20 Minutes Avec, Jeunesse, Jeunes, İfop

20 Minutes Avec, Jeunesse

« Un tiers des jeunes estiment qu’ils vivent dans une époque de malchance »

« Un tiers des jeunes estiment qu’ils vivent dans une époque de malchance »

17/09/2021 08:14:00

« Un tiers des jeunes estiment qu’ils vivent dans une époque de malchance »

Dans son ouvrage « La Fracture », le directeur général opinion de l’Ifop dépeint une jeunesse qui porte un regard désenchanté sur les institutions

Un ouvrage qui permet de mieux comprendre leurs valeurs, leurs doutes, leurs espoirs. Pour20 Minutes, Frédéric Dabi livre son analyse sur les 18-30 ans, qui seront l’objet de beaucoup d’attention en cetteannée électorale.Vous dépeignez la jeunesse en montrant qu’elle n’est pas unique, mais multiple. Quels sont les principaux points de fracture entre ces différentes jeunesses ?

Les Algériens de plus en plus nombreux à rejoindre l’Espagne au péril de leur vie 300 travailleurs sans-papiers entament une grève en région parisienne David Alaba met tout le monde d'accord au Real Madrid

L’idée de départ de ce livre est de caractériser cette jeunesse. Comme elle est assez insaisissable, on a tendance à lui accoler des étiquettes : génération Z, climat, Greta Thunberg, sacrifiée… C’est assez réducteur, car il existe des clivages entre les jeunes, notamment liés à leur âge. Les 18-24 sont globalement plus optimistes : ils vivent chez leurs parents ou à proximité, sont souvent étudiants, croient en eux, ont vite tourné la page coronavirus. Les 24-30 ans sont plus inquiets pour leur avenir, car il s’agit de la génération de l’insertion, qui dans un contexte de crise, a des difficultés à démarrer sa vie professionnelle. Des clivages qui se ressentent dans leur envie de voter. Il existe aussi une fracture de genre. Les jeunes femmes sont par exemple, plus en pointe sur la lutte contre les discriminations.

Une majorité de jeunes déclarent vivre dans une époque malchanceuse. Est-ce imputable seulement à la crise du Covid-19 ?En vingt ans, on est passé de 15 à 30 % des jeunes estimant qu’ils vivent dans une époque de malchance absolue. Ils éprouvent un sentiment de vulnérabilité face à l’enchaînement des crises : attentats, choc climatique… Et la crise du Covid-19 a été le catalyseur d’une génération qui se croit maudite. Les jeunes ont l’impression d’avoir été sacrifiés au profit des plus âgés, d’avoir été stigmatisés, de devoir payer la dette future. Par ailleurs, ils éprouvent une défiance à l’égard de l’Etat, des partis, des syndicats. Et ils estiment que la société produit des inégalités de manière systémique. Il y a une perte d’idéal, un désenchantement. headtopics.com

Paradoxalement, ce regard négatif sur la société s’accompagne d’un optimisme face à leur propre avenir. Comment l’expliquer ?L’enchaînement des crises a montré leur capacité à encaisser les chocs. Ils éprouvent un optimisme individuel très fort, et le Covid-19 n’a pas entamé leur soif de vivre, leur appétence à découvrir le monde, à faire des expériences.

Frédéric Dabi, directeur général de l'Ifop, le 15/09/2021. - O.Juszczak/20minutesPourquoi les jeunes considèrent-ils que la France est en déclin ?Ils estiment que le pays n’a pas été à la hauteur face à la crise du Covid-19. Ils ont été frappés par le décalage entre le discours d’Emmanuel Macron « Nous sommes en guerre » et le fait que les hôpitaux n’étaient pas prêts, le retard de la France concernant la stratégie vaccinale, la paupérisation d’une partie de la population… Tous ces signes ont fini par leur faire croire que la France était en déclin. Quand on les interroge sur les atouts de notre pays, ils évoquent ces atouts patrimoniaux : tourisme, gastronomie… Et pas sa capacité à influencer le monde, ses atouts économiques.

Vous montrez leur attachement à des valeurs traditionnelles comme la famille, le travail, le mérite, l’autorité. Comment l’expliquez-vous ?Depuis trente ans, il existe une tendance à l’alignement des valeurs des jeunes sur celles de leurs aînés. Ils font leur marché entre des valeurs traditionnelles et des valeurs plus modernes. La famille est adulée car elle a été très souvent un refuge pendant la période d’incertitude très forte du Covid-19. Elle n’est plus le lieu du conflit concernant la sexualité, l’évolution des mœurs. Le travail est aussi sacralisé par cette génération, car il est vu comme une source d’épanouissement. Autres constats : les jeunes tiennent un discours pro entreprise, perçoivent l’assistanat comme un repoussoir…

Frédéric Dabi, directeur général de l'Ifop, le 15/09/2021. - O.Juszczak/20minutesLa voix des jeunes est parfois dissonante sur les questions sociétales, notamment sur la laïcité…Ce n’est pas la génération Charlie. Après la mort de Samuel Paty, un sondage indiquait que 33 % des jeunes considéraient qu’il n’était pas justifié pour un enseignant de montrer les caricatures religieuses pour illustrer la liberté d’expression. Beaucoup pensent que la laïcité est instrumentalisée pour dénigrer les musulmans. Ils ne parviennent pas à distinguer le blasphème et les propos discriminants à l’encontre des croyants. Ce qui les amène à une nouvelle définition de la laïcité inclusive où les religions seraient rendues visibles. headtopics.com

Payet, vent debout après les incidents survenus pendant OM-PSG Intersexes : c’est à l’enfant, et à lui seul, d’exprimer qui il est Présidentielle 2022 : le cas Zemmour divise la communauté juive

Pour la première fois depuis quarante ans, 51 % des 18-30 ans déclarent croire en Dieu. Le poids de la religion sera-t-il plus prégnant dans leur vie que pour leurs aînés ?Il y a une orthopraxie [le fait de suivre les préceptes d’une religion] croissante chez les jeunes catholiques, juifs et musulmans. Car ils ont envie d’avoir des repères. Ce qui semble donner raison à la fameuse phrase de Malraux : « Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas ». Notre vieux modèle républicain va être fortement challengé par les convictions religieuses des jeunes.

Pourquoi remettent-ils en cause le système de représentativité à la française ?Ils ont le sentiment que la République tourne à vide. L’Etat est considéré comme incapable d’agir sur le quotidien, sur le dérèglement climatique. Ils sont dans une logique de résultats qui les pousse à s’engager individuellement et à prôner une démocratie participative.

Leur défiance du pouvoir s’est nourrie aussi dans l’impression d’une inefficacité des précédents gouvernements. Que leur reprochent-ils ?Ils ont des attentes fortes vis-à-vis du personnel politique : l’honnêteté, la fidélité au programme, de cohérence. Quand ces qualités font défaut, ils ressentent une forme de trahison. La confiance des jeunes a aussi été amoindrie par l’incapacité des gouvernements à transformer leur quotidien. C’est une crise du résultat qui leur fait penser que la solution ne viendra pas de la sphère politique. D’où leur sentiment de la vanité du vote.

Frédéric Dabi, directeur général de l'Ifop, le 15/09/2021. - O.Juszczak/20minutesUn jeune sur deux estime que la violence peut permettre de faire avancer les choses. Cette tendance pourrait-elle s’accroître ?Cela reste un mode de mobilisation marginal, seulement 13 % des jeunes disent qu’ils ont commis des actes de désobéissance civile. C’est moins le reflet de la violence pour la violence que d’un sentiment de légitimité à agir par soi-même. Je ne pense pas que le recours à la violence explosera chez les plus jeunes dans les prochaines années, sauf si l’on continue à toujours remettre à demain ce que l’on pourrait faire aujourd’hui en matière d’environnement ou de lutte contre les inégalités. headtopics.com

Leur rapport au travail est fondé sur l’intérêt de leur poste, mais surtout sur la dimension collective et même conviviale de l’entreprise. Ne risquent-ils pas d’être déçus avec la montée en flèche du télétravail ?

Ils ont l’impression que l’entreprise est une collectivité et font exploser la séparation sphère personnelle et professionnelle. La majorité d’entre eux estiment que leurs collègues sont des amis et l’ambiance de travail est le premier sujet d’attractivité auprès des jeunes cadres. Le Covid-19 a eu un rôle d’accélération de cette tendance en mettant à mort le petit chef. Le télétravail facilite certes l’organisation personnelle, mais entraîne une perte de contact avec les collègues qui crée du stress, de l’anomie, de l’angoisse. Les jeunes veulent donc un télétravail à la carte, mais pas généralisé.

Les expulsions de locataires sans solution de relogement se sont multipliées depuis l’été Serge Gnabry préfère Ousmane Dembélé à Kylian Mbappé Manchester United a trouvé le remplaçant d'Ole Gunnar Solskjaer, le trio de rêve du Real Madrid

L’abstention massive des jeunes en 2022 est-elle inéluctable ?Il n’y a pas de fatalité de l’abstention de la jeunesse. A certaines élections présidentielles, ils ont voté autant que le reste de la population : par exemple en 1981, 1995, 2007, qui étaient des élections de changement. Aujourd’hui, on observe un cycle abstentionniste jamais vu chez les jeunes : avec 70 % aux municipales et 84 % aux régionales. La présidentielle s’inscrit dans un continuum et je crains que nous soyons sur le modèle de 2012 et 2017. Mais il existe une sorte de magie de la présidentielle, et les candidats n’ont jamais été autant en propositions vis-à-vis des jeunes, qu’ils considèrent comme des relais d’opinion. On peut imaginer aussi qu’une campagne qui sera très réseaux sociaux, très médias, intéresse les jeunes.

Et si les candidats à la présidentielle investissaient beaucoup la thématique de l’écologie et du traitement des inégalités, préoccupations majeures chez les jeunes, cela pourrait-il les inciter à voter ? Lire la suite: 20 Minutes »

Alain Chabat s'est mis au vert pour les 20 ans de Shrek

Au Festival Lumière à Lyon, le comédien réalisateur a rendu hommage à l’ogre vert Shrek auquel il prête sa voix depuis vingt ans

A cause des médias irresponsables ? Un tiers des français ne sait pas à quel point ils sont pourris gâtés Pour rappel : en 2017 : un jeune sur huit est pauvre, et c'est bien plus aujourd'hui ... Question de conjugaison : on ne dit pas plutôt 'un tiers des jeunes estime' ? Vu que le sujet est le tiers des jeunes et non pas les jeunes ?

Jeunes enfants gâtés intoxiqués par des propagandes idéologues manip et des médias receleurs de pessimisme. Malchance d'être dans une époque qui vante les abrutis égoïstes individualistes face Covid. Relativisons un peu SVP ! A 20 ans, 72 % de la génération masculine née en 1894 avait survécu à la mortalité infantile. 5 ans plus tard, à l’issue de la Grande Guerre, la même génération ne comptait plus que 48 % de survivants.

surtout depuis 2017 jomodemo Parce qu'ils écoutent leurs aînés qui parlent d'un 'bon vieux temps' qui n'a jamais existé. Le bon vieux temps, pour tout le monde, c'est le tps de sa jeunesse, quand on se croit le roi du monde. Puis on comprend qu'on ne l'est pas et le 'bon vieux temps' meurt avec ses illusions

Ces jeunes sont des enfants gâtés déprimés. Ils devraient discuter avec des plus vieux et ils comprendraient leur chance. Ce sont donc des enfants gâtés !!! Sondage fait en Afghanistan ?

Un employé dans un état grave après l'explosion d'un entrepôt à NîmesL'incident a provoqué un violent incendie

Allez lire ces témoignages, vous y trouverez des étudiants qui ont vécu la guerre et qui sous l'occupation sont mort pour défendre la France. Ils ne parlaient pas de malchance. Née en 1895 grande guerre de 14-18 puis grippe espagnole, puis grande déflation économique, suivie de la 2e guerre M. 39-45, puis reconstruction jusqu’en 1970! Ça c’est pas de chance! Et en plus sans confort!

un petit stage en lieu et place d'un soudanais? d'un afghan? ou simplement un syrien? On devrait les envoyer en voyage en Afrique ou en Amérique du Sud Je l’es comprends. Pas de boulot. Épidémie. Diplôme qui ne vaut plus rien. Pas simple Disons que les jeunes sont moins gâtés que la génération précédente, pas les générations précédentes mais juste celle d'avant.

Imagine le jeune qui est né en 1900 : à 14 ans, il a passé son adolescence durant 4 ans en temps de guerre. Sans compter qu'il n'a pas pu aller à l'école car comme bon nombres d'enfants, il est parti travaillé en usine, mines, etc ... La c'était des jeunesses foutus .... Ces jeunes petits-bourgeois ont un comportement égoïste et égocentrique.

Mon dieu, tellement de mépris et de condescendance dans les commentaires. Surtout n'essayez pas de vous mettre à la place d'autrui, et de comprendre les arguments des jeunes qui galèrent à trouver leur place, et oui, même en France. Lorsqu'ils arrêteront de geindre et qu'ils se mettront enfin à se secouer plutôt que d'attendre que tout leur arrive tout cuit seulement alors ils verront la lumière. Cette époque a surtout fabriqué des parasites illettrés incapable de conjuguer les verbes. Preuve par l'exemple⬆️

Contrat de sous-marins résilié par l'Australie : la France déplore un «coup dans le dos»La France a déploré ce jeudi 16 septembre un «coup dans le dos» australien et une décision «brutale» de Joe Biden à la «Trump» après l'annonce d'un accord stratégique entre Washington, Canberra et Londres. Le tout a conduit à la rupture du contrat de fourniture de sous-marins français à l'Australie d'un montant de 56 milliards d'euros. pierre_bu a une formule plus appropriée. 😁 😂😂 ils sont pas naïfs ce sont des vrais cons ! Le dire n est pas injurieux suffit de voir les résultats et pour tout c est pareil des vrais glands On arrête la pleurniche et on commence à mettre des coups dans le dos, comme les autres

On n’est pas en santé et les études sont y a des multitudes d’aides de toute sorte.Qu’ils sortent de France et voyagent. Tu parles... N'importe quoi... Etudier et tout ira bien... Bac +2 pas besoin de plus Génération pleurnicheur... Cc w Par rapport à qui à quoi,où? Par rapport aux Bangladesh,aux enfants travaillant dans les mines en Afrique,vivant dans les décharges du Kenya? Par rapport aux jeunes ayant vécu la seconde guerre mondiale? La 'chance' c'est pas un projet de vie. Les études et le courage si!

Weshtavu Seulement un tiers c’est plutôt rassurant finalement Qu'ils se donnent les moyens au lieu de pleurnicher sur leur sort La manipulation mentale marche super bien sûr les jeunes alors ! C'est le tiers qui vote RN ou LFI et regardent cnews et bfm Les partis populistes abrutissent leur électorat avec une vision catastrophiste et decliniste de la france, et en confluctualisant tout. Et cnews et bfm les shootent aux faits divers et aux interview des râleurs.

Claudia Schiffer plonge dans ses archives personnelles pour l'exposition la plus mode de la rentréeDu 15 septembre 2021 au 9 janvier 2022, le Kunstpalace de Düsseldorf met la mode à l'honneur en exposant quelques 150 clichés de photographes, de Richard Avedon à Bruce Weber. Le tout, soigneusement curaté par le top-modèle Claudia Schiffer.

Toutes les générations ont des épreuves : 50-60 guerres coloniales 70-80 services militaires, sida , attentats etc .. Ah çest sur que quand tu n’as pas ta ROLEX rolex à 14 ans tu vis une époque difficile , pauvre gosse Ah ça quand le gosse est tellement habitué à tout avoir….ils vivent une époque formidable pour eux…la majorité a 18 ans, ils sortent à 14 ans,,ils vont voir les copins, ont ce qu’ils veulent..des rois,affalés dans leur fauteuil

🙄 On ne vit pas en guerre Ils peuvent étudier, travailler, circuler, aimer librement On a de quoi manger, on trouve à se loger On a la chance de vivre dans un beau pays qu'on peut quitter s'il ne nous plait pas bref...il faudrait arrêter de se regarder le nombril peut être Eh bien eh bien ils ne savant pas ce qu’est la malchance, ils ne sont pas en que diraient ils s’ils étaient né en 1700…pas de dentiste, pas de soins, la misère…pour les communs

Du coup, deux tiers estiment qu'ils vivent dans une 'époque de chance' Tout va pas si mal Délirant .franchement ces journalistes ...... Personnellement je n'ai pas connu de périodes 'faciles' en revanche j'ai connu des endroits du monde qui ne jouissaient pas de nos facilités (et qui semblaient plus heureux). Ici, on souffre car 'on' voit toujours que ce qui nous manque et qu'on voudrait sans effort.

Le DG de l'Ifop constate. Il n'est pas à l'origine des malaises. Mais tout ça est entretenu par les medias qui ne cessent de casser du sucre sur tout et voit tout en noir. Alors qu'on vit une époque prospère où tout est possible. Le mauvais, mais surtout le bon.

La Poste se lance dans la distribution alimentaireAvec Epicery et GroupeLaPoste, un service baptisé « La Table » et conçu comme une « alternative française aux plateformes internationales » de type UberEats et Deliveroo, a été lancé le 15 septembre. GroupeLaPoste UberEats Deliveroo çà lance plein de trucs mais çà manque de personnelle pour géré 🙄🙄🙄 GroupeLaPoste UberEats Deliveroo Si c est comme le courrier ça doit arriver frais GroupeLaPoste UberEats Deliveroo Si vous voulez manger rassi et froid !

Ben c'est à dire qu'on peut pas tout mettre sur le dos de la chance & de la malchance.Disons que des pourritures polluent l'horizon!Quelles qu'elles soient.On n'avait pas cette projection dans les années 80,en France,plutôt l'inverse...Pas une chance, des énergies,des esprits + ! Malchance? Allez dire ça à ceux qui ont vécu la guerre.

Il faut que l'Éducation Nationale arrête de répandre les idées décroissantistes des escrologistes. Lol Il faut que les médias arrêtent de faire peur. Que devaient dire ceux qui ont été ado et adulescents au temps du sida , vous vous êtes trompés sur l'orthographe 'de malchance', ça s'écrit : de M.E.R.D.E.

UN tiers estimE 😉 il reste le loto

Le BAL n'en finit plus de faire danser la bière dans la métropole lilloiseLe festival de la bière organise sa quatrième édition à Lille jusqu'au 19 septembre

Au Congrès de la nature, un leader indigène évoque « un temps critique »Pour Mindahi Bastida, membre des Otomis, un peuple autochtone du Mexique présent à l'UICN, nous vivons « un temps critique » mais l’espoir de changement est là.