Checknews, Gilead Sciences, Contrat-Cadre, Organisation Mondiale De La Santé, Thérapeutique, Essais Cliniques, Commission Européenne, Union Européenne, Médicament, Maladie, Agence Européenne Des Médicaments, Pays-Bas, Molécule, Rein, Dollars, États-Unis, Haute Autorité De Santé, Islande, Royaume-Uni, Antiviral, Méta-Analyse, Équipements De Protection Individuelle, République De Macédoine, Pologne, Autorisation De Mise Sur Le Marché, Besoin, Effet Placebo, Allemagne, Serbie, Europe De L'est, Finlande, Négociation, Virus, Profit, Pharmacovigilance, Résultat Net, Chiffre D'affaires, Conseil Européen, Intraveineuse, Monnaie, Ventilation Artificielle, Dispositifs Médicaux, Futur Élargissement De L'union Européenne, Monténégro, Présidence De Donald Trump, Danemark, Commission De La Transparence, Ventilation, Albanie, Assurance, Mème, Ministère De La Santé, Connaissance, Bosnie-Herzégovine, Santé, Foie, Développement Économique, Soins Intensifs, Taux De Mortalité, Sécurité, Ventilation Mécanique, Norvège, Service Médical Rendu, Économie De Marché, Produit, Euro, Achat, Luxembourg, Recherche Fondamentale, Gravité, Recommandation, Patient, Espagne, Oxygène, Prix, Europe, Économie, Oxygénothérapie, Kosovo, Ong, Science, Total, Hospitalisation, Autriche, British Medical Journal, Virus Ebola, Expert, Recherche Médicale

Checknews, Gilead Sciences

Remdésivir : comment les pays européens ont dépensé des centaines de millions d'euros pour un traitement contesté par l'OMS

#CheckNews Remdésivir : comment les pays européens ont dépensé des centaines de millions d'euros pour un traitement contesté par l'OMS

27/11/2020 23:27:00

CheckNews Remdésivir : comment les pays européens ont dépensé des centaines de millions d'euros pour un traitement contesté par l'OMS

La commission européenne a conclu début octobre un «contrat cadre» avec le laboratoire Gilead visant à assurer la disponibilité de trois millions de doses de cet antiviral pour soigner les patients de Covid-19. Une importante étude, dont Gilead connaissait les conclusions, a depuis fortement remis en cause l'intérêt du traitement.

«Il est important de noter qu’il s’agit d’un contrat-cadre, insiste auprès deCheckNewsla Commission européenne.Le montant indiqué couvre ce qui peut être éventuellement dépensé dans le cadre du contrat si les pays choisissent de passer des commandes.

José Mourinho est « triste » et « désolé » après le limogeage de Frank Lampard à Chelsea « J'ai dû m'inscrire à Pôle emploi » raconte Rémi Walter (Kansas City), qui a passé sept mois sans jouer La pique de Nadal à Djokovic

Ce n’est pas de l’argent déjà dépensé. Il faut également insister sur le fait que la Commission ne paie pas pour cela. Les Etats membres ont la possibilité de commander le Veklury via ce contrat-cadre; ils n’ont aucune obligation de le faire.»

Cet accord visait donc à garantir un prix d’achat et la disponibilité de doses à produire, et ne contraint pas les pays à l’achat. Le Conseil Européen nous confirme toutefois que«des Etats membres ont déjà passé des commandes [dans le cadre de cet accord-cadre] ces dernières semaines» headtopics.com

, sans toutefois«être en mesure de nous communiquer quels Etats étaient concernés ni les quantités commandées»– la décision de communiquer sur ce sujet revenant à chaque Etat membre. La Commission nous a précisé que le contrat ne prévoit pas de possibilité d’annulation ou de remboursement une fois que la commande est passée par un Etat membre.

Quels pays ont déjà utilisé ce contrat-cadre ?Sur 36 pays sollicités parCheckNewsen début de semaine, seuls six ont répondu à nos sollicitations. Trois nous ont transmis des réponses chiffrées : l’Allemagne, la Belgique et la Pologne. Les trois autres – l’Autriche, l’Espagne, et le Pays-Bas – nous ont confirmé avoir passé commande, sans préciser la hauteur de celle-ci, invoquant une clause de confidentialité. Selon des informations du quotidien

le Mondeparues ce jour, seuls trois pays n’auraient pas commandé de Veklury au travers de l’accord-cadre : le Luxembourg, le Liechtenstein… et la France.L’Allemagne, le pays qui a passé la plus grosse commande dans le cadre de ce contrat, a confirmé à

CheckNews«d’environ 155 000 flacons Veklury[équivalent à 25 830 traitements, ndlr]»au travers de l’accord d’achat européen.«70 000 flacons»ont déjà été reçus. Le ministère nous précise que headtopics.com

Contre l'inégalité dans les jeux de cartes, elle en crée un non genré Joe Biden veut reconstruire l’Amérique en achetant américain Recette clafoutis aux poireaux, saumon fumé et gruyère

«de nouvelles données sont actuellement examinées attentivement au niveau européen avec la participation active de l’Institut fédéral des médicaments et des dispositifs médicaux, afin de déterminer si des changements dans la manière d’utiliser le remdésivir sont nécessaires».

De son côté, la Belgique nous a confirmé qu’un premier contrat national avait été conclu, concernant 12 382 doses de traitement.«Nous avons choisi de ne pas conclure un contrat spécifique unique contenant toutes les quantités avant mars 2021, afin de pouvoir ajuster les commandes en fonction de l’évolution des besoins et des connaissances (scientifiques)»,

nous précise l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS).«Cela signifie qu’un contrat spécifique sera conclu pour chaque commande». L’agence nous précise qu’à cette heure,«aucune nouvelle commande n’a été passée»

, puisqu’il«existe actuellement encore un stock suffisant en Belgique». Ces stocks sont suivis en continu par l’AFMPS, qui«évalue également en permanence la pertinence de nouvelles commandes, à la lumière des nouveaux développements scientifiques qui surviennent» headtopics.com

.Côté polonais, nous avons été informés que 80 000 doses de Veklury ont été commandées au travers de l’accord européen, et que«48 000 doses»Les Pays-Bas nous ont signalé avoir commandé à Gilead

«la quantité totale [de remdésivir] à laquelle ils avaient droit»au travers du contrat-cadre européen. Le ministère de la Santé nous précise que«quelques semaines après cette première allocation, la CE a annoncé que les Etats membres pouvaient directement s’adresser à Gilead pour des commandes supplémentaires – sans plafond».

Les 1 600 discothèques de France prêtes à se transformer en « centres de vaccination d’urgence » À l'arrêt, 1600 discothèques sont prêtes à se reconvertir en 'centres de vaccination d'urgence' Angel Di Maria, une prolongation au PSG en bonne voie

Les Pays-Bas«n’ont pas encore programmé de nouveaux achats et devront suivre les conseils des comités consultatifs de thérapie professionnelle sur la valeur thérapeutique du remdésivir».Selon les données duMonde

– parcellaires, du fait des clauses de confidentialité derrière lesquelles se sont abrités des pays comme l’Islande, le Danemark, les Pays-Bas ou la Finlande –, au moins 521 783 doses de remdésivir (sur les trois millions commandables, soit 17,3%) ont déjà été achetées par les Etats potentiellement usagers du «contrat-cadre». Une commande équivalente à au moins 180 millions d’euros.

La France, donc, ferait partie des pays n’ayant pas commandé, selon les informations duMonde.Contacté parCheckNews, le ministère de la Santé ne nous a pas répondu. Cette prudence s’explique-t-elle par la position de la Haute autorité de santé, assez frileuse dès l’été? Début juillet, Gilead avait déposé en France un dossier visant au remboursement du remdésivir dans la prise en charge des formes sévères du Covid-19. Quelques semaines plus tard, la Commission de la transparence de la HAS a rendu un avis provisoire défavorable, amenant Gilead à suspendre sa demande début septembre. Selon les conclusions présentées par la HAS le 17 septembre,

«le service médical rendu [par le remdésivir] est jugé faible, compte tenu des données actuelles préliminaires». La HAS estimait qu'«il y [avait] encore beaucoup d’incertitudes sur l’efficacité et la tolérance du remdésivir»

, et que le médicament«ne [montrait] pas, à ce stade, d’effet global sur la mortalité à 14 jours»,«un possible effet [étant uniquement suggéré] chez les patients qui nécessitent une oxygénothérapie à faible débit». Un avis favorable au remboursement avait finalement été rendu pour cette seule catégorie de patients.

Octobre : l’intérêt du traitement fortement remis en question par SOLIDARITYLe contrat-cadre européen, même s’il n’a pas été suivi de commandes à hauteur du montant qu’il autorisait, demeure aujourd’hui l’objet de nombreuses controverses et d’interrogations. Les doutes et les critiques, tant sur l’intérêt du traitement que sur sa sécurité, se sont multipliés depuis l’annonce du contrat, mais aussi avant…

La communication de la Commission européenne du 8 octobre est en effet survenueune semaine aprèsque l’Agence Européenne du Médicament (EMA) a annoncé avoir reçu des signalements de «problèmes rénaux aigus» chez des patients traités sous remdésivir, et avoir débuté l’examen de ces cas. L’agence, qui ne communique pas sur le nombre de signalements, rappelle qu’aucune surreprésentation d’affections rénales n’a été identifiée dans les essais cliniques disponibles sur le remdésivir. Fin août, des

interrogeaient déjà sur de possibles effets délétères du traitement, notamment sur le foie et les reins. Lire la suite: Libération »

Épisode 288 : La mystérieuse poule des sapins

A brill8ant example why we should not trust EC Doit bien y avoir moyen que l’Europe se fasse rembourser pour tromperie ? Et ce sera pareil pour les vaccins : si on meurt ou s’il y a des troubles après injection, le fabriquant dédommagera la famille ! un placebo a 200 000 euros bravo veyran Vous confondez cde et precde qui on des claide d annulation

Le titre qui a échappé à Libé (je crois, je ne le lis pas tous les jours) : L'Europe a pris son Remdésivir pour la réalité. Raoult vous dit que c'est de la merde depuis le tout début ! CF: interview Pujadas. Mais les médias ont préféré faire la fellation à Gilead en disant que ça fonctionne , TF1 notamment.

Un journal fini, totalement déconsidéré, qui ne sait plus comment s'en tirer, le mieux serait de titrer 'Soumission'. Et surtout contesté par IHU marseille ! Malhonnêteté intellectuelle Et après on va chercher des pous a Raoult pour un médoc qui ne coûte rien et qui bien administre ne provoque pas d'effet secondaire.

A un moment il faudra rendre des comptes !!!!!!!! L'appât du gain au détriment de l'humanité... Écœurant...