La leçon de style des héros de « Phantom Thread »

La leçon de style des héros de « Phantom Thread »

17/10/2021 21:02:00

La leçon de style des héros de « Phantom Thread »

Dans le dernier film de Paul Thomas Anderson, Daniel Day-Lewis est un couturier de génie torturé ; Vicky Krieps, sa muse et sa compagne.

Universal Pictures InternationalPour ce qu’il a annoncé être son dernier rôle, Daniel Day-Lewis a dû apprendre à coudre, à la façon d’un couturier des années 50 s’il vous plaît. Il incarne ainsi Reynolds Woodcock, un créateur de mode britannique monomaniaque qui imagine des robes de bal pour les débutantes de la haute-société dans un Londres d’après-guerre. Pendant une année, Daniel Day-Lewis a suivi des cours sous la houlette de Marc Happel, en charge des costumes du New York City Ballet. À la fin de son « entraînement », l’acteur était ainsi capable de reproduire à la perfection une robe de jour Balenciaga de milieu de siècle, qui a fini par atterrir dans le dressing de son épouse, la réalisatrice Rebecca Miller.

L’hôpital public devrait être la préoccupation numéro 1 des candidats à la présidentielle Eric Ciotti a-t-il fait son service militaire ? Brésil : une nouvelle enquête fédérale ouverte contre Jair Bolsonaro

Laura HyndDerrière les robes chatoyantes de Phantom Thread se cache Mark Bridges, costumier de génie oscarisé pour The Artist, à qui l’on doit également les tenues de Boogie Nights, Inherent Vice ou Fifty Shades of Grey. Le designer et Paul Thomas Anderson se connaissent bien : Bridges a collaboré sur tous les films du réalisateur, aidant par exemple à transformer Daniel Day-Lewis (encore lui) en baron du pétrole texan pour les besoins de There Will Be Blood.

Laura HyndLors de ses phases de recherches, Mark Bridges s’est tourné vers le Victoria and Albert Museum à Londres, dont les archives feraient pâlir n’importe quel amateur de mode et d'Histoire. Le costumier a ainsi eu accès à des pièces uniques, (re)découvrant des techniques de couture oubliées dont il a pu s’inspirer pour la confection des costumes de Phantom Thread. Comme si ça ne suffisait pas, les costumes imaginés par Mark Bridges sont chargés d’histoire, puisque qu’ils ont été confectionnés dans l’ancien bâtiment qui abritait la célèbre école de mode londonienne, la Central Saint Martins. Certaines pièces ont même été conçues dans l’ancienne salle de classe qui accueillit en son sein Alexander McQueen et John Galliano, deux prodiges de la mode britannique. headtopics.com

Laura HyndLe challenge ? Donner aux robes l’apparence de véritables créations Haute Couture, sans pour autant que l’on puisse les rattacher au style d’un célèbre couturier en particulier. Mark Bridges a tout de même lorgné du côté de John Cavanagh, Digby Morton ou encore Michael Shepard, des couturiers britanniques en vogue au milieu des années 50, pour être sûr de coller de manière fidèle au style de l'époque.

Universal Pictures InternationalDaniel Day-Lewis a également eu son mot à dire sur les habitudes vestimentaires de son personnage, qui ne jure que par les costumes impeccablement taillés et les chaussettes magenta, comme tout bon obsessionnel qui se respecte. Ces dernières viennent d’ailleurs de la maison italienne Gammarelli, incontournable adresse romaine de chaussettes et de mi-bas de luxe qui habille, entre autres, le Pape et ses cardinaux. Chez Reynolds Woodcock, le personnage joué par Day-Lewis, le diable est dans les détails, et son allergie à l’imperfection se ressent jusqu’à la pointe de ses souliers. Il fallait donc bien un détail surprenant pour faire comprendre aux spectateurs la personnalité de ce créateur de mode pas comme les autres.

Universal Pictures InternationalImaginées par Mark Bridges, certaines des pièces portées par Daniel Day-Lewis ont été confectionnées dans les prestigieux ateliers de Savile Row, la célèbre rue des tailleurs londoniens. C’est d’ailleurs chez Anderson & Sheppard, l’une des institutions de la capitale, qu’a été réalisé l’un des superbes manteaux marine portés par Reynolds Woodcock/Daniel Day-Lewis. C’est aussi à Savile Row que Mark Bridges est venu se fournir en tissus, et en particulier en laine. Pour coller au plus près à la période du milieu des années 50, cette dernière se devait d’être assez lourde, alors que les matériaux d’aujourd’hui priment la légèreté pour ne pas que les acteurs meurent de chaud. Aucun problème pour Daniel Day-Lewis, qui est selon Mark Bridges l’un des rares acteurs à bien vouloir se glisser sous d’épais costumes si le rôle le demande.

Laura HyndLe saviez-vous ? Vicky Krieps, qui incarne Alma, la compagne de Reynolds Woodcock, a elle aussi participé à la création des costumes aux cotés de Mark Bridges et de Daniel Day-Lewis. « Pour moi le costume est très important, » a-t-elle ainsi confié au magazine ELLE. « Si je porte quelque chose de lourd, ça va affecter mon personnage. Est-ce que c’est très serré, auquel cas je me sens emprisonnée, ou est-ce que c’est extrêmement confortable ? C’est la sensation du costume [sur moi] qui me dit dans quelle direction aller avec mon personnage. » headtopics.com

DOSSIER DU HUFFPOST - Zemmour, les dessous nauséabonds d'une candidature pas comme les autres L'OM exige des excuses de la part de RMC après des propos injurieux tenus par Jérôme Rothen à l'encontre d'Alvaro Gonzalez Les scénarios qui pourraient éteindre les espoirs de titre de Lewis Hamilton

Universal Pictures International Lire la suite: Vanity Fair France »

Rafale : pourquoi l'avion « invendable » enchaîne désormais les succès

L'avion de chasse de Dassault, qui a mis quinze ans à percer à l'export, vient de remporter le contrat le plus important de son histoire avec 80 exemplaires vendus aux Emirats. Désormais « combat proven », l'avion intéresse de nombreux Etats et multiplie les ventes depuis quelques années.

A la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, l’enfer des migrantsReportage | Entre la Pologne et la Biélorussie, l’enfer des migrants sur une route réputée plus difficile que la Méditerranée On n'est pas sur une simple migration économique mais sur un exil forcé. Ce serait un peu inhumain de leur coller une procédure d'infraction à la législation sur les étrangers et de les renvoyer chez eux. Les polonais font juste le travail qui devrait être fait et assumé par Frontex. Bravo la Pologne.

'Il la rabaissait': un proche de la famille de Delphine Jubillar témoigne pour la première foisDix mois après la disparition de l'infirmière tarnaise de 33 ans, un de ses proches nous a confié son besoin de connaître la vérité, alors que le principal suspect, Cédric Jubillar, a de nouveau clamé son innocence ce vendredi.

C'est la position sexuelle la plus dangereuse, selon la scienceCertaines positions sexuelles sont plus risquées que d'autres. Une étude indique que l'une d'entre elles est particulièrement dangereuse. Oui mais très agréable 😉 C'est la position la plus aimé et excitante

Licences de pêche dans la Manche : Paris veut une solution d’ici au 1er novembre avec JerseyLa ministre de la mer, Annick Girardin, rencontrera les responsables de l’île anglo-normande de Jersey, lundi à Paris, pour négocier plus de licences pour les pêcheurs français. nice Si le RoyaumeUni persiste dans son unilatéralisme arrogant et sa mise sous dépendance US, dont le résultat pour la population est dans....la pénurie des approvisionnements!... Son poids dans le monde va s'aligner sur celui... de la Barbade!

HLM et «maisons individuelles» : la ministre du Logement dans le rôle de l'arroseuse arroséeEn six mois, Emmanuelle Wargon a été raillée à deux reprises pour avoir lancé des polémiques qui lui sont revenues comme un boomerang.

Passe sanitaire : plus de 40.000 manifestants dans toute la FranceUne nouvelle baisse d'affluence a été observée samedi 16 octobre, pour la quatorzième semaine de mobilisation. Oui maximum 40.000 🥲🥲j’aimerai pas être payé par vous … pour plus de 41 000 publications avec le Manifestation16octobre en fait les manifs, faut les faire sur twitter....