Netflix

Netflix

«Oxygène» d’Alexandre Aja, gavage cabine

Porté par une Mélanie Laurent captive d’une étrange cabine, le dernier film claustro du réalisateur de «Piranha 3D» se révèle d’un ennui et d’un manque de crédibilité rares.

14/05/2021 22:25:00

«Oxygène» d’Alexandre Aja : prisonniers du désastre Si le confinement vous manque, ou si vous êtes friands de cabines à UV, ce film français disponible sur Netflix a toutes les chances de vous plaire. ✍️ didierperon

Porté par une Mélanie Laurent captive d’une étrange cabine, le dernier film claustro du réalisateur de «Piranha 3D» se révèle d’un ennui et d’un manque de crédibilité rares.

(mis à jour il y a 44 min)Une jeune femme se réveille dans un caisson hermétiquement fermé et ne se souvient plus qui elle est ni ce qu’elle fait là. Il s’agit probablement, se dit-on, d’une ces nouvelles offres de solarium haut de gamme de la chaîne Tutto Soleil qui promet une expérience digne des plages des Bahamas ou des Maldives les plus violemment chargées en UV. Gavée à bloc de champignons hallucinogènes et de vin blanc après une soirée Covid-free entre pote, elle se tape une hyperventilation prolongée après un coma éthylique qui la conduit titubante vers cette expérience alléchante, car soldée de bronzage au troisième degré, décrite sur le fascicule à l’entrée sous l’appellation «

AC Milan : Simon Kjaer promu capitaine suite au malaise cardiaque de Christian Eriksen ? L'OM aurait bouclé le transfert définitif de Leonardo Balerdi ! Pour l’OTAN, la Chine représente désormais un « défi systémique » pour l’ordre mondial

fabulous hyper-tancrêpe brûlée». Elle voit des loupiotes partout, des seringues, entend la voix d’un ordinateur central commandant son cercueil en plastique qu’elle prend pour une bulle cryogénique ou un prototype de salle chirurgicale automatisée avec injection létale et niveau d’oxygène raréfié. Totalement parano et délirante, elle s’agite sur sa litière, appelle les flics, son mari, sa mère, casse le matériel, voit des cohortes de souris lui grimper dessus, pleure, se voit mourir quinze fois, reprend courage, rigole, se convainc qu’elle a un Nobel de biologie, que la planète à l’extérieur est bouffée par un virus mortel. Comme le disait l’affiche à l’entrée qu’elle aurait dû lire sans doute plus attentivement : «

Si la cabine UV n’est pas performante, si les résultats ne sont pas visibles, c’est un client de perdu. Lire la suite: Libération »

Une-deux, le podcast foot et rap de L'Équipe : épisode 6 avec Frenetik et Jason Denayer, talent de famille

La Belgique pays de foot, pays de rap. Frenetik, rappeur plein de promesses, et Jason Denayer, défenseur de l'Olympique Lyonnais, prennent un moment pour parler de leur pays, leur histoire commune et ces passions qui les lient, entre micro et ballon.

didierperon Film très nul.