Dystopie, féminisme, afrofuturisme : Laura Nsafou raconte son dernier roman Nos jours brûlés

21/11/2021 18:03:00

Dystopie, féminisme, afrofuturisme : Laura Nsafou raconte son dernier roman Nos jours brûlés

Dystopie, féminisme, afrofuturisme : Laura Nsafou raconte son dernier roman Nos jours brûlés

Avec Nos jours brûlés, Laura Nsafou signe un roman dystopique pas comme les autres. Rencontre avec une autrice puissante.

.était devenu son plus fidèle confident au quotidien et les amoureux s'envoyaient régulièrement des messages enflammés.Voir le diaporama @CYRIL MOREAU / BESTIMAGE Dans son nouveau livre, qui sera publié le 25 novembre prochain, la journaliste Catherine Nay raconte comment Bernadette Chirac s'est pris les pieds dans le tapis rouge de l’Élysée, déroulé pour la cérémonie d’investiture de son mari, en 1995.AFP publié le 21/11/2021 à 13:51 Rares sont ceux qui dominent leur discipline dans une telle mesure.

Désormais reconnue dans un monde littéraire français qui peine à se renouveler, elle signe avec Nos jours brûlés une dystopie d’un genre nouveau et d’une profondeur brillante.Son héroïne, Elikia, y voyage dans un futur dystopique où le soleil à disparu.Il s'agirait en réalité d'un selfie en combishort accompagné de ces mots :" Moi aussi envie de toi, j'attends que ça, que ton lit soit le mien!!! ".Entre nature hostile et mystères nocturnes, elle entame alors un voyage initiatique à travers l’Afrique francophone de l’Ouest, à la recherche du jour et de déités perdues.Après avoir évoqué le premier mois durant lequel de la République, l’ancienne compagne d’Albin Chalandon a rapporté la fois où s’était blessée, le jour de la cérémonie d’investiture, à Paris.On y évoque pêle-mêle les liens familiaux, la transmission intergénérationnelle ou le rapport à la nuit et on vous prévient : si vous en lisez la première page, vous y resterez accrochée jusqu’à la fin.L'a-t-elle réalisée discrètement lorsqu'elle était seule dans sa chambre ? Le journal a également retracé la dernière soirée de avant sa disparition.C’est quoi, l’afro-futurisme ? « 2049.Derrière lui, le Britannique Elfyn Evans, aussi chez Toyota, termine deuxième, l'Espagnol Dani Sordo (Hyundai).

Depuis vingt ans, le Jour a disparu, et la raison de ce bouleversement reste un mystère.Une heure plus tard, Delphine Jubillar aurait couché sa fille avant de s'installer avec Louis dans le canapé pour regarder l'émission La France a un incroyable talent sur M6.Avant que le chef de l’État ne fasse son entrée, tant attendue, son prédécesseur François Mitterrand était déjà sur place, "en haut du perron, sourire bienveillant plaqué sur un visage de cire".Si Elikia n’a jamais connu que la Grande Nuit et ses dangers, sa mère, Diba, refuse de s’y résigner.Persuadée que la disparition du soleil est liée à celle de Juddu, une ancienne et mystérieuse cité ayant abrité des êtres divins, toutes deux sillonnent l’Afrique en quête d’indices et de vestiges.Louis serait ensuite parti se coucher vers 22h55.Leur fantastique épopée les conduira jusqu’au coeur de l’Invisible."Sa silhouette s’était pas mal alourdie.» Quatrième de couverture de Nos jours brûlés Madmoizelle : Nos jours brûlés est un roman qu’on pourrait qualifier.Interrogé par les enquêteurs, Louis aurait en tout cas entendu de vifs échanges entre ses parents peu de temps après être allé dans sa chambre.

C’est quoi, ta définition de ce mouvement ? Est-ce que c’est quelque chose que tu avais en tête pendant son écriture ? Laura Nsafou : L’afrofuturisme, pour moi, c’est un mouvement artistique qui propose d’imaginer une Afrique du futur , tant dans son rapport à la technologie que dans ses rapports à l’éthique, à l’intelligence artificielle… Mais toujours en proposent des références culturelles à la diaspora africaine, peu représentée dans la science fiction occidentale.Ce n’est pas un mouvement propre à la littérature : il touche l’art en général… Nos jours brûlés a effectivement une démarche afro-futuriste : l’histoire se passe majoritairement dans la partie francophone du continent africain, dans le futur.Cédric était-il tombé sur le SMS de Delphine à son amant ? Des voisines auraient ensuite entendu vers 23h07 Ces cris pouvaient, selon elles, provenir de la maison du couple Jubillar et étaient accompagnés par des aboiements de chiens.Pas très glamour son entrée en scène" ,.Mais la technologie n’est pas centrale dans le récit.On voit plutôt cohabiter des traditions, des cosmogonies et des spiritualités dans une Afrique futuriste.Le téléphone de Cédric est resté éteint de 22h08 avant d'être rallumé à 3h53, quelques minutes après qu'il ait, selon ses dires, été réveillé par les pleurs de sa fille Elyah.Certaines personnes voient aussi ce roman comme de la science-fiction, de la fantasy ou de l’urbano-fantasy… Moi, je n’ai pas pensé à une étiquette en l’écrivant ! Disons qu’il fait partie de la littérature de l’imaginaire.

« Nos jours brûlés, c’est un imaginaire qui montre ce qu’il serait possible de faire dans la littérature française si on autorisait de nouvelles voix à prendre la parole » Laura Nsafou Quels sont les grands thèmes que tu souhaitais aborder dans Nos jours brûlés ? Nos jours brûlés raconte l’histoire d’Elikia, une jeune femme qui essaie de survivre dans un monde dont elle ne connait rien.Il n'a pas souhaité expliquer la provenance de ces photos, ni les raisons pour lesquelles elles étaient sur son téléphone portable.C’est un récit de passage à l’âge adulte, raconté d’une manière que je voulais être la plus réaliste possible.Ce n’est pas une héroïne qu’on aime instinctivement : parfois, elle n’a pas envie de se lever, parfois elle a envie d’être égoïste… Elle tâtonne, elle galère, et on peut avoir envie de la secouer.Abonnez-vous à Purepeople sur facebook.J’avais envie de montrer sa vulnérabilité, sa persévérance, mais aussi le fait que cette persévérance a un coût.C’est ça, la complexité de devenir adulte ! C’est un monde où trois femmes noires, de trois générations différentes, ont des positions très différentes face au monde dans lequel elles vivent.

La grand-mère d’Elikia veut rester chez elle, dans ce monde sans soleil ; la mère d’Elikia veut aller chercher le soleil pour le donner à sa fille et pense avoir le pouvoir de changer les choses… Et puis on a Elikia, la petite dernière, qui s’interroge : est-ce qu’elle a envie de suivre sa mère dans cette quête ? Est-ce qu’elle doit la suivre parce qu’elle est son enfant ? C’est une histoire de transmissions entre génération , qui ne se fait pas de manière fluide et qui avance progressivement.Il m’importait de montrer une diversité de personnages noirs dans ce récit.Ça me plaît de me dire que dans ce livre, ma mère ou ma soeur peut s’imaginer à plein d’autres personnages qu’Elikia, y compris à des hommes qui montrent des masculinités noires diverses.Enfin Nos jours brûlés aborde la question du savoir perdu : on a des personnages qui essaient de comprendre ce que sont les esprits créateurs de leur monde.Cela fait écho à un savoir familial qu’on peut avoir perdu, dont on se demande ce qu’il reste depuis la France, en tant qu’afro-descendant.

Et surtout, il y a l’espoir, et le fait de réussir à garder l’espoir dans un monde qui rend cela difficile ! Laura Nsafou, photographiée par Malaka Photographies.Photo fournie par les éditions Albin Michel Les spiritualités africaines dans l’art occidental Nos jours brûlés s’inspire d’une constellation de références de lieux, de mythologies et de cosmogonies africaines.Comment est-ce que tu t’es inspirée de ce qui existait déjà ? Et pourquoi ? La réponse au pourquoi est simple : je ne suis pas seulement autrice, je suis aussi lectrice ! J’ai été inspirée par Octavia Butler, N.K Jemisin… des autrices afro-américaines qui ont investi la science fiction avec des références afro qui m’ont passionnée.Mais il y a une réalité importante : les croyances francophones qui sont utilisées dans cette SF sont ne sont pas favorisées par une transmission anglophone, par les artistes américains et américaines.

Aujourd’hui, on est familiers des Orishas, esprits qui traversent certaines religions africaines, avec les références à la figure d’Oshun dans le clip de Beyoncé par exemple ! Mais en Afrique francophone aussi, il y a des cosmogonies et des mythologies.Je me suis demandé pourquoi en France, dans les littératures de l’imaginaire, on ne trouvait pas ces références….En tout cas dans les grandes maisons d ‘édition.Du côté de l’auto-édition, il y a Ketty Steward ou Laetitia Claver qui font beaucoup de choses, mais on ne trouve pas autant de choses dans les circuits mainstream..

Lire la suite:
Madmoizelle »
Loading news...
Failed to load news.

Disparition de Delphine Jubillar : son dernier sms envoyé à son amant dévoiléN'étant plus heureuse avec son mari Cédric, Delphine Jubillar souhaitait divorcer et refaire sa vie avec son amant. Amoureuse de cet homme rencontré quelques mois plus tôt sur une application de renco

Bernadette Chirac blessée : ce « faux pas » lors de la cérémonie d'investiture de son mari - GalaDans son nouveau livre, qui sera publié le 25 novembre prochain, la journaliste Catherine Nay raconte comment Bernadette Chirac s'est pris les pieds dans le tapis rouge de l’Élysée, déroulé pour la...

Rallye : le Français Sébastien Ogier champion pour la 8e foisÀ 38 ans, il pourrait bien s'agir de son dernier titre, alors que le Français ne compte disputer que quelques manches la saison prochaine. Un troisième Sébastien à venir pour la relève ? Oui, mais il n'est pas encore nonuple ...

Gabriel Attal menacé par des parlementaires ? Son compagnon Stéphane Séjourné raconteLors d'un entretien accordé au magazine Têtu, vendredi 19 novembre 2021, Stéphane Séjourné est revenu sur son couple avec le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Une idylle aujourd'hui connue

Ce que raconte la passe d'armes entre Macron et Bertrand devant les camérasLe président de la République et le patron de région se sont livrés à des échanges d'une rare intensité dans un accueil protocolaire. Et cela n'a rien d'anodin à cinq mois de la présidentielle. Tu parles d'une passe d'arme toi . Un combat de titans .. xavierbertrand fait le « kéké » devant les caméras mais réellement, il en a rien à foutre !! 🥶🥶🥶🤢🤢