Britney Spears

Britney Spears

« Torturée » et surveillée... Un nouveau documentaire révèle les conditions alarmantes de la tutelle de Britney Spears

« Torturée » et surveillée... Un nouveau documentaire révèle les conditions alarmantes de la tutelle de Britney Spears

27/09/2021 14:23:00

« Torturée » et surveillée... Un nouveau documentaire révèle les conditions alarmantes de la tutelle de Britney Spears

Pour faire suite à « Framing Britney Spears », diffusé en février dernier, un second documentaire fait état du quotidien de la chanteuse sous l’emprise de son père.

Controlling Britney Spears, consacrée cette fois aux conditions de vie de l’interprète de « Toxic ».Plusieurs des proches de la star interviennent dans le documentaire, la plupart pour la première fois car ils avaient signé un accord de confidentialité. « C’est important. C’est une vie humaine qui a été torturée », a expliqué Felicia Culotta, l’ancienne assistante de Britney Spears.

Le décryptage du Ballon d'Or 2021 et des votes en chiffres et anecdotes PSG : Di Maria-Icardi-Messi, un trio pas si sexy En Arabie saoudite, Emmanuel Macron renoue avec Mohammed Ben Salman, trois ans après le meurtre de Jamal Khashoggi

Au fil des séquences, les spectateurs découvrent le quotidien de la chanteuse de 39 ans, qui s’apparente à celui d’une prisonnière. Sous médicaments, celle-ci devait avaler ses comprimés devant les agents de la société chargée de sa sécurité, qui les lui livraient. « Cela m’a vraiment fait penser à quelqu’un qui était en prison. Les agents de sécurité ont essentiellement tenu le rôle de gardiens de prison », a témoigné Alex Vlasov, l’ancien assistant de direction de la société Black Box Security.

En plus d’être contrôlée sur sa santé, Britney Spears était épiée dans ses moindres faits et gestes. Alex Vlasov révèle par exemple que Robin Greenhill, qui gère les affaires de la star, s’est connecté au compte iCloud de celle-ci. Appels, notes, photos, historique Internet ou encore messages… L’homme avait accès à tout. « Son téléphone et ses conversations privées étaient souvent utilisées contre elle. Je sais qu’il est arrivé que Jamie dise à Britney : "pourquoi as-tu envoyé un message à cette personne ?" Je n’avais pas l’impression qu’elle était traitée comme un être humain », a ajouté Alex Vlasov. headtopics.com

Lire la suite: Vanity Fair France »

🔴 DIRECT - Grand débat LR sur CNEWS : «Les Britanniques se comportent comme des flibustiers», accuse Michel Barnier

Qui sera le candidat des Républicains à l’élection présidentielle de 2022 ? Pour convaincre les adhérents du parti, Michel Barnier, Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, Eric Ciotti et Philippe Juvin débattent en direct sur CNEWS et en simultané sur Europe 1. 22h39 Michel Barnier évoque le conflit franco-britannique sur la pêche : «Les Britanniques se comportent comme des flibustiers. Ils veulent reprendre ce qu'ils ont perdu au moment du compromis post-Brexit».

Britney Spears était sur écoute pendant sa tutelle, dénonce un ancien employéD'après un ancien employé de Britney Spears , la chanteuse américaine aurait été placée sur écoute pendant sa tutelle. Sa chambre était équipée d'un appareil pour enregistrer toutes ses conversations, selon lui zesekt

'Elle n'était pas traitée comme un être humain' : les révélations du nouveau documentaire sur Britney SpearsLe documentaire du New York Times, Controlling Britney Spears (en français : contrôler Britney Spears ) a été dévoilé vendredi 24 septembre. L'entourage de la chanteuse témoigne de la vie de prisonnière qu’elle a subi sous la tutelle de son père. C’est fou. Tous ces gens qui témoignent une fois que tout est en passe d’être réglé… quel courage ! 👏 Et si le filtrage etait aussi là pour empêcher les dealers qui gravitaient autour d'elle de la contacter ? Parce que tout le monde semble oublier les années de débauche qui ont précédé son hospitalisation.

Britney Spears aurait été traquée par son père via son téléphoneD’après «Controlling Britney Spears », le nouveau documentaire du New York Times diffusé ce vendredi 24 septembre sur la chaîne américaine FX, Britney Spears aurait été suivie et surveillée à travers ses appels téléphoniques écoutés par son père, Jamie Spears. C'est un ancien agent de l’équipe de gardes du corps qui entourait la pop star, qui témoigne dans ce documentaire. À l’époque, Alex Vlasov faisait partie de la société de sécurité Black Box Security et affirme qu’on lui avait demandé d’équiper le téléphone de Britney Spears d’un accord parental. Ça n'intéresse personne.

Britney Spears aurait été traquée par son père via son téléphoneD’après «Controlling Britney Spears », le nouveau documentaire du New York Times diffusé ce vendredi 24 septembre sur la chaîne américaine FX, Britney Spears aurait été suivie et surveillée à travers ses appels téléphoniques écoutés par son père, Jamie Spears. C'est un ancien agent de l’équipe de gardes du corps qui entourait la pop star, qui témoigne dans ce documentaire. À l’époque, Alex Vlasov faisait partie de la société de sécurité Black Box Security et affirme qu’on lui avait demandé d’équiper le téléphone de Britney Spears d’un accord parental. Ça n'intéresse personne.

Britney Spears était sur écoute pendant sa tutelle, dénonce un ancien employéD'après un ancien employé de Britney Spears , la chanteuse américaine aurait été placée sur écoute pendant sa tutelle. Sa chambre était équipée d'un appareil pour enregistrer toutes ses conversations, selon lui zesekt

'Elle n'était pas traitée comme un être humain' : les révélations du nouveau documentaire sur Britney SpearsLe documentaire du New York Times, Controlling Britney Spears (en français : contrôler Britney Spears ) a été dévoilé vendredi 24 septembre. L'entourage de la chanteuse témoigne de la vie de prisonnière qu’elle a subi sous la tutelle de son père. C’est fou. Tous ces gens qui témoignent une fois que tout est en passe d’être réglé… quel courage ! 👏 Et si le filtrage etait aussi là pour empêcher les dealers qui gravitaient autour d'elle de la contacter ? Parce que tout le monde semble oublier les années de débauche qui ont précédé son hospitalisation.