Societe, Religions, Le-Monde-Des-Religions

Societe, Religions

Le philosophe Reza Moghaddassi : « Trop souvent, nos idées deviennent des identités »

Le philosophe Reza Moghaddassi : « Trop souvent, nos idées deviennent des identités »

20/06/2021 15:15:00

Le philosophe Reza Moghaddassi : « Trop souvent, nos idées deviennent des identités »

Partant du constat que nous bâtissons des murs toujours plus hauts autour de nous, le philosophe d’origine franco-iranienne questionne notre rapport à l’altérité et invite à ne pas nous enfermer dans nos croyances.

Article réservé aux abonnés« L’expérience de la singularité de l’autre s’efface derrière des généralisations et des réductions mortifères »INGRAM / PHOTONONSTOPEntretien. Jeune agrégé de philosophie – matière qu’il enseigne au Gymnase Jean-Sturm à Strasbourg –, Reza Moghaddassi est d’origine franco-iranienne. Né d’un père musulman et d’une mère catholique, il a embrassé le bouddhisme pendant dix ans. Ces trois traditions spirituelles nourrissent en profondeur sa vie intérieure, animée par une quête d’absolu qu’il a évoquée dans son premier ouvrage,

Pauses pipi, incontinence d'effort, contrôles antidopage... Le sport passe à l'analyse d'urines Pourquoi le Real Madrid a une longueur d'avance dans le dossier Erling Haaland L’exécutif multiplie les dépenses à quelques mois de l’élection présidentielle

La Soif de l’essentiel(Marabout, 2018).Son dernier livre,Les murs qui séparent les hommes ne montent pas jusqu’au ciel(Marabout), interroge notre rapport à la vérité dans une période où les convictions s’entrechoquent. « 

On ne possède pas la vérité, on est tout au plus possédé par elle »,souligne le philosophe, qui cherche à sortir de l’opposition des contraires. Selon lui, si chacun détient la vérité, il n’y a plus de vérité. «  headtopics.com

Le chaos naît de l’incapacité, comme dirait Héraclite, de faire du jeu des contraires l’équilibre qui rend possible la splendeur du monde. »Rencontre avec un homme qui ouvre une voie de sagesse et donne des perspectives dans une société qui se cherche.

Pourquoi avez-vous voulu écrire un livre sur les « murs qui séparent les hommes » ? Quels sont-ils ?Reza Moghaddassi. Ce livre est d’abord le reflet de mon histoire car mon père est iranien musulman chiite et ma mère française catholique. Mes parents étant issus de pays, de religions et de milieux sociaux différents, j’ai très vite interrogé le rapport à la vérité et à la possibilité de poser des ponts entre nos divergences. J’ai toujours cherché à trouver l’union au-delà de ce qui sépare.

C’est aussi pour cette raison que je me suis tourné vers la philosophie. Car j’ai trouvé à travers les concepts philosophiques de quoi tracer un chemin vers l’universel, même si j’ai compris plus tard qu’on pouvait moins atteindre cet universel par la raison que par le cœur. Je fais donc le pari qu’il existe des principes universels qui éclairent la vie humaine au-delà des différences culturelles.

« L’expérience de la singularité de l’autre s’efface derrière des généralisations et des réductions mortifères »L’autre élément qui m’a incité à écrire cet ouvrage est le constat que notre société se déchire de plus en plus. Le nombre de sujets clivants a énormément augmenté. Ces pages sont une réponse à l’hystérisation grandissante des débats. headtopics.com

Les adolescents se préparent à la mise en place du passe sanitaire à partir du 1er octobre Man City : Pep Guardiola ne s’excusera pas malgré la colère des supporters « Le Jeu de la dame » : Nona Gaprindachvili, légende des échecs soviétiques, réclame 5 millions de dollars à Netflix

Nous bâtissons de plus en plus de murs entre nous. Ces murs viennent pour une grande part de la relation que nous avons à nos idées et à nos identités. Le problème n’est pas la vérité elle-même, mais la manière dont on se situe par rapport à elle. Le fanatisme n’est pas nouveau. On relève cependant une crispation plus grande face aux idées.

Il vous reste 69.54% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.Lecture duen cours sur un autre appareil.Vous pouvez liresur un seul appareil à la fois Lire la suite: Le Monde »

Coup d'Etat en Guinée : les putschistes cherchent à rassurer

Le chef des putschistes guinéens a tenté lundi de rassurer les partenaires et investisseurs étrangers ainsi que ses concitoyens en déclarant que les nouveaux...

Manger trop de viande rouge augmente le risque de développer un cancer colorectalDans une étude publiée la semaine dernière, plusieurs chercheurs ont établi un lien entre le développement de ce cancer et le fait de manger beaucoup de viande rouge. Ça fait longtemps que ça se sait Davos, le forum économique adore cette nouvelle.... pas mon gentil boucher du coin. Donc je vais continuer

Le MHSC ne prolongera pas le contrat du défenseur Daniel CongréLe joueur, qui a débuté à Toulouse, a passé neuf saisons dans l'Hérault Peut-être un retour au TFC?

Le Scouarnec, le chirurgien condamné pour pédophilie, rejugé à PoitiersLe procès en appel devrait se tenir du 15 au 19 novembre à Poitiers

Kyrie Irving, le meneur des Brooklyn Nets, forfait pour le match 7 face aux Milwaukee BucksBlessé à la cheville lors du match 4 de la demi-finale de conférence Est face aux Milwaukee Bucks, Kyrie Irving manquera le dernier match de la série avec les Nets, dimanche. la tuile 😑 Ahahaah.... Dommage dommage dommage. Cela fait pas du bien d'entendre ce genre de chose quel que soit le joueurs, sport etc... Le big three n'a pas longue vie on dirait, impossible de jouer 1mois complet ensemble 😔

Lisez Le Figaro en ligne avec la version PDF sur Le Kiosque Figaro DigitalRetrouvez Le Figaro sur web et tablettes avec le Kiosque Figaro Digital.

Le coordinateur des infirmiers dit n'avoir 'aucune responsabilité' dans le décès de MaradonaIl a été entendu pendant trois heures par le parquet argentin. Les kilos de coke sont peut-être un peu responsables non Des soignants risquent jusqu'à 20 ans de prison pour la mort d'un mec parce qu'il était une star du foot mais était de toutes façons insoignable tant il négligeait sa santé ⁉️ Vu comme il prenait soin de sa personne, à mon avis il est seul responsable de ce qui lui est arrivé.