Réforme Des Retraites, Grève, Manifestation, Gouvernement Valls Iı, Conseil Des Ministres, Mobilisation, Le Parisien

Réforme Des Retraites, Grève

Direct - Mobilisation contre la réforme des retraites : «Le gouvernement ne cherche qu'à nous diviser»

Suivez la journée de mobilisation avec Libération.

24.1.2020

Suivez la journée de mobilisation avec Libération.

Forte du soutien de l'opinion, la mobilisation contre la réforme des retraites reprend ce vendredi avec un appel à la grève et des manifestations. Suivez la journée de mobilisation avec «Libération».

. La CGT, organisatrice de la marche a elle revendiquée 370 000 personnes dans la rue. La préfecture n'a pas encore communiqué ses statistiques. (Photo Albert Facelly pour Libération) 18:18 Témoignage. De notre journaliste à Paris Marie Piquemal : Difficile de la louper. Elle agite sa caisse de grève comme une maracas et crie à tue-tête. Emma est prof d'anglais à Epinay-sur-Seine et en grève reconductible. «Pas de grève, pas de rentrée. On l'a dit. On tient nos promesses, nous, on n'est pas des menteurs» . Elle a chopé la crève, sa voix déraille un peu, mais tant pis. «Il faut qu'il comprenne. Ou plutôt non. Ce Macron, il comprends vite mais il faut lui expliquer loooonngtemps. Il faut qu'il écoute, qu'il débloque enfin le pays. C'est lui qui bloque tout. Il est hors sol. Et sérieux, lors des vœux présidentiels, il a perdu une occasion de se taire.» 17:53 Dans la foule. De notre journaliste à Paris Gurvan Kristanadjaja : Avec sa pancarte «le 115 à la rue» dans les mains, Manuel, 43 ans vient aujourd'hui protester contre le projet de réforme des retraites. Même si, selon lui, «le retrait n'est pas une fin en soi» . «On nous la remettra dans deux ans la réforme. Ce qu'il faut, c'est changer de système pour qu'il soit plus démocratique» . Devant lui, le cortège s'étire sur tout le boulevard Magenta et tourne à l'angle de la rue La Fayette. Se suivent, successivement, un cortège du RER B, un autre d'étudiants, puis de lycéens, les femmes de chambres de l'Ibis Batignolles engagées dans une grève reconductible depuis l'été. Le tout dans une ambiance calme et joyeuse. 17:38 ​Martinez dénonce l'«attitude provocatrice» du gouvernement, a des «doutes sur sa volonté de discuter» CGT. Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, à la pointe de la mobilisation contre la réforme des retraites, a dénoncé jeudi «l'attitude provocatrice» du gouvernement et a émis «des doutes» sur la volonté de ce dernier de «discuter». «Entre la communication du gouvernement,"on discute, tout est ouvert ", et la réalité, il y a de quoi s'interroger sur la volonté du gouvernement de discuter, (...) de prendre en compte l'avis des organisations syndicales» , a-t-il déclaré à la presse avant le départ de la manifestation parisienne. 17:23 Ambiance. De notre journaliste à Paris Marie Piquemal : Croisé à l'angle de la rue la Fayette (9e arrondissement), un petit homme à moustache, avec un chapeau rouge sur la tête et une baffle dans le dos. Sans signe avant coureur, il réveille le cortège qui piquait du nez sur cette portion : «Freed From Desire» (Gala) crache son sac à dos. La foule se réchauffe et sautille. Dans le dos, ça crie: «et on ira, et on ira, et on ira jusqu'au retrait!» . A Paris, la CGT revendique 370 000 manifestants contre la réforme de Mobilisation. de la quatrième journée de mobilisation contre la réforme des retraites , près de 370 000 personnes ont manifesté jeudi à Paris pour réclamer son retrait. Lors de la précédente mobilisation, le 17 décembre, l'organisation syndicale avait comptabilisé 350 000 manifestants et le ministère de l'Intérieur 76 000. Le 5 décembre, ils étaient 250 000 dans la capitale selon la CGT, 65 000 pour le ministère de l'Intérieur. 17:05 «Travaille, cotise et ferme ta gueule» Florilège. De notre journaliste à Paris Marie Piquemal : Petite compilation de pancartes, croisées dans le ciel gris du cortège parisien : «Travaille, cotise et ferme ta gueule» «Macron degage !» «Blanquer, on est prof, on sait compter» «RATP : nique ta reforme. Ni bus-ni soumis» «Mieux vaut la grève qu une retraite de misère» «Macron rend l'art aux gens» «Macron comme une queue de pelle» «36 jours de grève, on ne lâche rien» 15:57 «Il faut garder le contact avec nos collègues non grévistes et qui ont peur» Foule. Derrière la banderole des cheminots, quelques salariés de PSA Poissy sont présents dans les rangs. Du côté des cheminots et des grévistes à la RATP, on en attend beaucoup de la convergence avec le privé. Certains ont répondu présent, comme Jean, 47 ans, déjà mobilisé lors de toutes les journées d'action. «La convergence doit venir des travailleurs, l'idéal c'est que le privé se mette en action. C'est difficile quand on est dans le privé, le patron peut mal le voir, il faut garder le contact avec nos collègues non grévistes et qui ont peur, c'est important» , assure ce conducteur d'installation. Car au sein de son entreprise aussi, il y a des choses à dire selon lui : «ça devient de plus en plus difficile, ils vont fermer des équipes, l'emploi part au Maroc ou ailleurs» . «Il suffirait d'une journée de grève suivie par toute la France, et Macron plierait» Les profs. De notre journaliste à Paris Marie Piquemal : Pour se faire entendre, elle a emprunté la dînette de sa fille. Une mini-assiette et la cuillère qui va avec: plutôt efficace pour faire du bruit. Aurélie, 43 ans, est en grève reconductible depuis le 5 décembre. Elle est prof de français à Pantin. Tout juste a-t-elle travaillé trois lundis, histoire de ne pas se faire décompter les jours de week-end. Pour l'instant, «ça va, les jours de grève n'ont pas été décomptés de son salaire, c'est le mois prochain que ça va être dur mais bon.» Sa cops Anne-Laure: «toute façon, quand tu fais le calcul entre ce qu' on perd aujourd'hui en salaire et ce qu'on risque de perdre si la reforme passe, c'est vite vu» . Aurélie s'amuse: «mais enfin, tu oublies les prooomesses de revalorisation. On va trop y gagner». Elle rit et fait du bruit avec sa dînette. «Si seulement tout le monde ouvrait les yeux… il suffirait d'une journée de grève suivie par toute la France, et Macron plierait. On n'en parlerait plus» . Ce matin, elles étaient à 5 heures du matin au dépôt RATP rue de Flandre. Hier aussi. Avec des collègues, elles ont aussi fait le tour des entreprises privées de Pantin pour motiver les troupes : «Quoiqu'il advienne, ce sont des moments forts, de rencontrer d autres professions. de voir qu'on partage beaucoup de galères.» 15:38 «Quand tu casses tu obtiens des choses, même petites. On ne voudrait pas en arriver là» Manif. De notre journaliste à Paris Gurvan Kristanadjaja : Sous le ballon de la CGT-RATP, Rémi, Pascal et Rachid sont à l'arrêt, stickers du syndicat sur le manteau. Ils en sont à leur troisième manifestation et à leur dixième jour de grève. Contrairement aux conducteurs, les «roulants», ces techniciens au service électrique de la régie regrettent que leur mobilisation «ne soit pas visible» «Mais on est aussi mobilisés» , appuient-ils. «Aller dans la rue aussi, c'est le seul moyen pour nous de dire notre opposition. Si on ne bouge pas qui va le faire ?» , dit l'un d'eux. Face au gouvernement, toujours impassible, ils redoutent un durcissement de la contestation. «On l'a vu l'année dernière avec les gilets jaunes, quand tu casses tu obtiens des choses, même petites. On ne voudrait pas en arriver là» , estiment-ils. 15:01 «Il n'y a pas de déshonneur à dire que les esprits ne sont pas prêts pour la réforme» Boulevard Magenta. De notre journaliste à Paris Gurvan Kristanadjaja : Dans le carré de tête, peu avant le départ de la manifestation, Yves Veyrier, le secrétaire général de FO se réjouit déjà : «J'ai de bonnes retombées, Toulouse ça a l'air costaud, Clermont aussi. L'important c'est qu'il y ait une forte mobilisation en interpro» , nous glisse-t-il. La journée de mobilisation est cruciale pour l'intersyndicale : certains corps de métiers sont en grève depuis 36 jours, les organisations doivent faire la démonstration aujourd'hui du rapport de force. «On est tous solidaires et ceux qui vont avoir un zéro ne se sont pas réunis pour rien. J'en appelle au gouvernement, il n'y a pas de déshonneur à dire que les esprits ne sont pas prêts pour la réforme et à faire confiance aux syndicats» , poursuit-il. Philippe Martinez, patron de la CGT, note de son côté la «large mobilisation» du jour. Suffisant pour convaincre le gouvernement et acter la convergence ? «Aujourd'hui, le niveau de mobilisation est égal ou supérieur aux grandes journées. Le relais, c'est aujourd'hui, les raffineries arrêtées complètement c'est nouveau, ils n'ont pas fait ça depuis vingt ans» , assure-t-il. Mais tous les deux le reconnaissent désormais «le temps presse» . 14:41 «Jamais on ne calcule ce qu’on rapporte. On ne parle des professeurs qu’en termes de coût» Instantané de manif. De notre journaliste à Paris Marie Piquemal : Caroline est directrice d’une école maternelle dans les Yvelines. Elle est venue avec sa pancarte et ses copines instits : «On est là. On commence à fatiguer mais bon, on est là.» Mercredi, elles ont promis aux parents d’élèves que ce serait la dernière grève. «Compliqué devant les parents. On les met en difficulté, ils ne peuvent pas aller travailler. Ce n’est pas évident à gérer.» Bien sûr, dit l’une d’elles, «pour que le gouvernement nous respecte, il faudrait qu’on soit en grève tous les jours, mais vis-à-vis des parents, c’est trop difficile. Peut-être qu’on est trop gentil. certainement même.» Toutes les quatre parlent de ce métier, qu’elles ont choisi et qu’elles adorent, mais de ce manque de considération qui pèse. «Je gagne 2 000 euros net par mois avec 29 ans d’ancienneté. Je ne vaux donc que si peu? Si ces politiciens nous respectaient un peu plus, on ne serait pas là. Jamais on ne calcule ce qu’on rapporte à ce pays. On ne parle des professeurs qu’en termes de coût.» 14:01 Education. Le ministère de l'Education annonce entre 16% et 19% de grévistes dans l'enseignement, tandis que le taux est de 40% à 50% selon les syndicats, moins que lors de la dernière mobilisation nationale le 17 décembre. 13:40 Retraites : 32,9% des cheminots en grève jeudi, 66,6% des conducteurs Mobilisation. Le tiers des cheminots étaient en grève jeudi matin pour la quatrième journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites, dont 66,6% des conducteurs de train, selon les chiffres publiés par la direction de la SNCF. Parmi les autres personnels indispensables à la circulation des trains, 57,6% des contrôleurs et 37,4% des aiguilleurs étaient en grève, d'après ce décompte. Vendredi dernier, le taux global de grévistes était tombé à son plus bas niveau depuis le début de la grève: 6,2%. Le plus haut - 55,6% - avait été atteint pour la première journée de mobilisation interprofessionnelle, le 5 décembre. 12:40 A Grenoble, les manifestants se «remettent en selle» De notre journaliste sur place. Sous le soleil, derrière les gilets jaunes et les étudiants. A Grenoble, des milliers de manifestants se sont élancés en milieu de matinée pour réclamer le retrait de la réforme des retraites. Selon un premier comptage syndical officieux, la mobilisation a rassemblé juste en dessous de 10000 personnes soit un peu moins que le 17 décembre. Les troupes de la CGT sont venues, elles, en masse, formant la plus grosse partie du cortège. Olivier, de la CGT cheminot Grenoble, respire : «ça fait du bien, le début janvier a été un peu dur. Là, on est encore nombreux dans la rue, ça montre bien qu'on est pas seuls!» Grégory, de la CGT Rolls-Royce Meylan, se dit «enthousiaste» de voir «autant de monde pour cette manif cruciale» pour la suite du mouvement social qui entre dans sa sixième semaine. Il a quand même un regret: comme en décembre, seuls les salariés syndiqués de son entreprise sont là, soit une minorité. Côté enseignants, Alexis Reynaud, le secrétaire départemental du SNES, lâche un instant son micro et se dit «rassuré de voir que la mobilisation se maintient, même si on n'est pas plus nombreux qu'à la fin décembre» . Il estime le taux de grévistes dans son lycée aujourd'hui entre 40% et 45 %, ce qui est presque deux fois moins que lors du premier mouvement du 5 décembre. Mais il relativise : «il fallait se remettre en selle après les vacances, c'est bien parti !L'agacement des profs reste très profond... » . Les salariés des transports en commun de Grenoble, la TAG, qui n'avaient pas débrayé depuis le 5 décembre, sont là aussi. George Garcia, délégué syndical FO, a le sourire en annonçant un taux de 50% de grévistes, 70% chez les contrôleurs: «La manif mobilise toujours, même si on est un peu moins nombreux qu'en début de mouvement. Nous sommes là par solidarité avec les générations futures... et on soutient à fond les cheminots !» 11:37 CFDT. Toujours non. Pas question d'accepter l'introduction d'un âge pivot dans la réforme des retraites. Laurent Berger, le secrétaire général du premier syndicat français, l'a réaffirmé ce jeudi auprès de l'AFP. «La question de l'équilibre ne nous désintéresse pas, mais on ne peut pas la traiter par une mesure injuste que cet âge pivot. Si l'âge pivot reste dans la loi, pour la CFDT, c'est non, c'est clair» , a-t-il soutenu. 10:47 Transports. C'était à 5 heures ce matin. Notre photographe Aimée Thirion a immortalisé le blocage à la sortie du dépot de bus de Sequedin, près de Lille, à l'orée d'une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites. Une centaine de personnes étaient sur place. 10:22 Retraites : la centrale nucléaire de Gravelines visée par une action de 400 manifestants Filtrage des entrées. Environ 400 manifestants ont filtré ce jeudi matin l'accès à la centrale nucléaire de Gravelines (Nord) pour demander le retrait de la réforme des retraites. «Le nucléaire, c'est pas un métier facile, on n'est pas des privilégiés, la précarité dans le nucléaire ça existe. [...] C'est un sujet sensible, on ne se voit pas travailler dans l'uranium à 64 ans», a fait valoir Franck Redondo, de Force ouvrière. La mobilisation sur place aurait engendré une baisse de la production d'électricité. «La conséquence, c'est une baisse de charge importante sur cette journée d'action, moins 1 400 mégawatts (sur 5 600 mégawatts) de production depuis hier soir 21 heures donc EDF sera obligé de racheter du courant, et pas forcément à un prix avantageux. Ça va coûter cher à l'entreprise, ce ralentissement à la centrale nucléaire», a affirmé à l'AFP Nicolas Dessertenne, délégué CGT du site, près de Dunkerque. 19:28 Valérie Pécresse annonce un accord avec la SNCF et la RATP pour le remboursement du passe Navigo en décembre Transports. La présidente d'Ile-de-France Mobilités (IDFM) Valérie Pécresse a trouvé un accord mercredi avec la RATP et de la SNCF pour rembourser intégralement les abonnements de décembre, la grève contre la réforme des retraites ayant très fortement perturbé les transports publics dans la région. « J'ai obtenu de la RATP et de la SNCF le remboursement d'un mois d'abonnement mensuel, de passe Navigo, pour la grève de décembre» , a-t-elle annoncé après avoir rencontré Catherine Guillouard et Jean-Pierre Farandou, les PDG respectifs des deux groupes publics. 18:50 La CFDT «encore loin d'un accord» avec le gouvernement Déclarations. Invité de franceinfo ce mercredi, le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a estimé que le syndicat dit «réformiste» était «encore loin d'un accord» sur la réforme des retraites malgré un «signe d'ouverture» du gouvernement, qu'il a de nouveau invité à retirer «l'âge pivot de son projet». « On est encore loin d'un accord», a déclaré le patron de la centrale réformiste sur France Info. «Ce que je demande au gouvernement, c'est qu'on y arrive le plus vite possible, cela a assez duré» , a-t-il ajouté, estimant que «la balle» était «dans le camp de l'exécutif. 17:54 Grève du 9 janvier : le trafic RATP de nouveau «très perturbé» Prévisions bis. A l'instar de la SNCF, au 36e jour consécutif de la grève contre la réforme des retraites, le trafic RATP sera de nouveau «très perturbé» jeudi avec aucune ligne de métro totalement fermée, un trafic RER «fortement perturbé» et moins de bus et tramways par rapport à mercredi, a annoncé la direction. Pour cette 4e journée de mobilisation nationale interprofessionnelle contre la réforme, seules les deux lignes de métro automatisées 1 et 14 fonctionneront normalement. Les quatorze autres lignes de métro seront «très perturbées», ouvertes totalement ou partiellement, mais jamais toute la journée et avec plusieurs stations fermées. «Environ» la moitié des autobus circuleront «en moyenne». Le trafic des tramways sera «perturbé. 17:00 Grève interprofessionnelle : la SNCF prévoit un trafic «très perturbé» jeudi Prévisions. C'était attendu. Jeudi, en raison de la grève contre la réforme des retraites, le trafic SNCF sera plus réduit que mercredi et «très perturbé» avec 60% des TGV, 40% des TER et un tiers des Transilien en circulation, a annoncé la direction. Pour cette 4e journée de mobilisation nationale interprofessionnelle, la SNCF prévient qu'« en Ile-de-France, la situation sera particulièrement difficile sur certaines lignes» du Transilien (RER SNCF, trains de la banlieue parisienne). Sur le réseau Intercités, il y aura «moins d'un train sur cinq» , selon le groupe ferroviaire. Le trafic international sera «perturbé, avec notamment 75% des Eurostar, 80% des Thalys et la moitié des Lyria en circulation. 13:01 Point grève. Le taux de grévistes à la SNCF était en très légère augmentation mercredi matin, à 6,8% (après 6,6% mardi), et près de quatre conducteurs sur dix étaient en grève, au 35e jour consécutif de ce mouvement contre la réforme des retraites, a annoncé la direction. Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, la mobilisation des conducteurs, contrôleurs et aiguilleurs était en hausse. Ainsi, 38% des conducteurs étaient grévistes (contre 35,3% mardi), comme un quart (24,3%) des contrôleurs (après 19,9% mardi) et 12,2% des aiguilleurs (contre 10,7%), alors que la grève achève mercredi sa cinquième semaine sans interruption. 18:54 75% des TGV et 50% des Transilien et des métros très perturbés à Paris demain Info trafic. Les syndicats maintiennent la pression. Le trafic SNCF sera encore perturbé mercredi, avec 75% des TGV et 50% des Transilien «en moyenne» en circulation au 35e jour de grève reconductible contre la réforme des retraites, a annoncé mardi la direction dans un communiqué. Les métros des lignes automatisées 1 et 14 rouleront normalement. Les quatorze autres lignes seront «très perturbées» , ouvertes totalement ou partiellement, mais jamais toute la journée. Le trafic des RER A et B sera de nouveau «très perturbé» . Deux tiers des autobus circuleront «en moyenne» . Le trafic des tramways sera «quasi normal toute la journée» . Pour jeudi, journée de mobilisation interprofessionnelle nationale, «l'offre de transport devrait être en baisse» , a prévenu la RATP. Lire la suite: Libération

J'espère que tout ces gens qu'au deuxième tour si Macron y ait ils vont pas encore voter pour lui . C'est quoi cette photo, le ku klus klan ?

Direct - Suivez la journée de mobilisation contre la réforme des retraites avec LibérationForte du soutien de l'opinion, la mobilisation contre la réforme des retraites reprend ce vendredi avec un appel à la grève et des manifestations. Suivez la journée de mobilisation avec Libération. C’est pourtant clair. La réforme des Retraites jugée favorable aux riches, serait en réalité puissamment redistributrice au profit des plus modestes. greve manifestations blocages : corporations et régimes spéciaux réactionnaires. Forte du soutien de l'opinion ! Mais vous rêvez ? Le soutien de quelle opinion ?

EN DIRECT - Retraites: l'intersyndicale appelle déjà à de nouvelles manifestations le 29 janvierDe nouvelles manifestations sont organisées à Paris et en région, tandis que le gouvernement doit présenter ses deux projets de loi dans la matinée. Kelly LAFFIN dit que 'toutes les professions sont représentées à la manif du Havre'... beaucoup certes.. mais toutes? vraiment? Bfm soyer honnête qui et ce consultant sur le plateau il n y a que la CGT vu le monde dans la rue je ne pense pas que Macron a gagner des points 61pour cent sont contre C’est clair que le mot :Honneur, est de trop.

Mystérieux virus chinois, en direct : le bilan grimpe à 26 morts et 830 casChaque jour apporte son nouveau lot de détails sur cette mystérieuse pneumonie appelée, «2019-nCov», nouveau coronavarius, qui a d’abord frappé la ville chinoise de Wuhan, avant de s’étendre au reste du pays, faisant 26 morts selon le dernier bilan, et touchant plus de 830 personnes. Depuis, des cas de ce virus, qui se transmet par les voies respiratoires, ont été décelés ailleurs en Asie mais aussi aux États-Unis. En France, la possibilité d'introduction est faible. L'inquiétude grandit | La transmission par contagion est avérée 'Coronavirus'. Avec un nom pareil on va assister à un grand nombre de mise en 'bière'...(MDVC) Le bilan va malheureusement continuer à grimper il faut réagir rapidement et calmement VirusChinois Mais si on vous dit qu’on a mis des affiches à l’aéroport!!!! Y’a pas de risques

EN DIRECT : Reims vs PSG - Coupe de la Ligue 22 janvier 2020Le match Reims - PSG en direct commenté ! Les compositions, la chaîne TV pour la diffusion de cette rencontre de Coupe de la Ligue en date du 22 janvier 2020 à 21H00. ......... Aie

EN DIRECT : Unionistas de Salamanca vs Real Madrid - Coupe du Roi 22 janvier 2020Le match Unionistas de Salamanca - Real Madrid en direct commenté ! Les compositions, la chaîne TV pour la diffusion de cette rencontre de Coupe du Roi en date du 22 janvier 2020 à 21H00. 1-2 Ok cette photo rien ... Brahim Diaz redonne l’avantage au Real (2-1) UnionistasRealMadrid

Coronavirus EN DIRECT : Les festivités de Nouvel an chinois annulées à Pékin….Virus Asie Coronavirus live : suivez les dernières avancées concernant la propagation du Coronavirus à travers l'Asie et le monde



Après son interview tendue face à Apolline de Malherbe, Branco la signale au CSA

Accueil - Anne Hidalgo 2020

Plus de 120 agressions à l’arme blanche ont lieu chaque jour en France

Mort de l’actrice Nikita Pearl Waligwa à l'âge de 15 ans des suites d’une tumeur au cerveau - Voici

Les larmes de Buzyn, qui quitte avec 'déchirement' le ministère de la Santé

Buzyn remplace Griveaux et mènera la campagne LREM à Paris

OL : Jean-Michel Aulas appelle à « l'union sacrée » - Foot - OL

Écrire un Commentaire

Thank you for your comment.
Please try again later.

Dernières Nouvelles

Nouvelles

24 janvier 2020, vendredi Nouvelles

Nouvelles précédentes

Une collégienne de 12 ans s’est suicidée en Dordogne

Nouvelles suivantes

«La Faculté des rêves», rencontre avec une Amazone de conflit
Agnès Buzyn, la femme politique s'éveille Affaire Griveaux : Alexandra de Taddeo, des sextos au complot ? Chelsea : Olivier Giroud a rejoué deux mois et demi après son dernier match - Foot - ANG - Chelsea Un cas de 'virus de la tomate' confirmé dans le Finistère Premier League : Manchester United s'impose à Chelsea, Anthony Martial buteur - Foot - ANG Royaume-Uni : pourquoi le nouveau conseiller de Boris Johnson fait scandale Réforme des retraites : un échauffement tendu à l'Assemblée Bernard Rougier: «Les idéologues islamistes font en France ce qu’ils ont fait au Maghreb il y a 30 ans» Syrie : «Il n’y a pratiquement plus de routes sûres à emprunter, ni de lieu pour s’abriter» Contamination par le virus de la tomate confirmée dans le Finistère Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon Quand Margot Robbie faisait la fête avec le prince Harry
Après son interview tendue face à Apolline de Malherbe, Branco la signale au CSA Accueil - Anne Hidalgo 2020 Plus de 120 agressions à l’arme blanche ont lieu chaque jour en France Mort de l’actrice Nikita Pearl Waligwa à l'âge de 15 ans des suites d’une tumeur au cerveau - Voici Les larmes de Buzyn, qui quitte avec 'déchirement' le ministère de la Santé Buzyn remplace Griveaux et mènera la campagne LREM à Paris OL : Jean-Michel Aulas appelle à « l'union sacrée » - Foot - OL Le nom de domaine Buzyn2020 renvoie vers le site de campagne d’Anne Hidalgo Goldnadel: «Et pour Corinne Masiero, le César de... la stupidité raciste et anti-chrétienne!» Démission d'Agnès Buzyn : «L'avenir de Paris me tient à cœur et je serai au rendez-vous», assure Agnès Buzyn en larmes... Castaner saisit la justice contre l'ex-élue LREM Agnès Cerighelli Municipales à Paris: Emmanuel Macron envoie Agnès Buzyn pour sauver LREM