En pleine offensive des talibans, Paris recommande aux Français de quitter l’Afghanistan

Préoccupées par les offensives d'ampleur lancées par les talibans, les autorités ont annoncé affréter un vol qui doit permettre d’évacuer l’ensemble de la communauté française, le 17 juillet.

13/07/2021 23:20:00

🇦🇫 En pleine offensive des talibans, Paris recommande aux Français de quitter l’Afghanistan Les autorités ont annoncé affréter un vol qui doit permettre d’évacuer l’ensemble de la communauté française, le 17 juillet.

Préoccupées par les offensives d'ampleur lancées par les talibans, les autorités ont annoncé affréter un vol qui doit permettre d’évacuer l’ensemble de la communauté française, le 17 juillet.

ont entamé début mai leur retrait définitif, prévu pour s’achever d’ici la fin août. A la faveur de ce retrait, les talibans et des fondamentalistes islamistes mènent depuis deux mois une offensive contre les forces afghanes qui leur a permis de s’emparer de vastes territoires ruraux.

Privées du crucial soutien aérien américain, les forces afghanes n’ont opposé qu’une faible résistance et ne contrôlent plus essentiellement que les grands axes et les capitales provinciales,dont certaines sont encerclées

Lire la suite: Libération »

'Macron va essayer de nous refourguer Damien Abad façon Télé-achat'

Philippe Caverivi\u00e8re face \u00e0 Christian Jacob, pr\u00e9sident des R\u00e9publicains.\nEcoutez L'oeil de Philippe Caverivi\u00e8re avec Philippe Caverivi\u00e8re du 26 mai 2022 Lire la suite >>

20 années de presence pour rien..... L'islam n'est pas que paix et amour ? On nous aurait menti ? 🙄😒 Y a encore des français là bas ?! 😢 , mes pensées pour le peuple afghan et surtout ses filles, ses femmes et ses mères Une guerre qui aura coûté des milliards et qui n’aura servi strictement à rien Ben Laden est-il bien mort ? Brigitte LAVIGNE B2L

Merde,je voulais y aller en vacances...

coalition menée par les Etats-Unis sous l’égide de l’Otan, ont entamé début mai leur retrait définitif, prévu pour s’achever d’ici la fin août. A la faveur de ce retrait, les talibans et des fondamentalistes islamistes mènent depuis deux mois une offensive contre les forces afghanes qui leur a permis de s’emparer de vastes territoires ruraux. Privées du crucial soutien aérien américain, les forces afghanes n’ont opposé qu’une faible résistance et ne contrôlent plus essentiellement que les grands axes et les capitales provinciales, dont certaines sont encerclées . Les insurgés se sont rendus récemment maîtres de postes-frontières clés avec l’Iran, le Turkménistan ou le Tadjikistan, ainsi que de plusieurs districts de provinces voisines de Kaboul, laissant craindre qu’ils attaquent prochainement la capitale et son aéroport, seule voie de sortie de la ville pour les ressortissants étrangers. «Maintenant que les affrontements […] ont atteint les portes des villes, les moudjahidines ne veulent pas de combats dans les villes» , a lancé mardi un haut responsable des talibans, Amir Khan Muttaqi, appelant les habitants «à entrer en contact» «parvenir à un accord sensé pour éviter des dommages à leurs villes» . Ministre de l’ex-régime taliban (1996-2001), Amir Khan Muttaqi dirige la «commission d’invitation et de conseil» du mouvement, à qui doivent s’adresser ceux – militaires, policiers, responsables gouvernementaux, fonctionnaires ou simples civils – qui veulent faire défection ou se rendre aux insurgés. La Turquie avertie Les talibans «assurent tous les habitants […] que l’Afghanistan sera leur patrie à tous et que personne ne cherchera à se venger» , poursuit-il dans un message relayé par un porte-parole du mouvement. Cet appel rappelle la stratégie utilisée durant leur conquête du pouvoir au milieu des années 90 : et contraindre les chefs traditionnels à négocier une reddition. A lire aussi