Societe

Societe

Les personnels hospitaliers appelés à poursuivre la mobilisation

Malgré le plan d’urgence annoncé par Agnès Buzyn, la ministre de la santé, en novembre 2019, les soignants devaient se rassembler vendredi.

13.2.2020

« Avec ce plan, on va voir de tous petits effets, alors qu’il nous faut de gros changements. On est loin du compte. » Les personnels hospitaliers appelés à poursuivre la mobilisation

Malgré le plan d’urgence annoncé par Agnès Buzyn, la ministre de la santé, en novembre 2019, les soignants devaient se rassembler vendredi.

Linkedin Copier le lien Onze mois après les premières grèves dans des services d’urgences parisiens, les personnels soignants inquiets de la dégradation de l’hôpital public continuent de se faire entendre. Pour la troisième fois en quatre mois, ils se rassembleront vendredi 14 février à Paris et dans une cinquantaine de villes à travers le pays pour demander « la réouverture de lits » et « le recrutement de personnels en nombre suffisant et avec des salaires décents » . Une journée décrite comme celle de la « remobilisation » par Hugo Huon, le président du Collectif Inter-Urgences, après plusieurs semaines d’un agenda social écrasé par la grève contre la réforme des retraites. Sur le terrain, les médecins font désormais vivre le mouvement qui avait été lancé par les paramédicaux. Depuis le 27 janvier, les hôpitaux du pays vivent ainsi au rythme des démissions – très symboliques – de chefs de service de leurs fonctions administratives, les soins et l’enseignement étant toujours assurés. Près de 1 200 d’entre eux avaient brandi cette menace le 14 janvier si le gouvernement refusait d’ouvrir des négociations budgétaires. Selon les derniers chiffres du Collectif Inter-Hôpitaux (CIH), près de 780 d’entre eux ont effectivement envoyé leur lettre de démission, non sans quelques tensions dans certains établissements. Lire aussi A leur tour, 80 médecins de Seine-Saint-Denis démissionnent pour ne plus « être complices de la gestion de la misère ». « Notre directrice pensait qu’on bluffait, qu’on ne passerait pas à l’acte , raconte Cécile Vigneau, responsable – démissionnaire – du service de néphrologie au CHU de Rennes, où une cinquantaine de médecins ont sauté le pas le 27 janvier. Elle nous a dit qu’elle ne comprenait pas qu’on ait démissionné de nos charges avant de voir si les mesures de la ministre portaient leurs fruits. » « On est loin du compte » La ministre de la santé, Agnès Buzyn, qui a repoussé à la mi-mars sa prochaine rencontre avec des représentants des médecins démissionnaires, estime qu’il faut désormais laisser le temps au plan d’urgence annoncé le 20 novembre par le gouvernement d’entrer pleinement en vigueur. Celui-ci comprend notamment des primes pour certaines catégories de soignants, des budgets pour l’amélioration de la qualité de vie au travail et une reprise par l’Etat d’un tiers de la dette des établissements de soins publics, soit 10 milliards d’euros en trois ans. Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Tant que ces mesures concrètes ne sont pas visibles dans le quotidien des soignants, ils resteront dans le niveau d’insatisfaction que l’on connaît parce qu’ils veulent que ça change tout de suite » , a lancé M me Buzyn lors de ses vœux à la presse le 28 janvier, estimant que, parmi les médecins démissionnaires qu’elle avait rencontrés, « tous n’avaient pas perçu l’ampleur des mesures prises par le gouvernement » . Dans les hôpitaux, les premiers fonds issus du plan gouvernemental ont reçu un accueil mitigé. « Grâce à notre mobilisation, notre hôpital a reçu 500 000 euros pour du matériel et améliorer les conditions de travail, témoigne Renaud Chouquer, médecin réanimateur et responsable d’unité démissionnaire à Annecy. On va peut-être acheter un lève-malade quelque part, de nouveaux brancards ailleurs, mais c’est loin de changer la vie des soignants. Avec ce plan, on va voir de tous petits effets, alors qu’il nous faut de gros changements. On est loin du compte. » « Ce qu’on demande, ce sont des embauches » Une perception partagée par Cécile Vigneau, au CHU de Rennes. « Notre service de néphrologie va recevoir 15 000 euros pour améliorer la qualité de vie au travail et l’accueil des patients , détaille-t-elle. On va peut-être repeindre une salle d’attente, mais cela ne va pas améliorer radicalement notre quotidien. Nous, ce qu’on demande, ce sont des embauches, que les arrêts de travail soient remplacés à 100 % et pas à 60 %. » « On va peut-être repeindre une salle d’attente, mais cela ne va pas améliorer radicalement notre quotidien », note Cécile Vigneau, responsable du service de néphrologie au CHU de Rennes. Alors que le gouvernement semble avoir fermé la porte à tout nouveau geste budgétaire, les organisateurs du mouvement affichent, eux, leur détermination. « Il ne faut pas que le gouvernement ait la moindre illusion : ça ne pourra pas s’arrêter » , a fait valoir jeudi 13 février Renaud Péquignot, du Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes réanimateurs (SNPHAR-E) lors d’une conférence de presse des quatorze organisations, syndicats et collectifs appelant à la journée de mobilisation du 14. La campagne des élections municipales est le prochain objectif des hospitaliers en colère. « On va prendre date avec les candidats par rapport à la crise sanitaire en cours et à venir », annonce le docteur François Salachas, neurologue à la Pitié-Salpêtrière et membre du CIH. A la direction du collectif, on assure par ailleurs réfléchir à la mise en place d’actions « encore plus bloquantes » dans les semaines à venir. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Lire la suite: Le Monde

Voilà pourquoi Macron sera réélu. Pour distribuer il faut en gagner. Ils manifestent contre le comportement des gens qui conduit d'autres gens à l'hôpital Rassemblement vendredi, jamais avec les autres professionnels. Ce serait important tout de même l'unité nationale. Y en a marre des gens qui jouent à la victimisation à tout va, les infirmiers ne sont pas dans une situation si précaire qui justifierait ces blocages !

Palmarès familles: les villes où les services sont les plus accessiblesINFOGRAPHIE - Cinquième et dernier volet de notre classement exclusif des villes où il fait bon vivre en famille: les services publics.

BLOG - 'Question trans': les colleuses contre les féminicides se divisent et toutes les femmes sont menacéesSuffit-il de s’autoproclamer femme pour pouvoir exiger d’être considérée comme telle? 'Quel sens auraient les listes paritaires en politique, les programmes ciblés pour créatrices d’entreprises et femmes scientifiques, les compétitions sportives féminines… si des hommes peuvent s’y imposer d’une simple déclaration d’identité?' Quelle connerie... Merci de donner la parole à des terfs alors que le féminisme à la base, c'est quand même d'inclure toutes les femmes sans distinction. Et dites pas que c'est faux, surtout quand on voit les signataires. cf Marguerite Stern qui est la personne qui a déclenché cette merde Papa elle à tué notre enfant !!! Oui la mère est souvent la responsable dans les infanticides et l'enfant lui à la différence d'une femme ne sait pas se défendre ni fuir !!!

Les 10 Mercedes les plus cool de tous les tempsEt cela n'a pas été facile de choisir parmi toutes les belles voitures de la marque fondée par Carl Benz et Gottlieb Daimler à la fin du XIX ème siècle…

Seine-Saint-Denis : un territoire dynamique selon l'Insee, malgré les difficultés sociales persistantesEntre croissance démographique soutenue et forte attractivité économique, le département de la Seine-Saint-Denis (93) est en plein boom, selon un rapport de l'Insee publié ce jeudi 13 février. Pour autant, les difficultés sociales y sont persistantes. 😂😂😂dynamique ? explosion d'incivilité , de vols deals, oui oui dynamiter plutôt c'est un coupe gorge cet endroit , beaucoup de français l'ont quitté , sauriez vous expliquer la raison? 🧐 Il faudrait des élus proches des gens et des entreprises. Ils préfèrent les manifestations et les plateaux tv.... Jeux olympiques et argent d état zones franches, HLM

Au Moyen-Orient, l'amour triomphe parfois malgré les conflitsValentin un hominidé qui était versé dans les affaires religieuses quoique ne flottant pas on lui attribua le titre de saint en raison de son dévouement aux femmes très jeunes il griffait les femmes il compris vite qu’il faillait qu’il soit encadré pour éviter le pire mais cela Hé l'AFP c'est pas parce qu'on se marie qu'on s'aime. C'est le Moyen-Orient pas une société occidentale.

Les nationalistes hindous échouent à Delhi malgré une intense campagneNi les menaces ni l’outrance des nationalistes hindous n’ont convaincu les Delhiites. Les électeurs ont validé le bilan de cet élu anticorruption tout entier consacré à la réduction des inégalités, l’accès aux soins, à l’électricité et à l’éducation. OUF !



Katherine Johnson, mathématicienne afro-américaine pionnière de la NASA, est morte à 101 ans

Résultat et résumé Liverpool - West Ham, Championnat d'Angleterre, 27e journée, Lundi 24 Février 2020

La popularité d'Emmanuel Macron en forte baisse à trois semaines des municipales, selon un sondage

Premier League : Liverpool renverse West Ham et demeure invincible !

'Buzyn ment': Hidalgo publie une lettre de l'ex-ministre louant sa mobilisation face au coronavirus

Pavlenski accuse le gouvernement d'avoir 'commencé une guerre' et promet d'autres actions

Nantes : un client gifle une serveuse car elle lui a servi le café de la main gauche

Écrire un Commentaire

Thank you for your comment.
Please try again later.

Dernières Nouvelles

Nouvelles

13 février 2020, jeudi Nouvelles

Nouvelles précédentes

Réforme des retraites : des députés LRM réclament des réponses sur le coût

Nouvelles suivantes

Anaïs Baydemir maman : qui est son mari Mathieu Saby ? - Gala
Selon une responsable indonésienne, les femmes pourraient tomber enceintes dans les piscines à cause du sperme des hommes Le Collectif contre l'islamophobie alerte sur une aggravation du racisme antimusulman en 2019 La France insoumise présente un chat sur sa liste aux municipales à Rennes OL : Rudi Garcia donne la recette pour faire tomber la Juventus PSG : Marcin Bulka est sûr de rejouer en L1 cette saison WTF : « Mes joueurs font trop souvent l'amour », estime le président du FCSB (ancien Steaua Bucarest) - Foot - WTF Pollution : la planète est devenue la première victime de l’industrie de la mode Real Madrid : Guardiola est le meilleur coach du monde selon Zidane PSA reconnu coupable d’une « faute inexcusable » pour avoir exposé un ouvrier de Sochaux à l’amiante Fashion Week : suivez en direct le défilé Saint Laurent - Elle VIDÉO - Hoshi harcelée après avoir embrassé une femme aux Victoires de la musique Le Moyen-Orient en guerre désarmé face au coronavirus
Katherine Johnson, mathématicienne afro-américaine pionnière de la NASA, est morte à 101 ans Résultat et résumé Liverpool - West Ham, Championnat d'Angleterre, 27e journée, Lundi 24 Février 2020 La popularité d'Emmanuel Macron en forte baisse à trois semaines des municipales, selon un sondage Premier League : Liverpool renverse West Ham et demeure invincible ! 'Buzyn ment': Hidalgo publie une lettre de l'ex-ministre louant sa mobilisation face au coronavirus Pavlenski accuse le gouvernement d'avoir 'commencé une guerre' et promet d'autres actions Nantes : un client gifle une serveuse car elle lui a servi le café de la main gauche Harvey Weinstein jugé coupable d’agression sexuelle et de viol, mais pas d’agression sexuelle en série EN DIRECT - Coronavirus en France: « L'épidémie est à nos portes », lance le ministre de la Santé Le coronavirus pourrait faire replonger l'Italie dans la récession Coronavirus : l'urgentiste Patrick Pelloux est «terriblement inquiet» pour l'Ile-de-France La mairie de Paris affirme être préparée au risque du coronavirus