Les protections hygiéniques gratuites pour tous en Écosse

Les protections hygiéniques gratuites pour tous en Écosse

25/11/2020 22:00:00

Les protections hygiéniques gratuites pour tous en Écosse

Alors que les femmes de nombreux pays luttent contre la 'taxe tampon', qui fait des protections hygiéniques un produit de luxe, l'Écosse prend le chemin opposé. Le pays est le premier à mettre gratuitement à disposition de tous des protections hygiéniques.

La gratuité des protections hygiéniques en ÉcosseC'est une décision historique. Le  26 février 2020, le Parlement autonome d’Écosse a voté à l'unanimité la gratuité des protections hygiéniques pour toutes les femmes du pays. Le texte a été voté par les députés en première lecture.

Résultat et résumé Cagliari - AC Milan, Championnat d'Italie, 18e journée, Lundi 18 Janvier 2021 Cannabis : Une majorité des maires d'Ile-de-France favorables à la légalisation Joe Biden, ou comment aller vite les freins serrés

Le 24 novembre 2020, une nouvelle étape a été franchie. Cette décision du Parlement a été inscrite dans la loi du pays.Destampons et des serviettes hygiéniquesseront mis à disposition gratuitement dans tous les bâtiments publics, comme les centres d'accueil locaux, ainsi que dans les pharmacies. Cela devrait également être le cas dans les entreprises.

Lire aussi :3 femmes sur 10 ne peuvent pas s’acheter de protections hygiéniquesPar ailleurs, les écoles et universités continueront d'en fournir gratuitement aux jeunes filles comme c'est le cas depuis le mois d'août 2018. headtopics.com

Cette mesure devrait coûter environ 28 millions d'euros par an au pays. Un budget nécessaire pourlutter contre la précarité menstruelle. L'accès aux protections hygiéniques, une question de dignitéAvoir ses règles coûte très cher à une femme au cours de sa vie. Une somme impressionnante qui peut atteindre 2000 euros, notamment liée au prix très élevé des

.Lire aussi :Calculez combien vous avez dépensé en produits hygiéniques depuis vos 1ères règlesUne somme que bon nombre de femmes ne peuvent se permettre de dépenser. Résultat : elles s'excluent, ne vont pas au travail, ni à l'école.

En France, si l'idée a été avancée plusieurs fois, aucune mesure nationale concrète n'a en revanche été enclenchée. Des initiatives locales ont en revanche été prises ponctuellement dans plusieurs universités par exemple.

Mais le gouvernement a tout de même fait un pas vers la fin du Lire la suite: Cosmopolitan France »

Tous accros à WhatsApp !

WhatsApp change ses conditions d'utilisation et cela inquiète certains utilisateurs. L’application pourrait partager davantage de nos données avec Facebook, sa maison-mère. La messagerie instantanée concentre à elle seule nos vies professionnelle, amicale et même familiale, et réinvente nos...