Pourquoi Stéphane Richard, PDG d'Orange, est 'forcé' à la démission

Affaire Tapie : pourquoi Stéphane Richard, PDG d'Orange, est 'forcé' à la démission

Démission, Économie

26/11/2021 09:50:00

Affaire Tapie : pourquoi Stéphane Richard , PDG d' Orange , est 'forcé' à la démission

Le PDG d' Orange depuis 2011 a été rattrapé par l'affaire de l'arbitrage entre le Crédit lyonnais et Bernard Tapie.

publié le 26/11/2021 à 07:40Fin de règne pour Stéphane Richard : PDG d'Orange depuis 2011, l'homme de 60 ans va devoir lâcher les commandes de l'opérateur après sa condamnation mercredi 24 novembre dans l'affaire de

l'arbitrage controverséentre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais. Après une relaxe générale en 2019, il a été condamné en appel àun an de prison avec sursis et 50.000 euros d'amendepour complicité de détournement de biens publics. Il était directeur de cabinet de la ministre de l'Économie, Christine Lagarde, au moment de l'arbitrage. 

Lire la suite: RTL France »

Stéphane Richard, PDG d'Orange, celui qui détournait des fonds (nos impôts) pour les anti FN s . la France est rongée par la vermine . Oui pourquoi ? Parce que Christine Lagarde directrice du FMI qui a offert à Bernard Tapie 400 millions de nos impôts est condamnée mais exemptée ? Mais le pôle emploi élyséen de réinsertion devrait fonctionner

Condamné, Stéphane Richard quitte Orange : «Je ne pouvais pas rester en poste»Le conseil d’administration d’ Orange a décidé d’ouvrir la succession de Stéphane Richard, qui reste néanmoins en place jusqu’au 31 janvier 2022.

Succession de Stéphane Richard à Orange : le bal est ouvertStéphane Richard, PDG d' Orange , ayant annoncé sa démission suite à sa condamnation dans l’affaire Tapie, les prétendants se bousculent au portillon de l’opérateur historique des télécoms.

Le PDG d’Orange, Stéphane Richard, quittera son poste fin janvier au plus tard après sa condamnation dans l’affaire Tapie Orange a annoncé avoir accepté le départ de son président directeur général à l’issue d’une réunion de son conseil d’administration. Stéphane Richard a été condamné mercredi en appel pour complicité de détournement de fonds publics dans l’affaire de l’arbitrage entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais. Chez nous à Montréal (Québec) c’est le PDG d’Air Canada qui fait scandale parce qu’il est unilingue anglophone même s’il vit en banlieue de Montréal depuis 14 ans. Air Canada est tenue de respecter la Loi sur les langues officielles (français-anglais). Lagarde envoie ses condoléances.... Au moins lui , il est honnête ! Bravo et respect !

Condamné, le PDG d'Orange quittera son poste au plus tard fin janvierStéphane Richard a été condamné mercredi dans l’affaire de l’arbitrage entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais Honnête homme ! Respect ! Erreur 404 ? Error 404

Succession de Stéphane Richard à Orange : le bal est ouvertStéphane Richard, PDG d' Orange , ayant annoncé sa démission suite à sa condamnation dans l’affaire Tapie, les prétendants se bousculent au portillon de l’opérateur historique des télécoms.

Affaire Tapie: Stéphane Richard condamné à un an de prison avec sursisLe patron d' Orange , Stéphane Richard, a été condamné ce mercredi par la Cour d'appel de Paris dans l'affaire de l'abitrage qui avait permis à Bernard Tapie d'obtenir un peu plus de 400 millions d'euros

AFP publié le 26/11/2021 à 07:40 Fin de règne pour Stéphane Richard : PDG d'Orange depuis 2011, l'homme de 60 ans va devoir lâcher les commandes de l'opérateur après sa condamnation mercredi 24 novembre dans l'affaire de l'arbitrage controversé entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais. Après une relaxe générale en 2019, il a été condamné en appel à un an de prison avec sursis et 50.000 euros d'amende pour complicité de détournement de biens publics. Il était directeur de cabinet de la ministre de l'Économie, Christine Lagarde, au moment de l'arbitrage.  En 2018, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, avait prévenu qu'en cas de condamnation, Stéphane Richard devrait remettre son mandat. Il faut dire que le géant français des télécoms a pour premier actionnaire l'État , avec 23% du capital, et 30% de droit de vote."Pour toutes les entreprises publiques qui sont sous ma responsabilité de ministre de l’Économie, les règles du jeu doivent être claires : s'il y a condamnation du dirigeant, il y a départ immédiat du dirigeant ", avait déclaré Bruno Le Maire. "Je l'accepte parfaitement", a d'ailleurs commenté le principal intéressé sur France Inter."Il est évident qu'à partir du moment où une décision comme celle-là intervenait, je ne pouvais pas rester en poste, je n'ai absolument jamais contesté cela", a-t-il ajouté. Stéphane Richard, homme classé à gauche mais avec des convictions libérales, avait été mis en examen en juin 2013. Diplômé de HEC et de l'ENA, il était rentré dans le groupe en septembre 2009 , en était devenu directeur général en 2010, et enfin PDG en 2011. Son départ"sera effectif à compter de la mise en place d'une nouvelle gouvernance et au plus tard le 31 janvier 2022", a annoncé l'entreprise, ajoutant qu'il continuait d'exercer ses fonctions jusqu'à ce départ. La rédaction vous recommande