La cinquième vague menace-t-elle la reprise économique?

La cinquième vague menace-t-elle la reprise économique?

26/11/2021 15:28:00

La cinquième vague menace-t-elle la reprise économique?

La cinquième vague de Covid-19 laisse craindre un ralentissement économique au sein de la zone euro. Plusieurs indicateurs laissent néanmoins espérer que son impact sera limité.

à une nouvelle flambée des contaminationsdepuis plusieurs semaines. Pour enrayer la dynamique, un confinement, strict ou partiel, a été instauré en Autriche, en Slovaquie et aux Pays-Bas. En Allemagne où l’ampleur de la cinquième vague inquiète tout autant, la chancelière Angela Merkel a appelé à des"

restrictions supplémentaires", arguant que"chaque jour compte".La France n’en est pas encore là. Mais le gouvernement a tout de même décidé de serrer la vis face à la remontée brutale des cas. Jeudi, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé

contre le Covid-19. En espérant que cela suffise à protéger la population et éviter des mesures drastiques telles que la mise en place d’un couvre-feu ou d’un confinement.Quel impact possible?Selon certains experts, cette situation qui n’a plus rien d’inédite après 21 mois de crise sanitaire pourrait donner un coup de frein à la reprise économique jusqu’alors bien plus forte que prévu au sein du Vieux continent. Les économistes d’Oxford Economics cités par headtopics.com

HUGO et BOSS dévoilent leurs nouvelles identités visuelles avec des campagnes pleines de stars

Les Echosestiment que l’instauration du pass sanitaire en Allemagne qui s’ajoute à certaines restrictions prises par les Länder pourraient affecter la consommation et faire perdre 0,8 point au PIB du pays au quatrième trimestre, dans l’hypothèse où les mesures dureraient un mois.

Cette défaillance de la première économie du continent pourrait se traduire par"un impact négatif sur le PIB de la zone euro de 0,25%", d’après Oxford Economics. Pire, l’instauration d’un confinement strict dans les neuf pays européens les plus exposés à la cinquième vague (Autriche, Allemagne, Belgique, Finlande, Irlande, Grèce, Pays-Bas, Slovaquie et Slovénie) amputerait le PIB de la zone euro de 0,7 à 0,8 point sur les trois derniers mois de l’année.

Enfin, le scénario noir qui suppose également de nouvelles restrictions dans les pays d’Europe du Sud conduirait à un recul du PIB européen au quatrième trimestre, après +2,2% au troisième."On est moins démunis"

Voici comment votre chien sait quelle heure il est et quand est le moment d'aller se promener

La réalisation d’un tel scénario pénaliserait sans doute davantage la France et les pays du Sud de l’Europe, très dépendants des services, que les pays du Nord alors que l’expérience récente a montré que les restrictions sanitaires pesaient avant tout sur le tertiaire. Mais mieux vaut ne pas tirer sur l’ambulance trop rapidement. Car la cinquième vague n’est pas comparable aux précédentes et il existe plusieurs raisons d’espérer. headtopics.com

D’abord, la France a brillé par le dynamisme de son activité ces derniers mois. Contrairement aux prévisions initiales qui tablaient sur mi-2022, le PIB tricolore a retrouvé son niveau d’avant-crise dès le troisième trimestre. Si bien que

l’acquis de croissance atteint désormais 6,6%. En clair: si le PIB français restait stable au quatrième trimestre, la croissance sur l’année 2021 serait tout de même de 6,6%.

Lire la suite: BFMTV »