Guadeloupe : les tensions et les barricades persistent, les établissements scolaires ferment

22/11/2021 11:01:00

🔴 En Guadeloupe, les tensions persistent, les établissements scolaires ferment Malgré l’arrivée de renforts policiers venus de la métropole, les violences se poursuivent

Guadeloupe, Covid-19

🔴 En Guadeloupe , les tensions persistent, les établissements scolaires ferment Malgré l’arrivée de renforts policiers venus de la métropole, les violences se poursuivent

Malgré l’arrivée de renforts policiers de métropole et le début du démantèlement des barrages, des violences ont encore lieu dans l’archipel des Caraïbes, notamment contre les restrictions liées au Covid. Une réunion est prévue à Matignon.

«A chaque fois, une barricade placée en amont nous empêchait d’avancer»,selon les gendarmes qui témoignent aussi de soupçons de«faux appels pour nous attirer ailleurs, tout comme les pompiers».Dans la commune de Morne-à-l’Eau, un poste de police a été incendié. Selon la préfecture, quatre pharmacies ont été fracturées.

Les renforts de centaines de policiers et de gendarmes envoyés de l’hexagone, notamment50 membres des unités du GIGN et du Raid, sont arrivés ce samedi soir dans l’île. Ces incidents ont eu lieu malgré le couvre-feu qui court jusqu’à mardi matin, chaque nuit de 18 heures à 5 heures.

Lire la suite:
Libération »

VIDEO. Renaud Muselier va rejoindre Renaissance

Un an après avoir quitté les Républicains, le président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur a officialisé son adhésion au parti de la majorité présidentielle. Lire la suite >>

Ce qui se passe en Guadeloupe c’est une crise sociale qui couve depuis un moment . Et devinez ce que fait ce gouvernement ? Discuter ? Tenter de comprendre les revendications ? Ben non ! On envoie des renforts de police pour réprimer tout ça dans la joie et la bonne humeur …..

Michel Cymes atteint du Covid-19 malgré deux doses de vaccinDurant l’émission «On est en direct» diffusée ce samedi 20 novembre, Michel Cymes a confié avoir récemment contracté le Covid-19 , malgré avoir été vacciné à deux reprises. «Moi je peux vous dire, j’ai eu le Covid il y a trois semaines», a déclaré Michel Cymes avant d’ajouter «qu’il a été doublement vacciné», face à Laurent Ruquier et Léa Salamé qui le questionnaient sur la cinquième vague. Karma pour ce débile qui passe à vie à vomir sur les non-vaccinés. Ah ah Pierre_GTIL COVID19

VIDEO On est en direct : Michel Cymes touché par la Covid-19 malgré deux doses de vaccin, il témoigne - VoiciMichel Cymes était invité sur le plateau d'On est en direct ce samedi 20 novembre 2021. Face à Laurent Ruquier et Léa Salamé, il a vendu une nouvelle fois les mérites du vaccin en prenant sa propre... 🤣🤣🤣🤣🤣 🤣 🤣 🤣 🤣 🤣 🤣 🤣 🤣 🤣

Michel Cymes atteint par le Covid-19 malgré deux doses de vaccin, il témoigne dans On est en direct (VIDEO)Invité ce samedi 20 novembre sur le plateau d'On est en direct, Michel Cymes a confié avoir attrapé le Covid-19 . Il a témoigné de son expérience, et a à nouveau défendu la nécessité du vaccin pour se protéger des formes graves du virus. Le karma ! Fallait pas sortir autant de débilité depuis l’arrivée du Covid ! CONTAMINÉ PAR UN NON VACCINÉ OU UN VACCINÉ ?

Sept bonnes raisons de faire du sport en extérieur malgré le froidPas évident de se motiver à faire du sport en extérieur en cette saison, mais il y a des bienfaits bien spécifiques. Pour moins consommer le chauffage électrique 😶

, des magasins alimentaires ont été pillés, mais aussi des pharmacies, dans plusieurs communes de l’île.Durant l\u2019\u00e9mission \u00abOn est en direct\u00bb diffus\u00e9e ce samedi 20 novembre, Michel Cymes a confi\u00e9 avoir r\u00e9cemment contract\u00e9 le Covid-19, malgr\u00e9 avoir \u00e9t\u00e9 vaccin\u00e9 \u00e0 deux reprises.et la cinquième vague qui menace la France depuis plusieurs semaines maintenant.Le vaccin pour éviter les formes graves de la maladie L'animateur de France Télévisions a tout de même souhaité tempérer : "Elle est inquiétante et en même temps, le fait qu’on soit quand même une très grande majorité à être vacciné , fait que c’est plutôt rassurant parce qu’on ne fera pas de forme grave de la maladie .

«A chaque fois, une barricade placée en amont nous empêchait d’avancer», selon les gendarmes qui témoignent aussi de soupçons de «faux appels pour nous attirer ailleurs, tout comme les pompiers». Dans la commune de Morne-à-l’Eau, un poste de police a été incendié.\n\u00abOn va pas raconter des bobards, le vaccin n\u2019emp\u00eache pas d\u2019attraper le virus, mais \u00e7a vous prot\u00e8ge contre les formes graves\u00bb, a expliqu\u00e9 le m\u00e9decin et animateur. Selon la préfecture, quatre pharmacies ont été fracturées. Avant de se montrer plus rassurant : "Elle est inquiétante et en même temps, le fait qu’on soit quand même une très grande majorité à être vacciné, fait que c’est plutôt rassurant parce qu’on ne fera pas de forme grave de la maladie. Les renforts de centaines de policiers et de gendarmes envoyés de l’hexagone, notamment 50 membres des unités du GIGN et du Raid , sont arrivés ce samedi soir dans l’île.\u00a0\nC\u2019est la raison pour laquelle selon lui, lorsqu\u2019il est tomb\u00e9 malade, \u00abil a eu deux jours avec un rhume ainsi qu\u2019une perte du go\u00fbt et de l\u2019odorat pendant trois semaines\u00bb. Ces incidents ont eu lieu malgré le couvre-feu qui court jusqu’à mardi matin, chaque nuit de 18 heures à 5 heures.

Trente personnes seront jugées lundi en comparution immédiate à Pointe-à-Pitre, soupçonnées d’avoir participé aux violences urbaines qui agitent l’île depuis une semaine, a indiqué dimanche soir le procureur de la République, Patrick Desjardins. Loin d\u2019\u00eatre un \u00abantivax\u00bb, il a \u00e9t\u00e9 parmi les premiers \u00e0 se faire vacciner dans le but de \u00abm\u00e9diatiser la vaccination, et il avait d\u00e9j\u00e0 d\u00e9pass\u00e9 les six mois apr\u00e8s sa seconde injection\u00bb. J’ai eu deux jours où j’avais un rhume, j’ai perdu le goût et l’odorat pendant trois semaines, je l’ai récupéré", assure ensuite celui qui espère faire changer d'avis les antivax. «Petite minorité radicalisée» La réponse de l’Etat se veut d’abord celle de «la fermeté», a affirmé dimanche le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, en qualifiant la situation d’ «intolérable et inacceptable» en Guadeloupe. «Cette petite minorité qui bloquait par les mots, par les paroles (la vaccination), aujourd’hui elle s’est radicalisée et elle essaie de les bloquer, de les intimider par la violence», a-t-il dénoncé, évoquant des «soignants menacés», «des pharmacies empêchées d’ouvrir» et «les ambulances bloquées sur les barrages».\n\n\n\n\nFace \u00e0 la pand\u00e9mie dont la situation reste pr\u00e9occupante, l\u2019ancien animateur du \u00abMagazine de la sant\u00e9\u00bb a tout de m\u00eame tenu \u00e0 rassurer. Interview .