Entreprises, Gouvernement Wallon, Parlement De Wallonie

Entreprises, Gouvernement Wallon

Restructuration Fedex : 'La décision de Fedex doit s'accompagner d'une libération des espaces occupés', selon Elio Di Rupo

Restructuration Fedex : 'La décision de Fedex doit s'accompagner d'une libération des espaces occupés', selon Elio Di Rupo

27-01-21 21:25:00

Restructuration Fedex : 'La décision de Fedex doit s'accompagner d'une libération des espaces occupés', selon Elio Di Rupo

'Il est vital pour la Région d’assurer le développement de l’activité à Liège Airport. D’autres acteurs pourraient s’y implanter. La décision de FedEx doit donc s’accompagner d’une libération à due concurrence des bâtiments, terrains et...

Le 19 janvier dernier, le transporteur américain a annoncé son intention de supprimer 671 emplois dans son hub aérien de Liège. Le plan entraînerait également une modification des horaires et du nombre d’heures de travail pour 861 autres membres du personnel du site liégeois qui fonctionnerait comme hub secondaire d’un réseau aérien désormais unique en Europe centrale, Roissy-Charles De Gaulle en constituant la plaque tournante principale.

Ostende : les phoques accusés par les pêcheurs de manger tous les poissons Coronavirus en Belgique: Frank Vandenbroucke compte mettre de l’ordre dans la campagne de vaccination ce mercredi Et si les chiffres ne s'améliorent pas d'ici vendredi, que feront les autorités? La réponse d'Elio Di Rupo

►►► A lire aussi : Liege Airport : une éclaircie derrière l’orage Fedex "Il faut d’abord tout faire pour ne pas perdre ces emplois mais il faut aussi donner une lueur d’espoir aux victimes de cette décision totalement injuste", a poursuivi Elio Di Rupo, soutenu au lutrin par les ministres régionaux de l’Emploi Christie Morreale et de l’Economie Willy Borsus.

"Notre énergie doit être mobilisée pour dégager de nouvelles perspectives", a notamment souligné ce dernier alors que l’opposition dénonçait la"résignation" des autorités régionales."La majorité wallonne a déjà accepté le plan de la multinationale en évoquant une réduction sensible du nombre des pertes d’emplois au lieu de refuser purement et simplement cette restructuration inacceptable", a ainsi regretté le chef de groupe du PTB au parlement régional, Germain Mugemangango. headtopics.com

"Il y a des demandes pour Liège même si ça ne réparera pas la cicatrice" Pour le cdH, Alda Greoli a quant à elle pointé le"nouveau coup dur encaissé par la Wallonie dans un secteur dans lequel nous avons beaucoup investi ces dernières décennies afin de parvenir à donner de nouvelles orientations à notre économie"."Le secteur aéroportuaire demeure cependant porteur pour le redéploiement économique wallon mais il nécessite une attention particulière afin de pouvoir adapter notre stratégie de manière permanente dans un contexte économique sans cesse plus fluctuant", soulignait-elle.

"J’ai écrit aux administrateurs d’Aéroport de Paris (ADP) – également actionnaire de Liège Airport – et au ministre des Transports français. Nous aurons un rendez-vous pour rappeler à la France que si elle compte, la Wallonie compte aussi", a de son côté défendu le ministre wallon en charge des Aéroports, Jean-Luc Crucke.

►►► À lire aussi : FedEx :"Notre travail aujourd'hui, c'est de diminuer un maximum le nombre de licenciements", annoncent les syndicats "Je ne veux pas tomber dans la sinistrose. S’il y a 10 ans, on nous avait dit qu’on serait à un million de tonnes de fret, personne ne nous aurait crû. Tout ne s’écroule pas parce qu’un client ne nous fait plus confiance. Il y a des demandes pour Liège même si ça ne réparera pas la cicatrice", a-t-il ajouté.

"Je ne fais pas un combat contre Fedex ou contre ADP mais nous devons nous battre pour l’emploi et l’aéroport. Aujourd’hui, si on lâche Liège, on lâche le redressement de la Wallonie", a conclu le ministre.Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. headtopics.com

Le pape François se voit finir sa vie à Rome et non en Argentine son pays natal Cinq jours avant le Comité de concertation, le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke est inquiet Une lockdown party interrompue dans un gîte à Offagne: la plupart des participants ont reçu 750 euros d'amende Lire la suite: RTBF info »