Elections allemandes, J − 3 : pour Armin Laschet, tout reste possible

Même si les conservateurs arrivent en deuxième position, dimanche, derrière les sociaux-démocrates, leur candidat, Armin Laschet, n’exclut pas d’essayer de former une coalition, ce qui n’est pas du goût de la CSU bavaroise.

23/09/2021 08:45:00

Elections allemandes, J − 3 : Armin Laschet pourrait-il être chancelier même si la CDU-CSU n’arrive pas en tête des élections législatives, dimanche ? En théorie, rien ne l’empêche. Pour pour Armin Laschet, tout reste possible.

Même si les conservateurs arrivent en deuxième position, dimanche, derrière les sociaux-démocrates, leur candidat, Armin Laschet, n’exclut pas d’essayer de former une coalition, ce qui n’est pas du goût de la CSU bavaroise.

Le Mondetient le carnet de bord de la campagne. Un point quotidien, avec les événements, les images, les sondages, les clips, les slogans, les chiffres et les mots-clés qui permettent de suivre et de vivre cette compétition électorale à l’issue de laquelle Angela Merkel quittera le pouvoir, après seize années à la chancellerie.

Romain Thomas et Angers se sentent lésés par le VAR après le match face au PSG Pourquoi les Français mangent-ils plus de mozzarella que de camembert? Des supporters angevins agressés avant le match face au PSG

Le fait du jourArmin Laschet pourrait-il être chancelier même si la CDU-CSU n’arrive pas en tête des élections législatives, dimanche 26 septembre ? En théorie, rien ne l’empêche. Si le Parti social-démocrate (SPD) fait le meilleur score mais que son candidat, Olaf Scholz, ne parvient pas à former une majorité parce que les formations politiques auxquelles il tendrait la main lui opposeraient une fin de non-recevoir, Armin Laschet pourrait essayer de former une coalition. Dans les derniers sondages, le SPD est crédité de 25 %-26 %, la CDU-CSU de 22 %.

« Voter pour ce qui rend l’Allemagne forte » : la façade de la CDU, avec les photos des trois chanceliers qui ont dirigé le pays (Konrad Adenauer, Helmut Kohl, Angela Merkel) et de son candidat (Armin laschet, à droite), à Berlin, le 22 septembre 2021. headtopics.com

JOHN MACDOUGALL / AFPC’est évidemment très théorique car les Verts ont déjà signifié qu’ils préféreraient gouverner avec les sociaux-démocrates qu’avec la CDU-CSU, et les libéraux-démocrates du FDP n’ont pas exclu la possibilité de former une coalition dite « feu tricolore » avec le SPD et les écologistes, même si leur chef de file, Christian Lindner, a redit, mardi, que son souhait est qu’Armin Laschet devienne chancelier.

Article réservé à nos abonnésLire aussiEn tout cas, le candidat de la CDU-CSU n’exclut pas cette hypothèse :« Devient chancelier celui qui obtient une majorité au Bundestag », a-t-il prudemment indiqué, lundi, en rappelant que la partie ne s’achève en effet pas dimanche soir mais que le successeur d’Angela Merkel ne sera officiellement désigné que lorsqu’un « contrat de coalition » aura été scellé entre les partis désireux de gouverner ensemble, et que les députés éliront le futur chancelier. Ce qui n’arrivera pas avant plusieurs semaines voire plusieurs mois.

Article réservé à nos abonnésLire aussiLa CSU bavaroise, elle, n’est pas du tout sur cette ligne.« La place de numéro un ou l’opposition », a répété plusieurs fois son chef, Markus Söder, excluant l’hypothèse d’une CDU-CSU restant au pouvoir si le SPD arrive en tête.

« Je ne peux pas imaginer qu’un parti de gouvernement comme la CDU-CSU qui a dirigé l’Allemagne pendant plus de cinquante ans et qui a tant marqué l’histoire de ce pays puisse participer à un gouvernement comme partenaire junior d’une coalition » headtopics.com

17 octobre 1961 : Macron s'apprête à reconnaître «une vérité incontestable» sur la répression des Algériens à Paris L'équipe Macron a «trahi» Bayrou en 2017 et tenté de l'acheter, affirment les journalistes Davet et Lhomme Nuri Sahin prend sa retraite sportive et devient coach d'Antalyaspor

, a également déclaré Edmund Stoiber, mardi, le « patriarche » de la CSU bavaroise, ancien candidat à la chancellerie.Une façon de répondre là aussi à Armin Laschet qui n’a pas formellement exclu l’hypothèse, également théorique, de voir son parti former une nouvelle « grande coalition » avec le SPD, mais cette fois sous la houlette de celui-ci contrairement à ce qui est le cas aujourd’hui…

Il vous reste 30.93% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.Lecture duen cours sur un autre appareil.Vous pouvez liresur un seul appareil à la fois Lire la suite: Le Monde »

Plainte pour « crime contre l’humanité » contre Bolsonaro à la CPI

Selon l'ONG AllRise à l'origine de la plainte, le rythme de cette déforestation s’est accru de 88 % depuis l'arrivée au pouvoir de l'actuel président brésilien

Hâte de voir quel sera le nouvel individu qui tiendra la laisse des élites françaises Aber es scheint, dass Herr Laschet keine Chance hat. horrible