Bordeaux-Bègles, Rugby, Top 14, Résultats, Calendrier, Score, Classement, Phase Finale, Match, Direct, Toulon, Racing, Toulouse, Clermont, Championnat France

Bordeaux-Bègles, Rugby

Laurent Marti : «Je ne comprendrais pas que la mairie de Bordeaux nous refuse le naming»

Laurent Marti : «Je ne comprendrais pas que la mairie de Bordeaux nous refuse le naming»

19/06/2021 13:35:00

Laurent Marti : «Je ne comprendrais pas que la mairie de Bordeaux nous refuse le naming»

Le président de l'UBB, opposé ce samedi soir au Stade Toulousain en demi-finale du Top 14 , s'est confié au Figaro. Il prévient qu'en cas de fin de non-recevoir sur le naming du stade Chaban Delmas, vital économiquement, son engagement auprès du club girondin sera remis en question.

Publiéil y a 6 heuresLaurent Marti : «On est un club encore tout jeune, tout frais. On est train d'essayer de rattraper les meilleurs. Donc on ne fait pas complexe.»PanoramicEnvoyé spécial à Lille,Le Figaro.- Cette première demi-finale de Top 14 est un moment important dans construction de votre club ?

Au sein du mouvement anti-passe sanitaire, la violence a franchi un cap Covid-19 dans le monde : l’OMS plaide pour une meilleure redistribution des doses de vaccin, accord conclu entre la Commission et Novavax « Le Docteur Jivago » : une neige de marbre pour donner à Madrid des airs de Moscou

Laurent Marti.-C'est certain oui. C'est notre dixième saison en Top 14. On a assez répété qu'on ne s'était jamais qualifié pour la phase finale - ce qui devenait agaçant -, et quand on est enfin premier, la saison est arrêtée par le Covid… Après, je ne le vois pas du tout comme un aboutissement mais comme une étape de plus franchie. Et ce n'est pas long. Le club est reparti du fond de la Pro D2 il y a quatorze ans sans structure, ni infrastructure. Ça prouve donc qu'on progresse. Et c'est dur de progresser dans ce milieu si concurrentiel…

Cette demi-finale rend moins amère la désillusion de la saison passée ?Exactement ! Dès qu'on s'est qualifié pour la demi-finale, mon premier réflexe a été de me dire «au moins on remet les compteurs à zéro par rapport à la saison dernière headtopics.com

». On a toujours dit qu'on ne savait pas si on aurait été champion la saison dernière. Mais on était mieux que nos adversaires, premier avec beaucoup d'avance. Au moins, on redémarre de là où on s'était arrêté. Ça enlève un peu de frustration…

Vous dites souvent que votre modèle de club, c'est le Stade Toulousain…Oui. J'aime leur sens du combat, leur jeu, le fait que le club se renouvelle par ses anciens joueurs. Il est ancré dans une ville qui pousse à fond derrière. Il faut s'inspirer de ce modèle. J'espère de tout cœur qu'on dira ça de l'UBB dans quinze ou vingt ans. Il faut du temps pour marquer l'histoire.

Un antagonisme est-il entre de se créer entre le Stade Toulousain et l'UBB ?Non, pas du tout. Dès qu'un club semble s'installer dans le Top 6, ceux déjà en place le voient comme un rival. C'est juste un petit jeu. Après il y a les déclarations Christophe Urios-Ugo Mola, mais deux entraîneurs ne reflètent pas complètement une rivalité entre deux clubs. Personnellement, je ne perçois aucune animosité.

Économiquement, quelles sont les conséquences de cette période sur la santé financière du club ?Les autres présidents, sans doute par pudeur, n'ont rien dit. Moi j'ai choisi de communiquer là-dessus. Le déficit se monte à 10 millions d'euros. Les aides de l'État vont en absorber entre 20 et 30 %. On peut espérer également de la générosité de nos abonnés et de nos partenaires, ce qui ne part pas trop mal. Mais on sait qu'il va en manquer, d'où le PGE ( headtopics.com

EN DIRECT - Covid-19: Macron assure que le pass sanitaire ne sera pas requis à la rentrée 'de la maternelle à la fac' Les menaces des ultras de l'Inter en cas de départ de Lukaku Désormais milliardaire, Rihanna devient la chanteuse la plus riche du monde

prix garanti par l'État) de 5 M€. Enfin, pour faire complètement face, il y a le projet de naming du stade Chaban-Delmas.« Rajouter de la dette à la dette, ce ne serait pas supportable. Je serais obligé de dire que je dois laisser la place ou réduire la voilure »

Laurent MartiPour lequel la mairie de Bordeaux ne semble pas très chaude…Si ça ne débloque pas, je ne vous cache pas que je ne vais pas comprendre. Quand on trouve des solutions qui ne font pas appel à l'argent public, quand soi-même on s'applique à faire une gestion de bon père de famille, quand j'ai mis par passion beaucoup d'argent de ma poche dans ce club, quand on met autant de bonne volonté et qu'on vous dit plutôt non… Mais M. le Maire n'a pas complètement fermé la porte. On a lancé une pétition il y a trois jours qui a déjà dépassé les 7.000 signatures, ce qui est beaucoup. Quand elle aura monté encore plus, je mettrai le dossier sur son bureau. Si c'est non, ça aura des conséquences pour l'UBB à moyen terme…

Des conséquences sur votre engagement ?Je ne veux pas le présenter comme ça : «si on ne me dit pas oui, je m'en vais», ça fait enfant gâté. Donc je ne le dis pas. Et je ne le pense pas. Mais ce serait dur à vivre… Il y a une dette récurrente à l'UBB. Je parviens à l'assumer, je peux me le permettre. Mais rajouter de la dette à cette dette, ce ne serait pas supportable. Je serais obligé de dire que je dois laisser la place ou réduire la voilure. Mais si c'est pour faire venir un fonds d'investissement comme aux Girondins (

le club de foot, NDLR)… Je dis au maire «ne provoquez pas par votre décision que ça puisse arriver à l'UBB…».À Bordeaux, l'UBB semble d'ailleurs avoir pris le dessus sur les Girondins…Quand j'ai repris l'UBB, en 2007-2008, on n'était pas trop calculé. En plus, en 2009, les Girondins sont champions de France… Au gré des résultats, un peu plus de public vient chez vous, un peu plus de partenaires nous suivent. Actuellement, mais je dis bien actuellement, l'UBB a réussi à réunir un peu plus de public et de partenaires que les Girondins. Mais c'est passager. Ça s'inversera si les Girondins retrouvent de meilleurs résultats. C'est un grand club qui a une histoire, un palmarès qu'on n'a pas. Et puis, surtout, il y a de la place pour les deux. headtopics.com

Côté partenaires, vous ne craignez pas de défections ?J'ai le sentiment que l'économie est assez euphorique et que tout va repartir très fort. Je pense donc que les partenaires vont repartir avec nous oui.Et concernant le public ?

On sort tous de quatorze mois de privations. On a tous envie de rattraper le temps perdu. D'aller au cinéma, au théâtre, à l'opéra, dans les stades…Espérez-vous une reprise de la prochaine saison en jauge complète ?

L'interview décalée de Jean Quiquampoix, médaillé d'or au tir rapide à 25 mètres aux JO de Tokyo Massimo Ferrero offre Mikkel Damsgaard à l'AS Roma Le karaté aux JO de Tokyo, mode d'emploi

Il y aura peut-être une précaution du gouvernement, car on sera après l'été. Mais si les Français continuent à se faire vacciner, ça ira vite.Êtes-vous confiant ou stressé avant cette demi-finale ?

Eh bien, bizarrement, je ne suis pas stressé. J'ai envie de savourer le moment. On joue contre le champion de France et d'Europe. Je ne ressens donc pas de pression particulière.Ni de complexe ?Non. On est un club encore tout jeune, tout frais. On est train d'essayer de rattraper les meilleurs. Donc on ne fait pas complexe.

Lire la suite: Le Figaro »

Plus de 200.000 personnes manifestent contre le pass sanitaire en France

Des manifestations étaient prévues dans plus de 150 villes en France

Le quoi? On reconnaît un connard au fait qu'il emploie des mots comme 'naming'. Le naming... quelle horreur ! Rien que le terme.

5000 militants LR écrivent à Jacob pour dire non aux alliances avec LREM aux régionalesLes signataires assurent que les valeurs de la droite “ne sont pas solubles dans le macronisme” et refusent tout compromis avec le parti d'Emmanuel Macron. mi1789 Il reste des militants LR ?! J'y comprends rien à cette guerre des droites. Un LR peut m'expliquer concrètement ce qui différencie la politique du parti de celle menée par les ex LR du gouvernement ? Combien de courriers reçus pour refuser des alliances avec le FN/RN ?

Sophie Cluzel sur l’AAH : «Je ne veux pas que le handicap soit instrumentalisé par certains partis politiques»La secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées se satisfait de la proposition de loi qui arrive en deuxième lecture à l’Assemblée ce jeudi, vidée de sa mesure phare de déconjugalisation de l’allocation aux adultes handicapés. s_cluzel C'est un peu court madame ! s_cluzel Honteuse ministre qui se fait balader en région PACA et maintenant même par sa majorité à l'Assemblée Nationale, et ce pour une PPL qui n'était qu'empreinte de justice sociale. s_cluzel Y aurait il quelqu’ un pour instrumentaliser la bêtise crasse de Cluzel

Wimbledon, JO de Tokyo : nada pour NadalRafael Nadal ne se sent pas d’attaque physiquement pour assumer la suite de la saison et préfère ne pas participer à Wimbledon et aux JO de Tokyo.

France-Hongrie en pleine crise avec Orban? Cela ne déstabilise pas Didier DeschampsÀ la veille du second match des Bleus dans l'Euro 2020, le sélectionneur français a tenu à rappeler que son équipe ne faisait 'pas de politique'. Bah Didier il pense a son taf, il ne va se fâcher avec son patron pour qui l'homophobie fait partie du folklore ! FFF Euros2021 Deschamps Ok bah va dire ça à ton équipe! Car ils ont bien changé Fermer volontairement les yeux, c'est aussi faire un choix entre plusieurs valeurs. C'est donc aussi faire de la politique mais sans l'assumer et/ou en prendre conscience. Dommage que la plupart des sportifs professionnels n'ouvrent que très rarement les yeux en la matière....

Pourquoi les Parisiens ne votent-ils pas aux départementales ?Alors que les électeurs et électrices des autres départements d’Ile-de-France auront à élire leur nouveau conseil départemental les 20 et 27 juin, ce ne sera pas le cas à Paris Ils sont punis après avoir voté pour la folle-dingue aux municipales ? chez nous , non plus ! on ne vote pas pour les départementales, mais juste pour la région : collectivité unique 😉

« La qualité de l’air, ça n’a pas de prix », assure Laurent Saint-MartinLaurent Saint-Martin, la tête de liste LREM pour les régionales en Ile-de-France, était l’invité de l’émission de BFM Paris « Paris politiques », en partenariat avec « 20 Minutes »