Opinion | Nos banques accentuent encore leur engagement pour le climat

Opinion | Nos banques accentuent encore leur engagement pour le climat

18/10/2021 07:45:00

Opinion | Nos banques accentuent encore leur engagement pour le climat

Dans une tribune aux « Echos », les patrons des grandes banques françaises renouvellent leur engagement pour la transition climatique et pour une économie bas carbone.

Partribune collectivePublié le 18 oct. 2021 à 6:36L'engagement des banques françaises pour le climat est concret. Depuis 2015 et la signature de l'Accord de Paris, elles ont chacune transformé leurs modèles d'affaires pour s'aligner le plus rapidement possible aux objectifs climatiques et accompagner leurs clients dans leur transition énergétique. Pour que cette transition soit durable et socialement responsable, nos banques multiplient leurs actions, au quotidien, à titre individuel et collectif. Aucune autre place financière n'a pris autant d'engagements.

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse représentera Les Républicains Comment Valérie Pécresse compte devenir «le pire cauchemar» d'Emmanuel Macron Congrès des Républicains : Valérie Pécresse, première femme investie par la droite pour la présidentielle

Cet engagement est donc mesurable, par des méthodologies publiques, qui portent sur l'alignement des bilans des banques aux objectifs de l'Accord de Paris. Par notre présence dans les initiatives collectives dédiées à l'amélioration de la gestion du risque climatique, par nos échanges avec les régulateurs et superviseurs européens, par notre adhésion aux Principes pour une banque responsable de l'UNEP FI, nous prouvons cet engagement et nous le faisons évoluer.

Energies renouvelablesCette transformation de modèle se matérialise d'abord dans le financement des énergies renouvelables. A fin 2019, nous annoncions avoir atteint plus de 41 milliards d'euros dans ce secteur. En 2020, il a augmenté encore de 8 %, à 44,3 milliards d'euros. Tous les projets viables trouvent des financements. Rappelons-le aussi, quatre banques françaises sont dans le top 10 du marché émergent et en pleine croissance des prêts verts/durables et ces mêmes quatre banques sont dans le top 15 du marché des obligations durables. headtopics.com

L'engagement propre de chacune des banques se mesure ensuite par les politiques exigeantes envers les secteurs les plus émetteurs de CO2. Nous avons été les premiers à annoncer que nous allions nous désengager du charbon, à la fois individuellement et collectivement. En 2021, le financement des entreprises impliquées dans le charbon continue à baisser, désormais à 2,1 milliards d'euros. 20 fois moins de charbon que d'énergie renouvelable : l'engagement des banques françaises pour le climat est une réalité.

Gestion du risque climatiqueCette année, nous nous engageons collectivement sur les hydrocarbures non conventionnels, de façon concrète, précise, mesurable. Dès janvier 2022, nous ne financerons plus les projets dédiés et les entreprises dont la part d'hydrocarbures non conventionnels dans l'exploration et la production seraient, concernant le pétrole de schiste, le gaz de schiste, les sables bitumineux, au-delà de 30 % de leur activité. Chaque banque fixera son seuil en respectant ce plafond. C'est une avancée majeure, nous voulons être les premières banques dans le monde à rendre concrète une transition dans le domaine des hydrocarbures non conventionnels. La profession bancaire poursuivra ces travaux, au cours de l'année 2022, pour promouvoir une réduction du recours à ces hydrocarbures non conventionnels.

Les banques françaises sont pionnières dans leur gestion du risque climatique. Elles travaillent avec les entreprises, les associations, les pouvoirs publics, pour trouver des solutions collectives, car c'est ensemble que nous réussirons. Pour que notre transition soit celle de toute l'économie, pour qu'elle soit globale, durable, et socialement responsable, elle doit être inclusive. C'est pour cela que nous accompagnons nos clients dans la réduction de leurs activités les plus polluants et par l'accélération des financements d'activités nouvelles.

Dans la crise que nous venons de traverser, nous avons joué notre rôle, aux côtés des entreprises, des particuliers, des pouvoirs publics, en participant massivement à la préservation de l'économie. Nous faisons de même dans la lutte contre le changement climatique et l'accompagnement des professionnels, des entreprises et des particuliers vers une économie bas carbone. headtopics.com

Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse, un « rouleau compresseur » qui revient de loin Orelsan réagit au compliment d'Emmanuel Macron: «Est-ce qu'il essaierait pas de gratter mon buzz?» Valérie Pécresse remporte largement la primaire de la droite face à Eric Ciotti

Jean-Laurent Bonnafé, Administrateur Directeur Général de BNP Paribas ; Philippe Brassac, Directeur Général de Crédit Agricole S.A. ; Philippe Heim, Président du directoire de La Banque Postale ;Laurent Mignon, Président du Directoire du Groupe BPCE ; Frédéric Oudéa, Directeur Général de la Société Générale ; Nicolas Théry, Président du Crédit Mutuel

Jean-Laurent Bonnafé, Philippe Brassac, Philippe Heim, Laurent Mignon, Frédéric Oudéa, Nicolas ThéryDécoder le monde d’après Lire la suite: Les Echos »

🔴 DIRECT - Grand débat LR sur CNEWS : «Les Britanniques se comportent comme des flibustiers», accuse Michel Barnier

Qui sera le candidat des Républicains à l’élection présidentielle de 2022 ? Pour convaincre les adhérents du parti, Michel Barnier, Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, Eric Ciotti et Philippe Juvin débattent en direct sur CNEWS et en simultané sur Europe 1. 22h39 Michel Barnier évoque le conflit franco-britannique sur la pêche : «Les Britanniques se comportent comme des flibustiers. Ils veulent reprendre ce qu'ils ont perdu au moment du compromis post-Brexit».

BaalDaniel Hum… je ne trouve que le Crédit Agricole et la Banque de France pour prendre part au code de conduite européen pour l’efficacité énergétique dans leurs centres de données, ce serait une belle médaille supplémentaire pour le DC de Verlinghem, non ? 😂 C’est vrai. Et cela s’accompagne de tensions nationales et internationales dont les médias ne parlent pas….

Au Congo, avec les forçats de nos smartphones📸 Au Congo, avec les forçats de nos smartphones Présenté dans le cadre du PrixBayeux, SevenGrams plonge au cœur du Congo, pays dont le sol regorge de ressources naturelles, terre d’abondance transformée en Far West africain.

Les images sont devenues nos motsSur les mobiles et les applis, nos conversations sont faites de photos, de mèmes, de vidéos. Pourtant le système éducatif se base encore sur l’étrange préjugé que la culture est surtout un travail de maniement des textes. Par Emanuele Coccia ✍️ La culture ? Mdr 🍐😂🤡🥳 surtout chez ce torchon ! C'est bien connu, le 'système éducatif' ne fait jamais usage d'images, de vidéos, de graphiques, de reproductions de tableaux, de posters, de photos, etc., et se contente de textes imprimés en noir sur blanc.

Du Brésil au Vietnam, nos envies d'ailleurs pour prendre l'air cet hiverEXCLUSIF - Nature, sportifs, scientifiques, ethnologiques… Voici les grands voyages à faire ou à préparer d'ici la fin de l'année, sélectionnés par Le Figaro Magazine.

Idée de prénom pour bébé : nos conseils pour bien choisirPrénom original ou classique, double prénom... Découvrez tous nos conseils pour bien choisir le prénom de votre enfant.

Thalasso, soins marins... Ces cures qui boostent nos défenses naturellesGorgés de minéraux et d’oligoéléments, les soins marins sont de puissants alliés pour accroître notre résistance aux maux de l’hiver....

Le groupe Bolloré prêt à sortir d’AfriqueLe groupe Bolloré aurait mandaté la banque américaine Morgan Stanley pour céder ses activités sur le continent africain. Bon debarras! Prêt... , ils vont être remplacés par des sous traitants Bye le facho