Birmanie, Défense, Violences

Birmanie, Défense

Birmanie: des milliers de manifestants bravent les menaces de la junte

Birmanie: des milliers de manifestants bravent les menaces de la junte

22-02-21 13:06:00

Birmanie : des milliers de manifestants bravent les menaces de la junte

Des dizaines de milliers de personnes sont descendues lundi dans les rues de plusieurs villes birmanes pour dénoncer encore le coup d’État militaire, bravant les avertissements de la junte qui menace de recourir à la force létale pour en finir avec...

Cette mise en garde est intervenue dimanche, au terme d'un week-end endeuillé par le décès de trois manifestants, et marqué par les funérailles d'une jeune femme qui avait succombé vendredi à ses blessures.Trois semaines après le putsch du 1er février et l'arrestation de l'ancienne cheffe du gouvernement civil Aung San Suu Kyi, la mobilisation pro-démocratie ne faiblit pas, avec des manifestations quotidiennes, et une campagne de désobéissance civile qui perturbe le fonctionnement de l'Etat et l'économie.

Le centre de vaccination au Heysel à moitié vide : des couacs informatiques mais aussi un manque d'engouement du personnel de santé Une lockdown party interrompue dans un gîte à Offagne: la plupart des participants ont reçu 750 euros d'amende France : graphique faussé, drapeaux inversés... les erreurs de la conférence de presse de Jean Castex

►►► À lire aussi : Birmanie : funérailles de Mya Thwate Thwate Khaing, devenue l’icône de la résistance "Les manifestants sont en train d'inciter les gens, notamment les adolescents et jeunes exaltés, à se lancer sur la voie de la confrontation où ils périront", ont averti dimanche soir les autorités dans un communiqué en birman lu sur la chaîne publique MRTV, et dont une traduction anglaise apparaissait à l'écran. Le texte mettait en garde les manifestants contre la tentation d'inciter la population à"l'émeute et à l'anarchie".

Le rapporteur spécial de l'ONU pour les droits de l'Homme en Birmanie, Tom Andrews, s'est dit profondément inquiet par ces menaces."Avertissement à la junte: contrairement à 1988, les agissements des forces de sécurité sont enregistrés et vous devrez rendre des comptes", a-t-il dit sur Twitter. headtopics.com

La mise en garde du pouvoir n'a pas dissuadé les manifestants de descendre dans les rues de Rangoon, où des dizaines de milliers de personnes ont défilé. Les habitants de Rangoon ont pu constater lundi un renforcement des dispositifs de sécurité dans la capitale, avec nombre de camions de la police et de l'armée dans les rues, alors que des barrages avaient été érigés dans les rues proches du quartier des ambassades.

Des milliers de personnes ont aussi manifesté dans la capitale Naypyidaw qui est aussi un bastion de l'armée. Des rassemblements ont également eu lieu dans les villes de Myitkyina (nord) et Dawei (sud).Nombre de marchés et magasins sont restés fermés à Rangoon et dans d'autres villes, après des appels à la grève générale pour amplifier le mouvement de désobéissance civile.

A en croire l'Association d'aide aux prisonniers politiques, 640 personnes ont été arrêtées depuis le putsch. Parmi les personnes ciblées figurent notamment des cheminots, des fonctionnaires et des employés de banque qui ont cessé de travailler par solidarité avec l'opposition à la junte.

L'Union européenne"prête" à des sanctions visant l'armée L'Union européenne"se tient prête" à adopter des sanctions contre les militaires responsables du coup d'Etat en Birmanie, ont indiqué lundi les ministres des Affaires étrangères des Vingt-Sept, réunis à Bruxelles, appelant à"une désescalade" de la crise politique. headtopics.com

Affaire Khashoggi : restrictions de visas américains pour 76 Saoudiens, et sanctions financières contre des responsables militaires Le pape François se voit finir sa vie à Rome et non en Argentine son pays natal Un char de cérémonie de l'époque romaine retrouvé près de Pompéi, 'une découverte extraordinaire'

"Le Conseil (des ministres) affirme que l'UE se tient prête à adopter des mesures restrictives visant les responsables directs du coup d’État militaire et leurs intérêts économiques", ont-ils souligné dans un communiqué, réclamant"une désescalade de la crise actuelle à travers la fin immédiate de l'état d'urgence", la restauration d'un gouvernement civil et la libération de prisonniers dont l'ex-dirigeante Aung San Suu Kyi.

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »