Libye : une entreprise française accusée d’avoir vendu un système de surveillance électronique au maréchal Haftar

Libye : une entreprise française accusée d’avoir vendu un système de surveillance électronique au maréchal Haftar

Pixels

27/11/2021 01:03:00

Libye : une entreprise française accusée d’avoir vendu un système de surveillance électronique au maréchal Haftar

Nexa Technologies, déjà poursuivie pour avoir vendu un système du même genre à l’Egypte, est soupçonnée d’avoir fait affaire avec le chef militaire libyen, violant un embargo des Nations unies.

Partage désactivéLe maréchal Khalifa Haftar signe le formulaire pour se présenter à la présidentielle libyenne, le 16 novembre.KHALIFA HAFTAR?S MEDIA OFFICE / VIA REUTERSLes enquêteurs de l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH) ont découvert, en juin, que l’entreprise française Nexa Technologies avait illégalement vendu du matériel de surveillance de pointe au maréchal Haftar, dirigeant de l’Armée nationale libyenne,

Lire la suite: Le Monde »

Jeux olympiques, Coupe du monde de rugby... Drones, la menace imparable

Le gouvernement va dépenser 350 millions d'euros pour nous protéger d'un risque pratiquement impossible à contrer au vu des technologies disponibles à court terme. Lire la suite >>

Normal, c'était le pote des barbouzes de l'Elysée.... La France 🇫🇷 et le criminel Haftar font 1! Du sang dans les deux 🤚 ✋ Macron est le meilleur ami des dictateurs criminels dans notre région ... Rien de nouveau! Entreprise française/vente de système de surveillance électronique : la monnaie, toujours la monnaie...

La France vend et s'en fout des opposants surtout des pays arabes comme Égypte ou Libye...

Travail : les cadres vont devoir « apprendre, désapprendre et réapprendre »Face aux impératifs de transformation des entreprises, les employeurs valorisent de plus en plus la capacité à acquérir de nouvelles compétences et à s'adapter au changement. Du bullshit managerial à destination des bullshit jobs. Genre c'est nouveau 😂 Je suis cadre dans l'industrie après avoir officier 25 ans dans l'armée. Donc croyez moi, suis rodé ! Rien de nouveau sous le soleil. Je garde mes vieux préceptes militaires : qd tu reçois un ordre, attendre le contre ordre pour éviter le désordre ...Ça fonctionne tjrs.

Les enfants nés sans vie pourront enfin avoir un nom de famille, après un vote au ParlementUne proposition de loi visant à donner aux enfants nés sans vie un nom de famille vient d'être adoptée au Parlement.

JO 2024 : l’Agence française de lutte antidopage veut devenir « une référence internationale »Augmentation du nombre de tests, nouveaux pouvoirs d’enquête, missions de prévention… L’AFLD a dévoilé, jeudi, sa stratégie 2022-2024. Je ne veux pas de me doper avec le vaccine mARN experimentalle genetique anticovid , que n'a pas rien a faire avec Covid .

Naufrage de migrants : la véritable histoire de la photo en Une des tabloïds anglaisPhoto à l'appui, une partie de la presse britannique a accusé la police française de «laisser-faire», alors que 27 migrants ont fait naufrage en tentant de rejoindre l'Angleterre. Il faut leur expliquer qu'embarquer à 30 personnes dans un canot pneumatique, c'est un peu aller au suicide !

RATP : une vente aux enchères organiséeDes panneaux de signalisation en passant par le tourniquet. La RATP organise une vente aux enchères où 215 objets du métro seront vendus.

Éric Ciotti au Figaro: «Je peux gagner ce congrès»ENTRETIEN - Le candidat LR au congrès défend «un projet de rupture» pour «une alternative crédible et radicale». OK boomer Pk pas ? Et après ? Ben moi, j’ ai repris ma carte rien que pour voter Ciotti .

Partage désactivé Partage désactivé Le maréchal Khalifa Haftar signe le formulaire pour se présenter à la présidentielle libyenne, le 16 novembre. KHALIFA HAFTAR?S MEDIA OFFICE / VIA REUTERS Les enquêteurs de l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH) ont découvert, en juin, que l’entreprise française Nexa Technologies avait illégalement vendu du matériel de surveillance de pointe au maréchal Haftar, dirigeant de l’Armée nationale libyenne, Libération . Nexa Technologies est soupçonnée d’avoir vendu aux forces du maréchal un système dit « Alpha max » permettant d’intercepter des appels téléphoniques dans une zone géographique déterminée, par le biais de sa filiale aux Emirats arabes unis. Or, une telle vente est illégale : la Libye est depuis 2011 sous le coup d’un embargo interdisant d’y exporter des armes et des systèmes de surveillance. Selon les informations de Libération , les dirigeants de Nexa Technologies ont affirmé aux enquêteurs que la vente a bien été conclue, mais que le matériel n’est jamais parvenu en Libye – il serait resté bloqué à Dubaï. « Complicité d’actes de torture » Nexa Technologies et sa version antérieure, Amesys (jusque dans les années 2010), sont d’ores et déjà au cœur de plusieurs procédures pour des ventes d’outils de surveillance téléphonique ou sur Internet à la Libye de Mouammar Kadhafi et à l’Egypte du maréchal Al-Sissi. Ces outils ont été directement utilisés par ces régimes pour réprimer leurs opposants, affirment plusieurs ONG qui ont porté plainte contre l’entreprise. Depuis juin dernier, une procédure pour « complicité d’actes de torture et de disparitions forcées » vise des dirigeants de Nexa Technologies pour la vente de ses outils à l’Egypte et un ancien dirigeant d’Amesys est mis en examen pour « complicité d’actes de torture » pour ses ventes de matériel à la Libye de Kadhafi. Le maréchal Haftar, à la tête d’une offensive militaire sur Tripoli en 2019 et 2020, a finalement renoncé à conquérir le pays par la force depuis son bastion dans l’est. Il a annoncé mi-novembre sa candidature à l’élection présidentielle prévue ce 24 décembre . Soupçonné d’exactions et faisant l’objet de plaintes, y compris en France, le maréchal a bénéficié ces dernières années du soutien discret de Paris – début 2020, il avait été reçu à l’Elysée, lors d’une rencontre qui ne figurait pas sur l’agenda officiel. Lire aussi