İnternational

İnternational

Nicaragua : le Trésor américain prend des sanctions contre quatre proches du président Ortega

Nicaragua : le Trésor américain prend des sanctions contre quatre proches du président Ortega

11/06/2021 22:23:00

Nicaragua : le Trésor américain prend des sanctions contre quatre proches du président Ortega

Ces mesures ont été prises à la suite d’arrestations arbitraires d’opposants, et de la répression que le chef de l’Etat leur fait subir à l’approche de la présidentielle de novembre.

Partage désactivéLe président du Nicaragua, Daniel Ortega, son épouse, la vice-présidente Rosario Murillo, et leur fille, Camila Antonia Ortega Murillo, célèbrent le quarantième anniversaire de la révolution sandiniste, à Managua, le 19 juillet 2019.

Tableaux des médailles Jeux Olympiques Tokyo 2021, par pays - JO Les commerçants parisiens souffrent de l'absence de touristes et de la politique anti-voitures d'Hidalgo Projet de loi sanitaire: la commission mixte paritaire parvient à un accord de principe

INTI OCON / AFPLa liste des proches de Daniel Ortega mis à l’index par les Etats-Unis s’est allongée, après une séquence politique marquée par l’arrestation arbitraire de plusieurs candidats d’opposition à la présidentielle de novembre. Mercredi 9 juin, le Trésor américain a décidé de sanctionner quatre membres de l’entourage du président du Nicaragua, dont sa fille,

Camila Antonia Ortega Murillo, coordinatrice de la commission pour l’économie créative, et le président de la banque centrale, Leonardo Reyes. Un membre de la commission électorale du pays et un général de l’armée font également partie des personnes identifiées par Washington comme des soutiens actifs de M. Ortega. headtopics.com

Désormais, ces hauts responsables n’ont plus accès aux propriétés et aux entreprises qu’ils possèdent sur le sol américain. Toute entité exerçant aux Etats-Unis n’a plus le droit d’effectuer la moindre transaction financière avec eux.

« C’est un moyen de frapper le régime au portefeuille,explique Gilles Bataillon, sociologue à l’Ecole des hautes études en sciences sociales et spécialiste du Nicaragua.Ces élites sandinistes sont fascinées par l’

american way of lifeet ont de l’argent et des biens aux Etats-Unis. »Article réservé à nos abonnésLire aussiDans un communiqué, le Trésor américain a dit poursuivre sa politique de sanction de ceux qui« soutiennent le régime Ortega »

, coupable selon lui d’avoir« sapé la démocratie, violé les droits humains de civils et mis en œuvre des lois répressives avec de graves conséquences économiques ».MmeOrtega Murillo se voit notamment reprocher son rôle de conseillère auprès de son père, président, et de sa mère, Rosario Murillo, vice-présidente depuis janvier 2017. Quant à M. Reyes, les autorités américaines l’accusent d’avoir, en tant que chef de la banque centrale, appliqué une loi assurant à l’Etat un contrôle encore plus étroit sur une économie minée par la corruption des autorités. headtopics.com

Finalement, pas de licenciement pour les salariés soumis à la vaccination ou au pass sanitaire EN DIRECT - Eboulement à Massy: le trafic SNCF reprend, retour à la normale lundi Sean Penn ne reviendra pas sur le tournage de la série «Gaslit» tant que toute l'équipe ne sera pas vaccinée

Vague d’arrestationsAu-delà des responsables concernés par ces sanctions, l’administration Biden souhaite exprimer sa désapprobation vis-à-vis de la répression subie par les figures de l’opposition nicaraguayenne. Ces derniers jours, le régime de M. Ortega a en effet arrêté quatre candidats à la prochaine élection présidentielle, prévue pour le 7 novembre. Première victime de cette vague d’arrestations : Cristiana Chamorro, journaliste influente et fille de l’ancienne présidente Violeta Barrios de Chamorro (1990-1997).

Article réservé à nos abonnésLire aussiAu Nicaragua, le régime Ortega bâillonne l’opposition avant les électionsSon assignation à résidence, mercredi 2 juin, a suscité une vive émotion parmi les défenseurs des droits de l’homme et de la démocratie. La perspective d’un scrutin interdit aux forces d’opposition semble de plus en plus réaliste. Une telle situation serait une première depuis le retour de M. Ortega, dirigeant de 1979 à 1990, puis revenu au pouvoir en 2007,

Peu de temps après l’officialisation des sanctions, le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a réclamé sur Twitter la« libération immédiate »des leaders d’opposition, précisant que les nouvelles mesures avaient pour but de punir

« ceux qui mènent des attaques contre le peuple nicaraguayen ». Le même jour, les autorités nicaraguayennes ont poursuivi leur vague d’arrestations en plaçant en détention un nouvel opposant, José Pallais, membre d’une alliance de partis elle aussi interdite d’élection en novembre. headtopics.com

The U.S. calls for the immediate release of Nicaraguan opposition leaders Cristiana Chamorro, Arturo Cruz, Félix Ma… https://t.co/ovrb5TZEon— SecBlinken (@Secretary Antony Blinken)Il semble donc que ces sanctions ne peuvent pas stopper les dérives autoritaires du régime de M. Ortega sur le court terme. Cependant, Gilles Bataillon estime qu’elles sont susceptibles de l’affaiblir plus durablement,

« en lui rendant les choses plus compliquées d’un point de vue pratique »et en créant, à terme, des tensions intestines.Avec ces sanctions, l’administration Biden s’inscrit dans une certaine continuité par rapport à Donald Trump (2017-2021). Pendant son mandat, l’ancien président américain avait lui aussi pris des mesures contre des membres importants du régime, dont la vice-présidente, Rosario Murillo, interdite de transaction ou de propriété sur le sol américain au lendemain de la sanglante répression des manifestations d’opposition du printemps 2018.

L'OM et Benfica se quittent bons amis Comment les cacatoès apprennent à ouvrir les poubelles Anti-pass : des journalistes à nouveau pris pour cible dans la manifestation marseillaise

Lire aussiAu Nicaragua, un troisième opposant à Daniel Ortega arrêté en moins d’une semaine Lire la suite: Le Monde »

Non, le vaccin anti-Covid ne va pas nous transformer en aimant

Cette semaine, Clémence va vous expliquer pourquoi vous ne serez pas magnétiques après une injection

Les U.S.A se prennent toujours comme les mettre du monde !!! مش كل خبر يقال يصدق حق كل شخص ان يقول اشاعات وكل شخص له حق الرد وتوجد حريه تعبير بس ليس من حق احد نشر اخبار غلط واذا حدث نصحصح الخبر واضح انكم تريدون تشويه صورته امامي وهذا لن يحدث لاني لن اصدق لاني لم اسمع ذلك من الشخص

«Joe Biden veut que l’Europe adopte une approche plus dure avec la Chine»«Même si ces dernières années, l’UE a adopté une ligne plus ferme envers Pékin, les Etats-Unis et l’Europe ne parlent pas exactement le même langage sur la Chine», estime Garret Martin, professeur à AmericanU Biden G7 AmericanU Il a raison AmericanU . REALPOLITIK L' U.E. SE COUCHE DEVANT LA CHINE sans courage et sans surprise LES U.S.A. RESTENT LES U.S.A. sans peur et pas sans arrière-pensée .

500 millions de doses de vaccins données par les Etats-Unis d'ici juin 2022En visite au Royaume-Uni, le président américain a apporté des précisions sur le geste sans-précédent des Etats-Unis Les États-Unis donnent... C'est connu...

Voici comment l’algorithme d’Instagram choisit ce qu’il va vous montrerLe patron d’Instagram a expliqué les quatre principes permettant de construire le fil d’actualité des utilisateurs du réseau social

Le Conseil d’Etat annule quatre dispositions du schéma national du maintien de l’ordreParmi celles-ci, la pratique de la « nasse », qui consiste à encercler les manifestants, a été jugée jeudi illégale car insuffisamment précise. C pas trop tôt wow Le policier ne peut plus interpeller avec une prise au cou pour faire perdre l’équilibre à son agresseur, il ne peut plus contrôler sous peine d’être punis pour contrôle au faciès, plus de chasse, plus de lbd, plus de nasse allez encore un peu et il ne pourra plus aller bosser

L’alliance des démocraties en filigrane de la tournée européenne de Joe BidenLe président américain doit participer au G7 au Royaume-Uni, puis rencontre les alliés au sein de l’OTAN et les représentants de l’UE, avant un sommet avec Vladimir Poutine.

Joe Biden veut faire savoir « à Poutine et à la Chine que les Etats-Unis et l’Europe sont soudés »Le président américain est arrivé mercredi soir au Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne avant son face-à-face avec Vladimir Poutine, le 16 juin. ThomasS67223527