«Lynx», bonnes pattes, bon œil

Subtil et inédit, le documentaire animalier réalisé par Laurent Geslin raconte la vie de félins discrets et au bord de l’extinction.

20/01/2022 04:01:00

🐯 Subtil et inédit, «Lynx», le documentaire animalier réalisé par Laurent Geslin (LoGeslin) raconte la vie de félins discrets et au bord de l’extinction.

Subtil et inédit, le documentaire animalier réalisé par Laurent Geslin raconte la vie de félins discrets et au bord de l’extinction.

Des chatons trop mignons à admirer dans le docu «Lynx».(Geslin Laurent)Coralie Schaubpublié le 19 janvier 2022 à 5h27C’est une grande goulée d’air pur, un ravissement pour les mirettes, des sons rares et étonnants qui titillent les esgourdes. En ces temps mornes et étouffants, foncez en salles vous faire chouchouter les sens et l’âme avec

Lynx,un subtil documentaire réalisé par Laurent Geslin. Le photographe animalier nous emmène dans le Jura, sur les traces du lynx boréal, ce gros matou roux tacheté de noir, à la touffe pointue au bout des oreilles et à la queue riquiqui. Du feulement du mâle en rut aux premiers pas gourds de trois chatons «plus mignons tu meurs», des soins maternels à Homo Sapiens responsable de la mort prématurée de deux des petits, le film raconte la vie d’une famille de félins, sur fond de paysages féeriques peuplés de tout un tas de bestioles (chamois, renards, hermines, grands-ducs, pics noirs, la forêt grouille de vie…). Un exploit, tant le lynx est une espèce discrète. Si discrète qu’elle n’avait jamais jusqu’ici été filmée dans son milieu naturel, avec des animaux réellement sauvages, selon Laurent Geslin. Il aura fallu à celui-ci neuf ans d’une patiente traque et un an de tournage pour lever un peu le voile sur ce fascinant prédateur, le plus grand félin d’Europe.

Lire la suite: Libération »

NB : il est au bord de l'extinction dans les Vosges, 'seulement' très vulnérable là où est le plus présent en Fr, dans le Jura. C'est là que le film a été tourné, fruit d'une patiente traque du félin ultra discret. Et bon sang qu'il fait du bien, ce film (seul bémol, la musique) LoGeslin Un documentaire sur le partisocialiste

Les 10 meilleures bandes dessinées du moment à (s')offrirUn périple dans l’ouest américain, une course automobile effrénée ou le parcours du meilleur footballeur, GQ a passé en revue les bandes dessinées du moment.

La bonne viande, et son arrière-goûtLe candidat communiste Fabien Roussel saliverait sur le bon steak, le bon vin et le bon fromage ? Rien de moins pour déclencher une polémique à propos de cette trilogie du goût, jugée franchouillarde et excluante. Par d_schneidermann d_schneidermann racisme antifrançais d_schneidermann Je ne vois pas ce qu'il y a de franchouillard aux propos de M. Roussel, il n'avait ni le béret, ni la baguette sous le bras. 🙄 d_schneidermann libé et schneidermann : roussel pour le 'bien manger' pour TOUS !

Didier et Stéphanie (L'amour est dans le pré saison 8) annoncent une très bonne nouvelle sur Instagram, les internautes ravis (PHOTO)Ce mercredi 19 janvier, Didier et Stéphanie (L'amour est dans le pré, saison 8) ont annoncé une très bonne nouvelle à leurs abonnés qui n'ont pas manqué de les féliciter dans les commentaires.

5 astuces pour réduire sa consommation de sucreVous mangez trop de sucre et avez décidé d'en réduire votre consommation ? C'est une bonne idée, non seulement pour la ligne, mais surtout pour la santé. Cependant, éliminer les bonbons et le chocolat de votre régime alimentaire ne sera pas suffisant......

Débâcle du prince Andrew : Kate Middleton envoyée au front - GalaLa famille royale d'Angleterre ne sait plus comment faire oublier le prince Andrew, qui doit répondre d'accusations d'agression sexuelle à l'automne prochain. Si ce n'est en mettant en avant sa bon...

Développer Des chatons trop mignons à admirer dans le docu «Lynx». (Geslin Laurent) Coralie Schaub publié le 19 janvier 2022 à 5h27 C’est une grande goulée d’air pur, un ravissement pour les mirettes, des sons rares et étonnants qui titillent les esgourdes. En ces temps mornes et étouffants, foncez en salles vous faire chouchouter les sens et l’âme avec Lynx, un subtil documentaire réalisé par Laurent Geslin. Le photographe animalier nous emmène dans le Jura, sur les traces du lynx boréal, ce gros matou roux tacheté de noir, à la touffe pointue au bout des oreilles et à la queue riquiqui. Du feulement du mâle en rut aux premiers pas gourds de trois chatons «plus mignons tu meurs», des soins maternels à Homo Sapiens responsable de la mort prématurée de deux des petits, le film raconte la vie d’une famille de félins, sur fond de paysages féeriques peuplés de tout un tas de bestioles (chamois, renards, hermines, grands-ducs, pics noirs, la forêt grouille de vie…). Un exploit, tant le lynx est une espèce discrète. Si discrète qu’elle n’avait jamais jusqu’ici été filmée dans son milieu naturel, avec des animaux réellement sauvages, selon Laurent Geslin. Il aura fallu à celui-ci neuf ans d’une patiente traque et un an de tournage pour lever un peu le voile sur ce fascinant prédateur, le plus grand félin d’Europe. Le massif du Jura compte la population française la plus importante, environ 80 à 100 individus. (Geslin Laurent) Espèce utile Exterminé au XIXe siècle, le lynx boréal avait disparu d’Europe occidentale. En France, il est revenu naturellement dans le Jura depuis la Suisse, où il a été réintroduit dans les années 70. C’est dans ce massif que l’on trouve la population française la plus importante, environ 80 à 100 individus. Dans les Vosges, malgré une réintroduction débutée dans les années 80, seuls trois ou quatre lynx étaient recensés en 2020 et la population est au bord de l’extinction. Quelques individus sont parfois observés dans les Alpes, en Bourgogne ou dans le massif Central. Très peu nombreuse, fragmentée, victime de braconnage ou d’accidents de la route, la population de lynx en France est très vulnérable. Pourtant, cette espèce protégée est utile, essentielle même. Alors qu’elle n’attaque pas ou très peu les troupeaux domestiques, elle permet de limiter les dégâts faits sur la forêt par ses proies herbivores (chevreuils, chamois et lièvres). Il nous reste à nous, humains, à accepter le retour parmi nous de cette vie sauvage, libre et indomptée, qu’incarnent le lynx, l’ours ou le loup. De cohabiter avec elle, en paix. Pas gagné, mais espérons que ce film enchanteur y contribuera. Lynx de Laurent Geslin, en salles le 19 janvier… 1h24 Dans la même rubrique