International

International

Les vingt-sept pays de l’UE à l’heure des marchandages budgétaires

Les Etats du nord veulent limiter les dépenses de l’Union, tandis que ceux de l’est défendent les aides aux régions les plus pauvres. Le sommet des 20 et 21 février doit tenter de définir un budget de l’Europe pour 2021-2027.

19/02/2020 21:26:00

Dès qu’il s’agit de parler argent, les vingt-sept pays de l’Union européenne ont bien du mal à s’entendre. Et la veille du sommet censé définir le budget de l’Europe pour la période 2021 et 2027, ont voit mal comment ils pourraient parvenir à un accord.

Les Etats du nord veulent limiter les dépenses de l’Union, tandis que ceux de l’est défendent les aides aux régions les plus pauvres. Le sommet des 20 et 21 février doit tenter de définir un budget de l’Europe pour 2021-2027.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, à Bruxelles, le 16 février. KENZO TRIBOUILLARD / AFPDès lors qu’il s’agit de parler argent, les vingt-sept pays de l’Union européenne ont bien du mal à s’entendre. A la veille du sommet qui doit rassembler, jeudi 20 et vendredi 21 février à Bruxelles, les chefs d’Etat et de gouvernement et tenter de définir le budget de l’Europe pour la période comprise entre 2021 et 2027, les protagonistes affûtent encore leurs derniers arguments. Et, à les entendre, on voit mal comment ils pourraient parvenir à un accord, quand bien même ils y passeraient la nuit. Mais, après tout, les négociations de ce type s’accompagnent toujours d’une scénographie très théâtrale qui n’empêche pas forcément un épisode heureux.

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 Comment la parole et le vent diffusent le SARS-CoV-2 15 quintessential summer sex symbols

Article réservé à nos abonnésLire aussiAvec le Brexit, l’est de l’Europe perd un allié mais gagne en influenceCharles Michel n’a pas ménagé sa peine pour rapprocher les positions des uns et des autres avant la rencontre de cette semaine. Le président du Conseil espère ainsi accompagner les débuts de la nouvelle commission d’Ursula von der Leyen. Et tourner la page du Brexit, même si le récent départ des Britanniques, le 31 janvier, ne simplifie pas pour autant les négociations. Le pays était le deuxième contributeur net, après l’Allemagne, et sa sortie représente un manque à gagner de 75 milliards d’euros pour l’Europe, sur les sept ans que couvre son budget pluriannuel.

« J’ai conseillé[aux dirigeants européens]de prendre quelques chemises de plus que ce qu’ils mettent d’habitude dans leur valise »,confie l’ex-premier ministre belge, qui n’exclut pas de jouer les prolongations. Emmanuel Macron, en tout cas, n’avait pas, mardi soir, modifié son agenda et prévoyait toujours de rencontrer des agriculteurs ultramarins vendredi soir, avant de se rendre au Salon de l’agriculture le lendemain…

Recul des grandes politiquesPour l’heure, la proposition que Charles Michel a mise sur la table, vendredi 14 février, cristallise les oppositions. Elle est articulée sur un budget total de 1 095 milliards d’euros sur la période 2021-2027 (en euros constants, c’est-à-dire en tenant compte de l’inflation), soit 1,074 % du revenu national brut des Vingt-Sept, contre 1,16 % entre 2014 et 2020. Et se manifeste par un recul des grandes politiques de l’Europe, la politique agricole commune (PAC) et les fonds de cohésion (destinés aux régions les moins développées), qui représentent encore, dans ce schéma, plus de 65 % du total.

Le reste sert à financer le fonctionnement des institutions, la recherche, le numérique, la défense, les migrations, ou encore Erasmus. Et 25 % du budget sont affectés à la transition climatique, martèle-t-on à Bruxelles, où l’on veut convaincre que les nouvelles priorités de la commission ne sont pas oubliées. Un effort à relativiser, dans la mesure où près de 20 % du budget actuel de l’Union européenne sont déjà consacrés à cette cause.

Lecture duen cours sur un autre appareil.Vous pouvez liresur un seul appareil à la foisContinuer à lire iciCe message s’affichera sur l’autre appareil.Pourquoi voyez-vous ce message ?Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire

Le Mondeavec ce compte sur un autre appareil. Lire la suite: Le Monde »

Circulez , y’a rien à voir. 'On' voit mal, merci ! On voit ? Même quand ça ne parle pas d'argent, par exemple l'uniformisation de l'heure d'été

Sanofi prépare un vaccin contre le coronavirus avec les Etats-UnisSanofi estime pouvoir disposer d’un candidat vaccin « dans moins de six mois » et potentiellement entrer en essai clinique « dans environ un an à un an et demi » 😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭👈👈👈👈 Bha voila,ça paye les affichettes aux aéroport quitte a prendre le risque de contaminer des innocents comme ds le passé(sida)Cela nous a permis d'avoir eu notre panel de malades afin de mettre en branle nos labs et chercheurs pour trouver un vaccin,le marcher parle en milliard Si ça se trouve le vaccin est super facile à trouver le coronavirus Pasteur l' aurai trouvé de suite

Fashion week 2020 : les robes les plus spectaculaires repérées pendant les défilésCap sur les 20 robes qui nous ont le plus bluffé.e.s

Coronavirus : le bilan approche les 1 900 morts, les grands groupes redoutent un impact économique brutalLe bilan du nouveau coronavirus a atteint 1 886 morts mardi en Chine continentale et plusieurs grandes entreprises mondiales, dont Apple, modifient leurs prévisions de résultats. Prémonitoire. Et quand il y a 26Millions de contamines par al agrippe 250.000 hospitalises aux USA et plus de 14.000 morts il y a ralentissement ? et en france 5 décembre 2016 au 12 février 2017 le nombre de décès estimé à 21.200 Source SPF? J adore, des milliers de personnes sont mortes du coronavirus, et la 1ere préoccupation ce 'est pas la propagation, mais l impact économique, un peu à l image de nos stations de ski qui se foutent du réchauffement climatique et comprennent pas pourquoi il y a plus de neige...

Depuis le Brexit, les Pays-Bas sont devenus le pays qui dit nonANALYSE - Mark Rutte, premier ministre néerlandais, ne pourrait être plus éloigné des ambitions d’Emmanuel Macron pour l’Europe. La France a dit non depuis bien avant les Pays-Bas... Vous êtes au courant Tout est semblant dans l’UERS.... En même temps c’est pas vraiment le pays le plus important pour la stratégie européenne de la France.

Les trottinettes électriques ne sont pas plus dangereuses que les vélosUne étude estime que les risques d'accidents mortels entre ces deux véhicules sont assez proches. La sécurité des utilisateurs de ces modes de transport est surtout liée à la présence d'infrastructures cyclables et à la réduction de la vitesse des voitures. le nouveau combat des bobos en lutte pour défendre les trotinettes Le problème ne concerne pas les trottinettes électriques en elles-mêmes mais le comportement de leurs usagers... Alors qu’elles roulent dans les voies des vélos et pas sur les trottoirs !

Les Indiens mohawks bloquent les trains et l’économie du CanadaLes experts craignent une hausse du prix des aliments. La pénurie se fait déjà sentir. 😐 Langage raciste dans cet article par votre correspondant au Canada (et auteur de « Comprendre le Québec »), Ludovic Hirtzmann. C’est clair: Beaucoup qui reste à comprendre. Une révision des standards journalistiques svp. Ouf! 🤦‍♂️