İnternational

İnternational

La Hongrie libère des migrants détenus illégalement depuis des années

La Hongrie libère des migrants détenus illégalement depuis des années

21/05/2020 22:13:00

La Hongrie libère des migrants détenus illégalement depuis des années

Trois cents demandeurs d’asile, parmi lesquels des enfants, ont été évacués de « zones de transit ». Détenus dans des conteneurs, ils étaient régulièrement privés de nourriture.

La Hongrie les appelait des« zones de transit », mais la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) les avait requalifiées ces dernières semaines en zones de« rétention illégale ». Dans la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 mai, le gouvernement hongrois a fait évacuer à la surprise générale près de 300 demandeurs d’asile détenus, pour certains depuis plusieurs années, dans des conditions inhumaines, le long de la frontière avec la Serbie. Hébergés dans des conteneurs, régulièrement privés de nourriture, ces migrants, pour la plupart originaires du Moyen-Orient et d’Asie, dont plusieurs enfants, ont été transférés dans trois centres de réfugiés traditionnels où ils seront désormais partiellement libres de leur mouvement.

La Premier League reprendra le mercredi 17 juin - Foot - ANG Un homme interpellé à Paris avec des armes dans le métro Pour faire barrage aux écolos, Collomb s'efface derrière LR

Lire aussiGergely Gulyas, ministre auprès du premier ministre, Viktor Orban, a expliqué jeudi 21 mai« que le gouvernement hongrois est en désaccord avec la CJUE », mais qu’[ils sont]obligés de respecter ses arrêts ».

Dans deux décisions historiques rendues le 20 mars et le 14 mai, la Cour, basée à Luxembourg, avait condamné la Hongrie à libérer plusieurs familles de demandeurs d’asile, estimant que les « zones de transit » de Röszke et Tompa, dans le sud du pays, étaient en réalité des centres de détention. Mises en place par Viktor Orban après la crise des réfugiés de 2015, ces zones étaient installées juste derrière la clôture construite tout le long de la frontière sud. Elles étaient le symbole de la politique migratoire ultrarestrictive du premier ministre nationaliste.

Trou noir juridiqueChaque migrant souhaitant entrer en Hongrie était légalement obligé d’y déposer sa demande d’asile et d’y attendre, enfermé, une réponse. Un processus parfaitement vain : la quasi-totalité des demandeurs étaient déboutés sans même avoir vu leur dossier analysé. La Hongrie avait en effet fait voter en parallèle une loi qualifiant la Serbie de

« pays de transit sûr »impliquant que chaque demandeur d’asile ayant traversé son territoire y soit renvoyé automatiquement.Comme la Serbie refusait de réadmettre ces demandeurs d’asile, ceux-ci se retrouvaient dans un trou noir juridique, contraints d’attendre des années entières, enfermés, une improbable solution. Une vingtaine de personnes y ont même été privées de nourriture sous le prétexte purement factice qu’ils étaient libres de repartir en Serbie quand ils le souhaitaient.

Article réservé à nos abonnésLire aussiBudapest et Varsovie se réjouissent du jugement de la Cour constitutionnelle allemande« C’est une très bonne décision », salue Marta Pardavi, présidente du Comité Helsinki hongrois, soulagée après le long combat juridique qu’elle et son ONG de défense des demandeurs d’asile ont mené contre le gouvernement, avant de l’emporter devant la justice européenne.

« Nous avons été très surpris parce que le gouvernement a répété qu’il refuserait d’appliquer ces arrêts. »Il vous reste 39.75% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

BLOG - Bigard, nouvel avatar d'un théâtre politique proche de la fiction Maillots Barça : Tenue de Match Officielle du FC Barcelone Coronavirus EN DIRECT : Les parcs rouvriront à Paris le 2 juin, annonce la mairie…

Lecture duen cours sur un autre appareil.Vous pouvez liresur un seul appareil à la foisContinuer à lire iciCe message s’affichera sur l’autre appareil.Pourquoi voyez-vous ce message ?Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire

Le Mondeavec ce compte sur un autre appareil. Lire la suite: Le Monde »

Ils n’ont pas de quoi ce vanter. Même les Roms sont maltraités en Hongrie... Les seuls dans l’illégalité sont ces envahisseurs clandestins. Par définition. Les collabos aiment inverser les rôles... Asqueroso! C'est oú la loi? Les usa et tout les autres! Vivement qu'ils retournent chez eux en liberté Y avait qu'à pas venir.

Les nouvaux Nazis,les chambres à gaz n'étaient pas loin n'est ce pas ? C'est Quoi une zone de transit ?venez à calais... La Hongrie n'accepte pas l'immigration illégale qui se cache derrière le 'droit d'asile'. Les delande d'asile peuvent être effectuées dans les ambassades. Ils étaient pas détenus mais en de transit, en attente de retour au pays.

Illégalement ? Ah oui , média islamo-gauchiste ! C'est cela être civilisé ? A calais,c'est pareil 😏👏🙌😷 'Allez en Europe, qui disait, ils respectent les DDH, qui disait.' Mais dans quel putain de monde on vit ? C'est inqualifiable... Ça n'a pas mobilisé les foules Comment peut on faire ça au 21ème siècle en Europe ?

Ils one eu des milliards d’aides de l’UE et voici le résultat EU_Commission Honte à l'Europe, honte à la Hongrie , mettre des migrants dans des ConcentrationCamps choqué . C'est inhumain, mais où va l'humanité, c'est donc sa l'Europe. quel horreur, quelle civilisation.

Trois mises en examen dans le Gard après la découverte d'un corps carboniséLa victime et les trois suspects se connaissaient et seraient impliqués dans un trafic de stupéfiants dans la commune gardoise de Bagnols-sur-Cèze. Si le mobile de l'assassinat reste flou, une dette sur de la vente de stupéfiants est une piste envisagée.

La maison de la semaine : une propriété dans les Yvelines avec vue sur la SeineChaque semaine, la sélection des « Echos Patrimoine », une maison, un appartement, une demeure de charme… Aujourd'hui, rendez-vous dans les Yvelines, à l'entrée du Parc Naturel-du-Vexin.

La déclaration forte du président de l'UEFA sur la reprise de la Ligue des ChampionsÀ l'heure où la Bundesliga a repris ses droits à huis clos et au moment même ou les clubs de Serie A, de Premier League et de la Liga ont fait (...) - Footmercato

BLOG - La culture est la solution à la crise mondiale induite par le coronavirusCe 21 mai, nous célébrons la journée mondiale de la diversité culturelle. Elle est marquée par la crise du coronavirus, une forme d'apocalypse, au sens étymologique de 'révélation'. Diable 'La culture serait la solution à la crise mondiale induite par le coronavirus', rien que ça. Je savais déjà que les artistes étaient des mégalomanes dotés d'un égo surdimensionné, mais pas à ce point. Les artistes sont devenus la nouvelle aristocratie de notre société.

La candidate LREM à la mairie de Lille plaide pour une braderie différenteAucune décision n’a encore été prise sur une annulation de la grande braderie de Lille Désolé mais ils le cherchent: 'pourquoi ne pas brader les Politiques?' Même bradé, le cube Martine ne vaut pas cher et côté moule, à débattre. Les puciers en.septembre et les acheteurs en octobre ? Vous y avez pensé ?

La Ligue 2 dénonce le « mépris » de la Ligue 1 sur les droits TVAlors que tout se tenir une Assemblée générale très importante à la Ligue ce mercredi