Test Drone DJI Avata : il va y avoir du sport !

05/10/2022 13:00:00

⭐️ Spécialement conçu pour la figure libre et le vol acrobatique, le DJI Avata filme également ses exploits en 4K ! #drone

⭐️ Spécialement conçu pour la figure libre et le vol acrobatique, le DJI Avata filme également ses exploits en 4K ! drone

Spécialement conçu pour la figure libre et le vol acrobatique, le DJI Avata se paie également le luxe de filmer ses exploits en 4K dans une qualité d’image très proche de celle du Mini 3 Pro — dont nous avons déjà vanté les exploits.

Présentation Le drone DJI Avata en plein vol.Dans cette université américaine, on comptabilise 75% de femmes pour 25% d'hommes.Valérie Pécresse , la présidente d’Ile-de-France Mobilités (IDFM), mais à laquelle elle ne veut pas se résoudre.Toulouse , dans le quartier des Amidonniers.

© Romane Riesse / Les Numériques Taillé pour le fun et le freestyle, l'Avata succède au DJI FPV qui avait déjà fait parler la poudre en matière de vol immersif chez le fabricant chinois.Le nouveau petit drone de DJI présente cette fois une taille de guêpe et un carénage capable de le protéger en cas de choc.Que ce soit pour trouver l'amour ou plutôt pour un coup d'un soir , ces hommes n'ont qu'à faire très peu ou pas d'effort du tout.Compact et léger (18 x 18 x 8 cm pour 410 g avec sa batterie — 251 g sans), c’est un drone de type Cinewhoop conçu pour le vol FPV (First Person View) qui se pilote à l’aide d’un casque VR (DJI Goggles 2) et d’un contrôleur de vol (DJI Motion Controller).D’emblée, Valérie Pécresse refuse de « réduire l’offre de transport et de sacrifier les investissements.Ce petit surdoué de l’acrobatie est également capable de filmer ses exploits et de photographier son environnement durant ses vols.Ceux concernés par le syndrome du pénis d'or sont partisans du moindre effort Des hommes qui n'ont forcément rien de spécial Grâce à l'abondance de femmes dans leur université, ces hommes dont certains ne seraient même pas de bons amants encore moins d'excellents amoureux peuvent manger à leur faim.Il dispose d’un module image comprenant une caméra stabilisée dotée d’un capteur CMOS 1/1,7 pouce de 48 Mpx effectifs capable de produire des vidéos au format 4K/60 i/s et 2,7K / 50 / 60 / 100 / 120 i/s.En Haute-Garonne, depuis le début de l’année, 22 cas de dengue au total ont été détectés et dans 27 % des cas, ils vivaient à Toulouse.

Même si ce n’est pas sa vocation première, cette possibilité lui permet d’intégrer ses images dans des flux issus de machines orientées photo et vidéo comme les Mini 3 Pro ou encore le Mavic 3.Dans le cadre de l'écriture de son livre Date-Onomics.« Le pass Navigo n’a pas été augmenté depuis 2017 » Il entend aussi mettre à contribution les opérateurs (.DJI Avata, un petit bolide volant.© Romane Riesse / Les Numériques Proposé en version autonome à 579 € sans radiocommande, ni contrôleur de mouvements ou casque, le petit drone de DJI est également disponible dans différents bundles dont le DJI Avata Pro-View, proposé au tarif de 1429 € incluant le DJI Avata, les DJI Goggles 2 et le Contrôleur de mouvements DJI.Un second bundle DJI Avata Fly Smart, vendu au prix de 1149 €, inclut le DJI Avata, le casque V2 DJI FPV et le contrôleur de mouvement DJI.Afin d’accroître l’autonomie de son drone, DJI propose également le kit DJI Avata Fly More fourni avec deux batteries de vol intelligentes et une station de recharge, proposé à 249 €.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous Prise en main Le vol immersif demande du doigté et une certaine habitude du pilotage en réalité augmentée.Fort de son expérience, DJI a mis tout son savoir-faire en matière d’assistance en vol dans son petit drone pour en assurer un pilotage d’une facilité d’utilisation déconcertant même aux débutants.Un gros quart d’heure suffit pour comprendre le maniement du drone avec le contrôleur de mouvement et le casque DJI Goggles 2 pour voler en toute sécurité.L'Avata se pilote avec le Contrôleur de commande que l’on utilise comme on le ferait avec un joystick.© Romane Riesse / Les Numériques L'Avata est intégralement caréné, ce qui le protège des chocs — comme nous en avons fait l’expérience durant nos tests.

Conçu pour des vols virils et sportifs, le drone est capable de passer dans des espaces réduits et dans les endroits les plus improbables en extérieur grâce à son système de détection infrarouge et un système optique intérieur à deux caméras qui lui assurent un vol stationnaire précis.Ce système assure également des vols en intérieur et dans des environnements où la navigation par satellite n’est pas disponible.Comme les drones les plus récents de DJI, la nacelle est protégée par une petite coque en plastique.Le logement de la carte microSD et l’accès au connecteur USB-C ne sont pas des modèles de réussite, particulièrement difficile d’accès, situés dans le carénage sous l’une des hélices du drone.Le casque DJI Goggles 2 offre un bon niveau de confort avec des corrections dioptriques de -5 à +2 et un réglage de l’espace interpupillaire qui s’ajuste à l’aide des deux molettes qu’il suffit de faire glisser vers la droite ou la gauche.

© Romane Riesse / Les Numériques Fourni avec le nouveau casque DJI Goggles 2 et le contrôleur de mouvements, l'Avata peut également être utilisé avec la radiocommande V2 DJI FPV existante et le casque V2 DJI FPV.Le nouveau casque DJI Goggles 2 est confortable et agréable à utiliser.Son écran Oled offre une définition de 1920 x 1080 pixels et une excellente lisibilité, même en plein soleil.Protégées par un cache lorsque le casque n’est pas utilisé, les lentilles des deux oculaires sont réglables de -5 à +2 dioptries via les deux molettes situées sous le casque.L’espace interpupillaire s’ajuste lui aussi avec les deux molettes qu’il suffit de faire glisser vers la droite ou la gauche.

Un pavé tactile situé sur la droite du casque permet de naviguer dans les menus et de paramétrer le drone.Il faut du temps pour s’habituer à son maniement et nous pensons qu’un joystick ou des boutons seraient plus pratiques et sujets à moins de fausses manipulations.Le casque DJI Goggles 2 est alimenté par une batterie externe reliée au casque par un câble USB-C de 72 cm en partie torsadé.Il fait vite chaud dans le casque de pilotage.© Romane Riesse / Les Numériques Le contrôleur de mouvement permet de piloter le drone Avata comme nous le ferions avec un joystick.

Très facile à prendre en main, il donne très rapidement confiance à son utilisateur et permet de faire voler le drone au bout de quelques minutes d’utilisation.L'Avata démarre par une double pression sur le bouton d’armement qui met en route les moteurs.Puis une pression longue met le drone en vol stationnaire à 1,5 m du sol en attente de décollage.Le drone se pilote ensuite comme nous le ferions avec un joystick en suivant nos mouvements de la droite vers la gauche et du haut vers le bas.Le pointeur en cercle affiché à l’écran montre la direction du drone lorsque nous appuyons sur la gâchette : plus la pression est forte, plus le drone va vite.

Atterrir est tout aussi simple, après avoir rapproché le drone de son point de départ en suivant le repère H dans le casque ; une pression sur le bouton d’armement suffit à le poser.Un système très intuitif et utilisable par des utilisateurs de tous niveaux.Publicité, votre contenu continue ci-dessous Vol L'Avata est un drone très agile qui assure des vols sportifs et des sensations fortes aux pilotes débutants dans un grand confort de pilotage et avec une précision remarquable.La motorisation brushless propulse le drone avec souplesse et nervosité dans un bruit assez strident.L'Avata s’appuie sur un positionnement satellite utilisant les systèmes américain (GPS), chinois (Compass / BeiDou) et européen (Galileo).

Le capteur ToF et deux caméras permettent de mesurer la hauteur au sol jusqu’à 20 mètres.Ce sont les seuls capteurs de l’Avata, qui est donc dénué de capteur de détection d’obstacles.L'Avata est compatible No Fly Zone, avec des alertes en cas de proximité de zones interdites de vol.La télémétrie renseigne également le pilote en cas de force de vent importante pouvant entraver la sécurité du vol.© Romane Riesse / Les Numériques Côté sécurité, l'Avata dispose bien évidemment d’une fonction RTH (Return to Home) et de la fonction AirSense, capable de détecter les informations ADS-B des avions de ligne et d’appareils commerciaux et privés, mais pas des avions civils, planeurs, ULM et appareils militaires… L'Avata est compatible No Fly Zone, lui interdisant d’évoluer dans certaines zones comme la proximité d’aéroports, de zones militaires, de prisons ou encore de centrales nucléaires.

Dans ces cas, le drone reste cloué au sol.La télémétrie indique de nombreux paramètres et des signaux d’alerte comme ici lors d’un choc frontal avec un arbre.© Romane Riesse / Les Numériques En vol, l’excellente qualité du casque DJI Goggles 2 offre un rendu très réaliste, donnant l’impression d’être réellement à bord de l’Avata, au point de donner des sensations de déséquilibre, voire même la nausée à un utilisateur non habitué aux vols immersifs.La sensation de facilité conférée par le contrôleur de mouvement est un vrai plus.Pour les débutants, le mode N permet de voler tout en souplesse avec des pointes de vitesse d’environ 28 km/h.

Attention, en immersif, cette faible vitesse demeure toutefois impressionnante en vol bas et au ras du sol.En mode S, l'Avata fait des pointes à 50 km/h et, là encore, c’est très rapide, surtout pour les néophytes.Pour les habitués et les spécialistes du FPV, le mode M assure des pointes jusqu’à 97 km/h ; un mode réservé aux spécialistes, l'Avata étant alors dénué de toute assistance de vol.Voler droit le plus longtemps possible est le meilleur des entraînements, quel que soit le mode utilisé ! La télémétrie est très complète, avec ici la distance au sol mise en évidence en rouge pour attirer l’attention du pilote.© Romane Riesse / Les Numériques La télémétrie affichée dans le casque permet de garder un œil sur les données essentielles, comme l’état de la batterie et de la liaison radio ou encore le débit de la liaison vidéo ainsi que la vitesse et la distance d’éloignement du drone.

Toutes ces données télémétriques du retour vidéo du casque peuvent s’enregistrer pendant la durée du vol dans un fichier HD écrit sur la carte mémoire du casque en plus du fichier 4K enregistré dans la carte mémoire ou dans la mémoire du drone (20 Go).L’altitude maximale en vigueur sur le territoire français est de 120 m, un paramètre réglable dans les préférences du logiciel.Ici, une alerte prévient le pilote de l’altitude de vol maximale atteinte ; l'Avata n’ira pas plus haut.© Romane Riesse / Les Numériques Qualité d'image Conçu pour faire du vol sportif de loisir, l'Avata est également capable de mémoriser la totalité de ses faits et gestes en images.La nacelle est stabilisée mécaniquement sur un axe.

Elle reçoit un objectif grand-angulaire 12,6 mm f/2,8 (en éq.35 mm) et un capteur CMOS 1/1,7 pouce de 48 Mpx effectifs capable de produire des vidéos au format 4K/60 i/s et 2,7K / 50 / 60 / 100 / 120 i/s et des photos de 12 Mpx au format 4000 x 3000 (4:3) ou 4000 x 2160 (16:9).Pas de format Raw, mais juste le format jpeg, ce qui est bien dommage, même si la photo n’est pas réellement sa vocation.Notez que les données Exif contiennent les coordonnées GPS et l’altitude de prise de vue.Prise de vue en mode Automatique f/2,8 - 1/640e | © Romane Riesse / Les Numériques 6 images Prise de vue avec le drone DJI Avata En mode automatique, la qualité d’image est très correcte, avec un rendu un poil saturé et flatteur et bien en phase avec les attentes des utilisateurs.

Le format Raw aurait permis d’aller plus loin.Toujours est-il que, dans la pratique, l'Avata n’est pas vraiment conçu pour faire de la photo.Chaque déclenchement gèle l’écran, ce qui n’est pas très pratique pour une bonne maîtrise du vol et du pilotage/ Un mode « intervallomètre » aurait été judicieux.L’enregistrement vidéo est sans doute la fonctionnalité la plus utile de l’Avata.Les images HD ou 4K stabilisées sont enregistrées dans le drone, soit dans sa mémoire intégrée (20 Go) soit dans la carte mémoire.

Les données vidéo HD et télémétriques du casque sont enregistrées dans la carte mémoire du casque, sans stabilisation.Le drone permet d’enregistrer les vidéos au format 16:9 ou 4:3 en mode automatique ou en mode manuel en choisissant notamment la sensibilité ISO, la vitesse d’obturation ou encore la température des couleurs.Les plus exigeants opteront également pour le mode D-Cinelike pour un traitement des images optimisé en postproduction, mais la qualité des couleurs en mode normal est de très bonne facture et largement satisfaisante pour les besoins les plus courants.Notez également que, outre la stabilisation mécanique de la nacelle, les vidéos sont également stabilisées numériquement (en temps réel) soit en mode RockSteady avec l’inclinaison roll maintenue ou en mode Horizonsteady avec l’image toujours maintenue à plat.Qualité vidéo, en studio La caméra embarquée dans l'Avata donne des résultats très satisfaisants avec une bonne lumière.

Rappelons que le filmage n'est pas la spécialité de ce drone de course.L'image produite est précise et les couleurs saturées.Pour nos essais, nous avons choisi d'utiliser le drone par défaut et donc avec l'ultra-grand-angle.L'image apparait donc déformée, ce qui est"normal".L'image est également assez douce, tout en restant assez flatteuse.

DJI Avata détails DJI Avata 4K plein cadre agrandir Nous avons comparé le centre de l'image entre deux drones DJI : le Mini Pro 3 et l'Avata.Les résultats sont très satisfaisants et les vidéos produites par le drone Avata sont finalement assez proches de ce que peut produire le Mini Pro 3.Ce dernier propose une image plus accentuée, avec un contraste un peu plus poussé.DJI Mini 3 Pro.

Lire la suite:
Les Numériques »
Loading news...
Failed to load news.

Couples : qu'est-ce que le syndrome du pénis doré ?Il est extrêmement facile pour un homme présentant le syndrome du pénis doré de trouver une partenaire. Avoir un pénis doré n'est pourtant pas...

Le plan de Valérie Pécresse pour limiter la hausse du pass NavigoLa présidente d'Ile-de-France Mobilités va faire voter une délibération lundi prochain avec différentes pistes pour contenir la hausse du prix du pass Navigo Un bus toutes les heures ? Les transports parisiens sont devenus un enfer. Vu les prix de l’énergie électrique (Électricité), la RATP veut augmenter ses tarifs, vpecresse fait tout pour empêche cette augmentation ou la limiter. Honneur et Vie à Mme Pecresse, femme pragmatique et dynamique. Vous avez mal orthographié 'Le plan de Valérie Pecresse pour tenter de réduire les conséquences de sa propre politique catastrophique pour les transports publics'

Deux cas de dengue autochtones détectés à ToulouseUne opération de démoustication va avoir lieu dans la nuit de mardi à mercredi dans le quartier toulousain des Amidonniers J'ai déjà eu la dengue en Guyane... = 15 jours de grosse grippe avec énormément de fièvre .....

Toulouse : deux cas de dengue autochtones détectés, une opération anti-moustique va avoir lieuL'Agence régionale de santé (ARS) annonce que deux cas de dengue autochtones ont été détectés dans un quartier de Toulouse.