Drogue, prostitution, délinquance… Les enfants perdus de Barbès

Hana porte une balafre sur la joue. Un coup de couteau reçu dans un squat. Ce soir-là, elle enchaîne les cachets de Rivotril et à mesure que l’heure tourne, son regard et sa voix se voilent. Hana a 13 ans. Les enfants perdus de Barbès | par @zinebdryef

05/03/2021 14:21:00

Hana porte une balafre sur la joue. Un coup de couteau reçu dans un squat. Ce soir-là, elle enchaîne les cachets de Rivotril et à mesure que l’heure tourne, son regard et sa voix se voilent. Hana a 13 ans. Les enfants perdus de Barbès | par zinebdryef

Ils sont quelques dizaines d’adolescents à errer depuis 2016 dans les rues de ce quartier parisien, partageant un quotidien fait de violences. Dans ce groupe composé surtout de jeunes migrants isolés, quelques filles en rupture familiale, plus vulnérables encore, survivent sans rien attendre du lendemain.

earron­dissement de Paris, tout le monde la salue – commerçants, policiers, passants… Ils le font plus ou moins gentiment. A ceux qui crachent « pute » à son passage, elle adresse un doigt d’honneur et un regard plein de colère. Même geste envers le groupe qui la traite de « Pokémon » – elle est toute petite.

Présidentielle 2022 : qui pourrait remporter le second tour face à Marine Le Pen ? Résultat et résumé Monaco - Dijon, Ligue 1 Uber Eats, 32e journée, Dimanche 11 Avril 2021 Election à la tête des Jeunes Républicains : un miroir des luttes internes du parti

Hana est drôle et entraînante. Elle a de grands yeux verts, des joues rebondies couvertes de taches de rousseur et la peau encore veloutée de l’enfance. Elle porte une grande balafre sur la joue. Un coup de couteau donné par un garçon dans un squat.

« C’est pas tout »,rigole-t-elle en retirant son écharpe : elle dévoile deux entailles profondes au niveau du cou, tout juste suturées.Son objectif du moment : rejoindre la laverie plus bas, celle dont les tambours sont d’un jaune un peu décati et où la chaleur humide est agréable. Trois copains sont déjà là, ils se tombent dans les bras. Hana veut qu’on lui roule un joint. Un garçon s’exécute. Il a la coupe de cheveux en vigueur auprès des gamins de son âge : tempes rasées et petite houppe au sommet du crâne. Bientôt, un adulte, blouson noir et barbe de trois jours, passe une tête. Deux euros le cachet de Rivotril. Cette headtopics.com

benzodiazépine – aux effets sédatifs et anxiolytiques – à laquelle les jeunes se shootent et qui les rend méchamment accros, les jeunes la couplent systémati­quement au Lyrica, un antiépileptique également utilisé pour les troubles anxieux. Un cocktail médicaments-joints-alcools qui les laisse hagards, désinhibés et vulnérables.

Ballottée depuis ses 2 ansHana achète. La plaquette rouge en main, elle avale un premier cachet qu’elle arrose de Coca-Cola. Dix minutes plus tard, elle en reprend un.« Oh ! Hana, c’est pas des bonbons ! »,lui hurle un copain depuis son tambour. A mesure que l’heure tourne, le regard et la voix d’Hana se voilent :

« Rivotril, mon amour. »Elle se lève d’un bond :« J’ai faim. »Elle reprend un cachet – le quatrième – et file au snack, à vingt mètres de la laverie. Elle ne fait pas la queue, commande des brochettes et un sandwich. Elle veut encore du Coca-Cola et un joint. Retour à la laverie.

« S’ils ont tout fumé sans moi, je vais les niquer. »A un SDF venu se réchauffer dans la laverie, elle donne la moitié de son sandwich, ses gants, un cachet de Rivotril et tout ce qu’elle a de pièces jaunes.« Le pauvre, faut bien l’aider. » headtopics.com

La Chine émet des doutes sur l’efficacité de ses propres vaccins Les «Jeunes avec Macron» illustrent la réinsertion par les Armées avec un dessin de soldat... russe Covid-19: pourquoi avoir choisi de combiner le vaccin d’AstraZeneca avec un autre?

Il vous reste 92.86% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.Lecture duen cours sur un autre appareil.Vous pouvez liresur un seul appareil à la fois Lire la suite: Le Monde »

Episode 335 : L'enfant qui a failli déclencher une bombe nucléaire

zinebdryef FreeHaiti zinebdryef Deja petit je voyais des seringues par terre rue myrha en allant a l’ecole et j’avais 7 piges zinebdryef Il faut les loger chez les journalistes du Monde. Ceux qui les invitent à venir ont une dette morale envers eux. zinebdryef Ce genre d'article ne devrait pas être réservé aux abonnés.

zinebdryef Avec le hirak ca va être comme ça en algerie zinebdryef Mais ça sert a quoi de nous dire de le lire si vous bloquez l'article ! zinebdryef Un jour pour sauver ces jeunes, il serait temps de sortir le 'quoi qu’il en coûte' EmmanuelMacron !!! C’est pas normal d’abandonner des jeunes à leurs triste sort.

zinebdryef 13 ans 😳 zinebdryef Dont trop chouettes les BigPharma... zinebdryef Ils font quoi les parents ? a part la rupture familiale , faites des gosses .. zinebdryef Sauvez la gamine ! zinebdryef La honte de la France 5 ème puissance du monde , incapable de vacciner de gérer une centaine de jeunes désœuvrés... qui laisse partir 100 milliard au Luxembourg....

zinebdryef Pourtant les passeurs islamos-gauchistes lui avait promit une vie meilleure 🌺. Ces ayatollahs de l'immigration ne leur disent pas qu'ils finiront entre 2 poubelles à Paris. Sûrement que chez elle la misère était plus supportable qu'ici. zinebdryef les enfants sont des offrandes aux pédocriminels violer, tuer, prostituer, droguer les enfants est légal il n'y a aucune justice pour les enfants en France

zinebdryef Thème de la dernière saison d'Engrenages zinebdryef Ils sont où les service sociaux ? zinebdryef On va pleurer ! Snifffff ! Que font ou où sont les parents ? zinebdryef Article aussi beau que terrible. zinebdryef Qu'est-ce qu'elle fout avec du Rivotril dans la poche zinebdryef 😔 zinebdryef celà arrange tous le monde brossat le communiste en fais son beurre electorale ,c'est tres facile de changer tous çà ,mais on le fais pas pour de pur enjeux politique avec des communistes qui habitent chez les bobo du 18eme à montmartre..etc

zinebdryef Soyez certain que la Chine « communiste » s'amuse beaucoup de voir la France capitaliste libérale sombrer dans le chaos, avec ses fausses libertés (de déplacement et de choisir d’être vacciné ou non, etc.).