Afp, Migrations, Grèce, Réfugiés, Ue, İncendie, Ile De Lesbos, Grèce

Afp, Migrations

'Nous ne sommes pas des animaux' ! A la rue, les migrants de Moria desespèrent

Certains préparent du thé, d'autres somnolent sous la chaleur et la fatigue d'une semaine passée à la rue, et tous se demandent pourquoi on les tra...

18/09/2020 12:00:00

[Reportage] 'Nous ne sommes pas des animaux !' A la rue, les migrants de Moria désespèrent de voir l'Europe les accueillir ✍️ Cbouissou 📷 lgouliam AFP

Certains préparent du thé, d'autres somnolent sous la chaleur et la fatigue d'une semaine passée à la rue, et tous se demandent pourquoi on les tra...

il y a près d'un an. Ingénieur mécanicien dans son pays, il s'abrite dans un maigre coin d'ombre sur le bord des quelques kilomètres de routes où sont massés les migrants ayant fui Moria la semaine dernière.

Pour Justin Trudeau, « la liberté d’expression n’est pas sans limites » Reconfinement : des maires veulent rouvrir les commerces «non-essentiels» La Paz | Le quartier coloré de Chualluma attend le retour des touristes

Autour de lui, des abris de fortune, des dizaines d'enfants jouant au ballon ou s'aventurant dans la mer en contrebas, et quelques tentes montées à la va-vite sur les parkings d'un supermarché et d'une station essence fermés.

"Nous sommes au XXIe siècle ! Les supermarchés sont fermés, il n'y a pas de toilettes... Comment on traite les gens ?" demande-t-il en balayant les environs du regard."Nous ne sommes pas des animaux. Comment on va vivre ici ?".

Ni toilettes, ni eau, quelques distributions de nourriture et une clinique d'urgence installée par Médecins Sans Frontières pour tenter de parer au plus pressé après l'évacuation des 12.700 personnes qui occupaient officiellement le camp insalubre de Moria avant l'incendie.

"Nous avons besoin que l'Europe nous aide à quitter ici", implore Ange."Depuis mardi, on vit comme ça. Si c'était vos enfants, vous accepteriez ces conditions ?".Un nouveau camp, encore en phase de construction, est censé héberger provisoirement les milliers de rescapés de Moria. Mais seul un millier de personnes y sont installées à ce stade.

Les tentes y sont montées les unes contre les autres, sous les coups de pelleteuse de militaires venus en renfort."Ouvrez les portes"Fermé quasi hermétiquement à la presse, le nouveau camp est installé à quelques mètres de la mer, sur un terrain sablonneux et par endroits pentu. De quoi alimenter les premières peurs alors que l'automne arrive et avec lui pluies et tempêtes.

"Ce n'est que si vous venez au camp que les procédures pour quitter Lesbos seront terminées", préviennent pourtant des feuilles A4 placardées à l'entrée - en français, anglais ou farsi...Malgré les menaces, les promesses européennes de continuer à y examiner les demandes d'asile, malgré une brève visite du président du Conseil européen

« Ouvrir toutes les librairies, comme toutes les bibliothèques, c’est faire le choix de la culture » Caricature : Nurmagomedov, star du MMA, traite Macron 'd'ordure' Oui, la survie des petits commerces est essentielle!

venu faire part de son émotion, les familles, prioritaires, ne se présentent qu'au compte-goutte à l'entrée du camp.Il n'y a pas"de logement décent, de nourriture, d'eau", balaye Simine Ahmadi, 22 ans, arrivée d'

Afghanistanavec sa famille il y a un an. Alors"tout le monde veut rester ici", sur la route, et"personne ne veut aller au nouveau camp".A côté d'elle, sous la tente de fortune qui héberge huit personnes, masque carmin sur la bouche, Samira, 21 ans, laisse éclater sa colère contre la communauté internationale, la

Grèce, l'Europe. Puis elle fond en larmes."S'il vous plaît", lance-t-elle aux pays européens,"ouvrez les portes. Nous sommes humains, nous ne sommes pas des animaux". Les enfants"sont très, très, importants pour l'avenir. S'il vous plaît, aidez-les".

Un peu plus haut sur la route Vany Bikembo, 25 ans, a quitté Kinshasa pour Lesbos, où il est arrivé il y a un an. Depuis l'incendie, il y a une semaine,"rien ne se passe. Il n'y a pas d'eau, pas à manger ? il n'y a rien du tout. Le gouvernement grec nous laisse ici ?", déplore le jeune homme. Pourtant"je suis humain j'ai le droit de travailler, j'ai le droit de faire quelque chose !"

Pas question pour autant d'accepter de se rendre dans le nouveau camp. Ce que Vany veut, c'est quitter Lesbos. Parce que le camp provisoire c'est un"deuxième enfer" après"l'enfer" de Moria. Il préfère encore attendre sur le bitume, espérer que l'Europe ouvre ses portes.

Pour l'instant, seul le gouvernement allemand, pressé par son opinion publique - a annoncé l'accueil prochain de 1.500 migrants coincés en Grèce. Lire la suite: Agence France-Presse »

Des masques high-tech capables de traduire, filtrer et surveiller

La ruée sur les masques à travers la planète due au coronavirus a donné lieu à des innovations high-tech inédites : outre le filtrage, les masques peuvent aussi devenir des outils de surveillance sanitaire ou des traducteurs.

Cbouissou lgouliam DEPORTATION_NOW RESPECT_HUMAN_RIGHTS_OF_GREEKS RESPECT_THE_GREEKS When they cross 4000 km,4 countries to reach MoriaCamp they aren't Refugeesgr They are immigrants & immigration is not a right It's a wish or pursuit which no country is obliged to fulfill Via:thedukeoriginal

MortazaBehboudi Cbouissou lgouliam MortazaBehboudi Cbouissou lgouliam MortazaBehboudi Cbouissou lgouliam Cbouissou lgouliam P9. Please pp K BONJOURJ50 LL06 9 9 0 ppp Je P Je y Cbouissou lgouliam Nos poches sont vides Cbouissou lgouliam Maintenant qu'on les a laissé rentrer il faut s'en occuper . C'est triste à voir quand même. On ne peut pas les laisser ainsi ..

Cbouissou lgouliam Putains de gobelins...

Maires de France, il est urgent d'accueillir les migrants du camp de MoriaUn collectif de citoyens et d'associations appellent l'Etat et les élus locaux à se mobiliser en faveur de l'accueil des réfugiés pour éviter une catastrophe humanitaire en Grèce. Dans vos salon? Ou de les ramener chez eux ! Chez toi alors

«Nous ouvrons une nouvelle unité Covid de 20 lits», annonce le CHU de NicePas de « deuxième vague » dans les Alpes-Maritimes mais une nécessité urgente d’adapter l’offre de soins pour faire face à la reprise de l’épidémie pour le docteur Eric Cua

Demain nous appartient : un personnage adoré des fans revient bientôt à Sète !Un personnage bien connu des fans devraient bientôt faire son grand retour à Sète et dans les intrigues de Demain nous appartient.

EN DIRECT - Coronavirus: pour Didier Raoult, 'nous vivons dans une société terrifiée'L'Organisation mondiale de la Santé a mis en garde les pays européens: le Vieux-continent entre dans une phase décisive de la lutte contre le Covid, avec la rentrée et l'arrivée de l'automne. Ça devient un business le truc lol n'importe quoi ! On s'en fout de vos tests. Il faut être crétin pour participer à cette mascarade Cela ne me chok pas.un syndicat prône le médecine libre,cst le début!

EN DIRECT - Coronavirus: 'Nous sommes dans une société terrifiée', déplore RaoultL'Organisation mondiale de la Santé a mis en garde les pays européens: le Vieux-continent entre dans une phase décisive de la lutte contre le Covid, avec la rentrée et l'arrivée de l'automne. Gênant Si c'était le cas le covid ne progresserait pas. C’est vrai malheureusement Merci aux chaînes d’info H24 !!!!

Les promoteurs immobiliers estiment que 'la catastrophe est devant nous' pour le logement neufAlexandra François-Cuxac, présidente de la Fédération des promoteurs immobiliers, a constaté que le marché du logement neuf a chuté au deuxième trimes ... Vendez moins cher ils se vendront quand même 👌 Il y a des promoteurs à qui ça ne fera pas de mal ... coucou MaTourInfernale