L'euro rattrapé par la crise sanitaire

L'euro rattrapé par la crise sanitaire

22/01/2021 08:42:00

L'euro rattrapé par la crise sanitaire

L'euro, à 1,21 dollar, a cédé 1 % depuis le début de l'année sous l'effet d'inquiétudes autour des confinements et des retards dans les campagnes de vaccination en Europe. Il reste à un niveau historique élevé, compliquant la tâche de la Banque centrale européenne face aux risques de déflation et au marasme économique.

persistant qui lui est associé.Les investisseurs estiment aussi que l'Europe (France…) est en retard sur son programme de vaccination, ce quiet« pourrait faire chuter l'euro vers 1,20 dollar », estime Kit Juckes, responsable de la stratégie sur les changes chez SG. Cette année, l'euro, à 1,21 dollar perd 0,8 % contre le billet vert et a évolué entre 1,21 et 1,23 dollar. Il cède 1 % contre la livre sterling, 2 % par rapport au renminbi, 0,4 % face au franc suisse. Les hedge funds continuent à parier sur la hausse de l'euro par rapport au dollar, selon les données des marchés à terme américains. Ils prennent toutefois leurs bénéfices depuis plusieurs semaines. L'euro avait gagné 9 % contre le dollar

MLS : Miami a enfreint les règles salariales avec la signature de Blaise Matuidi Bayern Munich : prolongation en vue pour Eric Choupo-Moting ? EN DIRECT - Covid-19: le seuil des 3 millions de morts imminent

.1,23 en 2021Le consensus des prévisions établies par l'agence Bloomberg voit toutefois l'euro progresser cette année à 1,23 dollar, avec des anticipations comprises entre 1,14 et 1,30 dollar. Un stratège sur deux anticipe un niveau supérieur à 1,24 dollar dans 12 mois. En Europe,

« les trésoriers se sont faits à l'idée d'un euro au-delà de 1,20 dollar, estime Jean-Philippe Castellani, responsable de la gestion du risque de change à la Deutsche Bank pour la zone France, Belgique et Europe du Sud. headtopics.com

La volatilité implicite à un an de l'euro-dollar avait débuté sous 5 % début 2020 et pour bondir à presque 15 % en mars au plus fort de la crise. Elle est revenue à des niveaux finalement modestes l'année dernière, ce qui a permis de se couvrir à des coûts attractifs par le biais des options. La volatilité est revenue aujourd'hui autour de 6 % à 7 % »

.Nervosité sur les tauxElle connaîtra un regain de nervosité si l'écart de croissance entre les Etats-Unis et l'Europe s'accentue, ce qui se reflétera dans leurs taux d'intérêt. En 2020, l'euro-dollar a été peu affecté par le différentiel de taux d'intérêt à 2 ans entre les Etats-Unis et la zone euro. Cet écart de taux a assez peu varié car la crise de la Covid-19 a frappé aveuglément les deux économies. Pour que les taux influent de nouveau sur l'euro-dollar

« il faudrait à la fois des taux d'intérêt américains plus élevés et davantage de volatilité sur les taux à 2 ans américains et européens »estime Paul Mackel, responsable de la recherche sur les changes à la banque HSBC.

Si les Etats-Unis sortent de la crise avant l'Europe, les taux américains vont progresser et avec eux le dollar. Une zone économique plus dynamique en termes de croissance a des taux d'intérêt plus élevés et attire des capitaux ce qui fait monter sa devise. headtopics.com

Vaccination anti-Covid : les séropositifs dans le flou Des distributeurs lancent leurs masques «made in France» à moins de 10 centimes Les 6 bienfaits surprenants de la fraise

Yellen se démarque de Trump Lire la suite: Les Echos »

Verbalisés parce qu'ils portaient un gilet jaune ?

Cette semaine dans «Oh my fake», on reparle des gilets jaunes, avec une vidéo de verbalisation qui tourne sur Facebook

juve97970