Fanny Ardant se confie : « J'ai gardé la même anarchie de mes nuits »

Fanny Ardant : « J'ai gardé la même anarchie de mes nuits »

25/09/2021 20:43:00

Fanny Ardant : « J'ai gardé la même anarchie de mes nuits »

En exclusivité pour le lancement de « Vanity Fair Hebdo », l'actrice dévoile comment elle peuple son confinement en rêvant de devenir pianiste de bar dans un village reculé de Sicile ou d’Écosse.

Le confinement a quand même des surprises merveilleuses : un appel téléphonique. Alors que le soleil s’échappe et que Paris se vide, résonne sur un smartphone une voix inimitable, entre velours et rugosités. Qui parle de Venise et de vin de Bordeaux, de jansénisme et de rave-party bretonne. «

Emmanuel Macron s’incline devant la mémoire des victimes des crimes « inexcusables » du 17 octobre 1961 Féminicides : des die-in organisés partout en France pour dénoncer « les défaillances de l’Etat » L'OL vient à bout de Monaco et double l'ASM au classement

Bonsoir, c’est Fanny Ardant…»À quoi ressemblent, depuis un an, les nuits de Fanny Ardant ?Je suis àParis. Je lis, bien sûr, et puis je regarde les fenêtres éclairées. J’imagine la vie des autres en fonction de l’horaire d’extinction des lumières. S’il y a abat-jour rouge, j’imagine qu’il y a là quelqu’un qui écrit, ce qui n’est pas forcément le cas. Je regarde le miroitement des écrans de télévision, les ombres qui passent. Avez-vous remarqué d’ailleurs que les gens se couchent toujours à la même heure ? J’aime, tard le soir, voir encore des lumières, comme celles d’un paquebot sur l’océan. Et puis je parle, je rie ou pas, je bois.

Qu’est-ce que vous buvez ?Du vin.Un verre de vin blanc, un verre de vin rouge ?J’aime surtout le bordeaux. Et un des meilleurs bordeaux qui soit, avec un nom prédestiné : le Chasse Spleen. On dit toujours que le vin blanc rend spirituel, mais je vous assure que celui-ci rempli très bien son rôle. headtopics.com

À quelle heure commencent vos nuits ?Je n’ai jamais su me coucher tôt. Il y a des nuits courtes et des nuits longues. J’ai gardé la même anarchie de mes nuits, avec un petit côté : allez, ce n’est pas si grave que ça. Et puis je suis un peu asociale. Ce n’est pas tellement les sorties dans le monde qui me manquent, c’est plutôt de faire comme on veut. Et puis la volupté de l’enfermement, c’est de savoir ce qu’on va en faire. C’est comme un siège militaire qu’il nous faudrait soutenir. Qu’est-ce qu’on va en faire ? C’est ça qui est passionnant. Donc : de la conversation, de la lecture, rire, pleurer, rester vivant… Voir des gens….

« Je préfère être en colère contre le bruit que ce côté chambre d’hôpital, camisole de force. »Leur parler au téléphone ?Ah non, non, ils viennent ! J’ai toujours pensé qu’une des grandes richesses de l’être humain, c’est la dialectique, se parler. Quitte à ne pas être d’accord, quitte à se disputer. J’ai tourné aussi pendant ce temps du confinement. Mais ce qui me manque, c’est les bars, les terrasses de café, comme une promesse de bonheur. Dire des bêtises sur une terrasse de café au printemps, c’est magnifique. Ce silence de la ville, je le regrette : je préfère être en colère contre le bruit que ce côté chambre d’hôpital, camisole de force. J’aime le chaos. Le silence, je le trouve dans les forêts. J’en rêve souvent. C’est une promesse d’aventure, de rencontre, ce n’est ni numéroté, ni codifié.

À quoi vous occupez-vous ?Je joue du piano. La musique, c’est quelque chose qui vous sauve. Dans la musique ou dans n’importe quel apprentissage d’un art, il y a un début, un milieu et une fin. C’est comme les boulangers ou les blanchisseurs : d’abord il n’y a rien. Et puis après, il y a quelque chose. Je n’ai remis en chantier que du

Bach, parce qu’il a une structure très forte où vous trouvez tous les sentiments que vous voulez. Et même sans être un grand pianiste, Bach reste Bach, alors que quand on arrive dans Debussy, Ravel, où même Schumann, si ce n’est pas bien joué, il ne reste rien. Chez Bach, il y a cette structure, et même si ce n’est on n’est pas génial, il reste quelque chose qui vous rassure. headtopics.com

Présidentielle 2022 : Jean Lassalle candidat OL-Monaco : l'incroyable soirée de Lucas Paqueta Les manifestations contre le passe sanitaire rassemblent plus de 40 000 personnes en France

Qu’est-ce qui vous aide à vous endormir ?En ce moment, j’écoute beaucoup un chanteur russe.Vladimir Vyssotsky: sa voix a quelque chose de fort, du genre je crie dans le désert. J’appuie sur la touchereplay, car je suis de nature obsessionnelle et j’en suis restée au CD, mais aussi parce que je ne veux pas être rassurée, je ne veux pas être bercée. Je dois avoir quelque chose qui n’est pas tout à fait normal, car si j’ai des colères, je n’ai pas d’inquiétudes. Et puis je lis : un gros livre sur l’abbaye de Port Royal. Sur tous ces gens, dont

Pascal, leur goût du renoncement, voire de l’anéantissement, cette volonté de fuir les vanités du monde… ça me passionne.Ce qui me manque, c’est les bars, les terrasses de café, comme une promesse de bonheur. Ce silence de la ville, je le regrette. »

Et l’impossibilité d’aller au cinéma ?Le cinéma me manque. Mais vous savez, je trouve que cette rave party en Bretagne est l’un des actes politiques et artistiques les plus forts qui aient eu lieu en France. Vous allez me dire : quoi ? Au fond, c’est drôle, je m’en fous éperdument de la rave party, mais ça me plaisait immensément que ça existe.

C’est votre côté insurrectionnel ?Je sais, c’est fatiguant, c’est fatiguant (rires). Mais tant pis, on a qu’une vie, one ne peut pas la passer à marcher tête baissée dans la file de droite. D’ailleurs, même mon entourage me trouve épuisante… Moi, je m’endors comme un arbre qui tombe. C’est comme cette histoire de piano : l’important, c’est de bander l’arc. Et peu importe si la cible se dérobe. Tout est mouvant dans la vie, on court après des chimères. Le moment présent, celui où l’on a un rêve, c’est ce qui est intéressant. Vous vous rappelez headtopics.com

Lire la suite: Vanity Fair France »

Volcan aux Canaries : confinements après la destruction d'une cimenterie par la lave

Quelque 3.000 habitants de l'île espagnole de La Palma ont reçu l'ordre de se confiner lundi après que la lave du volcan en éruption a détruit une cimenterie...

Défigurée, Linda Evangelista se confie sur les dangers de la chirurgie esthétiqueLe supermodel des années 90 Linda Evangelista a posté un long post émouvant sur Instagram. Elle explique souffrir d'effets secondaires d'une cryolipolyse qui l'ont contrainte à 'vivre recluse'.

Quatre départements du sud-est en vigilance orange pour orages et inondationsL'alerte est particulièrement valable pour la seconde partie de la nuit de samedi 25 à dimanche 26 septembre où un épisode pluvio-orageux “intense” est attendu. C'est pour ma pomme ça.

De la prison ferme après une nuit d'émeute à Chanteloup-Les-VignesQuatre hommes ont été condamnés jeudi après une nuit de 2019 qui avait vu l’incendie d’un cirque installé dans la ville des Yvelines Ras le bol du sursis automatique pour ces raclures

Hauts-de-France : un septuagénaire tué sous les yeux de son épouseUn septuagénaire a été tué par plusieurs coups de feu dans la nuit de jeudi à vendredi près de Tourcoing, lors d'un cambriolage qui aurait mal tourné. Encore des pauvres Mr melenchon_2022 ? Mais non, Mr darmanin dit que grâce à Macron, y a plus de violence, de drogue et de crapules, ils sont en vacances ou ils sont morts du covid, vous savez les 215000 disparus en 20 mois ! Faut voir le positif : pendant que les flics sont là ils sont pas en train de nous agresser pour un oinj. On en est là..

Agathe Auproux se confie sur ce qui était 'très difficile' pour elle dans Balance ton postInvitée du Buzz TV ce vendredi 24 septembre, Agathe Auproux est revenue sur la période durant laquelle elle était chroniqueuse dans Balance ton post.

« Je ne regrette rien » : Florent Pagny se confie sur son histoire d'amour avec Vanessa Paradis - VoiciFlorent Pagny est sous le feu des projecteurs en cette année 2021. En effet, la vedette est de retour sur le fauteuil rouge de The Voice All Star. Mais à défaut de parler des candidats, celui-ci s'...