Le nucléaire a coûté cher à Electrabel en 2019

Le nucléaire a coûté cher à Electrabel en 2019

02-06-20 04:17:00

Le nucléaire a coûté cher à Electrabel en 2019

Après une année 2018 désastreuse, Electrabel a remonté la pente l'an dernier. Pourtant, le résultat d'exploitation reste négatif, la faute aux coûts faramineux des réacteurs et la révision des provisions nucléaires auront fortement grevé les comptes.

79% disponibilité des centrales nucléaires En Belgique, la situation des centrales est revenue presqu'à la normale avec une disponibilité du parc nucléaire à 79% en 2019. Mais certains éléments laissent sceptiques quant à la capacité de l'entreprise à confirmer ce retour à la normale. La crise du Covid-19 est passée par-là et, à l'image de son impact marqué sur les résultats trimestriels du groupe Engie, il ne fait aucun doute que l'année en cours sera plus difficile que la précédente.

Une ado coincée dans un appareil de fitness à Bruxelles: les pompiers forcés d'intervenir Après les premiers camps scouts de l'été, toujours aucun cas de coronavirus L’intégrité sexuelle des enfants en danger depuis le confinement

Les provisions atomisent les comptes Innocemment, le commun des mortels pourrait s'imaginer qu'exploiter des réacteurs nucléaires représenterait une manne financière pour son propriétaire. En effet, alors que le débat autour de la prolongation des centrales fait rage, l'argument positionnant ces unités de production en tant que vaches à lait de la branche belge du groupe Engie est souvent avancé par les détracteurs de l'atome.

Vue en plein écran Or, on ne pourrait être plus éloigné de la vérité. En 2019, malgré une bonne disponibilité du parc nucléaire (79%), ce pôle d'activité d'Electrabel s'est révélé peu rentable pour le groupe. Du point de vue du résultat d'exploitation d'abord, les coûts ont surpassé les revenus, si bien qu'Electrabel affiche une perte de 207 millions d'euros sur l'année écoulée. C'est mieux que 2018, où le résultat d'exploitation récurrent s'était effondré à -743 millions d'euros, mais cela s'aggrave encore si l'on observe le non-récurrent, témoignant d'une perte additionnelle de 2,1 milliard d'euros, correspondant au montant devant être provisionné par Electrabel afin de constituer ses provisions nucléaires. 

Lire aussi | Jean-Pierre Clamadieu, président d'Engie:"La crise sanitaire est un 'wake-up' call de ce que pourrait représenter une crise climatique2,1 milliards d'euros Electrabel a été contraint de provisionner 2,1 milliards d'euros supplémentaires en 2019 suite à une révision de la Commission des provisions nucléaires. Pour rappel, en décembre dernier, la Commission des provisions nucléaires avait décidé de réévaluer les coûts prévisionnels et de revoir à la baisse le taux d'actualisation des provisions nucléaires. Par conséquent, Electrabel avait été contraint de verser 2,1 milliards d'euros supplémentaires afin de couvrir financièrement la mise à l'arrêt et le démantèlement des centrales à l'occasion de la sortie du nucléaire prévue à 2025. A compter de décembre 2019, le montant total provisionné par l'opérateur des centrales de Doel et Tihange s'élevait à 13,133 milliards d'euros.

L'étranger à la rescousse Mais le nucléaire n'est pas le seul pôle d'activité d'Electrabel. Et si l'entreprise, premier producteur vert du pays, met un point d'honneur à pousser le développement de capacités de production renouvelables, elle perd, d'un autre côté, quelques parts de marchés dans l'achat et la vente d'électricité (-2%) et de gaz (-4%). Côté services, le pôle qui sera le plus impacté par la crise du Covid-19, Engie est resté leader en 2019. Mais le point le plus saillant est tout autre, étranger même.

8 milliards d'euros 8 milliards d'euros ont été rapatriés sous forme de dividendes vers Electrabel depuis ses filiales internationales. Electrabel détient en effet l'essentiel des participations dans plusieurs filiales internationales du groupe Engie et celles-ci ont joué un rôle déterminant dans les résultats de l'année passée. Ici, il est question de 8 milliards d'euros rapatriés sous forme de dividendes vers Electrabel. La raison principale évoquée concerne International Power, la fille britannique d'Electrabel, qui, en prévision du Brexit, et après avoir cédé une partie de ses activités, a transféré sa trésorerie vers la maison mère.

Au total, de ces 8 milliards rapatriés, il faut en retirer 5 (perte financière non-récurrente) à cause de la perte de valeur conséquente aux transferts de fonds depuis la filiale britannique. Il reste donc 3 milliards, qui auront permis à Electrabel d'absorber la mauvaise surprise des provisions nucléaires et de terminer l'année en positif. 

Une jeune femme de 18 ans est décédée des suites du coronavirus à Bruxelles, la 2e plus jeune victime dans notre pays Triste nouvelle: J.J. Lionel, l’interprète de la «Danse des canards», est décédé Sept crèmes solaires jugées inefficaces par Test Achats

Avenir incertain Si l'on résume, les résultats 2019 d'Electrabel auront été marqués par deux exceptions et une préoccupante constante. La révision des provisions nucléaires, d'abord, et ses 2,1 milliards d'euros à décompter des résultats. Le sauvetage international ensuite et les 8 milliards de dividendes rapatriés permettant, cette fois, de contrebalancer le coup dur des provisions. Et la faible rentabilité du nucléaire enfin, et les questionnements soulevés alors que la Belgique prépare son avenir énergétique et que le mécanisme de soutien aux capacités de productions électriques (CRM) se fait attendre, de même que la décision sur la prolongation du nucléaire.

Lire la suite: L'Echo »

Ma vie de demain : quel avenir pour le télétravail après le confinement ?Les indispensables mesures sanitaires prises durant la crise du coronavirus ont complètement bouleversé notre quotidien.... Plus de voiture de société, horaire variable avec au final des heures sup non payées, logiciels espions, problème conjugaux (non chéri je dois terminer ce que j'ai commencé...) et j'en passe Cool 😎 Ne nous leurrons pas, le télétravail ce sera fini, les petits chefs avides de pouvoir et de contrôle vont reprendre leurs vieilles habitudes. Ils préféreront toujours un employé qui est présent même si il ne fout rien de la journée qu'un qui bosse bien de chez lui.

Valence se dit 'surpris' après que le coach de l'Atalanta révèle qu'il avait le Covid-19Le club de Valence a fait part dans un communiqué de 'sa surprise' après les révélations de l'entraîneur de l'Atalanta Bergame, Gian Piero Gasperini, qui a révélé dimanche qu'il souffrait du Covid-19 en mars, pendant le dernier match de Ligue des champions de son...

LaLiga reprendra le 11 juin avec le derby de Séville et se terminera le 19 juilletLe Championnat d'Espagne, suspendu depuis mars en raison de la pandémie de coronavirus, reprendra le 11 juin avec le derby de Séville, et se terminera le 19 juillet, a annoncé dimanche LaLiga, la Ligue espagnole de football.

Plusieurs pilotes de F1 prennent position contre le racisme après les cririques d'HamiltonPlusieurs pilotes de Formule 1, dont Charles Leclerc, se sont exprimés contre le racisme, quelques heures après les critiques exprimées par Lewis Hamilton par rapport au silence de son sport. Et alors? On a bien besoin qu ils nous confirment tous qu ils ne sont pas racistes c est ca ou peut etre faire changer l avis des fans?

Plusieurs pilotes de F1 prennent position contre le racisme après les cririques d'HamiltonPlusieurs pilotes de Formule 1, dont Charles Leclerc, se sont exprimés contre le racisme, quelques heures après les critiques exprimées par Lewis Hamilton par rapport au silence de son sport. Il les a obligé en même temps : « si vous ne condamnez pas les blancs, vous êtes des ordures racistes » Critiques messieurs de la dh. Il faut se relire ...

Malte : le Pemier ministre blanchi après une enquête sur la mort de migrants👍👍 Pemier ?