaux les jours à venir... attention tout de même au Karma 😉

ironccap In Belgium too, now...

Coronavirus: un essai clinique pour un vaccin aura lieu cet automneLa compagnie pharmaceutique Johnson & Johnson a annoncé lundi avoir sélectionné un vaccin-candidat pour le nouveau coronavirus, qui doit être testé sur des humains d’ici septembre et pourrait être prêt à une utilisation d’urgence d’ici le début de l’année prochaine.

Les dernières news des séries amateurs: un jeune gardien à Waremme, encore un départ à SprimontTout savoir sur les infos et transferts dans la série

«Un grand président», «Un modèle»: le football français pleure Pape Diouf, décédé du coronavirusSa fine connaissance du football et des footballeurs avait contribué à ramener l’Olympique de Marseille sur la voie du succès : Pape Diouf a été emporté par le coronavirus mardi, à l’âge de 68 ans.

«Un grand président», «Un modèle»: le football français pleure Pape Diouf, décédé du coronavirusSa fine connaissance du football et des footballeurs avait contribué à ramener l’Olympique de Marseille sur la voie du succès : Pape Diouf a été emporté par le coronavirus mardi, à l’âge de 68 ans. 😢

La crise n'est pas un simple cygne noir mais un changement de paradigmeLa crise actuelle nous renvoie aux trois grandes faiblesses de nos sociétés capitalistes: sous-investissement chronique dans les fonctions régaliennes, niveau très élevé des dettes publiques occidentales et poids excessif de la finance.

Un corps sans vie découvert dans un appartement incendié à BruxellesLes pompiers de Bruxelles ont découvert le corps sans vie d'une personne lors d'une intervention sur les lieux d'un incendie, rue des Eburons à Bruxelles, lundi matin, selon le parquet de Bruxelles.