Figarovox, Emmanuel Macron, État, Ordolibéralisme, Rigueur Budgétaire, Souveraineté Européenne, Souveraineté Nationale, Débats Politiques, Débat Politique, Politique, Débat, Questions, Opinions, Chroniqueurs, Figarovox

Figarovox, Emmanuel Macron

«La crise à venir exigera un vrai courage politique»

«La crise à venir exigera un vrai courage politique» #FigaroVox

01/04/2020 23:08:00

«La crise à venir exigera un vrai courage politique» FigaroVox

FIGAROVOX/ENTRETIEN - Le professeur de science politique Benjamin Morel considère que cette crise ne fera qu’accélérer la demande de retour d’ État et l’hostilité aux principes de rigueur budgétaire .

«Emmanuel Macron crée une dissonance entre un discours de souveraineté nationale et son incapacité à l’assumer.» Saint-Barthélemy-d’Anjou, 31 mars 2020LOIC VENANCE/AFPBenjamin Morel est maître de conférences en Droit public à l’université Paris II Panthéon-Assas.

Kylian Mbappé demande justice pour George Floyd - Foot « Nous avons besoin de justice »: Beyoncé dénonce la mort de George Floyd à Minneapolis Maubeuge: «Cette usine n’appartient pas à Renault mais à ses salariés»

FIGAROVOX.- Au cœur de la crise, nous voyons la parole présidentielle changer de registre et se recentrer désormais sur la nation. Devenons-nous tous souverainistes?Benjamin MOREL.-De la part du président de la République, cela n’est pas si nouveau. Déjà dans son discours au Congrès, le 3 juillet 2017, il avait mis fortement en avant la souveraineté. Pour Emmanuel Macron, cette dernière est double: française et européenne. Or, depuis Jean Bodin, on sait que la souveraineté est une. Si j’ai besoin de l’assentiment d’un autre pour agir, alors je ne suis plus souverain, je suis sujet. Si la France et l’Europe sont souveraines, alors aucune ne l’est.

Le principe de l’Europe n’est pas la division de la souveraineté, mais la mise en commun de son exercice.Quand Emmanuel Macron attend que l’Europe décide la fermeture des frontières, il crée une dissonance entre un discours de souveraineté nationale et son incapacité à l’assumer. Quand l’Europe attend des Pays-Bas la possibilité de mutualiser des dettes, elle montre aussi que sa souveraineté n’est qu’un slogan. Le principe de l’Europe n’est pas la division de la souveraineté, mais la mise en commun de son exercice. Cela implique pour le vrai souverain de reprendre les rênes quand il le juge nécessaire. C’est ce que fait de Gaulle en 65, l’Allemagne, aujourd’hui. Emmanuel Macron est réticent pour l’instant.

Face à la catastrophe économique qui se profile, la survie des principes de rigueur budgétaire semble elle aussi compromise...Certainement ; il est probable que les principes de l’ordolibéralisme appliqués en Europe, largement rigidifiés depuis les théories de l’école de Fribourg, soient aujourd’hui atteints au cœur. L’Europe n’est pas la partie du monde la plus endettée. La dette américaine est de 22 000 milliards de dollars, la dette japonaise s’élève à plus de 240 % du PIB. Que ce soit par la monétisation ou par une hausse de l’inflation, ces pays ne rembourseront jamais de telles sommes à valeur constante ; nous non plus.

Assistons-nous, enfin, au grand retour de l’État, vers qui tous les regards se tournent dès à présent?Cette attente d’État ne date pas d’hier. On la retrouve notamment dans les enquêtes relatives au mouvement des gilets jaunes. Il ne s’agit pas de multiplier les prestations sociales, mais d’assurer une meilleure qualité des services publics (hôpital, police, éducation…) et une vraie stratégie d’aménagement du territoire. Pour ce faire, il faudra revenir sur certains acquis de la décentralisation, surtout à l’échelon régional.

Il faudra revenir sur certains acquis de la décentralisation, surtout à l’échelon régional.En Espagne ou en Italie, on a vu combien la régionalisation avait été dysfonctionnelle et inégalitaire en matière hospitalière. Seule l’Allemagne s’en sort bien grâce à une politique de tests et un investissement maintenu dans l’hôpital. En Belgique, neuf ministres sont responsables de la Santé ; toute politique sanitaire doit recueillir leur assentiment. Sur ce sujet, après la crise des gilets jaunes, Emmanuel Macron avait tiré des conclusions inverses aux attentes, et à ses propres analyses durant le grand débat… Il va donc lui falloir du courage politique.

Lire la suite: Le Figaro »

c'est mal barré !! avec macron les stocks sont nuls en médicaments; test & masques contrairement à trump qui fait la razzia mondiale !! marechal nous voila Macron Les mêmes discours désespérés qu'en 43 non ?

La mission d'information sur le covid-19, le calme avant la tempête politique?Édouard Philippe et Olivier Véran sont les premiers responsables à être questionnés sur l'action du gouvernement dans la crise sanitaire que traverse la France. La mission d'information annoncée n'est pas une commission parlementaire... Qu'elle est donc cette supercherie ?

La Casa de Papel : Le Professeur laisse planer le doute sur la saison 5Alors que la saison 4 de «La Casa de Papel» est attendue le 3 avril pour la fin d’un braquage haletant, l’acteur Alvaro Morte, qui incarne le Professeur, laisse planer le doute quant à la suite à donner à la série. La saison 2 n’a déjà pas beaucoup d’intérêt c'est Édouard Philippe qui va le remplacer Série de merdes.. les espagnols sont nuls dans ce domaine

Le Real Madrid tient la corde devant le PSG dans le dossier Eduardo CamavingaDembélé numéro 2. Tant mieux Comme si il allait hésiter entre le psg et le Réal mdrr

Coronavirus : comment la Chine et la Russie essaient de retourner la crise à leur avantageMême en pleine pandémie mondiale, la géopolitique n'est jamais loin. C'est ce que prouvent en ce moment la Russie, mais surtout la Chine, qui tentent d'utiliser à leurs fins la crise sanitaire du coronavirus. non c'est juste qu'ils agissent, qu'ils mettent les gros moyens, ça radine pas de leurs coté quand il s'agit de sauver des vies. ça s'appellent avoir 'des couilles' Bilan dramatique du covid 19 en Chine: très certainement beaucoup plus de 100 000 morts. Naturellement, la propagande de la dictature communiste qui sévit en Chine, cache ce tragique bilan. Médias omplotistes...

Italie: le dispositif national de confinement a évité la catastrophe sanitaire dans le sud du paysEt ce, malgré l’exode de milliers d’Italiens du nord vers le sud, laissant craindre une future hécatombe dans ces régions moins bien équipées en hôpitaux.

Joel Kinnaman (Suicide Squad) : Malgré le coronavirus, le beau gosse à la plageAvoir incarné des personnages aussi durs à cuire que Robocop, dans le remake de 2014 signé José Padilha, Rick Flag dans la franchise Suicide Squad ou encore Tak Kovacs dans la série (Netflix) Altered ...