Russie, Moscou, Vladimir Poutine, Société, Politique, Manifestation, Président De La République, Police, Amour, Pouvoir, Kremlin, Parlement, Peuple, Fsb, Société Civile, Droits De L'homme, Journaliste D'investigation, Ministère Des Affaires Étrangères, Management, Valeurs, Kemerovo, Élection Présidentielle De 2007, Russie Unie, Vote Contestataire, Ministère De La Défense, Violence, Propagande, Mème, Internet, Opinion Publique, Crise De Crimée, Tchétchénie, Parti Politique, Ukraine, Incendie, Optimisme, Kremlin-Bicêtre, Crimée, Ministère De L'ıntérieur, Chef Du Gouvernement, Parlement, Sociologie, Au-Dessus De La Mêlée, Sciences Politiques, Iekaterinbourg, Ingouchie, Union Européenne, Pacifiste, Monnaie, Information, Loi, Rubicon, Esprit, Temps, Environnement, Politique Étrangère, Gouvernement, Élection Présidentielle De 2012, Adhocratie, Perestroïka, Anxiété, Sécurité Nationale, Sibérie, Centre Commercial, Apathie, Norme, Réforme Des Retraites, Trafic De Drogue, Conseil Municipal, Patriotisme, Désir, Maison D'arrêt, Alexeï Navalny, Avocat, Premier Ministre

Russie, Moscou

Russie : «L’amour du peuple pour le régime ne reviendra pas»

Pour la chercheuse Ekaterina Schulmann, la contestation actuelle est révélatrice d’une profonde défiance de la société russe envers tous les pouvoirs.

19/08/2019 08:32:00

Pour la chercheuse Ekaterina Schulmann, la contestation actuelle est révélatrice d’une profonde défiance de la société russe envers tous les pouvoirs.

Pour la chercheuse Ekaterina Schulmann, la contestation actuelle est révélatrice d’une profonde défiance de la société russe envers tous les pouvoirs.

manifestants moscovites qui protestentcontre le refus des autorités de laisser des candidats indépendants participer à un scrutin municipal le 8 septembre. En tant que membre du Conseil présidentiel russe pour les droits de l’homme et la société civile, elle se rend aussi dans les maisons d’arrêt auprès des manifestants interpellés.

Bernard Arnault n'est plus que la 5ème plus grande fortune mondiale Beyrouth: la maison de Carlos Ghosn 'n'a pas été détruite' États-Unis : Donald Trump bientôt sur le Mont Rushmore ?

L’été est protestataire à Moscou. Qu’elles soient autorisées ou non, les manifestations rassemblent plusieurs dizaines de milliers de personnes. Comment en est-on arrivé là ?Dans tout phénomène politique de ce type, il y a deux composantes. L’une est objectivement déterminée et prévisible, l’autre est conjoncturelle et inattendue. D’un côté, rien de surprenant pour ceux qui observent l’humeur de la société et ses dynamiques. Le mécontentement grandit depuis 2016. L’apathie a fini par céder la place à l’inquiétude, puis à un état d’esprit contestataire. Depuis le milieu de l’année 2017, nous observons ce que les sociologues appellent une «normalisation de la contestation», c’est-à-dire la propagation de l’idée que la contestation est une chose normale pour laquelle l’Etat ne doit pas punir. On peut considérer que c’est en partie grâce à Alexeï Navalny

[avocat et opposant notoire à Poutine, ndlr],qui a réussi à mobiliser massivement les jeunes. Mais en réalité il s’agit surtout d’une conséquence politique inéluctable de la détérioration de la situation économique.

A partir de quand l’humeur se matérialise-t-elle en actes politiques et contestataires ?Au printemps 2018, ce mécontentement diffus a commencé à se traduire en comportements politiques. Contrairement aux attentes, ce n’est pas la réforme des retraites qui a servi de déclencheur, mais l’élection présidentielle. Nous ne l’avons compris qu’a posteriori. Il y avait visiblement des espoirs liés à ce scrutin, paradoxalement nourris par la machine de propagande étatique, qui expliquait que le pays avait gagné partout sur la scène internationale, que les amis de la Russie se faisaient élire dans les Parlements européens, devenaient chefs de gouvernement… Les gens y ont eu cru, et se sont dit que le pouvoir allait aussi mettre de l’ordre à l’intérieur du pays. Mais rien de tel n’a eu lieu et nous avons pu observer des choses étranges. Par exemple, au lieu de l’indifférence habituelle, il y a eu une réaction très négative de l’opinion à l’encontre du «nouveau» gouvernement, qui n’avait en fait pas du tout changé. L’adresse annuelle de Poutine - qui a parlé de fusées et d’armement - n’a pas été bien reçue non plus : l’Etat dépense de l’argent pour la défense et la politique étrangère alors que la population est dans le besoin…

L’euphorie et le sursaut de patriotisme qu’avait engendré l’annexion de la Crimée en 2014 et sur lesquels Poutine a tenu son mandat retombent…Oui, c’est à ce moment-là que le «consensus de Crimée» a commencé à s’éroder définitivement. Le rattachement de la péninsule ne suffisait plus à amadouer l’opinion publique. Pas question de rendre la Crimée [à l’Ukraine], mais son annexion est devenue un acquis et non plus un objet de fierté et de reconnaissance envers le pouvoir. L’actualité internationale n’intéressait plus. Un abîme s’est creusé entre ce qui préoccupait vraiment les gens et ce qu’ils voyaient à la télévision, ils se fiaient de moins en moins aux canaux officiels. Dans le même temps, Internet s’est définitivement consolidé comme l’espace de vie, d’activité et d’information pour les citadins. En 2018, un autre Rubicon imperceptible a été franchi : le nombre de gens de plus de 12 ans qui se connectaient quotidiennement a dépassé celui de ceux qui allumaient leur poste de télévision dans les villes de plus de 100 000 habitants. C’est-à-dire la majorité de la Russie.

Les chiffres officiels de cote de popularité ne reflètent donc pas la réalité d’une défiance grandissante ?Le contexte mûrissait depuis longtemps. Pendant l’été 2018, comme cela arrive en Bourse, tous les indicateurs se sont effondrés : la confiance et le soutien au Président, sa cote électorale, mais aussi celle du parti du pouvoir, Russie unie, du gouvernement, du Premier ministre, du Parlement… La popularité présidentielle n’est pas un facteur isolé, simplement c’est ce qu’on remarque le plus. Pendant longtemps, nous avons eu trois leaders politiques publics avec les plus hautes cotes de confiance : le Président (Poutine), le ministre de la Défense (Choïgou) et le ministre des Affaires étrangères (Lavrov). Ils symbolisaient la feuille de route de la grandeur impériale, l’idée d’une Russie puissante. Ils ont commencé à perdre ensemble en popularité, dans les mêmes proportions. Il ne s’agit pas d’une personnalité particulière qui a cessé de plaire, mais du rejet par la société du projet, des valeurs du régime. C’est la société et non pas le leadership qu’il faut regarder pour comprendre ce qui se passe.

Et le regain récent de mobilisation ?En 2019, au vote contestataire s’ajoute l’action contestataire. Personne ne s’attendait à ce qu’un scrutin comme celui du Parlement de Moscou[qui remplace en quelque sorte le conseil municipal dans la ville]

Liban: le gouvernement a démissionné, six jours après le drame Emre Mor est tombé aux oubliettes Près de 6000 expatriés américains ont renoncé à leur citoyenneté depuis janvier Lire la suite: Libération »

C'est comme chez nous, en France, alors? Ou bien non ? 😂 😂 La palme du culot : À Moscou, les communistes réclament des élections... libres et honnêtes (!!) [Non, ce n'est pas une blague du Gorafi] L'amour du peuple pour Libé ne reviendra pas non plus.... Les clivages politiques, SOUFFRANCE DE L'ENTRE SOI AU CHÔMAGE : remplacer partis politiques & élections par la création d'assemblées constituées de citoyen(ne)s tirés au sort pour une durée 3 mois ouvrant droit à indemnités compensatrices et à formations pour la prise de fonction

Heureusement que les chercheurs, sociologues, politologues,...nous expliquent au petit peuple d'Europe, de Russie, de HongKong, du Maghreb, d'Amerique du Sud...que nous sommes dans la défiance: On aurait pu croire à un bug du systeme😎

Non, ces images ne montrent pas l'explosion à caractère nucléaire du 8 août en RussieUne publication, partagée plus de 45.000 fois en une semaine, diffuse une vidéo et une photo qui montreraient l'explosion 'à caractère nucléaire', avérée, qui s'est produite sur une base de tirs de missiles dans le nord de la Russie , le 8 août. Mais ni cette photo ni cette vidéo, n'ont été prises pendant cet événement. Merci aux journalistes de faire ce travail si essentiel aujourd’hui à l’information et la vérité. De toute façon que ce soit le 5 ou le 8 août, où est la crédibilité d'une image parfaitement cadrée illustrant ce qui est décrit comme un accident? l'explosion de Nionoksa a eu lieu le 8 aout et après des tombereaux de désinformation atlantiste et de propagande otanesque, L'AFP vient, le 1er aout, jouer les fact checkers après que toutes les sources sérieuses du web l'aient déjà fait en vain. Risible ! 😁

Le premier téléphérique transfrontière au monde reliera la Russie à la ChineUn projet inédit de téléphérique transfrontière est enclenché dans l'Extrême-Orient russe. Ses télécabines relieront en 7 minutes la Russie à la Chine en enjambant le grand fleuve Amour qui sépare les deux nations en ce lieu. Un cabinet d'architecte néerlandais a été retenu pour concevoir la future gare côté russe.

Isabelle Facon : « Macron veut garder le cap d’un dialogue avec la Russie »INTERVIEW- Spécialiste de la Russie , Isabelle Facon est directrice adjointe de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS). Hahaha Macron va blablater et Poutine, lui donne les ordres --- c'est un autre style, celui qui en a et ---

En Russie, le boom du crédit à la consommation inquiète les autoritésDepuis quelques mois, de petites machines sont apparues dans les centres-commerciaux de Saint-Pétersbourg. Il suffit d'insérer son passeport pour obtenir aussitôt un micro-crédit, au taux prohibitif de

Vidéo. Pourquoi la Russie construit une centrale nucléaire flottanteVidéo - Qualifiée de « Tchernobyl flottant » par ses détracteurs, l’« Akademik Lomonosov » doit partir le 23 août pour un périple de 5 000 kilomètres. Mais est-ce sans danger ? Parce que la France qui dénucléarise la production d'électricité puisse faire appel à la Russie par voie maritime. Ainsi les Russes nous livreront du courant à domicile. Les écolos seront contents, ce ne seront plus les français qui produiront cette satannée énergie nucléaire. pour eviter d etre noyée par une vague ? 🤔 pasque c est plus ecologique de pas porter des dizaines d avions qui brulent du kerozene en faisant des tours ? 🤔

Cara Delevingne raconte comment elle est tombée amoureuse d'Ashley BensonLes deux actrices ne s’y attendaient pas du tout On s’en tape Ça m’en touche une sans faire bouger l’autre si vous voyez ce que je veut dire.... Bien , comme ça elles feront deux heureux