En 2020 et 2021, les mesures sociales et fiscales ont surtout profité aux plus aisés

23/11/2022 09:00:00

Selon l’Insee, la baisse de l’impôt sur le revenu, la disparition de la taxe d’habitation et les mesures anticrise ont fait gagner 420 euros aux ménages les mieux lotis, contre 130 euros pour les moins riches.

💶 Selon le dernier «portrait social» de la France de l’InseeFr la baisse de l’impôt sur le revenu, la disparition de la taxe d’habitation et les mesures anticrise ont fait gagner 420€ aux ménages les mieux lotis, contre 130€ pour les moins riches

Selon l’Insee, la baisse de l’impôt sur le revenu, la disparition de la taxe d’habitation et les mesures anticrise ont fait gagner 420 euros aux ménages les mieux lotis, contre 130 euros pour les moins riches.

Selon la dernière édition du «portrait social» de la France de l’Insee, la baisse de l’impôt sur le revenu, la disparition de la taxe d’habitation et les mesures anticrise ont fait gagner 420 euros aux ménages les mieux lotis, contre 130 euros pour les moins riches.à 07:10 l'essentiel Cet été, deuxième le plus chaud en France depuis 1900, a été marqué par un excès de 10 420 décès en France, en partie liés aux fortes chaleurs, mais aussi au Covid.de l’été 2022 (au moins trois jours chacun), 2 816 décès en excès, toutes causes confondues, ont été comptabilisés.le 1er mois L es autorités sanitaires ont enregistré 10 420 décès en excès et été par rapport à ce qui était attendu.

Avec pour résultat «un effet quasi neutre sur le taux de pauvreté».Le ministère de l'Economie et des Finances.Le calcul de Santé publique France (SpF) repose sur le nombre de décès observés par rapport à celui attendu (comparé aux cinq étés précédents, avec un poids plus important aux dernières années pour se caler notamment avec le vieillissement démographique).(Maeva Destombes/Hans Lucas.Un chiffre qui va dans le sens d’une précédente estimation, provisoire, de l’Insee (plus de 11 000 décès supplémentaires du 1 er juin au 22 août par rapport à la même période en 2019, donc avant le début de la pandémie de Covid-19).AFP) Anne-Sophie Lechevallier publié le 22 novembre 2022 à 18h01 Une hausse qui cache des inégalités.Sur les seuls trois épisodes de canicule de l'été 2022 (au moins trois jours chacun), 2816 décès en excès, toutes causes confondues, ont été comptabilisés.Les mesures sociales et fiscales prises en 2020 et 2021 par le gouvernement augmentent de 1,1 % le niveau de vie des personnes résidant en métropole par rapport à une situation où elles n’auraient pas été mises en œuvre.Il s'agit du bilan « le plus important depuis 2003 », année de la canicule la plus meurtrière (15 000 morts), a noté Santé publique France dans un bulletin « Canicule et santé ».

C’est ce qui ressort d’une étude de l’Insee publiée mardi dans la dernière édition du «portrait social» de la France.000 morts), a noté Santé publique France dans un bulletin "Canicule et santé".Le Covid, , rentre aussi en ligne de compte.Selon l’institut, ces mesures ont aussi eu «un effet quasi neutre sur le taux de pauvreté» , qui augmente de 0,1 %.Le gain moyen est de 280 euros par personne grâce à ces mesures, parmi lesquelles on peut citer la baisse de l’impôt sur le revenu, la disparition progressive de la taxe d’habitation, la revalorisation du minimum vieillesse, l’extension de la garantie jeunes, la majoration de l’allocation de rentrée scolaire ou encore l’indemnité inflation de la fin de l’année dernière.Un chiffre qui va dans le sens d'une précédente estimation, provisoire, de l'Insee (plus de 11 000 décès supplémentaires du 1er juin au 22 août par rapport à la même période en 2019, donc avant le début de la pandémie de Covid-19).Ces 280 euros sont principalement liés aux réformes de 2020 (240 euros) et en moindre proportion à celles de 2021 (40 euros).Lors de ces périodes, 894 décès liés au Covid-19 ont aussi été comptabilisés, majoritairement pour des Français de 70 ans et plus.Mais ce gain moyen masque de fortes disparités, selon les ménages et leur niveau de vie.Il faudra attendre début 2023 pour avoir une estimation de son ampleur.Demorand – Omicron BQ.

Ainsi, la moitié la plus aisée d’entre eux, a encaissé 420 euros en moyenne, contre 130 euros pour celle la moins aisée.Cette distorsion est particulièrement nette avec les mesures prises en 2021.Mais "il y a une interaction entre ces deux phénomènes, indissociables", a résumé lors d'un point presse Guillaume Boulanger, responsable de l'unité "Qualité des milieux de vie et du travail et santé des populations" de SpF.«Les aides exceptionnelles de 2021 ne suffisent en effet pas à compenser la baisse mécanique de revenu disponible, induite par la non-reconduction des aides exceptionnelles de 2020» , souligne encore l’Insee.Elle s’explique aussi par la nature même des mesures pérennes.272 décès en excès, +20,2%).Le dégrèvement de la taxe d’habitation concernait par exemple l’an dernier l’ensemble des contribuables et plus seulement les moins aisés, et la baisse d’impôt sur le revenu votée dans le projet de budget 2020, notamment pour la première tranche du barème, n’a logiquement de conséquence que sur la moitié de la population imposable.Lors de ces périodes, 894 décès liés au Covid-19 ont aussi été comptabilisés, majoritairement pour des Français de 70 ans et plus.

Au bénéfice des classes moyennes selon Bercy En regardant plus en détail les montants de gain annuel pour chaque décile (quand on partage la population en dix groupes d’effectifs égaux selon le niveau de vie, le premier décile désignant la population aux revenus les plus bas), les mesures sociofiscales de ces deux années ont entraîné « un gain moyen de niveau de vie quasi stable jusqu’au troisième décile puis croît jusqu’au huitième décile» , mesure l’Insee.LaDepeche.Ce gain atteint « 490 euros pour les personnes situées entre le septième et le huitième décile» avant de «diminuer légèrement».En euros comme en pourcentage du niveau de vie, ce sont ces personnes entre le septième et le huitième décile, celles dont le niveau de vie moyen est de 2 552 euros par mois, qui sont les grandes gagnantes des mesures gouvernementales.Quant au dernier décile, soit les individus dont le niveau de vie est supérieur à 5 119 euros par mois, ils ont gagné 430 euros en niveau de vie par an en moyenne.Ceux du premier décile (moins de 833 euros par mois) n’ont gagné, eux, que 110 euros… Si Bercy se garde bien de remettre en cause ce travail statistique de l’Insee, le cabinet de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, a néanmoins rappelé que l’on est considéré comme «aisé à partir de 2 000 euros par mois de niveau de vie» et que derrière ceux qu’on appelle «aisés» , il y a aussi les «classes moyennes» : «Ce n’est pas parce qu’on aide les gens qui travaillent qu’on n’aide pas ceux en difficulté.

On ne peut pas dire que nous n’avons pas aidé massivement l’ensemble des Français.».

Lire la suite:
Libération »
Loading news...
Failed to load news.

InseeFr La tranche a 30 pour cent est passée de 30000 à 27000 les bobos !!! Vous avez des abattements et on en parle pas beaucoup. Donc faux votre étude. Collabos InseeFr Libe un journal de caniveau. InseeFr L analyse de dingue. Payent rien les cas sosses. 0 - 0 ça fait 0 non. 430 euros les plus riches … c est quoi un riche ?

InseeFr 🤡🤡🤡👈 InseeFr Quoi? Vous voulez dire que ceux qui paient le plus d'impôts sont ceux qui ont le plus profité de leur baisse? Les bras m'en tombent 😅 InseeFr Il aurait fallu l'inverse InseeFr On en parle des chèques distribués tous les 6 mois ? InseeFr Il serait bon de ramener cette somme en % du revenu médian de la classe concernée pour avoir une vraie image. Mais l'extrême gauche ne sait que biaiser l'information. En fait, l'important est la désinformation par la manipulation de l'information. Ça rappelle L'URSS , LA CHINE.

InseeFr Plutôt logique que ça profite à ceux qui paient le plus ! Quand vous avez 10 % de baisse sur les 100€ d’impôts, vous gagnez en effet 10€ mais si vous ne payez pas d’impôts, 10% sur 0 ……😊😊 InseeFr Proportionnellement les moins riches ont dont plus gagnes que les mieux lotis. InseeFr L'impôt sur le revenu a baissé? Ah bon? Quel taux aurait baissé? Quelle tranche aurait été modifiée? Est-on certain que l'impôt sur le revenu a baissé?

Canicule 2022 : 10 420 décès en excès pendant les vagues de chaleur, selon Santé publique FranceCet été, deuxième le plus chaud en France depuis 1900, a été marqué par un excès de 10 420 décès en France, en partie liés aux fortes chaleurs, mais aussi au Covid. C'est plus ou moins que la covid? Vrai question.

InseeFr Voilà un angle ou parti pris clairement affiché. Ne serait-il pas plus objectif et plus intéressant de comparer la proportionnalité des ces “gains” avec celle de l’impôt sur le revenu et son barème progressif ? InseeFr Les lecteurs de Libé sous respirateur. 😂😂😂 InseeFr Ah moi j ai rien vu...

10 420 décès en excès cet été en France à cause des canicules et du CovidSur les seuls trois épisodes de canicule de l’été 2022 (au moins trois jours chacun), 2 816 décès en excès, toutes causes confondues, ont été comptabilisés. Lors de ces périodes, 894 décès liés au Covid-19 ont aussi été comptabilisés. Oui bien sûr le journaleux, 'à cause des canicules et du covid'... « En excès » par rapport à une norme durable économiquement viable ou une parenthèse enchantée à crédit gratuit à volonté ?

Canicules, Covid... l'été a été particulièrement mortel, 10 420 décès en excèsLa France a enregistré un excédent de décès supérieur à ce qu'elle attendait l'été dernier, et bien supérieur au pire été, qui remonte à 2003. JusticePourLesSuspendus . MORTS FAUTE À LA CANICULE, MORTS FAUTE AU COVID ne pas oublier non plus le cœur, lorsque le cœur s'arrête, on meurt Les lits aussi sont cause d'énormement de décès, les statistiques le prouvent, il y a beaucoup plus de gens qui meurent dans un lit qu'ailleurs .

Chèque énergie, indemnité inflation, baisses d'impôts… Quels effets ont eu de telles mesures sur le niveau de vie des ménages en 2021 ?Selon une étude de l'Insee publiée mardi, les mesures sociales et fiscales déployées en 2020 et 2021 ont représenté une hausse moyenne de 280 euros du niveau de vie en 2021. Toutefois, ce chiffre cache de fortes disparités. Cela va être encore les Parisiens qui vont payer la note. Encore une usine à gaz fiscale qui va coûter bien cher aux contribuables présents et à venir ! AUCUN NE CHERCHEZ PAS ...C'EST TRÈS SIMPLE

Plus de 3 millions de personnes ont eu recours à l’aide alimentaire en France en 2021Selon une enquête de l’Insee publiée mardi 22 novembre, le nombre de personnes ayant eu recours à des aides alimentaires en nature n’a pas ou peu diminué en 2021 par rapport à l’année précédente. Les personnes immigrées récemment arrivées en France comptent pour près de la moitié des bénéficiaires. Combien ont fait les poubelles ? Combien n’achète que des fins de DLC ? Combien se prostituent ? Combien volent ? Combien font du « business »?... Combien ATDQM caritasfrance SecoursPop Abbe_Pierre federationdal Francois_Ruffin MathildePanot PhilippePoutou sandrousseau