Olivier Véran, Agnès Buzyn, Neurologue, Médecin, Assemblée Nationale, Ps, Santé Publique, Chu De Grenoble, Médecine, Loi Évin, Élections Législatives De 2012, Association Loi De 1901, Mannequin, Urgences, Protestant, Isère, Retraite, Socialiste, Rabat, Alcool, Loi, Peur, Amendement, Coronavirus, Ministère De L'enseignement Supérieur Et De La Recherche, Ministère De La Santé, Grenoble, Hôpital, Élection Présidentielle, Commission Des Affaires Sociales, Geneviève Fioraso, Objectif National Des Dépenses D'assurance Maladie, Gauche, Ondam, Cannabis Médical, Publicité, Député, Marisol Touraine, François Hollande

Olivier Véran, Agnès Buzyn

Olivier Véran, une «boule de nerfs» au ministère de la Santé

Député PS puis LREM, le neurologue isérois spécialiste des questions de santé publique a été choisi dimanche pour succéder à Agnès Buzyn

18/02/2020 08:00:00

Député PS puis LREM, le neurologue isérois spécialiste des questions de santé publique a été choisi dimanche pour succéder à Agnès Buzyn

Député PS puis LREM, le neurologue isérois spécialiste des questions de santé publique a été choisi dimanche pour succéder à Agnès Buzyn .

, a lâché Olivier Véran dès sa nomination au ministère des Solidarités et de la Santé. Et on peut le croire. Avec lui, pas un instant à perdre. Il court, il bouillonne, il parle à toute vitesse, multiplie les rendez-vous et les déclarations. Il adore cela : ne pas s’arrêter. Olivier Véran, neurologue au CHU de Grenoble, 39 ans, député (LREM) et rapporteur général de la commission des affaires sociales à l’Assemblée nationale, est ainsi. Il déteste traîner.

Val-de-Marne : sa maison squattée depuis deux ans, la propriétaire se retrouve à la rue Danemark : Kasper Schmeichel et Simon Kjaer ont rendu visite à Christian Eriksen Cristiano Ronaldo établit un nouveau record avec le Portugal à l'Euro

«Une boule de nerfs», disent ses amis,«il réagit au quart de tour». Et de ce point de vue, il diffère d’Agnès Buzyn qui savait prendre son temps, avait horreur qu’on la brusque, et appréciait moyennement les grands discours publics. Olivier Véran adore, lui, parler.

ConvictionsDe fait, son parcours est une succession de surprises qui se sont enchaînées à merveille. Tout jeune neurologue au CHU de Grenoble, il milite, d’abord dans des associations de médecins puis au Parti socialiste. En 2012, alors qu’il a tout juste 32 ans, Geneviève Fioraso (PS) lui propose d’être son suppléant aux législatives. Elle remporte le scrutin. Mais à peine élue, elle est nommée ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche par François Hollande. Voilà donc Olivier Véran appelé à siéger à sa place à l’Assemblée. headtopics.com

«Je ne m’y attendais pas du tout, ce fut une belle surprise», nous disait-il.Aussitôt, au Palais-Bourbon, il est comme toujours un travailleur insatiable, multipliant les interventions, se spécialisant très vite sur les questions de santé publique. Non sans courage, il va défendre des amendements dans le projet de loi santé de la ministre de l’époque, Marisol Touraine.

«Il pige très vite, et sent les sujets», raconte un de ses anciens enseignants, qui ironise :«Son défaut, qu’il va devoir maîtriser : il aime bien que cela se sache.»Ainsi, il va faire passer un amendement très médiatique pour interdire l’activité de mannequin aux personnes trop maigres. En même temps, il va se battre contre les lobbys qui veulent détricoter la loi Evin interdisant la publicité sur l’alcool.

«Sur la santé publique, ses convictions sont fortes», poursuit un de ses amis médecins.Olivier Véran est ainsi, il a de vrais engagements. Mais il s’adapte si nécessaire. Quand arrive le tourbillon Macron, il suit aussitôt le mouvement, tout en ménageant un temps ses amis socialistes. Le voilà élu député en 2017 et on évoque son nom, déjà, pour être ministre de la Santé, car il a été un des artisans du volet santé du candidat Macron. Ce sera finalement Agnès Buzyn. Il se rabat, alors, au poste stratégique mais très technique de rapporteur général de la commission des affaires sociales. Là, comme toujours, il se donne à fond. Et se met à maîtriser des dossiers aussi complexes que ceux des retraites ou de l’Ondam (l’objectif national des dépenses d’assurance maladie).

«Honneur»Comme Agnès Buzyn, il reste profondément médecin, gardant une consultation hebdomadaire à l’hôpital de Grenoble. Très logiquement, il se bat pour le cannabis thérapeutique, termine au passage un rapport sévère sur les mercenaires à l’hôpital public, ces médecins qui profitent de la crise pour faire des vacations à plus de 1 500 euros la journée. Il arrive aussi au docteur Véran de rédiger des propositions bizarres. L’une d’elles consistait à faire rétribuer les urgences hospitalières quand celles-ci renvoient leurs patients non urgents vers la médecine de ville, provoquant la colère du milieu médical. headtopics.com

Copa America, Brésil : Tite s'enflamme pour Neymar Esport : mais pourquoi la France est-elle si forte sur Rocket League ? Burak Yilmaz et la Turquie « abattus » après la défaite face à l'Italie à l'Euro

Il n’empêche Olivier Véran sait être habile, parfois un peu trop. Ces derniers mois, alors que la crise s’installe dans les hôpitaux publics, le voilà endossant les habits du bon soldat du macronisme, défendant sans sourciller les plans bien tardifs de la ministre de la Santé.

A lire aussiPour Agnès Buzyn, un début de campagne et des larmes«Agnès Buzyn a mis la barre très haut, j’espère me montrer digne de l’honneur qui m’est fait en me proposant de lui succéder», a dit-il, juste après sa nomination. Certes… Le voilà arrivé là où il rêvait d’être. Il reprend les rênes du ministère, à un moment où la situation reste critique dans les hôpitaux. Ne perdant pas un instant, il vient d’annoncer le lancement d’

«une enquête nationale pour consulter les hospitaliers, pour tenter de saisir le sens de leur engagement et les raisons du mal-être», ce qui n’est pas une mauvaise idée tant la confiance est ébranlée. Mais cela suffira-t-il ?

Lire la suite: Libération »

Episode 370 : Le pêcheur avalé par une baleine à bosse

Pétainiste sous le Maréchal, gaullisme sous le général, macronien sous la dictature..... Ah...un nouveau...il veut faire un audit sur l'hôpital...médecin il devrait pourtant le savoir déjà, comme d,habituellement du pipeau... Ce n'est pas un article, c'est un panégyrique dans lequel la brosse à reliure le dispute à la lèche.

Bien à plaindre ce médecin que l illusion de la gloire aveugle, non ? Comment peut on être neurologue et adhérer au PS ? Ah ah Deputé PS puis LREM .... tout est dit... demain medecin.🤣🤣🤣🤣 lui qui a assisté au repas concernant le ramadan avec des musulmans bien entendu. quelle preuve de laïcité. mais il suit l'exemple du petit patron jupiter qui lui va aller à l'inauguration d'une mosquée. que la laïcité est bien protégée en france. soumission totale à l'islam

Un gauchiste qui a des relations avec les islamistes voilà ce nous mais comme ministre Lrem, c’est lamentable honteux, à la poubelle

Olivier Véran pressenti pour remplacer Agnès Buzyn à la SantéUn nom revient avec insistance pour remplacer Agnès Buzyn : celui d'Olivier Véran, député de l'Isère et médecin de formation Poutine a dit: Véran, da !!!!!!!!!!!!!!!!!! mdr Il faut espérer que le remplaçant ne soit pas aussi nule que celui qui a remplacé Delevoye.

Olivier Véran, un spécialiste pour la SantéPORTRAIT - Nommé ministre de la Santé à la faveur du départ pour les municipales d’Agnès Buzyn, le médecin Véran hérite d’un vaste ministère, couvrant les sujets médicaux et la protection sociale. Deux univers différents, mais qu’il connaît bien. On un chirurgien . Pas un spécialiste de la gestion du secteur . Un socialiste aussi Huge respect ✊🏻 J'ai un immense respect pour les médecins de la néurologie Bon courage. 😣

Le député Olivier Véran remplace Agnès Buzyn comme ministre de la SantéEgalement médecin, il a été nommé juste après la démission d’Agnès Buzyn, qui a décidé de quitter le gouvernement pour devenir la candidate LREM à la mairie de Paris un arrogant branleur Bienvenue en France ancienne grande et belle démocratie occupée depuis 2017 par les mollards du Macronistan, crachés avec le plus grand dédain à la gueule de la plèbe sous leur joug. Pleurez sales gueux buveurs de bière qui bouffent avec leurs doigts, ça n'est que le début ! Il a des casseroles lui ou pas ?

Le député Olivier Véran remplace Agnès Buzyn comme ministre de la SantéLe neurologue et député LREM de l'Isère a été nommé dimanche soir par Emmanuel Macron ministre de la Santé et des Solidarités après la démission d'Agnès Buzyn, qui a présenté cette après-midi sa candidature à la Mairie de Paris. Bienvenue en France ancienne grande et belle démocratie occupée depuis 2017 par les mollards du Macronistan, crachés avec le plus grand dédain à la gueule de la plèbe sous leur joug. Pleurez sales gueux buveurs de bière qui bouffent avec leurs doigts, ça n'est que le début ! ben on peut pas laisser la chaise du ministre vide faut un fion.. imagine. T'es qui toi ? le nouveau ministre de la santé, a peine habituée au nom du précédent il faut que je l'oublie et que je remplace par ton nom Bon allez je vais regarder google

Olivier Véran, nouveau ministre de la Santé : ses rares confidences sur sa vie de famille - GalaAprès le scandale des vidéos intimes de Benjamin Griveaux, l'actuelle ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé sa candidature à la mairie de Paris, laissant son poste vacant au gouvernement à un...

Qui est Olivier Véran, le nouveau ministre de la santé ?Ce neurologue ambitieux de 39 ans, député LRM de l’Isère, remplace Agnès Buzyn au gouvernement. Il occupait depuis deux ans et demi le poste stratégique de rapporteur général de la commission des affaires sociales . Il est 9 heures 15. Il doit déjà être arrivé au travail comme des millions de Français. C'est une des choses importantes voire essentielles de la prise de fonctions. Se mettre immédiatement au travail. AMBITIEUX, voilà la cohésion de la macronie! Bonne réussite 🌷