Police, États-Unis, Racisme, Guerre, Maintien De L'ordre, Délinquance, Loi, Minneapolis, Afro-Américain, Violence, Sociologie, Crime, James Nolan, Action, Joe Biden, Europe De L'est, Sociologue, Violence Policière, Réseaux Sociaux, Roman Policier, Logique, Raison, Syndicat, Outsiders, Communauté, Démocrate, Habitus, Non-Violence, Pierre Bourdieu, Justice, Délit, Arsenal, Windows, Travail, Peine De Mort, Sécurité, Blancs, Parti Républicain, Université De Virginie-Occidentale, Vie, Bill Clinton, Vice-Président Des États-Unis, Prison, Préjugé, Doxa, Politique, Tolérance Zéro, Football Américain, Fbı, Police De Proximité, Émeute, Manifestation, Société, Drogue, Confiance, Un Bon Flic, Organisation Sociale, Pillage, Paix, Licenciement, Nature, Barack Obama, Homicide, Statu Quo, Cause

Police, États-Unis

Etats-Unis : «Les policiers se concentrent uniquement sur le combat»

Pour le sociologue James Nolan, les violences policières continueront même en cas de condamnation des responsables de la mort de George Floyd

01/06/2020 22:35:00

Pour le sociologue James Nolan , les violences policières continueront même en cas de condamnation des responsables de la mort de George Floyd

Pour le sociologue James Nolan , les violences policières continueront même en cas de condamnation des responsables de la mort de George Floyd.

à lire aussiEtats-Unis : «Ça ne peut plus s’arrêter, c’est trop tard, c’est partout»Quel regard portez-vous sur les événements des derniers jours ?La situation n’est pas nouvelle. Depuis 2014, il y a eu une série d’incidents médiatisés similaires, quand des hommes afro-américains, non-violents et sans arme, ont été abattus par la police. La tentation est grande de dire qu’il s’agit de l’acte isolé d’un officier pourri, qu’il suffit d’arrêter et de mettre en prison. Mais le problème, c’est surtout la manière dont la police fonctionne aux Etats-Unis, c’est-à-dire essentiellement comme une force de maintien de l’ordre militarisée. Comme si la police était un jeu, un événement sportif, avec une logique et des règles : les agents montent dans une voiture de police, se rendent dans les quartiers et cherchent des méchants à coffrer ; ils sont promus et montent en grade quand ils poursuivent agressivement des criminels, procèdent à des arrestations, saisissent de la drogue et des armes. Dans ce monde-là, il y a les héros et les méchants.

Serie A : l'AC Milan frappe fort et corrige la Lazio Un chat survit à un cycle de lavage en machine L'Italie pourrait accueillir lundi les migrants de l'Ocean Viking

Les autorités politiques, au niveau local et national, ne semblent pas capables ou désireuses d’enrayer cette attitude. Comment l’expliquer ?Historiquement, les élites politiques ont toujours utilisé la police comme un moyen de maintenir le statu quo. Même sous Bill Clinton ou Barack Obama, avec Joe Biden en vice-président, ils ont continué à renforcer la présence policière dans les quartiers. Républicains comme démocrates restent persuadés que la fonction première de la police est d’arrêter ceux qui enfreignent la loi. Or les lois telles qu’elles existent - l’arsenal antidrogue ou la politique des

«broken windows»[de tolérance zéro, qui consiste à sanctionner constamment les petits délits pour empêcher les crimes plus graves, ndlr]- ont forgé une culture dans laquelle tout le monde a l’air mauvais. Surtout dans les quartiers où vivent les minorités, où les policiers considèrent que tout Noir est un délinquant ou un délinquant en puissance. Au sein de la police, cela nourrit une mentalité de «nous» contre «eux». C’est «l’habitus» dont parle le sociologue Pierre Bourdieu. Les policiers intériorisent une vision du monde qui vient du jeu auquel ils jouent : «Nous sommes les gentils et nous cherchons les méchants.»

à lire aussiTrump, le choix du chaos au risque du KOComment cette logique est-elle renforcée par l’équipement militaire souvent distribué aux policiers ?Tout cela participe de la même chose. Si les policiers jouaient une autre partie, ils ne viendraient pas avec des blindés, armés jusqu’aux dents. Mais dans leurs têtes, même s’il y a de la police de proximité, le vrai truc de la police, c’est la guerre. Et l’affaire des guerriers n’est pas la paix. Ils se concentrent uniquement sur le combat, et sont salués pour leurs actes héroïques sur le champ de bataille. La doxa de la police veut que c’est en attrapant le plus grand nombre de délinquants que l’on sécurise un endroit. Mais on ne travaille pas à accroître la sécurité des collectivités, la confiance envers la police ou les liens au sein de la communauté. Le paradoxe, c’est que plus vous arrêtez de gens et moins le quartier est sûr, car la confiance est brisée et la relation avec la police fracturée…

Derek Chauvin a été accusé d’homicide involontaire et risque d’être inculpé, mais en général les policiers ne le sont presque jamais. Chauvin a fait l’objet d’une vingtaine de plaintes depuis le début de sa carrière. Pourquoi un tel niveau d’impunité ?

Quand il y a des plaintes en interne, le processus donne une impression d’impartialité, mais la plupart des policiers s’en sortent sans perdre de plumes. Derek Chauvin était peut-être un policier agressif, mais c’est justement pour cela qu’il était perçu comme un bon flic. Ce qu’il faisait correspondait à l’état d’esprit de la police, qui ne cède jamais, et utilise la force brute. Les policiers sont formés ainsi. Malheureusement, le licenciement de ceux qui ont tué George Floyd ne fera rien pour empêcher que ce genre de situation ne se reproduise. Même s’ils sont condamnés à la peine de mort, la violence continuera, car elle apparaît comme nécessaire, comme dans une guerre. Le seul moyen de l’enrayer est de mettre fin à la guerre.

Quel rôle le racisme tient-il dans cette guerre de la police ?C’est à la fois une cause et une conséquence de la structure sociale. La plupart des policiers ont vécu toute leur vie dans une société où les actions de police ciblent majoritairement des Noirs. Ce qui produit des préjugés tout en les renforçant. On le voit actuellement sur les réseaux sociaux, quand les policiers disent : «Nous avions raison. Les manifestants sont juste des pillards, ils ne protestent pas vraiment à cause de Floyd, mais parce que ce sont des délinquants cupides.»

DIRECT - Remaniement : la liste des ministres sera dévoilée demain 'Je lui ai permis de gagner Marseille': Samia Ghali réagit à l'élection de Michèle Rubirola Covid-19 dans le monde : plus de 11 000 nouvelles contaminations en Floride, en 24 heures

à lire aussiLa fracture raciale, miroir des inégalitésAprès les émeutes de Ferguson en 2014, plusieurs initiatives ont vu le jour (caméras-piétons, formations pour combattre les préjugés), mais sans beaucoup d’effet, et les policiers continuent à tuer un millier de personnes tous les ans. Pourquoi ?

Parce que la police n’a jamais changé. Ils ont dit : «Nous allons être plus sympas, mais nous sommes quand même la police.» Ils n’ont jamais modifié la vision de leur mission. Ils peuvent être mieux formés, apprendre à mener les interpellations de manière moins violente, à ne pas haïr les gens de couleur. Mais c’est comme si, au football américain, pour réduire le nombre de blessures, on proposait de mieux entraîner les joueurs. Alors que la brutalité est dans la nature même du jeu. Tant qu’on n’abandonnera pas l’idée que le travail de la police est le maintien de l’ordre répressif, rien ne changera. Les policiers ne seront pas plus gentils et moins susceptibles de tuer quelqu’un tant qu’ils ne seront pas récompensés pour autre chose que de coffrer des gens.

Une autre solution consiste à recruter plus d’agents issus des minorités. Mais des études ont montré que ça n’a rien réglé…Quand vous devenez agent de police, vous devenez l’un des leurs, vous partagez leur état d’esprit. Vous jouez le même jeu pour gagner des points et faire carrière. Et vous finissez avec la même mentalité. Ces cinq dernières années, des policiers ont tué à travers le pays plus de 5 000 personnes, pour la plupart des hommes non blancs et pas armés. Les policiers qui ont tiré sont eux-mêmes souvent des Afro-Américains. Ce n’est pas du racisme, ils ont intériorisé les règles du jeu.

à lire aussiMinneapolis : «On est livrés à nous-mêmes pour se défendre»A Minneapolis, 92 % des policiers vivent dans une autre ville, comme Derek Chauvin. En quoi cela participe de la déconnexion entre la population et la police ?

Lire la suite: Libération »

Trop is teveel et c'est universel partout il y a rejet de l'autre! 'Les violences policières continueront' -- mais qu'en sait-il ce sociologue ? On dirait qu'il serait déçu que ça ne continue pas... La France a la mémoire courte , car tout comme à Minéapolis des policiers Français ont aussi assassinés quasi de la même façon un livreur en scooter , Cedric Chouviat dans la rue , le 3 janvier 2020.

Les émeutes de Minneapolis lui offrent l’occasion d’attiser les peurs de l’Amérique profonde et de mobiliser ses supporters. Il ne faudra pas compter sur Trump pour ressouder un pays fracturé, traumatisé par l’épidémie de coronavirus, l’explosion du chômage les tensions sociales Les violences policières continueront tout comme les violences des délinquants. Rien ne changera dans ce monde

CgtTuifrance Elles continueront sûrement mais à chaque nouvelle bavure il y aura une condamnation qui s’ensuivra et avec le temps cela diminuera considérablement. Bien sûr ! Mais il faut commencer par quelque chose et cela s’appelle la Justice... ou du moins son sentiment ! Trump qui se moquait de la France lors des manifs des GJaunes, c’est l’hôpital qui se moque de la charité 😉

Otro negro asesinado hoy por la policia de EEUU Les responsables de la mort !!!? La vérité n'est pas encore connue ,,! La victime loin d'être un saint , était entre autre , cardiaque et consommateur de drogues ! Les premières victimes aux States sont les blancs assassinés ! Ce qui est lamentable, c’est qu’il y a toujours des crapules qui essaient, dès qu’une occasion s’offre à eux, de tourner à leurs avantages, tout en faisant semblant de compatir aux victimes des policiers

sociologue = jelislavenirdanslecafé Il faudrait préciser que 97% des noirs tués aux USA sont tués par d'autres noirs. Ce qui paraît normal...le malaise est profond. Les violences et les pillages des noirs aussi ?

George Floyd : les émeutes raciales qui ont marqué les Etats-UnisL'Amérique s'embrase après la mort de George Floyd, un afro-Américain de 46 ans, causée par un policier blanc. Une tension extrême, qui fait écho à l'histoire récente du pays, marquée par plusieurs mouvements d'émeute de la communauté noire. Plus de cinquante ans après l'abolition de la ségrégation raciale en 1967, les violences racistes continuent de secouer les Etats-Unis. C'est déjà un bon début, geste symbolique ! L'état de Trump est responsable d'instrumentaliser cette maladie chronique raciale longtemps ancrée aux états-unis. Il y a plus de blancs que de noirs tués par la police américaine chaque année.

Mort de George Floyd: sixième nuit de manifestations aux Etats-Unis, les couvre-feux se multiplientDe nouvelles manifestations se sont déroulées dans de nombreuses villes aux Etats-Unis dimanche soir, pour la sixième nuit consécutive, après la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, tué lors d'une intervention policière. George Floyd était noir il aurait été blanc cela restait dramatique ...mais il n'y aurait pas eu d'émeute tout juste une marche blanche ne pas oublier aussi qu'il y a des noirs dans la police Et dire que l élection de novembre aux etats unis va peut-être se jouer sur un virus et le comportement idiot d un policier .Sans ca il n y aurait eu aucun suspens Tout cela était inespéré pour les anti trumps qui aujourd hui ont retrouvé une santé et sont en pleine jouissance

Avant George Floyd, de précédents cas de brutalité policière contre les Noirs aux Etats-UnisDepuis la mort de George Floyd aux Etats-Unis le 25 mai dernier, des manifestations contre le racisme ont éclaté dans tout le pays. Les contestataires ont le même mot d'ordre : «plus jamais ça». Et pour cause, les violences policières contre les Noirs américains ne sont pas nouvelles, et causent régulièrement des troubles outre-Atlantique. Et les cas avec les Blancs? Ils sont pourtant nombreux. il n'y a donc pas un blanc victime de brutalité policière? Peut être que le prochain article concernera les violences policières en France du coup vu que vous commencez à vous intéresser à ce fléau

DIRECT Coronavirus : l'OMS dit espérer poursuivre sa collaboration avec les Etats-UnisLe coronavirus à l'origine de la maladie nommée «Covid-19» s'est répandu en quelques mois sur toute la planète. On dénombre 28.802 morts en France où la situation sanitaire s'est néanmoins améliorée. 18h15 Le chef de l'OMS a dit lundi vouloir continuer à travailler avec les Etats-Unis malgré l'annonce la semaine dernière par le président américain Donald Trump qu'il rompait les liens entre son pays et l'agence sanitaire de l'ONU. Ben c'est mal barré OMS USA OMS c'était pas il y a peu une organisation qui était censée protéger les humains des épidémies? A moins que ce soit devenue maintenant l'organisation multinationale des schizophrènes, ce qui légitimerait la position de Tromp de les lâcher et celle de notre Micron d'y rester 🙄

Mort de George Floyd : onde de choc pour les sportifs aux États-Unis - Tous sportsLa mort de George Floyd aux mains de la police de Minneapolis a créé une onde de choc aux États-Unis, y compris dans le monde du sport où plusieurs sportifs ont rompu le silence : Vraiment 😢

DIRECT Coronavirus : 960 décès recensés aux Etats-Unis en 24h, soit 103.758 morts au totalLe coronavirus à l'origine de la maladie nommée «Covid-19» s'est répandu en quelques mois sur toute la planète. On dénombre 28.771 morts en France où la situation sanitaire s'est néanmoins améliorée. 5h53 Le Brésil, où la pandémie de coronavirus est en pleine expansion, est désormais, avec près de 29.000 morts, le quatrième pays en termes de décès, au moment où le nombre des contaminations enregistrées dans le monde vient de dépasser les six millions. Il ne nous rattraperont jamais au nombre de morts par habitant. Merci le gouvernement, nous sommes les meilleurs ! Au nombre d habitants par rapport à la france ,cela correspondrait entre 140 et 150000 décès chez eux.